Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Comment faire du purin d'ortie - Tutoriel

recette et utilisations

Le purin d’ortie fait partie des extraits fermenté biostimulants qui permettent de stimuler les défenses immunitaires et la croissance des végétaux, comme les tomates, mais aussi de repousser les parasites comme les pucerons, et de prévenir les maladies. Ce sont d’excellentes alternatives aux engrais chimiques et produits phytosanitaires, néfastes pour l’environnement.

Comment faire du purin d’ortie ? C’est très simple, efficace et gratuit, cela demande juste un peu d’attention lors de la fermentation.

Le matériel nécessaire

Pour réaliser 10 litres de purin d’ortie, il vous faudra :

    • un seau ou tout autre récipient non métallique pour réaliser le purin
    • un autre récipient pour réaliser la filtration
    • un torchon
    • une cordelette
    • des orties fraîches
    • de l’eau non calcaire et non chlorée (idéalement, de l’eau de pluie)
    • un bâton
    • deux bidons de 5 litres
    • une paire de gants
    • un sécateur ou une cisaille
    • un entonnoir
    • une balance de cuisine
    • une cuillère à soupe

La fabrication du purin, pas à pas

1) La recette

Respectez toujours la proportion suivante :

  • 1 kg d’orties fraîches
  • 10 litres d’eau

Bien sûr, vous pouvez multiplier ou diviser ces quantités en fonction de vos besoins en respectant les mêmes proportions.

Utilisez, idéalement, de l’eau de pluie, à une température douce, entre 12 et 25°C. A défaut, prenez de l’eau du robinet mais celle-ci ne doit être ni calcaire, ni chlorée :

  • le calcaire peut boucher les stomates des feuilles et ainsi limiter l’absorption de l’extrait fermenté par les plantes. Par conséquent, si votre eau est vraiment très calcaire, rajoutez du vinaigre d’alcool à raison de 25 cL de vinaigre pour 30 litres d’eau afin de rééquilibrer le pH.
  • pour éliminer le chlore, il vous faudra laisser reposer l’eau 2 à 4 jours en la brassant de temps en temps pour que le chlore volatile s’évapore complètement.

Choisissez un contenant un peu surdimensionné (de 15 litres pour préparer 10 litres de purin, par exemple). Cela facilite le brassage et permet aux orties de ne pas être tassées.

2) La cueillette

les orties se trouve facilement à la campagne, dans la plupart des jardins et les chemins un peu sauvages. Cela dit, il peut être laborieux de trouver des orties en ville et certains jardins, particulièrement soignés, peuvent en être exempts. Cherchez alors du côté des terrains en friche ou semez vos propre parcelle d’orties … même si cette démarche peut vous paraître pour le moins originale !

La récolte se fait de préférence en début de printemps, en avril voir en mai, lorsque les orties sont encore jeunes et de meilleure qualité. Elles ne doivent pas être en graines sous peine de les voir germer partout où vous avez versé du purin.

Enfilez des gants pour ne pas vous piquer les mains sur les aiguillons urticants. A l’aide du sécateur ou de la cisaille, coupez de bonnes brassées de feuilles.

cueillir des orties

Cueillette des orties : n’oubliez pas vos gants !

3) La préparation du purin

Il est important de choisir un contenant non métallique car la fermentation entraîne une oxydation du métal ferreux qui serait néfaste à la qualité de l’extrait fermenté.

  • Sur une table, posez la balance de cuisine et faites la tare avec un récipient vide. Ajoutez vos orties jusqu’à obtenir le poids désiré. Quand vous avez assez d’orties, mettez-les dans votre seau. Certains hachent les orties pour qu’elles libèrent mieux leurs principes actifs mais vous pouvez parfaitement les mettre entières dans le récipient. Vous pouvez aussi utiliser un grand filet à pommes de terre et insérer vos orties entières dedans, vous fermez le sac et vous le mettez dans votre contenant. Il servira à retenir un maximum de feuilles lors de la filtration.
  • Versez 10 litres d’eau sur les orties puis posez un torchon sur le seau. Le linge permet de laisser passer l’air et les gaz de fermentation.
  • Installez votre contenant impérativement à l’ombre. Ceci afin qu’il ne chauffe pas trop et d’éviter la putréfaction.

    A gauche : verser l’eau sur les orties – A droite : installer le seau à l’ombre

4) Le brassage du purin

Remuez le purin au moins une fois par jour avec le bâton et ce pendant 10 minutes. Une mousse blanche se forme en surface indiquant la fermentation. Il ne faut pas couvrir hermétiquement car les gaz de fermentation doivent pouvoir s’évacuer.

Il faut savoir que certains jardiniers fabriquent leur purin dans un contenant fermé (fermentation anaérobie) et d’autres sans couvercle (fermentation aérobie). C’est cette dernière qui est utilisée ici et lorsque le purin est réalisé dans les règles de l’art, il ne sent alors presque rien.

La durée de fermentation varie en fonction de la température. Le début de la fermentation peut prendre entre quatre à une dizaine de jours pour apparaître. Elle se poursuit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de mousse en surface. Cela prend encore quelques jours. Sachez aussi qu’au delà de 25°C, le risque de putréfaction est important d’où l’importance de faire son purin tôt en saison.

Il faut bien surveiller pour ne pas louper la fin de la fermentation. Dès que la mousse n’est plus présente après avoir brassé, il faut vite filtrer pour que l’extrait n’entre pas en putréfaction.

Seau de purin en attente de filtration

Si l’odeur est vraiment infecte, c’est que vous avez raté votre purin : il vous faudra recommencer.

