Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Céanothe, lilas de Californie : plantation, entretien, taille

Les Céanothes en quelques mots

  • Ils offrent les plus belles fleurs bleues du jardin
  • Leur floraison printanière ou estivale est spectaculaire
  • Caducs ou persistants, ils sont faciles à cultiver en haie, en massif, en pot ou en isolé
  • Ils poussent dans tout sol ordinaire pourvu qu’il soit bien drainé
  • Peu exigeants, sans entretien, ils résistent à la pollution atmosphérique

Le mot de notre experte

Les Céanothes ou Ceanothus, parfois appelés « Lilas de Californie », pour leur parfum délicat et leurs épis, rappelant ceux des lilas, sont des arbustes très appréciés pour leur abondante floraison printanière ou estivale, à la fois mellifère et odorante. Ils déclinent leur floraison en d’infinies nuances de bleu.

Céanothe bleu intense, parfois rose ou blanc, rampant, arrondi ou érigé, céanothe persistant rustique ou caduc, les Lilas de Californie offrent une incroyable variété de formes. Que soit, le céanothe rampant Ceanothus thyrsiflorus ‘Repens’ , le Céanothe persistant ‘Skylark’ ou le caduc Céanothe ‘Gloire de Versailles’ : tous gagnent à être cultivés pour leurs qualités ornementales remarquables au printemps ou en été.

Peu sujets aux maladies, dotés d’une bonne rusticité (jusqu’à -15°C selon les espèces), surtout en sol bien drainé, léger, pas trop calcaire et en plein soleil ou mi-ombre, ils se plaisent dans tous les jardins : en isolé ou groupés en haies libres avec d’autres arbustes, en potées romantiques ou en rocailles ensoleillées.

Leur nature polyvalente et leur résistance à la pollution, les rendent incontournables dans tous les jardins d’esprit naturaliste comme dans les jardins de ville.

Peu encombrants, ils forment de jolies silhouettes bien denses, d’allure naturelle, couvertes de grappes de fleurs.

Ces arbustes généreux vraiment très simples à cultiver, méritent une place de choix dans votre jardin ou sur votre terrasse. Plantation, entretien, taille, voici tous nos conseils pour réussir les Céanothe et vous une belle saison de fleurs.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin :Ceanothus

Famille : Rhamnacées

Nom(s) commun(s) : Céanothe, Lilas de Californie

Floraison : D'avril à juillet

Hauteur : 0,45 à 10 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Neutre, acide, bien drainé

Rusticité : -10°C-15°C selon les variétés

Les Céanothes appelés aussi Lilas de Californie appartiennent à la famille des Rhamnacées. Ils comptent environ 55 espèces d’arbustes caducs ou persistants ou de petits arbres, originaires d’Amérique du Nord notamment des côtes et maquis Californiens mais aussi du Mexique. Il existe près d’une centaines d’hybrides très cultivés dans nos jardins.  Le cultivar le plus connu est le Ceanothus coeruleus ‘Gloire de Versailles’. Les Céanothes s’adaptent parfaitement à nos climats.

Dans cette grande famille, on distingue : les céanothes à feuillage persistant qui nous font la grâce de garder leur feuillage en hiver et les espèces à feuillage caduc appelés aussi céanothes d’été.

Les Céanothes au feuillage persistant qui fleurissent au printemps de mars-avril à juin, préfèrent les régions à hivers doux et les climats plutôt maritimes. S’ils résistent bien à la pollution atmosphérique comme à la sécheresse, ils sont en revanche, plus frileux, ils peuvent geler dans les régions froides aux hivers humides. Ils sont moins rustiques (ils résistent jusqu’à -7/-10°C, une fois bien établis) que les Céanothes à feuillage caduc comme le Céanothe ‘Henri Desfossé’ qui poussent partout en France, fleurissent tout l’été et sont bien plus résistants au froid (jusqu’à -15°C).  Le feuillage peut parfois néanmoins être légèrement brûlé dès -5°C. En climat doux, ces espèces sont semi-persistantes.

Ceanothe ‘Gloire de Versailles’ – Photo : Patricia Mario

Ils prennent des aspects très variés selon les espèces allant du petit arbre au sous-arbrisseau. Leur taille varie en fonction des espèces de 50 cm pour les espèces rampantes comme le Céanothe prostratus à 8-10 m de hauteur pour les plus grands céanothes comme C. arboreus qui peuvent devenir de véritables arbres. La plupart restent assez compacts, et ne dépassent pas 4 mètres de haut environ pour autant de large.

Les Céanothes forment spontanément un buisson composé de multiples tiges. La ramure est importante, mais elle se compose de rameaux de petite taille portant chacun de nombreuses feuilles, ce qui leur confère un port dense. Le port buissonnant et souple est plus ou moins compact ou étalé, arqué, dressé ou prostré chez les espèces couvre-sol.

Leur croissance est moyenne à rapide en sol pas trop pauvre : ils peuvent atteindre leur taille adulte en cinq ou six ans et pousser de 30 cm par an. Les variétés rampantes poussent rapidement, recouvrant en quelques années seulement talus et rocailles. Les Céanothes à feuillage persistant et à croissance rapide ont une vie plutôt brève, d’une quinzaine ou vingtaine d’années.

Qu’ils soient caducs ou persistants, les céanothes sont des arbustes particulièrement florifères offrant toutes les nuances de bleu, du pâle à l’indigo.  Chez les Céanothes persistants, la floraison est très abondante. Elle débute en mars-avril, plus tard en cas de printemps froid, (à l’exception du Ceanothus ‘Burkwoodii’ dont la floraison est estivale) et dure environ trois semaines. Certaines variétés persistantes offrent une floraison remontante.

Les Céanothes d’été offrent une floraison moins spectaculaire mais plus longue. Les fleurs se déploient par vagues successives durant tout l’été d’août à octobre.

Au printemps ou en été selon les espèces, les fleurs réunies en panicules ou en grappes dressées de 3 à 12 cm de long surgissent à l’extrémité ou le long des rameaux de un an et recouvrent toute la plante de bouquets denses et odorants bleu ciel, bleu indigo, bleu sombre, bleu marine, bleu vif plus rarement rose pâle ou blanc crème. Elles apparaissent en boutons floraux, bien serrés les uns contre les autres. Ils éclosent, progressivement, en très petites fleurs tubulaires finissant par former de belles inflorescences pyramidales (ou thyrses) si nombreuses qu’elles effacent presque le feuillage. Si leur parfum n’est pas puissant, il est subtil et rappelle celui du lilas, ce qui a valu aux Céanothes le surnom de ‘Lilas de Californie’. Certaines variétés persistantes sont très mellifères et possèdent une odeur de miel qui attire les abeilles et les papillons. Cette floraison parfumée est suivie par la formation de graines qui sont expulsées au sol une fois matures.

Les lilas de Californie sont de beaux arbustes touffus et vigoureux. D’une croissance relativement rapide, ils présentent une végétation assez opulente. Les épis de fleurs compactes submergent un beau feuillage vert bien brillant d’une finesse. Ils portent des feuilles caduques ou persistantes, alternes ou opposées, finement dentées, aux nervures parfois fortement marquées, ovales, elliptiques ou oblongues, généralement lustrées sur le dessus et duveteuses au revers. Longues de 1 à 10 cm, elles apparaissent dans des teintes allant du vert moyen au vert foncé, en passant par le vert olive, le gris-vert ou le vert-bleuté au fini satiné. Certains comme Ceanothus arboreus ‘Trewithen Blue’ peuvent porter des feuilles de 10 cm de long. Le feuillage persistant  des céanothes résiste à la pollution atmosphérique.

Les Céanothes sont faciles à cultiver en sol ordinaire mais bien drainé.  Cependant, ils n’ont pas tous les mêmes exigences. Les persistants préfèrent les climats plutôt maritimes et les régions à hivers doux. Ils ne craignent ni la chaleur ni la sécheresse. Tous les céanothes se plaisent dans un sol bien drainé, suffisamment riche, léger, pas trop calcaire. Ils tolèrent une légère acidité et le calcaire mais à petites doses. Ils se contentent d’un sol ordinaire même pauvre, frais à très sec en été. Ils redoutent les terres lourdes, gorgées d’eau et l’humidité hivernale et estivale qui peuvent leur être fatales. Réservez-leur une place au chaud, à l’abri des courants d’air froids, contre un mur ensoleillé pour les persistants plus gélifs. Ils ne fleurissent bien qu’au soleil mais tolèrent une exposition partiellement ombragée, surtout dans les régions du sud de la France. Les Céanothes caducs sont plus résistants au froid (jusqu’à -15°C) que les espèces persistantes (-7/-10°C), surtout en sol bien drainé.

