Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
plantation

Bambou : une plantation réussie en 4 étapes

Où, quand et comment le planter ?

La plantation du bambou est une étape clé. Réalisée dans les conditions de culture recommandées, elle garanti la bonne reprise et le bon développement du bambou. Qu’il soit traçant comme les Phyllostachys ou non traçant (cespiteux) comme les Fargesia, il se prête à de multiples utilisations ; en touffe isolée, groupé en bosquet exotique, en haie libre ou taillée, en brise-vue vous mettant à l’abri des regards indiscrets comme en grands bacs sur le balcon ou la terrasse.

Bambou en pot, nain ou géant, il insuffle une verticalité structurante et une touche japonisante et exotique à tous les jardins. D’une grande rusticité, le bambou se montre prolifique en sols légers, neutres ou acides, frais mais bien drainés dans lesquels il pousse très rapidement à l’ombre ou au soleil, à l’abri des vents froids.

Suivez nos conseils de plantation, pour avoir de beaux bambous !

Où planter

Avec son feuillage graphique et persistant, ses cannes ou chaumes colorés, le bambou s’intègre à tous les jardins qu’ils soient exotiques, zen ou contemporains. Il s’utilise aussi bien en massif, en haie, en écran brise-vue efficace, qu’en isolé ou en pot sur une terrasse.

Vigoureux, il pousse partout en France.  S’il aime la chaleur il redoute en revanche le soleil brûlant et craint les expositions desséchantes et les sols trop secs en été. Doté d’une très bonne rusticité, il ne craint pas le froid, résiste au gel et supporte bien des températures parfois inférieures jusqu’à -20 °C. Certaines espèces subtropicales (notamment les Bambusa) offrent une rusticité moindre sous les climats froids et sont à réserver à la véranda ou aux régions plus clémentes.

Si le bambou pousse rapidement dans toute bonne terre de jardin, la qualité et le taux d’humidité du sol conditionnent néanmoins sa croissance. Il a besoin d’humidité en été, de chaleur et d’un sol très fertile : il se propagera de manière fulgurante dans ces conditions de culture. Il apprécie un sol acide ou neutre, riche, léger, sans excès de calcaire.  

A part quelques espèces qui se plaisent en sols détrempés (Phyllostachys atrovaginata ‘Green Perfume’), le bambou s’installera moins vite en terre pauvre ou sèche. Il aime les terrains frais où l’eau ne stagne jamais durant une longue période, surtout en hiver : un sol détrempé plusieurs semaines entraînerait un pourrissement fatal.

Avant toute plantation, réfléchissez bien à l’implantation et l’espace que vous souhaitez donner à votre bambou. La plupart des bambous atteignent leur taille maximale en quelques années, en 4 ou 5 ans.  Les bambous traçants deviennent rapidement envahissants. Vous limiterez leur prolifération, en délimitant leur espace dès la plantation avec une barrière anti-rhizome, une sorte de film de polypropylène épais et résistant. Les bambous traçants, comme les Phyllostachys, sont imposants, ils culminent à près de 10 mètres de haut. Prévoyez-leur un espace à leur mesure !

Plantez les variétés les plus gigantesques et architecturales (Phyllostachys bambusoides, Phyllostachys vivax, Phyllostachys edulis…) en fond de massif, en haie ou pour composer des bosquets exotiques dépaysants.

Heureusement, il existe des bambous non-traçants (cespiteux) mais tout aussi décoratifs parfaits pour les petits jardins ou les larges bacs. Leur développement ne nécessite pas la mise en place d’une barrière.

Les bambous nains ne dépassent généralement pas 1,5 m formeront des couvre-sols luxuriants en bordure de plate-bande ou en talus. Ils se cultivent également parfaitement bien en pot.

planter des bambous

Phyllostachys aureosulcata ‘Aureocaulis’ en premier plan en compagnie de Miscanthus sinensis et Stipa tenuifolia (Copyright: Richard Bloom/ GAP Photos)

 

Quand planter le bambou

Les bambous cultivés en container peuvent être plantés toute l’année, sauf en période de gel. La plantation se fait idéalement après les fortes chaleurs, ce qui favorisera sa reprise, à la fin de l’été et au cours de l’automne, de fin août à octobre. Une plantation est possible en début de printemps courant mars et avril dans les régions du Nord de la Loire ou entre septembre et novembre dans les régions du Sud de la France. Dans tous les cas, après les dernières gelées ou après les fortes chaleurs.

 

Comment planter ?

Le bambou a besoin de beaucoup d’eau pour s’installer et se développer. Arrosez copieusement à la plantation puis très régulièrement les deux premières années de culture, notamment en été et lorsque la terre est très sèche. Disposez un paillage afin de maintenir le sol frais.

