Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
cultiver le chou daubenton
conseil

Cultiver le chou Daubenton

Tous nos conseils pour planter et récolter ce chou vivace considéré comme un légume perpétuel

Chou branchu, chou à mille têtes, chou vivace, chou perpétuel… Le chou Daubenton (Brassica oleracea var. Ramosa) est connu sous différentes appellations. Et depuis quelques décennies, voire quelques siècles, déjà puisque c’est une variété ancienne, de la famille des Brassicacées, autrefois utilisée comme plante fourragère pour le bétail. Aujourd’hui, il fait son grand retour dans les jardins, remis au goût du jour par la permaculture. Il faut dire que ce chou a tout pour plaire : rustique jusqu’à – 15 °C, il reste au potager tout au long de l’année, faisant fi des intempéries. Dotées d’un agréable goût de brocoli, les feuilles du chou de Daubenton, légèrement bleutées et frisées, se récoltent au fur et à mesure des besoins, et se consomment crues ou cuites. Très facile à cultiver, ce chou vivace peut atteindre 1 mètre de hauteur et reste en place pendant 4 à 7 ans. Très tolérant, il ne demande que peu de soins. Dernier atout, il est bien peu sensible à l’altise et à la piéride. N’hésitez plus et faites une place (définitive) au chou Daubenton dans votre potager. On vous explique comment le cultiver 

Plutôt chou ce chou Daubenton !

Chou Daubenton… Le curieux se demande légitimement pourquoi ce chou est affublé d’un tel nom, qui plus est avec majuscule. Le féru de botanique connaît certainement Louis Jean-Marie D’Aubenton, dit Daubenton, naturaliste, botaniste et médecin français, nommé premier Directeur du Muséum National d’Histoire Naturelle à la fin du XVIIIe siècle. Daubenton avait été en effet appelé par Buffon au jardin du Roi dès 1742. On lui doit l’introduction du mouton Mérinos et certainement l’identification de ce chou.

Membre de la famille des Brassicacées, le chou Daubenton se distingue pourtant de ses cousins par sa longévité et son développement. Le chou Daubenton est en effet un chou vivace au feuillage persistant qui se différencie par sa stature ramifiée, pourvu qu’il ait de nombreuses tiges. Ses feuilles ovales aux bordures dentelées et perchées sur de longs pétioles lui donnent donc l’allure d’une plante arbustive qui peut atteindre plus de 1 mètre. Ce chou Daubenton ne forme donc pas de pomme.

chou Daubenton (Brassica oleracea var. Ramosa)

Au fil des années, le chou Daubenton acquiert une stature arbustive

Au-delà de sa saveur proche de celle du brocoli, entre le sucré et l’amer, le principal atout du chou Daubenton réside dans sa faculté à résister aux températures les plus basses, jusqu’à – 15 °C. Certes, en hiver, les feuilles disparaissent mais reviennent au printemps suivant. Et ce sur un cycle qui s’échelonne de 4 à 7 ans. Par quel miracle me direz-vous ? Tout simplement, parce que le chou Daubenton fleurit rarement. Et lorsqu’il fleurit et monte en graines, c’est la fin annoncée !

Il existe des variétés différentes de chou Daubenton. La variété type possède des feuilles légèrement bleutées, ‘Variegata’ et ‘Popof’ proposent des feuilles vert clair et panachées de crème qui en font des plantes décoratives, cultivables hors du potager.

chou Daubenton (Brassica oleracea var. Ramosa)

La variété type de chou Daubenton a des feuilles légèrement bleutées, celles des variétés ‘Popof’ ou ‘Variegata’ sont marginées de crème

Comment planter le chou Daubenton ?

Savez-vous planter les choux… Daubenton ? Elle est facile mais difficile d’y résister…. De par sa taille, le chou Daubenton a besoin d’espace pour se développer. D’autant plus que les feuilles les plus basses peuvent se marcotter naturellement. Il a aussi besoin de luminosité. Donc, il faut lui offrir un emplacement ensoleillé ou à mi-ombre et vaste. Chaque plant de chou Daubenton sera au moins séparé de 60 cm et planté en lignes espacées d’un mètre.