 

Les Céanothes sont polyvalents au jardin. Ils s’utilisent en massifs d’arbustes comme en isolé, en bordures, en haie libre ou palissés contre un mur. Les variétés rampantes sont parfaites pour les rocailles, en haie basse ou en couvre-sol sur les grands talus. Les espèces caduques, plus rustiques, se plaisent autant en situation dégagée que contre un mur. Les persistants s’installent bien dans un jardin océanique ou méditerranéen, jusqu’en bord de mer. Certaines variétés se prêtent à la culture en pot pour vos balcons et terrasses. Ils s’associent à des plantes qui accompagneront ou prendront le relais de leur floraison, comme le Fremontodendron californicum, des cistes arbustifs, des genêts, des genévriers, des cytises, l’Amandier de Chine, les cognassiers du Japon ou encore les Syringa, aux grappes de petites fleurs bleues ou roses qui devraient fleurir simultanément.

Employez-le, mêlé, dans de grandes haies fleuries, en compagnie de rosiers buissons remontants, d’hortensias, de deutzias, amélanchiers ou de buddleias.

Espèces et principales variétés

Le genre Ceanothus compte plus de 50 espèce ainsi qu’une centaine d’hybrides et de cultivars plus faciles à acclimater, moins gélifs notamment et de dimensions plus modestes par rapport aux espèces sauvages. Le feuillage est persistant ou caduc. Les Céanothes persistants sont peu rustiques, apprécient les climats doux et humides et sont en fleur au printemps. Les espèces caduques, plus rustiques, fleurissent tout l’été.

Le choix est donc très large ; le Céanothe ‘Gloire de Versailles’ est le plus rustique des espèces caduques, ‘Concha’ est une très belle variété compacte qui offre un des plus beau bleu, le Céanothe pallidus ‘Marie Simon’ donne des fleurs roses à la fin de l’été, ‘Italian Skies’ forme un petit dôme régulier couvert d’un menu feuillage.

Les céanothes adoptent des formes très diverses selon les espèces. Certaines sont prostrées et ne dépasseront pas 1 m à maturité alors que d’autres présentent un port élevé comme les Ceanothes arboreus et sont intéressantes pour leur grande taille (4 à 8 m de haut).

Les céanothes présentent un grande diversité de port

Les variétés compactes comme le Céanothe thyrsiflorus repens qui retombent en cascade s’utilisent en couvre-sol, en bac et excellent sur les talus secs.

Le choix d’un Céanothe peut être guidé par la taille, grand ou rampant, par la couleur ou par la période de floraison précoce ou estivale. Découvrez nos céanothes préférés pour massifs, bordures, bacs, haie, rocailles ou en couvre-sol.

Nos Céanothes persistants préférés

Ceanothus arboreus Concha - Lilas de Californie

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
3.00 m

On aime sa floraison abondante et parfumée d'un bleu particulièrement foncé

Céanothe thyrsiflorus repens 20/30cm en pot de 2L/3L - Lilas de Californie

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
1.00 m

On aime ce bon couvre-sol aux branches arquées

Céanothe Italian Skies - Lilas de Californie

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
1.00 m

Un céanothe au développement modeste trouve facilement sa place dans un petit jardin ou dans un grand pot

Céanothe griseus Yankee Point - Lilas de Californie

Période de floraison Avril à Juin

Hauteur à maturité
1.00 m

Un grand couvre-sol persistant et florifère au printemps

Céanothe thyrsiflorus Millerton Point - Lilas de Californie

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
2.00 m

Une floraison blanc crème, au délicat parfum de miel

Nos Céanothes caducs préférés

Céanothe Gloire de Versailles - Ceanothus delilianus 40cm en pot de 3.5L

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
1.50 m

Un grand classique à la belle et longue floraison

Céanothe Henri Desfossé - Lilas de Californie

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
1.50 m

Ce bel arbuste est plus rustique que les espèces persistantes

Céanothe pallidus Marie Rose - Lilas de Californie

Période de floraison Juin à Juil., Sept. à Oct.