En pleine terre

Évitez les zones où l’eau stagne ainsi que les sols trop calcaires.

Donnez-lui l’espace nécessaire

  • Pour les variétés traçantes ou à fort développement, prenez la hauteur adulte puis multipliez par 3 afin d’obtenir la surface adéquate nécessaire pour qu’il s’exprime. Exemple: pour un Phyllostachys bissetii qui atteindra environ 6 mètres de haut adulte, il faudra compter une surface idéale de 18 m². Vous pouvez toutefois planter plus serré mais prévoyez tout de même un espacement d’au moins 1,50 m à 2 m en tous sens avec les autres végétaux.
  • Pour espèces non-traçantes respectez une distance de plantation de 60 cm à 1 m selon le développement.
  • Espacez les pieds de bambous nains d’au minium 30 à 50 cm

Dorlotez le sol

  • Faites tremper la motte dans un seau d’eau pour la réhydrater
  • Creusez un trou profond de 40 cm sur 60 cm de large à la bêche
  • Pour les bambous traçants prévoyez la pose d’une barrière anti-rhizome, voir les détails plus bas en chapitre 4.
  • Posez la motte au centre du trou et rebouchez avec la terre de jardin extraite en y apportant un bon terreau de fond (terreau spécial plantation), du compost bien décomposé ou du fumier. Vous pouvez ajouter de la corne torréfiée pour le nourrir en profondeur
  • Pour maintenir le sol humide et frais étalez un paillis organique de BRF ou d’écorces de pin sur 6 à  8 cm d’épaisseur
  • Par la suite les feuilles sèches tombées au sol constitueront un paillage naturel au pied des bambous
  • Arrosez régulièrement durant la période estivale et surtout en cas de sécheresse

En pot

Les bambous tolèrent très bien la culture en pot à condition de bien suivre les arrosages. Choisissez bien votre espèce (certains trop vigoureux auraient vite fait faire éclater le pot) et privilégiez des bambous à rhizomes peu ou non traçants ou cespiteux et à petit développement. Offrez-leur une place au soleil non brûlant et à l’abri des courants d’air. Les bambous en pot ne doivent jamais manquer d’eau ; surveillez les arrosages qui doivent être très réguliers, surtout en cas de sécheresse prolongée.

  • Choisissez un grand contenant d’une quarantaine de litres (d’au minimum 50 cm de diamètre et de profondeur).
  • Faites un lit de gravier ou de billes d’argiles au fond du pot
  • Remplissez d’un mélange riche, très drainant, à base de terreau, de compost et de bonne terre de jardin
  • Arrosez régulièrement
  • Étalez un paillis pour conserver la fraîcheur

En haie

  • Arrosez la motte avant de dépoter,
  • Creusez une tranchée d’au moins 50 cm de profondeur
  • Installez une barrière anti-rhizome pour les bambous traçants
  • Apportez un compost dans le fond du trou puis disposez les mottes en respectant la distance de plantation adéquate. Comptez de 50 cm à 1 m d’espacement entre vos bambous selon les variétés.
  • Rebouchez la tranchée et tassez le sol
  • Arrosez copieusement
arroser les bambous

L’arrosage devra être suivi au moins la première année en pleine terre et en permanence si vos bambous sont cultivés en pot

 

Comment installer une barrière anti-rhizome

Une barrière anti-rhizome est indispensable pour les espèces de bambous traçantes qui ont une propension naturelle à coloniser rapidement de larges espaces grâce à leur rhizome,  sur plusieurs dizaines de mètres en périphérie de leur plant d’origine. Sans cette précaution, des pousses de chaumes intempestives investiront pelouse, allées, jardin du voisin…Heureusement, il existe des solutions simples pour contenir ces débordements.  La barrière anti-rhizome se présente sous la forme d’un film en PVC épais conditionné en rouleau. Vous devrez l’enterrer verticalement en laissant dépasser une hauteur de 5 cm minimum pour éviter aux rhizomes de se propager également au ras du sol que ce soit dans une tranchée pour une plantation en haie ou dans un trou de plantation.

  • Dans la fosse de plantation ou dans la tranchée, déroulez le rouleau
  • Joignez les deux extrémités sans laisser aucune faille entre les jonctions, faites-les se chevaucher s’il s’agit d’un trou circulaire sinon déroulez sur toute la longueur de la tranchée
  • Placez la barrière en l’inclinant de 15 ° vers la plante
  • Rebouchez la tranchée de plantation avec la terre extraite en tassant bien
  • Masquez éventuellement le film assez peu esthétique dépassant du sol avec un paillage.
limiter les bambous lors de la plantation

Poser une barrière anti-rhizome permet d’éviter l’apparition de jeunes pousses de bambou en dehors de la zone qui leur est dédiée.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 4 sur 5)
Laisser un commentaire