10 baies comestibles méconnues

10 baies comestibles méconnues

Notre sélection d'arbustes et arbres fruitiers originaux

Sommaire

Mis à jour le 24 Janvier 2024  par Alexandra 7 min.

Églantier, prunellier, aubépine ou sureau : de nombreux arbres et arbustes offrent des baies comestibles que l’on n’a pas l’habitude de consommer, mais qui mériteraient d’être plus connues. D’autant plus qu’elles sont souvent excellentes pour la santé, en raison de leur teneur en vitamines et antioxydants. Certaines peuvent être dégustés crues, telles quelles, tandis que d’autres permettent de fabriquer de délicieuses confitures, gelées, compotes, sirops ou liqueurs. Elles sont parfaites pour découvrir de nouvelles saveurs et surprendre vos invités avec des plats ou préparations qui sortent de l’ordinaire ! Ces arbustes vous permettront de créer une haie fruitière originale, d’accompagner des fruitiers plus communs dans un verger, ou simplement d’agrémenter votre jardin. En plus d’être comestibles, ces baies sont parfois très décoratives, amenant de la couleur au jardin une fois la floraison terminée. Découvrez notre sélection de 10 baies méconnues !

N’hésitez pas à consulter également toute notre gamme de fruitiers originaux et exotiques

Printemps, Été Difficulté

Les cynorrhodons

Les cynorrhodons sont les fruits de l’églantier ou rosier sauvage (Rosa canina). Ils sont connus aussi sous le nom de gratte-cul, car ils renferment des poils urticants. Pour les consommer, il faut donc les ouvrir et retirer ces poils, ce qui rend leur préparation fastidieuse. Ce sont en réalité de faux-fruit, qui résultent du renflement du réceptacle floral. Ils sont charnus, ovoïdes, rouge vif et brillant, et mesurent entre 1,5 cm et 2,5 cm de long. Ils mûrissent en automne, en octobre-novembre. Le mieux est de les cueillir après les premières gelées, une fois qu’ils sont blets. Ils sont très riches en vitamine C, ainsi qu’en minéraux, oligo-éléments et antioxydants. Ils sont acides et astringents lorsqu’ils sont crus, c’est pourquoi on les consomme généralement cuits, en confitures, coulis, infusions ou décoctions.

Découvrez nos tutoriels « Comment faire sécher ses propres cynorrhodons ? » et « Comment faire de la confiture de cynorrhodons ? » 

Baies comestibles méconnues : les cynorrhodons

Les prunelles

Il s’agit des fruits du prunellier (Prunus spinosa), que l’on appelle aussi épine noire, un arbuste épineux qui pousse spontanément en France, en lisières, dans les bois, les haies et les friches. Il offre en début de printemps de belles fleurs blanches, suivies en automne par l’apparition de drupes bleues foncées, couvertes d’une pruine bleu clair. Elles mesurent 1 à 1,5 cm de diamètre, et sont très appréciées par les oiseaux. Astringentes et acides, on attend les premières gelées pour les cueillir, car elles deviennent alors plus sucrées. Les prunelles sont utilisées pour faire de la liqueur, des confitures, compotes et tartes.

Baies comestibles méconnues : les prunelles

Les cénelles

Les cénelles sont les fruits de l’aubépine (Crataegus monogyna et Crataegus laevigata). Comme chez l’églantier, ils résultent du renflement du réceptacle floral. Ils sont arrondis, charnus et ressemblent à de mini pommes, de couleur rouge brillant. Les cénelles sont un peu fades et farineuses lorsqu’elles sont consommées crues, mais sont appréciées en confiture ou en gelée, par exemple en mélange avec d’autres fruits comme les framboises. La cueillette s’effectue à partir de septembre et jusqu’aux premières gelées. Les cenelles ont des vertus médicinales : elles sont hypotoniques, digestives et permettent de lutter contre l’hypertension.

Pour en savoir plus sur la culture de l’aubépine, consultez notre fiche complète : « Aubépine, Crataegus : plantation, taille, entretien »

Baies comestibles méconnues : les cénelles, fruits de l'aubépine

Les baies de sureau

Le Sureau noir, Sambucus nigra, est apprécié à la fois pour ses fleurs parfumées et comestibles (dont on peut faire des sirops et des beignets), mais également pour ses baies, que l’on récolte en août et septembre. Il offre alors de grandes grappes de baies arrondies, de 6 à 8 mm, rouges puis noir violacé, brillantes, portées par des pédicelles rouge vif. Elles sont indigestes crues, il faut donc les faire cuire pour les consommer. On peut en faire des sirops, des gelées, confitures, les intégrer dans des gâteaux et pâtisseries, ou les utiliser pour faire du vin de sureau. Elles sont particulièrement riches en antioxydants, en vitamines A, B, C et en fer.

Découvrez notre tutoriel : « Comment faire de la confiture de sureau ? »

Baies comestibles méconnues : les baies de sureau

L'arbousier

L’arbousier (Arbutus unedo) surnommé « Arbre aux fraises », est un arbuste méditerranéen apprécié pour son feuillage persistant, ses fleurs en clochettes blanches ou rosées, ainsi que ses fruits très décoratifs. Ils sont arrondis, mesurent 2 à 3 cm de diamètre et ont une surface rugueuse, recouverte de petits picots. D’abord jaunes, les fruits deviennent rouge orangé à maturité. Ils se récoltent en fin d’été – début d’automne, et ont une saveur sucrée et légèrement acidulée. Ils peuvent être consommés crus (avec modération car ils sont lourds à digérer, et en grande quantité, ils peuvent provoquer vomissements et coliques) ou cuits. On peut en faire de la confiture, gelée, compote ou de la liqueur. Les arbouses sont très riches en vitamine C et en polyphénols. Ils ont également des vertus antidiarrhéiques, astringentes et diurétiques.

