Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
maladies parasites ceanothe
conseil

Maladies et parasites du Céanothe

Les détecter et les traiter naturellement

Les Céanothes ou Lilas de Californie sont de magnifiques arbustes présentant une merveilleuse floraison en épis bleus (plus rarement blancs ou roses) printanière ou estivale. Que ce soient les variétés caduques ou persistantes, ce sont des végétaux que l’on rencontre souvent dans les jardins, plutôt en climat doux pour les persistants. Peu exigeants et peu sensibles aux maladies et ravageurs, les Céanothes ou Lilas de Californie, ont néanmoins quelques ennemis naturels, que vous pourrez être amenés à rencontrer. Nous recensons ici les maladies et parasites du Céanothes, les symptômes permettant de les identifier et nous vous proposons des méthodes naturelles pour y remédier.

fleur ceanothus ceanothe

Quelques maladies et ravageurs peuvent infester le Céanothe

La pourriture du collet causé par Phytophtora

Symptômes et cause

Le nom « phytophthora » est formé de l’association évocatrice des deux termes grecs phyton : « plante » et phtora : « destruction ». Les Céanothes sont particulièrement sensibles à ces pathogènes des racines qui se développent en conditions chaudes (entre 15 et 35°C) et humides. Les spores sont émises en conditions humides, se déplacent dans le sol ou à sa surface et contaminent les végétaux en pénétrant dans leurs racines qui se nécrosent et se meurent.

On peut observer un noircissement et une pourriture du collet du Céanothe, un jaunissement de ses feuilles, ses branches se dessèchent progressivement de l’extrémité vers le centre et ses racines noircissent (pourridié). Les Céanothes touchés finissent pas mourir. Le phénomène circule de proche en proche entre les végétaux et les contamine les uns après les autres.

phytophtora ceanothus ceanothe

Ceanothe touché par le phytophtora

Traitement

  • A la plantation, veillez tout d’abord à soigner le drainage de votre sol : ajoutez des petits graviers, des billes d’argile ou du sable de rivière grossier dans le fond du trou de plantation. Le céanothe est une plante de soleil et de terrain sec : ne le plantez pas à l’ombre ou en conditions humides. Arrosez uniquement en période estivale les deux premières années après la plantation en ayant soin de laisser le sol sécher entre deux apports d’eau.
  • Espacez suffisamment les différents plants de Céanothes pour éviter le contact entre les sujets et une éventuelle transmission en chaîne : privilégiez toujours une diversification de vos cultures quelles qu’elles soient.
  • Évitez de blesser le collet de vos arbustes lors des entretiens (bêche, débroussailles, tondeuse…)
  • Sur les sujets contaminés, ôtez rapidement les feuilles touchées et pulvérisez sur les parties aériennes de la décoction de prêle (2,25g/l) en période chaude et humide tous les 5 à 14 jours.
  • Arrachez et évacuez en déchèterie les plants atteints (le brûlage des déchets verts est interdit). Transportez-les dans des sacs fermés. Changez la terre en profondeur et évitez de replanter la même espèce.
  • Pensez à bien désinfecter vos outils de taille et surveillez les espèces végétales de votre jardin susceptibles d’avoir été contaminées.

→ Pour en savoir plus sur le traitement du phytophtora consultez notre fiche dédiée : « phytophthora : identifier, prévenir, lutter »

Les cochenilles à coque

Souvent présentes au jardin, les cochenilles s’attaquent à une grande variété de végétaux. Ces parasites font partie des insectes piqueurs-suceurs tout comme le puceron. Elles tuent rarement les Céanothes dont elles se nourrissent, mais peuvent énormément les affaiblir et également compromettre leur floraison. Elles infestent les tiges et les feuilles, avec une préférence pour les jeunes pousses tendres.

Par leur action les cochenilles peuvent également transmettre des virus en produisant du miellat, une substance collante et sucrée. Ce miellat entraîne l’apparition de fumagine, un champignon noir, sur les feuilles et les rameaux des Céanothes.

cochenilles à coque

Cochenilles à coque sur une feuille d’agrume

Traitement

  • Le fait de favoriser la biodiversité au jardin permet de lutter préventivement contre l’apparition des cochenilles. Les ennemis naturels de ces nuisibles comme les larves de coccinelles se chargeront de les réguler. Elles peuvent aussi s’acheter en lutte biologique. 
  • Sur les Céanothes infestés, on pourra utiliser un traitement à base d’huile de paraffine ou supprimer les larves à l’aide de savon noir.
  • Les insecticides sont à bannir : en voulant détruire les cochenilles de vos Céanothes vous supprimerez également les insectes auxiliaires, précieux pour conserver un équilibre biologique.

Pour en savoir plus sur le traitement des cochenilles, consultez notre fiche dédiée : « Cochenille : identification et traitement. Nos conseils pour lutter naturellement et efficacement »

les chenilles défoliatrices

Symptômes et cause

Appartenant à différentes familles (noctuelles, arpenteuses, tordeuses), les chenilles défoliatrices sont des larves de paillons qui s’attaquent massivement aux jeunes feuilles et rameaux des végétaux au printemps. Dotées d’un appétit vorace, elles peuvent dévorer le feuillage des Céanothes ainsi que de nombreux autres végétaux.

chenille defoliatrice ceanothus ceanothe

Les chenilles défoliatrices peuvent occasionner des dégâts rapides sur les Céanothes

Traitement

  • Examiner souvent les feuilles surtout au printemps de manière à repérer l’attaque dès les débuts. Prélevez les chenilles et débarrassez-en vos Céanothes.
  • Installer des pièges à phéromones à l’époque adéquate selon les espèces de papillons à capturer.
  • Pulvériser de la décoction de gousses d’ail en répulsif : faites bouillir 4 litres d’eau dans une casserole ; Ajoutez 200 g d’ail ; Laissez infuser pendant 1/2 heure ; Laissez refroidir et pulvérisez sur les plantes infestées.

La chlorose

Symptômes et cause

La majorité des Céanothes préfèrent un sol légèrement acide ou neutre, si votre sol ou votre eau d’arrosage sont trop calcaires, ils montreront des signes de chlorose. Lors de ce phénomène, la photosynthèse ne peut s’effectuer correctement. Les feuilles se décolorent progressivement, laissant apparaître des nervures plus vertes.

chlorose ferrique

Le Céanothe craint le calcaire qui provoque une chlorose ferrique, décolorant ses feuilles comme ici sur Rosa rugosa

Traitement

Le remède consiste à traiter votre Céanothe avec du purin d’ortie, qui aura un effet anti-chlorose. Il existe également de nombreux traitements anti-chlorose qui lui permettront de retrouver ses couleurs et de reprendre de la vigueur !

Néanmoins en se développant le Céanothe plongera toujours plus ses racines dans un sol potentiellement trop calcaire pour lui. L’idéal est d’éviter de lutter contre la nature (elle aura finalement toujours raison) et d’adapter vos plantations à votre type de sol : choisissez les Céanothes les plus résistants au calcaire si votre sol est trop alcalin. Pour cela n’hésitez pas à adopter notre application web Plantfit qui vous proposera les végétaux les mieux adaptés à votre jardin.

→ Pour en savoir plus sur le traitement de la chlorose, consultez notre fiche dédiée : « La chlorose ferrique. Prévention et traitement »

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire