5 genêts couvre-sol

5 genêts couvre-sol

Les plus belles variétés à port tapissant

Sommaire

Mis à jour le 16 Mai 2023  par Alexandra 5 min.

Les genêts sont de petits arbustes qui se couvrent au printemps d’une multitude de fleurs souvent jaunes, parfois blanches, roses ou pourprées. Il existe une grande diversité d’espèces et de variétés : certains ont un port arbustif et atteignent 1 à 2 m de haut, mais il existe aussi des variétés rampantes, formant de superbes tapis de fleurs. Ils trouveront facilement leur place en bordure, dans une rocaille, sur un talus ou sur un muret. Bien adaptés à la sécheresse, les genêts aiment le plein soleil, ainsi que les sols drainants et pauvres, plutôt acides. Faciles à cultiver, ils ne demandent que très peu d’entretien une fois installés. Découvrez les plus belles variétés de genêts couvre-sol, ainsi que quelques idées pour les associer !

Et pour en savoir plus sur leur culture, n’hésitez pas à consulter notre fiche complète : « Genêt, Cytisus : plantation, taille, entretien »

Difficulté

Le Genêt de Lydie, Genista lydia

Le Genêt de Lydie est un genêt botanique, naturellement rampant, originaire de l’est des Balkans et d’Asie mineure. Il forme un arbrisseau au port arrondi et touffu, muni de rameaux arqués, épineux aux extrémités. Il ne dépasse pas 60 cm de hauteur, pour environ 1 m d’envergure. Il fleurit en mai-juin et offre alors une floraison spectaculaire : il se couvre d’une multitude de fleurs jaune vif. Riches en nectar, elles sont appréciées des insectes pollinisateurs. Il porte également des feuilles caduques, longues d’environ 1 cm, vert foncé – bleuté. Il a besoin d’un emplacement bien ensoleillé et d’un sol drainant, léger et pauvre. Il supporte sans problème le calcaire.

Le genêt de Lydie est idéal pour une plantation dans une rocaille, sur un talus ou dans un jardin sec, en plein soleil. Il se mariera à merveille avec des arbustes et vivaces méditerranéens. Plantez-le par exemple en compagnie de lavandes, romarins, cistes, hélianthèmes et euphorbes myrsinites.

Genêt couvre-sol, rampant : Genista lydia

Genista lydia (photo : Cephas)

Le Genêt pourpre, Chamaecytisus purpureus

Le Chamaecytisus purpureus (que l’on trouve aussi sous le nom de Cytisus purpureus) est un genêt originaire du Sud-Est de l’Europe qui se distingue par ses fleurs roses pourprées. Il ne dépasse pas 45 cm de hauteur pour 70 cm d’envergure, et forme des branches très ramifiées, légèrement érigées puis arquées et rampantes, qui portent des feuilles caduques, vert foncé, de 1 à 3 cm de long. Dès le mois de mai, les rameaux portent sur toute leur longueur d’innombrables fleurs papilionacées, rose pâle à rose pourpré. Une fois pollinisées, elles sont suivies par l’apparition de gousses noires, renfermant les graines. Son système racinaire traçant le rend particulièrement adapté à une plantation sur un talus ou une pente, car il permet de stabiliser le sol.

Le Genêt pourpre peut être cultivé en bac et placé sur une terrasse ou un balcon, où ses tiges retombantes formeront une véritable cascade de fleurs. Il peut également entrer dans la composition d’un jardin romantique, dans des tons blancs et roses. Associez-le au Geranium cinereum ‘Ballerina’, au Geranium cantabrigiense, à l’œillet Dianthus deltoides ‘Rosea’, et à des giroflées comme l’Erysimum ‘Rysi Moon’. Pensez aussi au superbe Callistemon viminalis ‘Bright Pink’ qui offre une délicate floraison en goupillons d’un rose très lumineux.

Genêt couvre-sol, rampant : Chamaecytisus purpureus

Chamaecytisus purpureus (photo : Agnieszka Kwiecień)

Le Genêt d'Espagne, Genista hispanica

Le Genêt d’Espagne est un petit arbrisseau formant un coussin d’environ 50 cm de haut pour 80 cm à 1 m d’envergure. Un peu plus précoce que les autres genêts, il fleurit dès le mois d’avril et se couvre alors d’une multitude de fleurs jaunes, très lumineuses. Ses rameaux, raides et épineux, sont munis de petites feuilles caduques. Il supporte très bien le calcaire et la sécheresse, et se montre rustique jusqu’à – 12 °C. Puisqu’il est épineux, évitez de le placer au bord d’un cheminement ou d’un lieu de passage.