Découvrez l’article d’Olivier sur notre blog : « L’arbouse : un fruit comestible à découvrir »

Baies comestibles méconnues : les arbouses

Les baies de goji

Le Goji ou Liciet de Barbarie (Lycium barbarum) est un arbuste originaire de Chine, au port très souple et rameux (on peut d’ailleurs le palisser), et aux branches légèrement épineuses. Il offre de belles petites fleurs mauves, suivies par des baies rouges, oblongues. Elles se récoltent entre le mois de juillet et les premières gelées. Elles sont particulièrement riches en vitamine C, antioxydants et oligoéléments. On leur accorde en Chine des vertus exceptionnelles ; elles y sont d’ailleurs surnommées les « fruits du bonheur » et sont réputées accroitre la longévité. Les baies de goji peuvent être consommées fraiches ou déshydratées.

Notre fiche conseil : « Culture, récolte et séchage des baies de goji »

Baies comestibles méconnues : les baies de goji

L'amélanchier

L’amélanchier est un arbuste caduc qui offre au printemps une abondante floraison blanche étoilée. Son feuillage prend également de jolies teintes en automne, dans des tons rouge, pourpre et cuivré. Il produit en été de petites baies arrondies, très décoratives, d’abord roses puis violet foncé – pourpre. Elles font penser à des myrtilles, par leur couleur, leur forme et leur taille, puisqu’elles ne dépassent guère 1 cm de diamètre. Elles se récoltent de juillet à août, et sont juteuses, sucrées et légèrement acidulées. Les baies de l’amélanchier sont riches en antioxydants, pectines et fibres alimentaires. Encore peu connues en France, elles sont surtout consommées en Europe de l’Est et au Canada. Elles se dégustent crues ou cuites, par exemple dans des confitures ou des tartes.

Notre fiche conseil : « Comment récolter et conserver les fruits de l’amélanchier ? »

Baies comestibles méconnues : les fruits de l'amélanchier

La camerise ou baie de mai

Le camerisier ou Lonicera kamtschatica est un chèvrefeuille arbustif qui donne au printemps des baies oblongues et bleutées, recouvertes de pruine. Elles se récoltent en mai-juin, ce qui leur vaut leur surnom de « baie de mai ». Elles ont une saveur acidulée, légèrement sucrée, qui rappelle celle des myrtilles. Elles sont particulièrement riches en vitamines B et C, ainsi qu’en oligoéléments. Les baies du camerisier peuvent être consommées crues, mais permettent aussi de faire de délicieuses gelées et confitures, ainsi que des sorbets et jus. C’est un arbuste très rustique (jusqu’à – 40 °C), qui se plait en sol frais et fertile, non calcaire.

Notre tutoriel : « Récolter et conserver les baies de mai »

Baies comestibles méconnues : les baies de mai, fruits du camerisier

L'aronia

Les aronias sont des arbustes caducs originaires d’Amérique du Nord, appréciés pour leurs baies comestibles rouges ou noires, ainsi que pour leur feuillage très décoratif en automne. Les baies d’Aronia sont arrondies, atteignent jusqu’à 1,5 cm de diamètre, et ressemblent à des myrtilles. Elles sont riches en vitamines B et C, en minéraux et antioxydants. On peut les consommer fraiches ou en pâtisseries, confitures, sirops et gelées… Elles développent à la cuisson une agréable saveur de cassis. Bien que les Aronia melanocarpa, Aronia arbutifolia et Aronia prunifolia offrent tous trois des baies comestibles, pour la consommation on privilégie les variétés à baies noires, d’une saveur plus douce. Nous vous conseillons en particulier les Aronia melanocarpa, Aronia prunifolia ‘Viking’ et ‘Nero’.

Découvrez notre fiche complète sur la culture de l’Aronia, ainsi que notre tutoriel : « Comment faire sécher les baies d’Aronia ? »

Baies comestibles méconnues : les baies de l'Aronia

L'argousier

L’argousier ou Hippophae rhamnoides (à ne pas confondre avec l’arbousier) est un grand arbuste épineux au feuillage argenté, qui pousse spontanément en France dans les régions montagneuses et au bord du littoral. C’est un arbuste dioïque : il existe des pieds mâles et des pieds femelles, et il faudra donc planter les deux ou choisir une variété autofertile pour profiter de la fructification. Les pieds femelles offrent de jolis fruits orangés, très riches en vitamine C. Ils sont ovoïdes et mesurent un peu moins de 1 cm de diamètre. Ils sont acides lorsqu’ils sont crus, mais ils peuvent être consommés en confiture, sirop et jus. L’argousier se plait en plein soleil, dans un pauvre, drainant, sablonneux ou calcaire.

Découvrez notre fiche complète sur la culture de l’argousier

Baies comestibles méconnues : les fruits de l'argousier

Et aussi...

De nombreux arbres et arbustes offrent des baies comestibles originales et peu connues ! On aurait pu citer également le feijoa, l’akebia, le murier platane, le physalis, la nèfle, le sorbier, le nashi, la casseille, le schisandra, le jujubier, l’asiminier…

Découvrez toute notre gamme de fruitiers originaux et exotiqueset notre fiche conseil : Cultiver le Goumi du Japon pour ses fruits comestibles

 

Commentaires

des baies rares au jardin