Quant au sol, il doit être bien drainé, frais et riche en matières organiques. En revanche, ce chou perpétuel est tolérant sur la nature de la terre. Elle peut être acide à basique, voire calcaire, peu lui importe.

La plantation se fait au printemps, en avril ou en mai, à partir de jeunes plants. En effet, ce chou a la particularité de ne pas se semer. Il se plante :

  • Creusez un trou 3 fois supérieur à la motte
  • Déposez le chou en enterrant une partie de la tige afin de l’aider à s’enraciner
  • Recouvrez de terre
  • Tassez et arrosez abondamment.

Quel entretien pour le chou perpétuel ?

Tolérant, facile à vivre, résistant, durable… Le chou Daubenton a toutes les qualités requises pour figurer en bonne place dans un jardin. C’est certainement pour ces raisons qu’il est revenu en force dans les potagers cultivés en permaculture, alors qu’il avait presque disparu après-guerre.

Le chou Daubenton a donc besoin de peu de soins pour se développer. Il vous faudra tout de même l’arroser régulièrement, surtout en cas de sécheresse. Comme la terre ne doit pas se dessécher, un paillage est recommandé, constitué de tontes de gazon. L’arrosage doit bien se faire au pied et non sur les feuilles au risque de le voir attaquer par quelques maladies cryptogamiques. Il apprécie aussi un petit binage de temps en temps.

En automne, un apport de compost ou de fumier bien décomposé est le bienvenu. Procédez par griffage de surface.

Un buttage deux à trois par an permet aux choux Daubenton d’être plus solides pour résister aux intempéries.

Peu sensible aux maladies et ravageurs, le chou Daubenton est toutefois très prisé des limaces et escargots. N’hésitez pas à consulter la fiche conseil d’Ingrid pour lutter efficacement et naturellement contre ces envahisseurs. 

La récolte du chou vivace

Environ six mois après la plantation, les premières feuilles de chou Daubenton peuvent être récoltées. On cueille les pousses terminales, plus tendres, de septembre à novembre puis de mars à mai. En été, les feuilles deviennent plus dures et plus amères, mais restent largement consommables.

chou Daubenton (Brassica oleracea var. Ramosa)

La récolte du chou Daubenton se fait au fur et à mesure des besoins, par prélèvement des jeunes pousses

Ces feuilles se récoltent au fur et à mesure des besoins. Cette cueillette permet aux pousses de se régénérer et stimule l’apparition de nouveaux jets. Chez le chou Daubenton, plus les feuilles sont récoltées, plus elles repoussent. En revanche, elles ne se conservent que 2 ou 3 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Multiplier le chou Daubenton, c'est facile !

Le chou Daubenton a la capacité de se marcotter naturellement au bout de quelques années. Laissez-le donc faire et prélevez quelques plants pour renouveler votre parcelle de choux.

Il est également possible de facilement bouturer le chou Daubenton en repiquant la base des tiges directement en place ou en godet. Idéalement, prélevez des boutures de 8 à 10 cm et repiquez en été.

Le semis est plus difficile tout simplement car les graines sont rares.

Un chou prisé par les chefs cuisiniers

Si le chou Daubenton a fait son retour au potager ces dernières années, il est aussi revenu en force dans les assiettes des grands chefs cuisiniers. Les jeunes feuilles se consomment crues pour agrémenter des salades. Cuites, elles se cuisinent comme des épinards, fricassées ou poêlées, ou encore en wok. Elles peuvent entrer dans la composition de potages. On peut même cuisiner les drageons comme des asperges.

 

Le chou Daubenton bénéficie d’une saveur plutôt douce.

chou Daubenton (Brassica oleracea var. Ramosa)

Les feuilles du chou Daubenton se consomment crues ou cuites

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire