Choisir une bignone

Choisir une bignone

Nos conseils pour faire le bon choix

Sommaire

Mis à jour le 9 Février 2024  par Solenne 4 min.

L’appellation de bignone, ou Campsis, fait référence à de vigoureuses plantes grimpantes issues de la famille des Bignoniaceae. Surnommée « Trompette de Jéricho », les nombreuses variétés de bignones sont particulièrement appréciées pour leur floraison spectaculaire qui offre des fleurs de différentes couleurs et tailles.

Rusticité, hauteur et envergure, floraison, palissage… de nombreux critères de choix vous pousseront à adopter une variété de bignone plutôt qu’une autre.

Voici donc tous nos conseils pour bien choisir une bignone, afin que celle-ci s’adapte non seulement à vos préférences, mais aussi à votre environnement : son climat, l’espace disponible, etc.

Difficulté

Selon la rusticité

Les bignones profitent d’une assez bonne résistance au froid, supportant en moyenne -10°C dans de bonnes conditions de culture. On peut ainsi cultiver la bignone dans la plupart des régions aux hivers peu rigoureux, à condition qu’elle soit installée au soleil (sauf dans le sud-est où on la cultive en situation ombragée), dans un sol sec, et à l’abri du vent. Notez que la rusticité de la bignone peut toutefois varier de manière assez importante d’une espèce à l’autre.

Ainsi, Bignonia capreolata n’est pas l’espèce la plus résistante au froid, puisque sa rusticité se limite à -5°C environ. On la réserve donc aux régions profitant des hivers les plus doux, en régions océaniques (elle résiste bien aux embruns) et méditerranéennes. Les Campsis grandiflora et Campsis radicans sont quant à elles capables de résister à des gelées proches des -15°C, toujours en conditions de culture favorables, et pourvu que ces températures ne durent qu’un laps de temps assez court.

Choisir une bignone pour sa rusticité

Campsis grandiflora Summer Jazz Gold

Enfin, parmi les plus rustiques, les bignones Summer Jazz® et la Campsis x tagliabuana Tracamp sont les principales citées, car elles sont capables de résister à des températures comprises entre -15°C et -20°C (sur de courtes périodes).

En fonction de la hauteur

Si vous ne possédez pas de jardin, mais que vous êtes tout de même équipé d’un balcon ou d’une terrasse, il vous est possible de cultiver votre bignone dans un grand pot. Optez alors de préférence pour des variétés de bignones compactes. On pense notamment ici à la Campsis radicans ‘Indian Summer’, et aux bignones hybrides, telle que Campsis x tagliabuana ‘Summer Jazz Fire’ qui acceptent plus facilement la culture en pot, et s’avèrent également bien adaptées aux petits espaces (à envisager dans un petit jardin, donc).

En revanche, si vous profitez d’un grand jardin, n’hésitez pas à y planter des variétés à grand développement, comme Campsis capreolata ‘Tangerine Beauty’, qui présente une hauteur de 8 m pour 4 m d’envergure, ou même Campsis tagliabuana ‘Madame Galen’ qui atteint une hauteur et une envergure records de 10 m à maturité.

Choisir une bignone selon sa hauteur

À noter : Bignonia capreolata peut atteindre jusqu’à 20 m dans la nature, mais elle ne dépasse jamais 8 m de hauteur dans un jardin.

Vous pourrez bien sûre également opter pour des variétés aux dimensions intermédiaires, avec notamment la ‘Yellow Trumpet’ et ses 6 m de hauteur pour 4 m d’envergure, ou encore Campsis radicans ‘Stromboli’, d’une hauteur de 4 m pour 3 m d’envergure à maturité.

Choisir une bignone pour ses fleurs

La bignone est une plante grimpante très appréciée pour ses fleurs en trompette, de couleur orange, jaune ou rouge, et au charme exotique. Mais parmi les nombreuses variétés, certaines offrent une floraison tout à fait exceptionnelle.

Choisir une bignone pour ses fleurs

Bignone Campsis Orangeade

Avant tout, sachez que la bignone qui présente les plus grandes fleurs n’est autre que Campsis grandiflora. Sa floraison spectaculaire présente des fleurs vermillon de 10 cm de diamètre, qui n’offrent toutefois aucun parfum.

La floraison en trompette de Bignonia capreolata, est certes moins spectaculaire que celle de la ‘grandiflora’, mais diffuse pour sa part un parfum étonnant qui mêle des notes de chocolat et de café torréfié. Selon le cultivar, les fleurs présentent tantôt une couleur rouge orangé à cuivré, tantôt pourpre (‘Atrosanguinea’), tantôt mandarine à gorge jaune (Tangerine Beauty).

Autres variétés qui méritent d’être citées : la floraison de la bigogne ‘Indian Summer’ offre des trompettes de 8 cm de diamètre à la teinte orange saumoné remarquable, tandis que la ‘Stromboli’ présente un magnifique coloris rouge vif, et des fleurs de 5 cm de diamètre.

De nouvelles variétés de bignones présentent quant à elles des fleurs bicolores étonnantes. C’est notamment le cas de la bignone Orangeade, dont les jolies trompettes rouge orangé sont marbrées d’orange pâle.

Choisir une bignone pour son feuillage

Bien que la floraison très abondante de la bignone prenne largement le pas sur son feuillage, celui-ci participe à la luxuriance de la plante. Caduques ou persistantes, les feuilles mettent ainsi en valeur les couleurs et les formes de chaque fleur. Certaines variétés de Campsis présentent un feuillage particulièrement remarquable.

Choisir une bignone pour son feuillage

C’est notamment le cas de ‘Tangerine Beauty’ qui offre un feuillage vert sombre, coriace et persistant en climat doux, et qui prend de jolis reflets violacés en hiver.

Quant à Campsis radicans, son beau feuillage caduc, vert foncé et mat, vire au jaune d’or en automne avant de tomber.

Selon ses besoins en palissage

Comme le lierre, la bignone est une plante grimpante qui s’accroche ou se fixe à un support. Selon les espèces, campsis est ainsi capable de s’accrocher plus ou moins facilement à son tuteur, grâce à ses rameaux sarmenteux vigoureux et munis de vrilles ramifiées. La bignone est ainsi très utilisée pour habiller les murs, les pergolas et les clôtures.

Choisir une bignone selon-ses besoins en palissage

Notons toutefois que seuls les cultivars issus de Campsis radicans sont capables de s’accrocher très facilement à n’importe quel support, et ce sans aucune aide du jardinier.

La plupart des autres bignones ont quant à elles besoin d’être palissées au fur et à mesure de leur croissance lorsqu’elles sont encore au stade de jeunes rameaux.

Commentaires

choisir une bignone