Hauteur à maturité
1.50 m

Un céanothe d'été à floraison rose pâle

 

La plantation du céanothe

Où planter

Palissés contre un mur, en massif, en couvre-sol ou encore en sujets isolés, les céanothes se prêtent à toutes les utilisations. Les variétés compactes à port étalé de céanothes persistants  s’utilisent en couvre-sol, en bac ou pour couvrir un talus ensoleillé ou une pergola.

  • L’exposition idéale : Offrez-leur une place au soleil ou partiellement ombragée pour qu’ils donnent un maximum de fleurs.
  • Bien à l’abri :  Les lilas de Californie apprécient les situations abritées du froid. Les céanothes persistants sont frileux et plus gélifs que les espèces caduques et peuvent craindre les plus fortes gelées d’hiver au Nord de la France. Dans ces régions, réservez-leur un emplacement à l’abri des vents froids. Palissez les espèces persistantes les plus frileuses contre un mur chaud.
  • Le bon sol : Indifférents à la nature du sol, ils aiment les terrains légers et neutres pour peu qu’ils soient correctement drainés. Les Céanothes supportent même, une fois bien établis, la sécheresse estivale. Ils se contentent de sols pauvres même très secs en été. Ils sont faciles à cultiver en sol drainant et y présenteront plus de rusticité car ils redoutent l’excès d’humidité, les terrains lourds et gorgés d’eau. Installés dans de bonnes conditions, les persistants supporteront de courtes gelées de l’ordre de -12°C.  Ils supportent donc tous les types de sol, à l’exception des sols très calcaires dans lesquels, ils souffrent de chlorose, responsable de la décoloration et du jaunissement des feuilles.

Quand planter

Le printemps est la meilleure période pour planter les céanothes. Plantez en mars-avril, au plus tard en mai, lorsque tout risque de gel est écarté. Une plantation à l’automne, de septembre à octobre est également envisageable pour les espèces caduques, notamment dans les régions douces aux hivers cléments.

Comment planter

Mélangez des espèces caduques et persistantes afin d’échelonner les floraisons du printemps jusqu’à la fin de l’été. Espacez-les plants de 2 m à 4 m selon les variétés de céanothes. En cas de sol retenant l’humidité hivernale, mieux vaut planter les Céanothes sur une butte, leurs racines ne supportent pas l’eau stagnante.

En pleine terre

  • Humidifiez la motte en la plongeant dans un seau avant la plantation
  • Creusez un trou d’environ 40 cm de profondeur, ameublissez la terre et retirez cailloux et racines
  • Faites un lit de billes d’argile ou de graviers de 30 cm d’épaisseur puis étalez dans le fond du trou, un lit de compost bien décomposé.
  • Posez la motte sur la terre, le collet au niveau du sol et rebouchez le trou de plantation avec la terre de jardin extraite additionnée de bon terreau pour moitié
  • Tassez au pied de l’arbuste et former une cuvette et arrosez abondamment
  • Arroser une fois par semaine par temps sec pour favoriser la reprise ; par la suite, il sera inutile voir déconseillé d’arroser.

Palissé contre un mur

  • Attachez les pousses au fur et à mesure de leur croissance
  • Favorisez les rameaux latéraux en supprimant les autres

Comment planter céanothe en pot ?

Les Céanothes de taille modeste font sensation dans un grand pot sur la terrasse, à remiser en région très froide.

  • Privilégiez des variétés compactes (‘Italian skies’, Céanothe thyrsiflorus repens)  
  • Choisir un contenant suffisamment grand pour que l’arbuste puisse bien se développer (65 cm de hauteur minimum)
  • Dans le fond du trou de plantation, assurez un drainage parfait avec des billes d’argiles, pouzzolane
  • Installez le Céanothe dans un mélange de terre sableuse et de bon terreau
  • Choisir un emplacement au soleil ou à la mi-ombre dans les régions du Sud et bien abrité des vents froids qui risquent de brûler le feuillage
  • Arroser assez régulièrement deux fois par semaine en été et très peu en hiver
  • Rempoter tous les deux ans dans un conteneur plus grand

Comment tailler un Céanothe et bien l'entretenir

Rustiques parfois jusqu’à -15°C, selon les espèces, résistants à la sécheresse comme à la pollution atmosphérique, les Céanothes sont d’une robustesse à toute épreuve. Ils ne demandent pas d’entretien spécifique et sont les compagnons parfaits des jardins sans jardiniers !

