Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Créer une haie naturelle écologique
conseil

Une haie naturelle pour renforcer la biodiversité

Pourquoi, comment et plantes adaptées

Les haies vives d’essences indigènes qui moutonnaient nos paysages campagnards ont été, sans autre forme de procès, massacrées sur l’autel de la production agricole intensive. Les intérêts des haies bocagères étaient pourtant multiples. Ce type de haie peut être très ornemental par la floraison, la fructification et même la couleur du feuillage automnale. Mais surtout, vous donnerez un sacré coup de pouce à la nature dans votre jardin. Celle-ci vous le rendra bien par quelques menus services : régulation des « nuisibles », fruits comestibles, réduction de l’impact négatif du vent, stabilisation du sol, réduction du « lessivage », réduction de l’impact de la sécheresse, protection et occultation et bien entendu un réel intérêt paysager.

Une telle haie constitue un biotope pour bon nombre d’êtres vivants : oiseaux, micro-mammifères, insectes, autres invertébrés comme les araignées, … Mais aussi : plantes grimpantes, mousses, champignons et lichens.

Pour les oiseaux

Les besoins des oiseaux

Les oiseaux ont besoin de deux choses principales dans un jardin : de la nourriture et un abri (notamment pour la nidification).

Les oiseaux ont des régimes alimentaires différents en fonction de l’espèce. Certains sont granivores (gros-bec casse-noyaux et Chardonneret élégant), insectivores (Fauvette à tête noire et Pouillot véloce), frugivores (Jaseur Boréal), omnivores (mésange charbonnière et mésange bleue), vermivores (Merle noir) ou carnivores (Corneille noire et Pie bavarde).

Les insectivores, pour la plupart, vont aller chercher les insectes plus au sud lorsque l’hiver survient. Les granivores et frugivores débarquent chez nous en hiver, laissant derrière eux une Scandinavie devenue pour quelques mois inhospitalière.

Haie naturelle pour les oiseaux

Mésange bleue / nid de Merle noir dans une haie

Mes conseils pour favoriser leur présence

L’important est de laisser la haie libre sans trop d’entretien ni taille. En effet, l’idéal est que les arbustes puissent réaliser un cycle complet de la floraison à la fructification.

Concernant l’abri , une haie dense d’arbustes caducs ou persistants ramifiés et/ou épineux est parfaite pour une nidification en toute quiétude. De plus, vous aurez peut-être la chance d’accueillir chez vous le pie-grièche écorcheur qui empale ses proies sur les épines des arbustes.

N’hésitez pas à insérer quelques nichoirs dans votre haie en prenant soin de varier les conceptions : nichoir fermé pour les cavernicoles avec un trou de diamètre différent en fonction de l’oiseau à accueillir (étourneau ou mésange par exemple), nichoir semi-ouvert pour les semi-cavernicoles (Rouge-gorge ou bergeronnette grise). Prenez soin de laisser la mousse et le lichen sur les troncs car ceux-ci, non seulement n’attaquent pas les plantes comme on le lit parfois, mais fournissent des éléments pour réaliser certains nids (ex : mésange à longue-queue) et fournissent un abri à quelques petits insectes qui vivent à l’intérieur. Vous pouvez aussi laisser les plantes herbacées toute l’année au pied de votre haie, surtout en hiver, elles constitueront une source de nourriture pour les granivores en hiver et un milieu protecteur pour quelques oiseaux qui préfèrent vivre au sol (C’est le cas de l’Accenteur mouchet).

Quelques arbres et arbustes à privilégier dans votre haie

Le prunellier, l’aubépine, le pyracantha, le houx, l’if, l’ajonc, l’églantier, …

Pour les abeilles et bourdons sauvages

Les besoins des abeilles et bourdons sauvages et autres pollinisateurs

Le nectar des fleurs est présent en suffisance du printemps jusqu’à la fin de l’été mais…. certaines abeilles sauvages et quelques bourdons sortent leurs petits bouts d’antennes très tôt dans l’année. L’idéal est de planter dans la haie des arbustes à floraison très précoce : Cornouiller mâle et saule sp. par exemple. En fin d’année, c’est le lierre qui sera pour eux un apport nutritif bienvenu car celui fleurit très tard. (nota bene : le lierre fournit aussi abri et nourriture aux oiseaux). Pensons aussi aux autres insectes pollinisateurs comme les syrphes, ces drôle de petites mouches déguisées en abeille, sont d’une incontestable utilité au jardin : leurs larves sont prédatrices de pucerons et autres joyeusetés et les adultes sont de brillants pollinisateurs.

Haie naturelle pour les insectes butineurs

Abeille en pleine récolte

Mes conseils pour favoriser leur présence

Les floraisons précoces et tardives sont parfaites pour les pollinisateurs : le Cornouiller mâle, le Mimosa ou un simple Saule marsault dont la floraison intervient tôt au printemps fourniront la première nourriture des abeilles. En fin de saison : pensons au lierre, cette formidable grimpante possède l’avantage de fleurir en fin de saison, délivrant ainsi une des dernières sources de nourriture pour les insectes butineurs.

