Plus de 300 variétés en promotion !
Les papillons boostent la biodiversité au jardin !

Les papillons boostent la biodiversité au jardin !

pas seulement beaux, mais aussi indispensables

Sommaire

Mis à jour le 29 Février 2024  par Olivier 6 min.

Les papillons, avec leurs couleurs vives et leurs motifs variés, ne sont pas seulement un plaisir pour les yeux ; ils jouent un rôle crucial dans l’équilibre des écosystèmes de nos jardins. Ces lépidoptères, souvent perçus comme de simples ornements naturels, sont en réalité des acteurs clés dans la promotion de la biodiversité et de la santé des plantes. En se déplaçant de fleur en fleur pour se nourrir de nectar, ils transportent le pollen, facilitant ainsi la reproduction des plantes. Cette pollinisation croisée assure la diversité génétique des espèces végétales, ce qui est essentiel pour la résilience et la vitalité des jardins. De plus, les papillons sont un indicateur important de l’environnement : une abondance de ces insectes est généralement le signe d’un jardin sain et équilibré.

En comprenant et en soutenant ces créatures délicates, nous pouvons non seulement embellir nos jardins, mais aussi contribuer à la préservation d’un environnement naturel sain et diversifié.

papillons et biodiversite ecosystemes

Vous avez beaucoup de papillons dans le jardin ? Réjouissez-vous !

Difficulté

Biologie et description des Lépidoptères

Classification et caractéristiques générales

Les lépidoptères, plus communément appelés « papillons », représentent un ordre regroupant environ 180 000 espèces, dont 7 000 en Europe et près de 5 000 rien qu’en France. Ces insectes se caractérisent principalement par leurs deux paires d’ailes couvertes d’écailles colorées, une particularité qui leur a donné leur nom : « lépido » signifiant écaille, et « ptère » signifiant aile. Les papillons possèdent un appareil buccal adapté pour aspirer le nectar des fleurs, ce qui en fait d’excellents pollinisateurs.

Les papillons peuvent être classés en deux groupes principaux : les papillons diurnes, ou Rhopalocères, et les papillons nocturnes, ou Hétérocères.

Les Rhopalocères, communément appelés papillons de jour, se caractérisent par leurs couleurs vives et leurs antennes en forme de massue. Ils sont actifs pendant la journée. Les Rhopalocères sont généralement plus connus et étudiés, bien qu’ils représentent une fraction plus petite du règne des lépidoptères, avec environ 18 000 espèces répertoriées.

Les Hétérocères, ou papillons de nuit, sont habituellement moins colorés, avec des teintes plus discrètes adaptées à leur activité nocturne. Leurs antennes peuvent être filiformes, plumeuses ou en forme de peigne. Les papillons de nuit sont beaucoup plus nombreux, avec plus de 160 000 espèces identifiées.

Cette distinction entre diurnes et nocturnes n’est pas seulement esthétique ; elle reflète des adaptations écologiques et comportementales distinctes. Les papillons de jour, par exemple, sont souvent des pollinisateurs actifs, tandis que les papillons de nuit jouent un rôle crucial dans l’écosystème nocturne, y compris la pollinisation de plantes qui s’ouvrent ou dégagent leur parfum la nuit.

papillon monarque et Graellsia isabellae

Papillon Monarque (papillon de jour) et Graellsia isabellae (papillon de nuit)

Cycle de vie général des papillons

Le cycle de vie des papillons se compose de quatre étapes distinctes, un processus fascinant nommé métamorphose complète (holométabole) :

  1. Œuf : La femelle dépose ses œufs sur des plantes spécifiques, habituellement choisies pour être la nourriture des futures chenilles.
  2. Chenille (Larve) : Après l’éclosion, la chenille se nourrit intensément, grandissant rapidement. Cette étape est cruciale, car elle accumule des réserves pour sa transformation.
  3. Chrysalide (Pupa) : La chenille se fixe à un support et se transforme en chrysalide. À ce stade, la restructuration majeure se produit, la chenille se métamorphosant en papillon.
  4. Papillon (Adulte) : Le papillon émerge, avec ses ailes humides et repliées. Après quelques heures, il est prêt à voler, se reproduire et commencer un nouveau cycle.
interet ecologique des papillons dans un jardin

La transformation d’une chenille en papillon

Les papillons sont en danger !

