Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Argousier : plantation, culture et entretien

L’argousier en quelques mots

  • L’argousier est un arbuste épineux bien connu de notre flore indigène
  • Peu exigeant, il est capable de pousser dans des sols très pauvres.
  • L’argousier donne des fruits très riches en vitamines C avec lesquels on prépare sirop, jus ou encore confiture.
  • Utile et ornemental, il est aussi parfait en haie libre ou défensive qu’en isolé ou en massif.

Le mot de notre expert

Arbuste bien connu de notre flore indigène, l’argousier est étonnamment et injustement boudé dans nos jardins. Pourtant, c’est bien l’un des arbustes les plus solides et les plus accommodants qui soient car c’est avant tout une espèce pionnière. Il pousse sur des sols pauvres, sablonneux ou calcaires et sa capacité à fixer l’azote dans le sol est un atout : il permet de « préparer le terrain » afin que d’autres essences puissent s’installer à leur tour.

Très à son aise en haie libre non taillée et défensive grâce à ses nombreuses épines, il pourra aussi trouver place en isolé ou au sein d’un massif d’arbustes car il est très décoratif avec son feuillage argenté, son aspect tortueux et ses nombreuses baies oranges vifs en automne. Ses fruits savoureux et riches en vitamines peuvent aussi lui conférer une place de choix dans un verger de petits fruits.

Sa capacité à maintenir les berges et les sols instables, ainsi que le fait qu’il puisse fournir abri et nourriture à bon nombre d’animaux (abeilles, oiseaux et micro-mammifères) font de lui l’une des espèces les plus replantée dans les zones naturelles du littoral en France comme en Belgique.

argousier friesdorfer orange

Hippophae rhamnoides-‘Friesdorfer Orange’

Botanique et description

Fiche d'identité

Nom latin : Hippophae rhamnoides

Famille : Eleagnacées

Noms communs : argousier, faux nerprun, bourdaine marine, saule épineux, olivier de Sibérie, griset, épine marante, ananas de Sibérie

Floraison : mars-avril

Hauteur : 4 m

Exposition : soleil

Sol : terre ordinaire même pauvre, bien drainée

Rusticité : -30°C

L’argousier ou Hippophae rhamnoides est originaire d’Europe et d’Asie et pousse spontanément dans les régions montagneuses ou au bord du littoral. Cette espèce fait partie de la famille des éléagnacées et est la seule représentante du genre Hippophae. On retrouvait autrefois cet arbuste sous le nom d’Eleagnus rhamnoides. Utilisé depuis des millénaires pour la qualité gustative de ses fruits, pour la confection de balais ou pour ses propriétés cosmétiques et médicinales, l’argousier possède de nombreux noms vernaculaires : faux nerprun, bourdaine marine, saule épineux, griset, olivier de Sibérie, épine marante ou même… ananas de Sibérie.

C’est un arbuste aux épines rigides et vigoureuses à couronne peu compacte idéal en haie défensive. Il est aussi très décoratif grâce à son aspect un peu tortueux, ses tiges dressées très ramifiés et son feuillage au dessus gris ponctué au revers blanc argenté à cuivré. Les feuilles sont étroites, de 2 à 8 cm de long, alternes et lancéolées. Les rameaux sont recouverts de poils argentés et la pousse terminale se finit par une épine.

L’argousier est un arbuste dioïque, ce qui veut dire qu’il existe des pieds mâles et des pieds femelles. Il faudra donc planter les deux si vous comptez récolter des fruits. Heureusement, des variétés autofertiles existent comme ‘Friesdorfer Orange‘. Les fleurs apparaissent avant le feuillage entre mars et avril. Bien qu’insignifiantes, elles font le bonheur des abeilles. Les fleurs mâles et femelles sont différentes : en courtes grappes et jaunâtres toutes les deux, elles sont sessiles et courtes pour le mâle mais tubulaires pour la femelle. Vous pouvez différencier les pieds mâles et femelles en hiver grâce à leurs bourgeons : les mâles ont des bourgeons coniques et dressés tandis que les femelles possèdent des bourgeons petits et arrondis.

argousier

Hippophae rhamnoides – illustration botanique

Les fleurs femelles donnent par la suite des fruits oranges, des drupes de 8 mm de diamètre, de septembre à décembre. Les fruits restent tout l’hiver et font le régal des oiseaux et des faisans qui disséminent les graines aux alentours. Les fruits sont utilisés depuis des siècles et constituent une importante source de vitamine C mais contiennent aussi des vitamines A, B, E, F et P ainsi que des sels minéraux. Ils sont encore consommés de nos jours pour renforcer nos défenses immunitaires, contre la fatigue ou pour protéger la peau en cosmétique.