Intégrez-le dans un jardin méditerranéen, avec des lavandes, santolines, cistes et hélianthèmes. Vous pouvez aussi jouer sur les couleurs complémentaires, en mariant ses fleurs jaunes à des floraisons violettes, la teinte opposée sur le cercle chromatique ! Ces deux couleurs se renforceront mutuellement, vous assurant un massif impressionnant, qui attire le regard. Renforcez la teinte jaune du genêt avec des Alyssum saxatile, Draba aizoides, Erysimum ‘Jubilee Gold’ et Helianthème ‘Wisley Primrose’. Amenez ensuite du contraste avec les fleurs violettes de l’Aubriète ‘Cascade Purple’, de l’Iris germanica ‘Pagan Dance’, de la lavande papillon ‘Magical Posy Purple’ et de l’Erysimum ‘Bowles Mauve’. Vous pouvez également profiter de la superbe floraison du Muscari comosum.

Genêt couvre-sol, rampant : Genista hispanica

Genista hispanica

Le Genêt ailé, Genista sagittalis

Le Genêt ailé ou Genista sagittalis est un petit sous-arbrisseau aux tiges très originales, vert tendre, dressées et bordées de trois larges ailes. C’est un genêt qui pousse spontanément en France, principalement dans les prairies, lisières et forêts claires, sur sols acides, et jusqu’à 2 000 m d’altitude. Il mesure environ 30 cm de hauteur pour 1 m d’envergure, voire davantage, car il étend progressivement ses tiges qui forment de nouvelles racines au contact du sol. Avec ses nombreuses petites tiges dressées, il forme un couvre-sol gazonnant. Celles-ci portent également de petites feuilles ovales, plutôt discrètes. De mai à juillet, il déploie de nombreuses fleurs jaunes, très lumineuses, réunies en grappes terminales. Elles s’harmonisent à merveille avec le vert tendre des tiges. Les fleurs sont suivies par l’apparition de gousses velues, de 1 à 2 cm de long. Contrairement aux genêts d’Espagne et genêts de Lydie, celui-ci n’est pas épineux.

Vous pouvez l’associer à la belle floraison du Lin vivace ‘Heavenly Blue’, ainsi qu’au feuillage argenté du Senecio cineraria et des armoises. Si vous souhaitez jouer sur les harmonies de teintes, privilégiez les fleurs jaunes ou orangées, comme celles de l’Achillée ‘Moonshine’ et ‘Terracotta’, de l’Agastache ‘Apricot Sprite’, du Kniphofia ‘Mango Popsicle’ et de l’Hypericum olympicum.

Genêt couvre-sol, rampant : Genista sagittalis

Genista sagittalis

Le Genêt rampant Cytisus kewensis

Le Cytisus kewensis forme un très bel arbuste prostré, de 30 à 50 cm de haut pour 1 m à 1,50 m d’envergure, voire davantage. Il est issu d’un croisement entre le Cytisus ardonoi et le Cytisus multiflorus, et a été obtenu à la fin du 19ᵉ siècle aux Jardins botaniques royaux de Kew, à Londres. Ce genêt forme des branches souples portant des feuilles caduques, simples, étroites et vert foncé, de 0,6 à 1 cm de longueur. Elles sont généralement trifoliées (divisées en trois folioles), mais peuvent aussi être simples. De mai à juin, il se couvre d’une multitude de fleurs papilionacées blanches à blanc crème sur l’extérieur, et d’un jaune plus prononcé au centre. Assez grandes, elles mesurent environ 2 cm de diamètre, et sont insérées à l’aisselle des feuilles. Elles sont parfumées et libèrent une agréable odeur de miel.

Vous pouvez l’intégrer dans un jardin graphique, en compagnie d’autres floraisons aux teintes sobres et élégantes : blanc, crème, pourpre, bronze… Pensez par exemple à l’Agapanthe ‘Ever White’, à l’Arabis caucasica ‘Snowball’, au Cerastium tomentosum, à la Centaurée ‘Black Sprite’ et à l’Iris germanica ‘Obsidian’. Intégrez également quelques graminées, comme les Pennisetums, Stipas et Fétuques bleues.

Genêt couvre-sol, rampant : Cytisus kewensis

Cytisus kewensis (photo : Beartomcat)

Commentaires

selection genets rampants