En dehors des deux premiers étés suivant la plantation, il est inutile et même déconseillé d’arroser les céanothes en pleine terre. Apportez juste du compost pour favoriser la croissance.

Les sujets en pot ont en revanche besoin de davantage d’attention que leurs compagnons de pleine terre : de l’engrais liquide pour rosiers ajouté à l’eau d’arrosage pour favoriser la floraison et des arrosages réguliers, surtout l’été.

Les céanothes ne demandent pas de tailles particulières, il suffit simplement, après la floraison de couper les rameaux morts ou qui déséquilibrent le port de l’arbuste. Durant l’été, supprimez les fleurs fanées des variétés estivales (il est possible d’utiliser un taille-haie) pour encourager une deuxième floraison à l’automne. Une taille très légère suffit pour débarrasser l’arbuste de ses inflorescences fanées. Si vous souhaitez réduire la ramure, maintenir une forme compacte ou remodeler la silhouette, taillez après floraison pour les céanothes à feuillage persistant et en mars pour les formes à feuillage caduc.

Tous les 3 à 4 ans, si le froid a endommagé votre arbuste, vous pouvez effectuer une taille plus sévère en rabattant sévèrement en fin d’hiver, début avril, le branchage d’1/3 afin de supprimer les branches desséchées et de conserver à votre arbuste un port compact. Il ne fleurira dans ce cas, pas l’année de la taille.

En cas de gel, le feuillage peut brunir mais renaît généralement au printemps. Protégez votre céanothe, surtout les espèces persistantes, d’un voile d’hivernage en cas de fortes gelées.

Ennemis et maladies éventuelles

Les Céanothes sont des arbustes à fleurs très résistants qui, correctement installés, n’ont pas d’ennemis significatifs. Hormis, les chenilles défoliatrices au printemps. Dotées d’un grand appétit, elles dévorent le feuillage. En cas d’attaque, le plus simple est d’intervenir dès l’apparition des premières chenilles en coupant et brûlant les parties atteintes.

En sol détrempé, les Céanothes sont très sensibles aux maladies cryptogamiques comme le pourridié. En cas de sol mal drainé, les racines de l’arbre pourrissent entraînant son dépérissement, voir sa mort, l’écorce se décolle, laissant apparaître des plaques blanches. Aucun traitement n’étant efficace, assurez un drainage parfait dès la plantation ; en sol lourd, plantez votre céanothe sur une petite butte.

En terre très calcaire, ils souffrent très fréquemment de chlorose, responsable de la décoloration et du jaunissement des feuilles.

Multiplication : les boutures de ceanothe

Les Céanothes sont assez faciles à bouturer. D’août et septembre, prélevez des boutures semi- ligneuses de 15 cm.

  • Supprimez les feuilles du bas et ne conservez que deux paires de feuilles supérieures
  • Coupez-les de moitié
  • Plantez-les dans un mélange léger de terreau et de tourbe
  • Placez sous châssis ou sous cloche à l’ombre et à l’abri du gel l’hiver
  • Maintenez le substrat humide jusqu’à l’enracinement qui dure 1 à 3 mois
  • Installez vos boutures en pleine terre après une ou deux années de culture en pot

L'associer au jardin

Les Céanothes se plaisent un peu partout au jardin,en fond d’un massif de vivaces ou groupés en haies libres, en bacs romantiques installés sur la terrasse ou au balcon ou encore palissés contre un mur ou pour habiller une clôture. Les variétés rampantes, sont idéales pour les rocailles ou en couvre-sol.

Les Céanothes persistants offrent en toute saison, un fond permanent de feuillage vert bien dense. Tous, sont un enchantement avec leur floraison bleu ciel, rose ou blanche et parfumée. Peu encombrants, résistants à la pollution, ce sont de bons arbustes pour les jardins de ville. Ils apporteront une petite touche de fraîcheur et de gaieté aux coins délaissés de votre jardin.