Les populations de papillons, tant diurnes que nocturnes, sont en déclin à travers le monde, y compris en France et en Belgique. Ce déclin est alarmant, car les papillons sont des indicateurs clés de la santé environnementale. Ils réagissent rapidement aux changements dans leur habitat, ce qui en fait d’excellents baromètres pour la biodiversité. Des études récentes montrent une baisse significative de la diversité et de l’abondance des papillons, causée par divers facteurs environnementaux et anthropiques : perte d’habitat (urbanisation, déforestation, agriculture intensive…), changements climatiques, pollution et introduction d’espèces invasives.

En France et en Belgique, des mesures ont été prises pour protéger les papillons. Plusieurs espèces sont classées comme menacées sur les listes rouges nationales, ce qui entraîne des actions de conservation spécifiques. Des programmes de surveillance et de restauration des habitats sont mis en place pour maintenir ou augmenter les populations de papillons. Par exemple, le Plan National d’Actions en faveur des Papillons de jour, initié en France, vise à protéger ces espèces et leurs habitats. En Belgique, des initiatives similaires sont prises, souvent soutenues par des organisations non gouvernementales dédiées à la conservation de la nature.

Liste rouge des espèces de papillons diurnes en France

Liste rouge des espèces de papillons diurnes en Belgique

papillons et ecologie

Les papillons sont d’excellents baromètres de la biodiversité

Rôle des papillons dans les écosystèmes

Pollinisation et biodiversité

Les papillons jouent un rôle crucial dans la pollinisation, un processus essentiel pour la reproduction de nombreuses espèces végétales. En se nourrissant de nectar, ils transportent le pollen de fleur en fleur, favorisant ainsi la fécondation croisée. Cette pollinisation permet non seulement la formation de fruits et de graines, mais assure également la diversité génétique des plantes. Les écosystèmes riches en papillons tendent à être plus diversifiés, car une plus grande pollinisation favorise une plus large variété de plantes. Cela crée à son tour un habitat plus riche pour d’autres espèces, contribuant ainsi à la santé globale de l’écosystème.

Certaines espèces de papillons peuvent aussi être des pollinisateurs clés pour certaines plantes qui ont évolué pour attirer spécifiquement les lépidoptères. Cette relation symbiotique est vitale pour la survie de ces plantes, qui dépendent des papillons pour leur reproduction.

les papillons dans les ecosystemes

Les papillons assurent la pollinisation

Interactions avec les autres espèces

Les papillons interagissent avec d’autres espèces de plusieurs façons. Leur présence attire des prédateurs naturels comme certains oiseaux et araignées, jouant ainsi un rôle dans la chaîne alimentaire. Les chenilles des papillons, en particulier, sont une source de nourriture importante pour diverses espèces d’oiseaux.

Par ailleurs, les papillons et leurs chenilles peuvent influencer la croissance végétale. Les chenilles, en se nourrissant de feuilles, peuvent stimuler la croissance des plantes en provoquant la régénération de nouvelles pousses. Dans certains cas, elles peuvent aussi jouer un rôle dans le contrôle des espèces végétales invasives.

Enfin, les papillons ont des interactions complexes avec d’autres insectes et animaux pollinisateurs. Parfois, ils peuvent être en compétition pour les ressources, tandis que dans d’autres, ils peuvent contribuer à attirer davantage d’espèces pollinisatrices dans un espace donné, enrichissant ainsi l’écosystème.

Création d'un biotope favorable aux papillons

Choix des plantes et fleurs attractives

Pour attirer les papillons, il est essentiel de choisir des plantes et des fleurs qui répondent à leurs besoins à différentes étapes de leur cycle de vie. Les plantes nectarifères sont indispensables pour nourrir les papillons adultes. Parmi elles, la lavande, l’origan, les asters ou les centaurées sont particulièrement attractives. Il est également important d’inclure des plantes hôtes spécifiques pour les chenilles, qui diffèrent selon les espèces de papillons. Par exemple, l’ortie est une plante hôte pour plusieurs espèces de papillons, dont la Petite tortue et le Paon-du-jour ; mais on peut laisser pousser aussi l’Alliaire officinale, la Cardamine des prés, la Carotte sauvage et un bon nombre de graminées sauvages.