Il ne pousse qu’en plein soleil mais possède une croissance très rapide, près d’un mètre par an, et drageonne beaucoup surtout dans les terrains sableux, ce qui le rend parfait pour végétaliser un endroit un peu déshérité, et ce dans les plus brefs délais. Rustique à l’extrême, il résiste aussi à la sécheresse, au vent, aux embruns, à la pollution atmosphérique et à la salinité du sol. En revanche, sa longévité ne dépasse guère les quatre-vingts ans.

L’argousier est aussi un arbuste pionnier dans la nature. Il affectionne les terrains pauvres, sablonneux ou calcaires sur le littoral, au bord des torrents de montagne, … mais en tout cas bien drainé. Il consolide les berges et possède la capacité de fixer l’azote atmosphérique dans le sol. En vérité, cette particularité lui est néfaste sur le long terme car il enrichie le sol ce qui a pour effet d’aider la venue d’autres essences d’arbres ou d’arbustes qui finissent par lui faire de l’ombre et l’empêche de pousser.

Nota bene : ne confondez surtout pas l’arGousier avec l’arBousier ou Arbutus unedo, un arbuste persistant de la famille des Ericacées et poussant sur tout le pourtour méditerranéen. Ces deux arbustes n’ont donc absolument rien en commun mis à part quelques lettres de leurs noms.

Nos variétés préférées

Hippophae rhamnoides Pollmix - Argousier

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
4.00 m

La variété 'Pollmix' est une variété mâle capable de polliniser jusqu'à trois argousiers femelles. Bien que très ornemental, cette variété ne portera jamais de fruits.

Hippophae rhamnoides Leikora - Argousier femelle

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
4.00 m

A contrario 'Leikora' est une variété femelle, ce qui veut dire que cet arbuste portera des fruits dès septembre mais elle aura besoin d'un pied mâle à proximité pour fructifier.

Hippophae rhamnoides Friesdorfer Orange - Argousier

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
3.00 m

La variété 'Friesdorfer Orange' est en revanche une variété autofertile qui produit une multitude de grosses baies oranges dès septembre. Aussi rustique et résistant que l'espèce type, il trouvera sa place dans un verger de petits fruits.

Plantation de l'argousier

Où planter ?

L’argousier est indifférent au type de sol et au pH. Vous pouvez le planter dans tous sols ordinaires, même pauvre, sablonneux, calcaires, argileux, … Bien que préférant, une terre bien drainée, cet arbuste ne redoute pas l’humidité, ni la sécheresse d’ailleurs. Il pousse plus vite en sol fertile mais s’accommode de sols pauvres car il l’enrichie lui-même en fixant l’azote atmosphérique (comme les fabacées ou l’aulne). C’est donc un sujet de choix pour végétaliser une zone perturbée : le jardin d’une habitation nouvellement construite par exemple.

Trouvez-lui une situation en plein soleil, il y fructifiera bien mieux. Il résiste particulièrement bien au vent et aux embruns. 

De plus, de part ses qualités drageonnantes, l’argousier est idéal pour maintenir des sols instables, des berges, des talus, …

Quand planter ?

Plantez de préférence en début d’automne dès septembre-octobre. Sinon, une plantation au printemps avant l’apparition du feuillage est possible entre mars et début avril.

Comment planter ?