En massif ou en talus ensoleillés, ils s’associent avec divers arbustes aux tons et formes différentes pour un bel effet.

Ils se marient dans les haies fleuries avec les Buddléias, weigelias, Hamamélis, Althéas, viburnums, les lavatères et forment des arrière-plans magnifiques pour des rosiers buissonnants.

Associer les ceanothes : avec des rosiers

Le ceanothe se marie très bien avec les rosiers – à gauche : Rosier Iceberg ou Fée des Neige et le Céanothe Skylark – en haut, à droite, Céanothe impressus Victoria

Les lilas de Californie s’associent parfaitement avec le seringat ou l’oranger du Mexique (Choisya ternata ‘Sundance’).

Les plantes à fleurs jaunes qui s’épanouissent en même temps que les céanothes créent un contraste magnifique avec leur profusion de grosses fleurs bleues (C. ‘Concha’). Ils offrent une belle complémentarité tout spécialement avec des arbustes comme les genêts, les cytises (laburnum anagyroides) et avec des vivaces jaunes à floraison précoce comme les euphorbes, les primevères, les iris germanica.

Le long d’un mur, ils feront merveille avec une Coronille ou Coronilla valentina Glauca, dans un massif jaune, bleu et blanc par exemple, en compagnie de romarins rampants bleusCéanothe rampantCaryopterisPerovskiaConvolvulus cneorum

Sur un grand talus, ils voisineront avec des graminées comme les pennisetum dont le port souple et les inflorescences légères contrasteront avec le feuillage dense et la silhouette touffue des Lilas de Californie.

En pot, associez-les avec des petites bulbes jaunes ou bleus à floraison précoce comme les narcisses muscaris, scilles ou les tulipes botaniques et à des conifères nains. Mariez-les avec des romarins, des lavandes ou des althéas.

Ils sont particulièrement séduisants dans un environnement de feuillages argentés, dorés ou glauques ; armoise, lavande.

Les fleurs bleu poudré, rose pâle ou blanc des céanothes se déploieront en un délicat nuage à côté des inflorescences compactes et du beau feuillage des hydrangeas. Le Ceanothus pallidus Marie Rose® s’associera aux achillées ou gauras.

Une jolie association de roses avec le Ceanothe Marie Rose® (en bas, à gauche), le gaura Cherry Brandy et l’Achillée millefeuille Cerise Queen

Question souvent posées par les jardiniers

Mon Céanothe jaunit, pourquoi?

C'est sans doute un problème de nature du sol. Les Céanothes d'été apprécient le calcaire à très petites doses. En terre trop calcaire, ils souffrent très fréquemment de chlorose : leurs feuilles se décolorent, jaunissent puis tombent. Faites des apports chaque année de matière organique (fumier bien décomposé, compost...).

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

5 arbustes couvre-sols pour aménager un talus

Un talus est par définition un terrain en pente soumis à la rudesse des éléments où...
Lire la suite +

Blog

10 couvre-sols persistants qu'il faut avoir dans son jardin !

Les couvre-sols persistants sont une aide précieuse au jardin. S'ils permettent de lutter contre les...
Lire la suite +

conseil

Taillez les arbustes sans stress

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(3 votes, moyenne: 3.67 sur 5)

3 réflexions au sujet de « Céanothe, lilas de Californie : plantation, entretien, taille »

  • LOUPGAROU

    très complet. bravo

    Répondre
  • Houlgatte

    Voilà bientôt 10 ans que j'ai planté 3 arbustes dans mon jardin à terre très argileuse. Ils sont magnifiques. Je souhaiterais les tailler pour leur donner une forme. Ce sont des ceanothes à feuilles persistants et à fleurs bleue.

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      S'il s'agit de céanothes de printemps, vous pouvez tout à fait les tailler après la floraison, dans la courant de juillet / août. S'il s'agit en revanche de céanothes d'été, attendez le mois de septembre/octobre avant de les tailler. Et si vous souhaitez effectuer une taille forte sur un céanothe d'été (tailler plus de la moitié) attendez même la fin de l'hiver pour effectuer cette taille.

      Répondre
Laisser un commentaire