Pourquoi je n'ai pas de raisin sur ma vigne ?

Pourquoi je n'ai pas de raisin sur ma vigne ?

Nos conseils pour obtenir de belles grappes de raisin

Sommaire

Mis à jour le 3 Octobre 2023  par Pascale 6 min.

Cultiver une vigne (Vitis vinifera) dans son jardin ou sur sa terrasse, c’est tout à fait possible pour le jardinier lambda. Évidemment, il n’est pas question de fabriquer des hectolitres de vin mais plutôt de déguster, en fin de repas, quelques belles grappes de raisin bien juteuses et sucrées. Pour cet usage, il est donc préférable de choisir des cépages de table comme le Chasselas doré ou le Muscat. Cultivable partout en France, la vigne est dotée de longs rameaux particulièrement volubiles, nommés sarments, d’un feuillage caduc qui flamboie en automne et d’une floraison discrète. Pour faire à son déploiement vigoureux, la vigne doit être palissée sur des treilles, ou mieux encore sur une pergola ou une tonnelle, où elle apportera une ombre bénéfique.

On peut aussi décider de planter un cep de vigne aux jolies formes tortueuses pour les raisins qu’elle offre en automne. Et parfois, malheureusement, la fructification n’est pas au rendez-vous ! Voyons ensemble les différentes raisons qui peuvent empêcher une vigne de produire des raisins. Et surtout comment y remédier.

Difficulté

Parce que la plantation n'a pas été faite dans des conditions idéales

D’origine méditerranéenne, la vigne a un besoin viscéral de soleil et de chaleur. En revanche, elle n’est pas particulièrement fragile puisqu’elle peut supporter des températures jusqu’à – 20 °C. Pour autant, la vigne craint énormément les gelées printanières tardives qui peuvent détruire en une nuit toutes les promesses de fructification. En effet, les boutons floraux gèlent dès le thermomètre affiche – 2 °C. Il faut donc fournir à la vigne un emplacement très ensoleillé (au moins 7 heures de soleil direct), idéalement exposé au sud ou au sud-est, et surtout parfaitement abrité des vents froids et des courants d’air. Dans les régions au nord de la Loire, il est alors essentiel de cultiver la vigne de table sur une treille le long d’un mur ou sur une pergola exposé au sud.

vigne sans raisin ?

Idéalement, la vigne se plante à un emplacement au sud ou au sud-ouest

En termes de sol, la vigne de table est nettement moins exigeante puisqu’elle s’adapte à tous les types de sol pourvu qu’ils soient parfaitement drainés. La vigne craint par-dessus tout les terres lourdes, gorgées d’eau et argileuses. En revanche, un sol sec ou caillouteux, neutre à argilo-calcaire, fait son bonheur.

Enfin, grâce à sa vigueur, une vigne a absolument besoin d’être conduite sur un support solide. Les sarments s’enroulent sur le support offert grâce aux vrilles et peuvent atteindre 6 à 7 m de longueur.

Si vous n’avez pas respecté ces exigences, votre vigne a moins de chance de fructifier.

Parce que votre vigne est trop jeune (ou trop vieille)

Si vous avez planté votre vigne de table, il va falloir vous montrer un peu patient ! En effet, une vigne de table ne produit vraiment qu’à partir de la troisième année. Avant, elle peut effectivement vous offrir une ou deux grappes, mais pas plus.

En revanche, si vous avez acheté une maison agrémentée d’un jardin, vous ne connaissez pas l’âge de la vigne qui y pousse. Et même si un cep de vigne est doté d’une longévité exceptionnelle, à partir de 25 à 30 ans, la fructification sera moins importante et moins régulière.

Parce que vous n'avez pas choisi la bonne variété

Suivant la région où vous habitez, et surtout suivant le climat qui y règne, le choix des variétés de vigne à raisin sera totalement différent. Ainsi, si vous habitez et jardinez au sud de la Loire, vous pouvez vous faire plaisir et cultiver à peu près toutes les variétés de vigne, qu’elles soient précoces (récolte à partir de début août dans le sud), de saison (récolte fin août dans le sud) ou tardives (récolte en octobre dans le sud).

En revanche, au nord de la Loire, il est préférable de choisir des variétés dont la floraison n’est pas trop précoce. En effet, la fructification pourrait être compromise par les gelées printanières nocturnes. En revanche, la sélection pourra se porter sur des variétés à la fructification précoce. De même, il faut éviter les variétés trop tardives qui ne mûrissent pas avant octobre. En effet, dans certaines régions, en octobre, l’hiver est déjà là ! Ainsi, pour obtenir une fructification, Virginie vous recommande 10 variétés rustiques pour le Nord de la Loire 

À cette liste de variétés, il est possible d’ajouter ‘Perle de Csaba’, une variété ancienne d’origine hongroise dont la floraison intervient en avril-mai et la récolte (hâtive) dès août. Elle produit des grappes garnies de petits raisins blancs. La variété ‘Ora’ est également un bon choix par sa fructification précoce, et ses belles grappes de petits raisins dorés bien sucrés.

vigne san sraisin ?

Les variétés ‘Perle Csaba’ et ‘Ora’ bénéficient d’une fructification suffisamment précoce pour être plantés au nord de la Loire

Parce qu'elle n'est pas entretenue correctement

Pour offrir ses plus belles grappes, une vigne de table a besoin d’un minimum d’entretien tout au long de l’année. Un entretien qui s’appuie essentiellement sur l’arrosage, le paillage et le palissage. Sans ces trois gestes essentiels, la fructification sera compromise sur le long terme.

L’arrosage sera régulier (de l’ordre d’une fois par semaine en été) les trois premières années qui suivent la plantation. Le fait de faire une cuvette au pied de la vigne permet de rentabiliser l’arrosage Ensuite, la vigne se débrouille seule car elle est dotée d’un système racinaire très profond. Elle se montre même très résistante à la sécheresse après 3 ans de culture.

Le paillage est indispensable en été pour conserver un certain degré d’humidité et empêcher le développement des adventices.

Le palissage des sarments doit être guidé pour plus d’efficacité. Donc n’hésitez pas à aider les lianes sur leur support. De même, il est recommandé de supprimer les feuilles qui pourraient cacher les grappes et les empêcher de mûrir.

vigne sans raisin

La vigne doit être conduite sur un support solide

Enfin, un petit apport de compost peut être fait en hiver pour enrichir le sol. Mais sans excès. De même, on peut apporter un peu de corne broyée tous les 2 à 3 ans pour favoriser la fructification.

Parce qu'elle n'est pas correctement taillée

Si vous avez décidé de cultiver votre vigne sur une pergola ou une tonnelle comme une plante grimpante, forcément la taille des sarments devient moins indispensable. Et surtout moins stricte. Il vous suffira de canaliser les pousses trop entreprenantes en les coupant légèrement. De même, cette taille aura pour objectif d’éliminer les branches mortes, sèches ou malades, ou encore les rameux trop enchevêtrés. Au bout de 3 ans, votre vigne produira des fruits, certes plus petits, mais tout aussi savoureux.

vigne sans raisin

Conduite sur une pergola ou une tonnelle, la vigne sera taillée moins sévèrement

En revanche, si vous souhaitez la palisser contre un mur, la taille devra être un peu plus sévère. Forcément, vous vous priverez de quelques grappes, mais celles qui arriveront à maturité seront plus belles. Pour autant, il n’est pas nécessaire de tailler votre vigne comme le ferait un vigneron ! Il vous faut de même retenir que les grappes de raisin naissent sur la partie basse des rameaux de l’année.

Pour savoir comment intervenir sur vos ceps, je vous invite à lire les articles suivants :

Veillez aussi à supprimer avec soin les rejets, c’est-à-dire rameaux qui poussent sur le cep près du sol.

Parce qu'elle est atteinte d'une maladie ou attaquée par un ravageur

La vigne est malheureusement très sujette aux maladies cryptogamiques, à commencer par l’oïdium et le mildiou très présents dans les régions où la pluie est présente au printemps. Pour éviter l’apparition de ces maladies qui ne tuent pas la vigne, mais impactant la fructification, il est recommandé de faire des pulvérisations préventives de bouillie bordelaise, de soufre ou de purin de prêle dès la floraison. Ces pulvérisations pourront être renouvelées surtout si la pluie s’invite régulièrement.

La pourriture grise ou botrytis est également relativement fréquente, une maladie favorisée par l’humidité ou par la présence de la tordeuse de la grappe. Visiblement, les grains sont couverts d’une pourriture grisâtre. Pour y remédier, il suffit d’enlever des grains sur les grappes trop serrées, de lutter contre la tordeuse de la grappe ou de traiter au soufre de juillet à la mi-août. 

Chez les ravageurs, c’est surtout la tordeuse de la grappe qu’il faut craindre. Il s’agit d’un papillon qui pond ses œufs sur les boutons floraux et les jeunes grains de raisin. Les chenilles de la première génération y pénètrent et les dévorent. Les chenilles de la seconde génération s’attaquent aux grains qui éclatent et se dessèchent. Pour traiter, on peut faire appel au Bacillus thuringiensis (BT) ou poser des pièges à phéromones. À long terme, il faut attirer les oiseaux des jardins insectivores comme les mésanges ou les rouges-gorges qui se feront un plaisir de mettre les chenilles à leur repas.

Pour aller plus loin : Les maladies de la vigne 

Commentaires

vigne sans fruits