  • Plongez le pot dans un seau d’eau durant une heure.
  • Creusez un trou d’un volume double à celui de la motte de votre arbuste
  • Ameublissez bien la terre et jetez au fond du trou une poignée de compost ou de sable pour améliorer le drainage
  • Dépotez votre arbuste et commencez à « détruire » délicatement la motte pour dégager les racines. Vérifiez à ce stade que les racines ne sont ni abîmées ni pourries. Si tel est le cas, coupez-les.
  • Placez la motte au fond du trou en étalant bien les racines et rebouchez avec la terre extraite.
  • Tassez et paillez puis apportez un bon arrosoir d’eau pour éliminer les « trous d’air » entre les racines et la terre.

argousier

Multiplication de l'argousier

Même si le semis est en théorie possible, les oiseaux se chargent d’ailleurs dans la nature de disséminer les graines un peu partout, le résultat est souvent aléatoire. Notamment au niveau de la sexualité des pieds ainsi obtenus.

Le bouturage est beaucoup plus simple et moins hasardeux. Vous pouvez bouturer des jeunes pousses  herbacées ou semi-aoutées directement dans du sable (technique reprise en gestion de milieux naturels pour recoloniser plus rapidement une zone à argousier sur le littoral) ou tout simplement dans l’eau.

Nota bene : les boutures dans l’eau sont extrêmement simples et rapides à réaliser. Il suffit de placer un vase rempli d’eau à la lumière dans lequel vous aurez plongé ce que vous voulez reproduire. Changer l’eau dès qu’elle sent pour éviter une prolifération d’algues et placez votre bouture en pot dès l’apparition des premières racines. Si vous attendez trop longtemps, les racines ainsi formées seront habituées à ce « substrat » liquide et auront du mal de s’accommoder d’une terre par la suite.

Taille et entretien de l'argousier

Entretien

L’entretien se limite à surveiller votre arbuste lors d’épisode de sécheresse durant sa première année : arrosez si vous avez un doute. Sinon, l’argousier vit très bien sans aucune intervention.

Maladies, nuisibles et ravageurs

Rien à déclarer !

Un champignon appelé Verticillium dahliae peut provoquer la flétrissure verticilienne qui fait dépérir les arbustes en moins de  deux ans. Cette maladie est toutefois extrêmement rare sur les argousiers de nos régions et les variétés proposées dans le commerce sont résistantes.

Les feuilles de votre argousier peuvent se déformer et présenter des petites bosses. C’est une gale produite par un acarien minuscule nommé Aceria hippophaena. Ce n’est pas une maladie et ce n’est en aucun cas dangereux pour l’arbuste.

Taille

La taille est inutile pour faire fructifier vos argousiers. Vous pouvez enlever les branches basses au printemps qui sont mortes faute de soleil et supprimer les drageons s’ils deviennent trop envahissants.

Associations au jardin

Des petits fruitiers originaux

Vous avez un petit coin avec une terre pauvre en plein soleil et vous aimez les fruits ? J’ai peut-être quelque chose pour vous… Plantez en premier lieu un bel argousier autofertile comme ‘Friesdorfer Orange’, accompagnez-le d’un petit cousin du Japon, le Goumi du Japon. Cet arbuste tout à fait méconnu apprécie lui aussi les terres pauvres et le plein soleil et vous gratifiera de petites baies rouges tout l’été. Une variété autofertile de figuier complétera le tableau : ‘Brown Turkey’ est très résistant au froid et fructifie deux fois sur l’année. Au pieds de tout ce beau monde, vous pourrez tenter des grenadiers nains. Ils sont indifférents à la nature du sol et résistent à la sécheresse et jusqu’à -15°C.

Un massif d’arbuste ‘couleur gris-argent’ pour le plein soleil

L’argousier ‘Pollmix’ possède un magnifique feuillage gris-argenté dont les baies oranges contrastent admirablement en automne. Le caragana argenté est peu connu, pourtant il est très rustique. Il est magnifique avec son beau feuillage argenté rehaussé de fleurs mauves en été. De plus, il possède les mêmes facultés que l’argousier  : enrichie la terre et fixe les sols en drageonnant. Le saule des coyotes est un des rares saules à savoir pousser dans une terre sèche et pauvre. Ses tiges élancées au feuillage gris-bleuté lui confère un aspect léger et lumineux. Si on ajoute un tamaris de printemps, le petit massif sera fleurit  dès le mois de mai en une pluie de petites fleurs roses. Quelques sauges d’Afghanistan compléteront le tableau en guise de couvre-sol fleuri.

