7 bulbes à floraison de début de printemps

7 bulbes à floraison de début de printemps

Des plantes bulbeuses précoces

Sommaire

Mis à jour le 8 Janvier 2024  par Marion 6 min.

Les bulbes de printemps font partie de ces plantes qui annoncent avec gaieté la fin proche de l’hiver et le retour des beaux jours. Ils nous gratifient de leurs couleurs, de leur délicate silhouette ou même de leur parfum. Souvent très faciles à cultiver en sol bien drainé (qui ne laisse pas d’humidité stagnante), ils peuvent se naturaliser et revenir d’eux-mêmes chaque année, pour égayer fidèlement nos jardins ou nos potées. Si certaines bulbeuses attendent que les températures se soient réchauffées, d’autres n’ont aucun mal à montrer le bout de leurs pétales dès le tout début du printemps.

Découvrez notre sélection de 7 bulbes hâtifs, qui fleurissent entre février et mars.

Difficulté

Les Crocus

Les Crocus de printemps font certainement partie des bulbes les plus populaires, mais aussi des toutes premières fleurs à animer le jardin à la fin de la saison froide. Les premiers rayons du soleil feront éclore leurs fleurs en forme de coupes, parfois même s’il y a encore de la neige sur le sol.

Vous aurez l’embarras du choix dans les variétés qui fleurissent hâtivement au début du printemps, dès février-mars. Optez par exemple pour les Crocus botaniques tommasinianus, dont les fleurs se déclinent en mauve, rose (‘Roseus’) ou blanc immaculé (‘Ivory Princess’). Pour une floraison bicolore, choisissez le C. chrysanthus ‘Advance’ ou le plus rare C. angustifolius. De son côté, le C. vitellinus dévoilera en début de printemps des fleurs solaires, légèrement parfumées.

Ne vous fiez pas à leur apparente fragilité : les Crocus sont des bulbes faciles à cultiver, peu sensibles aux maladies, bien rustiques et supportant les sols même pauvres. Ils redoutent surtout l’humidité stagnante, qui fait dépérir leur corme (sorte de bulbe servant d’organe de réserve).

Ils se prêtent à de nombreuses utilisations : ces vivaces égaieront une pelouse un peu trop monotone, constitueront de jolies potées à floraison printanière, s’intègreront en massifs, rocailles ou bordures. Comme elles se naturalisent facilement, elles reviendront chaque année et formeront au fil du temps des tapis fleuris de plus en plus vastes. Plantez-les en masse, en mélange de couleurs ou pour créer des taches subtiles ici et là, qui accrocheront immanquablement le regard.

Pour en savoir plus : Crocus de printemps : Planter, cultiver et entretenir

Crocus

Crocus tommasinianus

Les Cyclamen coum

Chez les Cyclamen, la période de floraison varie selon les espèces. Entre la fin de l’hiver et le début du printemps, ce sont les Cyclamen coum (ou Cyclamen de l’île de Cos) qui bravent les derniers froids pour nous apporter de la gaieté.

Leur floraison intervient de février à mars-avril, en dévoilant d’adorables petites fleurs aux pétales recourbés vers l’arrière. La variété ‘Rose’ produit logiquement de délicates fleurs mêlant rose pâle et rose fuchsia, relevés par une gorge pourpre. Le cultivar ‘Blanc’ dévoile de délicates fleurs blanches, à base pourprée bien contrastante.

Rustiques et sans entretien, ces bulbes sont faciles à cultiver en sol léger et filtrant. Ils seront parfaits pour habiller les pieds d’arbres en lisière de sous-bois, pour constituer des potées ou intégrer un massif à l’ombre ou à mi-ombre. Ils apporteront une touche de lumière bienvenue à une période de l’année où les fleurs se font rares. Ils peuvent former au fil du temps de grands tapis colorés, qui reviendront à chaque début de printemps.

Pour en savoir plus : Cyclamen : planter, cultiver et entretenir

cyclamen

Le cyclamen coum rose

Les Chionodoxa

Si les Chionodoxa sont aussi surnommés « gloire des neiges », c’est en référence à leur floraison précoce, annonçant la sortie de l’hiver et le début du printemps. Elle est constituée de délicates fleurs étoilées, au centre blanc.

Optez pour les Chionodoxa forbesii, en version rose (‘Pink Giant’) ou bleue (‘Blue Giant’). Essayez aussi les Chionodoxa luciliae, qui fleurissent en bleu, ou bien en blanc (‘Alba’).

Rustiques et simples à vivre, les Chionodoxa se multiplieront pour former de vraies petites colonies fleuries au fil des années. Ils sont idéals pour habiller le pied d’arbres caducs ou égayer un rebord de fenêtre. Ces bulbeuses mériteraient vraiment plus de place dans nos jardins ! Offrez-leur un sol léger et restant frais (qui ne s’assèche jamais totalement), en exposition ensoleillée ou mi-ombragée. Ce sont de bonnes candidates des jardins de montagne ou d’hivers frais, elles qui n’apprécient pas la sécheresse.