En saison, pensez aux arbustes fleuris et nutritifs comme les aubépines, les prunelliers, les lilas, le Philadelphus, les spirées, …

Et bien évidemment, le boycott total d’insecticides dans votre jardin est indispensable.

Quelques arbres et arbustes à privilégier dans votre haie

Le Cornouiller mâle, le Mimosa ou un simple Saule marsault mais aussi le lierre,  les lilas, le Philadelphus, les spirées, …

Arbustes de haie naturelle pour abeilles et bourdons

Cornus mas, Salix caprea (saules), Acacia dealbata

Arbustes de haie naturelle pour abeilles et bourdons

Hedera helix ‘Arborescens’ (Lierres), Syringa, Spirea (S. arguta, S. thunbergii, S. nipponica ‘Snowmound’, S. x vanhouttei)

Pour les papillons

Les besoins des papillons

Les papillons adultes ont besoin de nectar pour se nourrir mais, il ne faut pas oublier que les chenilles de ceux-ci ont besoin d’une plante hôte souvent spécifique à l’espèce du papillon : exemple la bourdaine pour le Citron. Certaines plantes de haie peuvent nourrir plusieurs espèces différentes comme la ronce par exemple qui donnera des fruits pour le jardinier et les oiseaux par la suite. L’idéal serait de laisser quelques orties au pied de la haie pour augmenter encore le nombre d’espèces de papillons possible.

Haie pour les papillons

L’ortie est une plante-hôte pour beaucoup de papillons dont le magnifique Paon-du-Jour !

Mes conseils pour favoriser leur présence

On cite souvent le Buddleia davidii comme « l’arbre à papillons » par excellence. C’est totalement faux. Si on laisse de côté son penchant à devenir invasif (toujours sujet à débat !), celui-ci sera rempli d’un nombre incroyable de papillon, certes… la première année seulement. En effet, le nectar du Buddleia davidii (je précise l’espèce car les autres Buddleias n’ont pas ce problème) est tellement attirant pour les papillons qu’il se transforme en véritable drogue. Les papillons ainsi attirés restent sur l’arbuste et ne se reproduisent plus.

Privilégiez d’autres arbustes tout aussi nectarifères mais bien moins problématiques que le Buddleia davidii : Spirée du Japon, Sureau noir, Troène de Californie, Caryopteris, … Et ajoutez à votre haie une bande fleurie à la base avec des Asters, des Eupatoires, de l’origan, du fenouil et… un peu d’ortie.

Quels arbres et arbustes à privilégier dans ma haie

La Spirée du Japon, le Sureau noir, le Troène de Californie, le Caryopteris, …

Pour les petits mammifères

Les besoins des mammifères

Les muscardins aiment s’aventurer dans des haies inextricables. Les chauve-souris apprécient la prolifération de minuscules insectes et papillons nocturnes qui volettent autour des arbustes. La musaraigne, véritable machine à avaler tout ce que le jardinier redoute, trouve son bonheur dans son  vagabondage incessant au pied d’une haie. Et ne serait-ce pas un petit écureuil qui vient voir si vos noisettes sont déjà mûres ? Vous l’aurez compris leurs besoins se rapprochent des autres animaux. Ils ont besoin de deux choses principales :  un abri et de la nourriture.

Haie pour les mammifères

La Musaraigne des jardins, un excellent allié du jardinier !

Mes conseils pour favoriser leur présence

Plus votre haie est touffue mieux c’est. Il faudra une bonne part d’arbustes épineux (ronce, aubépine, prunellier) pour fournir un abri efficace et des arbustes persistants (troène, houx, eleagnus, …). Des arbustes fruitiers seront bien évidement les bienvenus (noisetier, sureau, ronce, …). De plus, leur floraison attirera divers insectes qui apporteront un peu de protéines aux insectivores (chauves-souris, musaraignes, …) ou à ceux qui font de temps à autres des entorses à leur régime végétarien (écureuil, muscardin, …).

Quels arbres et arbustes à privilégier dans ma haie

Noisetier, Viorne, Ronce, Sureau, Aubépine, Prunellier, …

Arbustes pour les mammifères

Corylus avellana, Rubus fruticosus, Viburnum opulus

Articles connexes


conseil

Les meilleures plantes mellifères par saison

Lire la suite +

Blog

Nourrir les oiseaux du jardin en hiver

L’hiver est là dans de nombreuses régions, les températures baissent inexorablement et les oiseaux ont...
Lire la suite +

conseil

La protection naturelle des cultures

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Une haie naturelle pour renforcer la biodiversité »

Laisser un commentaire