5) La filtration

Cette étape est importante pour une bonne conservation de votre purin. Si la filtration est mal faite et qu’il reste des résidus d’ortie, le purin va entrer en putréfaction. Le mieux est de filtrer finement avec un torchon ou un drap selon la taille de votre contenant (faites-vous une raison, il ne servira plus qu’à ça !).

  • Posez un torchon sur un autre récipient et fixez la cordelette autour (juste sous le rebord du seau) afin que le linge ne bouge plus.
filtrer le purin d'ortie

Mise en place du linge avant filtration du purin

  • Enlevez le plus gros des orties (c’est là que le sac de pommes de terre, avec les orties enfermés à l’intérieur, prouve son utilité). Recyclez les restes d’orties sur le tas de compost.
  • Versez le purin au travers du linge. N’hésitez pas à racler un peu le linge avec une cuillère à soupe pour accélérer les choses.
purin d'orties : filtrer à travers un linge

A gauche : versez votre purin au travers du linge – A droite : grattez légèrement pour accélérer le passage du purin

Si vous possédez un tamis, vous pouvez poser celui-ci sur le récipient et simplement ajouter le linge dessus.

Enfin, si vous désirez utiliser votre extrait fermenté en pulvérisation, assurez-vous que votre « jus » soit bien exempt d’impuretés qui pourraient boucher la buse du pulvérisateur.

6) Transvasez le purin dans les bidons

A l’aide d’un entonnoir, versez le purin filtré dans les bidons opaques (si possible) et hermétiques, vissez bien les bouchons.

conservation du purin d'orties

Mise en bidon de l’extrait fermenté pour la conservation

N’oubliez pas d’inscrire le nom de l’extrait fermenté sur le bidon, surtout si vous faites plusieurs purins différents !

La conservation du purin d'orties

Le purin peut se conserver un an, idéalement dans une cave ou dans un endroit frais (approximativement 12°C) et à l’abri de la lumière. Au delà, il peut être encore bon mais il perd peu à peu ses propriétés avec le temps.

Sachez qu’un bidon bien plein, avec le moins d’air possible, se conserve mieux.

Il peut arriver qu’un purin, même bien filtré, continue sa fermentation et vous verrez alors le bidon gonfler. Dans ce cas, il suffit d’ouvrir le bidon, de laisser s’échapper les gaz et de le refermer.

Comment utiliser le purin d'ortie au potager

Attention : le purin ne s’utilise jamais pur sous peine de brûler vos plantes. Il faut absolument le diluer en fonction de l’usage :

  • en pulvérisation foliaire, pour stimuler les défenses immunitaires des plantes : dilution à 5 % soit 25 cl (ou 250 ml)  de purin pur que vous complétez avec de l’eau dans un pulvérisateur de 5 litres.
  • En arrosage pour favoriser la végétation : dilution à 10 à 20 % soit 1 litre de purin pur et 9 litres d’eau pour une dilution à 10 %.
  • En trempage pour stimuler le développement racinaire : dilution à 20 % soit 50 cl (ou 500 ml)  de purin pour et 2 litres d’eau

Comment procéder ?

  • En pulvérisation foliaire : aspergez les feuillages sans oublier le dessous des feuilles et le cœur des plantes.
  • En arrosage : utilisez un arrosoir de 10 litres et versez le contenu au pied des plantes.
  • En trempage : faites tremper les racines de vos légumes-feuilles ou les mottes de vos plantes ornementales pendant 30 minutes dans du purin dilué à 20 %. Le purin d’ortie peut aussi être ajouté lors du pralinage. Le trempage de graines dans de l’extrait pur pendant 30 minutes éviterait la fonte des semis et améliorerait la germination.

A quel moment intervenir ?

Intervenez quand la plante en a besoin: après une sécheresse prolongée, un orage de grêle qui aurait endommagé les feuillages et provoqué des blessures, etc.

Pulvérisez votre extrait seulement le lendemain d’un arrosage copieux (jamais sur la terre sèche) et jamais en plein soleil. Intervenez soit très tôt le matin ou tard le soir.

Ne pulvérisez pas lorsque les températures sont inférieures à 12°C car la capacité d’assimilation des feuilles et des racines est alors ralentie. Il est également inutile de pulvériser lorsqu’une pluie menace, car l’eau lessiverait votre traitement.

Le purin d’ortie doit être utilisé avec modération : un arrosage tous les 15 jours (uniquement au démarrage pour la culture des tomates et autre légumes fruits) et une pulvérisation foliaire tous les 2 à 3 semaines suffisent.

Le purin d’ortie pour quels légumes ?

  • Légumes feuilles : ce sont les plus friands d’extrait fermenté d’ortie. On retrouve notamment les épinards, salades, choux, poireaux, etc …
  • Légumes fruits : utilisez les extraits fermentés avec parcimonie car sa forte concentration en azote favorise le feuillage au détriment des fleurs et des fruits. Il est donc préférable d’y avoir recours au démarrage puis de passer, si besoin, à un autre extrait fermenté comme la consoude dès que les premières fleurs apparaissent. N’utilisez pas le purin d’ortie sur les légumes destinés à la conservation comme les courges : potiron, potimarron, etc. La durée de conservation en serait sensiblement réduite.
  • Légumes racines : n’en utilisez pas, ils risquent de pourrir.

Notez que vous pouvez réaliser des mélanges de purins mais séparément car les temps de fermentation diffèrent selon les plantes utilisées.

Pour tout savoir sur l’ortie et ses nombreuses vertus, découvrez notre fiche conseils : « L’ortie : une plante aux nombreux bienfaits, au potager et au jardin ».

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 5 sur 5)

5 réflexions au sujet de « Comment faire du purin d'ortie - Tutoriel »

Laisser un commentaire