associer l'argousier

Un exemple d’association en massif plein soleil : Perovskia ‘Silvery Blue’, Salix exigua, Halimodendron halodendron, sans oublier l’argousier Hippophae rhamnoides ‘Pollmix’

Une haie défensive à haute valeur pour la biodiversité

L’idée sera d’aménager une haie libre dont les arbustes fourniront un abri à la faune grâce à leur épines, des fleurs mellifères et nectarifères, et des fruits en fin de saison qui raviront le palais des oiseaux et des micro-mammifères. Un argousier femelle ‘Leikora‘ y sera très bien accompagné d’autres arbustes sans soucis possédant les qualités citées plus haut : Berberis julianae, Pyracantha, Aubépine, Prunellier, Cognassier du Japon, …

Questions fréquemment posées par les jardiniers ?

Suis-je obligé de planter plusieurs argousiers pour avoir des fruits ?

L'argousier est une plante dioïque. Cela veut dire qu'il existe des pieds mâles et des pieds femelles. Pour pouvoir fructifier, l'argousier femelle a donc besoin d'un argousier mâle dans ses environs pour le polliniser. Heureusement des variétés autofertiles comme 'Fierdsdorfer' existe et vous dispense de planter systématiquement des pieds mâles et des pieds femelles.

J'ai un petit coin à mi-ombre, puis-je y tenter un argousier ?

Par définition, l'argousier est une espèce pionnière donc de plein soleil. Néanmoins, votre argousier survivra à la mi-ombre mais il sera plus chétif et fructifiera très peu. En réalité, la plupart des plantes munies d'un feuillage argenté sont des plantes de soleil : c'est une adaptation au plein soleil et aux sols secs.

Recette à base ce baies d'argousier

Confiture de baies d’argousier

Nota  bene : les baie d’argousier se cueillent entre octobre et novembre avec des gants.

  • Faire pré-cuire quelques minutes les baies d’argousier dans une casserole avec un fond d’eau pour les ramollir un peu
  • Passer au tamis ou mixer-les pour enlever les parties dures
  • Peser la pâte qui vous reste et ajoutez l’équivalent en sucre
  • Chauffer dans une casserole (les meilleurs sont en cuivre !) et porter à ébullition
  • Durant la cuisson, ne pas oublier de remuer avec une cuillère en bois
  • Déposer de temps en temps des gouttes sur une soucoupe froide, si la confiture se fige : arrêter de chauffer
  • Verser en pot et refermer
  • Retourner les pots pour stérilisation et attendre le refroidissement

Anecdotes inutiles

  • Le nom Hippophae provient du grec hippos = cheval et phaos = lumière. On donnait durant l’Antiquité des baies d’argousiers aux chevaux pour qu’ils aient une belle robe, une belle crinière et aussi pour soigner leurs problèmes oculaires. Les feuilles d’argousier étaient d’ailleurs un met de choix pour Bucéphale, le cheval d’Alexandre le Grand.

  • Encore de nos jours, les baies d’argousier entrent dans l’alimentation de la volaille en Asie et en Russie, ce qui renforce la couleur du jaune d’œuf… elles sont également données à manger aux truites arc-en-ciel d’élevage pour qu’elles soient plus colorées.
  • Autrefois, les branches épineuses de l’argousier servaient à la réalisation de balais.
  • C’est surtout en Asie et en Russie que l’on consommait des baies d’argousier : en confiture, en compote, dans les sauces, en aromates ou pour donner du goût à certains alcools. Mais certains agriculteurs français se sont lancés récemment dans la culture d’argousier pour réagir à la baisse du marché du fruit.

Ressource utiles

Découvrez notre sélection d’Argousiers.

Articles connexes


Blog

Des poules au jardin, que planter dans l'enclos ?

Depuis quelques années, les poules investissent les jardins et c'est tant mieux ! Elles pondent...
Lire la suite +

Blog

Les meilleurs arbustes d'ornement à fruits décoratifs

En ce début d’automne, les paysages sont marqués par la présence ici et là d’arbustes...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

Une réflexion au sujet de « Argousier : plantation, culture et entretien »

Laisser un commentaire