Pour en savoir plus : Les chionodoxas : plantation, culture et entretien

Chionodoxa

Chionodoxa forbesii

Les Iris reticulata

Chez les Iris, les reticulata sont les premiers à fleurir au début du printemps. Il s’agit d’Iris nains mesurant environ 15 cm de hauteur seulement. À l’instar des autres Iris, ils produisent de belles fleurs au graphisme et à la finesse indéniables. Elles sont composées de 6 tépales, dont la moitié est réfléchie et dirigée ver le sol, quand l’autre moitié s’élève vers le ciel. Côté coloris, elles arborent souvent des motifs tachetés ou mouchetés, bien contrastants. Pour ne rien gâcher, la floraison est délicatement parfumée.

Faites votre choix parmi :

  • l’Iris reticulata ‘Blue Note’, aux fleurs d’un profond bleu-violacé éclaboussé de blanc ;
  • ‘Dijt’, qui fleurit en pourpre taché de jaune et moucheté de noir ;
  • ‘Natascha’, avec ses fleurs d’un blanc pur, réchauffé de stries jaunes ;
  • ‘Orange Glow’, variété solaire avec sa floraison jaune maculée d’orange et piquée de noir ;
  • ‘Eyecatcher’, qui ne passe pas inaperçu avec ses fleurs mêlant blanc, bleu et jaune.

Ces plantes bulbeuses sont faciles à cultiver, rustiques et insensibles aux maladies. Elles ont l’avantage de se montrer résistantes à la sécheresse. Cultivez-les donc au soleil, dans un sol bien drainé, par exemple dans une rocaille, une potée ou un massif bien exposés.

Pour en savoir plus : Iris reticulata : Planter et cultiver

Iris reticulata

Iris reticulata ‘Blue Note’

Les jacinthes

Nous les aimons pour leurs belles grappes de fleurs étoilées et parfumées : elles, ce sont les jacinthes ! Ces plantes ont l’avantage d’offrir une belle diversité de coloris, pour tous les goûts.

Si elles font partie des premières à fleurir au printemps, certaines variétés sont plus hâtives que d’autres. Elles se démarqueront aussi par leur taille, puisqu’elles sont plus grandes que la plupart des bulbes printaniers qui fleurissent dès février.

Pour profiter du spectacle tôt en saison, tournez-vous vers :

Ne demandant quasiment pas de soins, elles se naturaliseront facilement en sol léger et bien drainé. Offrez-leur une exposition ensoleillée ou légèrement tamisée. Utilisez les jacinthes pour constituer de belles jardinières ou potées, même en intérieur.

Pour en savoir plus : Jacinthe : plantation, culture et entretien

jacinthe

Hyacinthus orientalis ‘Atlantic’

Les scilles de Sibérie

Parmi les différentes espèces, les scilles de Sibérie ont l’avantage d’être les plus rustiques. Ces bulbes précoces fleurissent dès le début du printemps, entre février et mars. Elles dévoilent de petites clochettes retombantes, tout en élégance.

En plus de l’espèce type qui fleurit en  bleu vif, découvrez la floraison blanche de ‘Alba’, ou celle de la bien nommée variété ‘Spring Beauty’.

Installez-les en exposition mi-ombragée ou au soleil non brûlant, par exemple en sous-bois. Sans exigences particulières, vigoureuses et bien résistantes aux gelées, ces bulbeuses vous raviront chaque année et constitueront de beaux tapis fleuris, qui prendront de l’ampleur au fils des années. Elles ne redouteront que les régions trop chaudes et sèches.

Pour en savoir plus : Scille : planter, cultiver et entretenir

bulbe printemps

Scilla siberica

Les Eranthis

Les Eranthis ont plusieurs petits noms évocateurs : « aconit d’hiver », « helléborine jaune » ou « hellébore d’hiver ». Cette petite plante tubéreuse mesurant seulement 10 cm est en effet un vrai petit soleil à la fin de la saison froide. Entre février et mars, elle dévoile ses fleurs sans prétention, qui rappellent les boutons d’or, appartenant à la même famille. D’un jaune bien vif et brillant, elles apportent lumière et chaleur en annonçant le début du printemps.

Adoptez au jardin l’Eranthis cilicica, l’Eranthis hyemalis, ou son cultivar ‘Schwefelglanz’ d’un jaune plus pâle.

Leurs fleurs se marieront à merveille avec des floraisons bleues de couleur complémentaire. Installez-les en sol frais, même calcaire, mais impérativement drainé. Cette plante vivace facile à vivre et bien rustique créera de jolis couvre-sols colorés.

Pour en savoir plus : Eranthis ou helléborine : plantation, culture

eranthis

Eranthis cilicica

Commentaires

Iris reticulata 'Blue Note'
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.