En intégrant des plantes sauvages dans le jardin, comme les orties, le trèfle, ou les pissenlits, vous fournissez des ressources supplémentaires tant pour les chenilles que pour les papillons adultes. Ces plantes, souvent considérées comme des « mauvaises herbes » (on déteste ce terme !), jouent pourtant un rôle crucial dans le cycle de vie des papillons.

→ Pour en savoir plus sur les plantes hôtes des papillons diurnes les plus courants, voici un tableau intéressant.

Des mélanges de semences de fleurs spécifiques pour attirer et nourrir les papillons existent aussi, en voici un bel exemple : Mélange de graines pour papillons.

Aménagement du jardin : abris et source d’eau

Les papillons ont besoin de zones pour se reposer, se reproduire, et s’abriter des intempéries ou des prédateurs. Laisser des zones sauvages, avec des herbes hautes et des tas de feuilles ou de bois, permet d’offrir des refuges naturels. La création de petits tas de pierres ou de branches dans des endroits ensoleillés permet aux papillons de se chauffer au soleil, une activité cruciale pour leur métabolisme.

L’eau est également un élément essentiel. Un simple récipient peu profond, rempli d’eau et de pierres ou de bâtons pour permettre aux papillons de se poser, peut servir d’abreuvoir. Assurez-vous de changer l’eau régulièrement pour éviter les moustiques.

zones sauvages pour papillons

Un simple tas de bois est synonyme de refuge pour bien des insectes, dont les papillons

Pratiques de jardinage respectueuses de la Nature

  • Bannissez les pesticides et les insecticides (même soi-disant naturels ou écologiques !), qui sont nocifs pour les papillons et leurs chenilles. Optez pour des méthodes de lutte biologique ou mieux, laissez faire la Nature.
  • Privilégiez la diversité végétale pour attirer une grande variété de papillons.
  • Maintenez une floraison continue au jardin en choisissant des plantes qui fleurissent à différents moments de l’année, pour fournir une source de nectar constante.
  • Conservez certaines zones sauvages dans votre jardin, où les herbes et les fleurs peuvent pousser librement.

Espèces fréquentes dans nos jardins

  1. Vulcain (Vanessa atalanta)
    • Description : Ailes noires avec des bandes rouges et des taches blanches.
    • Plante hôte : Ortie (Urtica dioica).
  2. Paon-du-jour (Aglais io)
    • Description : Ailes brun-rouge avec des ocelles bleus ressemblant à des yeux de paon.
    • Plante hôte : Ortie.
  3. Piéride du chou (Pieris brassicae)
    • Description : Ailes blanches avec des taches noires sur les ailes antérieures.
    • Plante hôte : Choux et autres crucifères.
  4. Petite Tortue (Aglais urticae)
    • Description : Ailes orange vif bordées de noir et de points bleus.
    • Plante hôte : Ortie.
  5. Robert-le-Diable (Polygonia c-album)
    • Description : Ailes marron orangé avec un motif blanc en forme de ‘C’ sur l’aile inférieure.
    • Plante hôte : Ortie et houblon.
  6. Machaon (Papilio machaon)
    • Description : Grandes ailes jaunes avec des motifs noirs et une queue.
    • Plante hôte : Fenouil, Carotte sauvage (Daucus carota).
  7. Azuré commun (Polyommatus icarus)
    • Description : Ailes bleu vif chez les mâles, brun avec des taches oranges chez les femelles.
    • Plante hôte : Légumineuses, comme le trèfle et la luzerne.
  8. Citron (Gonepteryx rhamni)
    • Description : Ailes jaune pâle en forme de feuille.
    • Plante hôte : Nerprun et Bourdaine.
especes frequentes de papillon France Europe

Paon du jour (en haut), Machaon, et Azuré commun (femelle)

Commentaires

pollinisateurs