Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Cyrtomium : planter, cultiver et entretenir

Les Cyrtomium en quelques mots

  • Le Cyrtomium est une fougère peu commune, aux frondes vert foncé et brillantes
  • Ses frondes sont généralement persistantes
  • Elles sont originales, avec des pinnules en forme de faux, et ressemblent au feuillage du Mahonia
  • Le Cyrtomium se plait à l’ombre, en sous-bois ou rocaille ombragée
  • Il s’agit d’une plante peu exigeante et facile à cultiver !

Le mot de notre Experte

Les Cyrtomium sont de superbes fougères qui forment de belles touffes évasées, constituées de frondes arquées, très étalées. Celles-ci sont grandes, vert foncé, souvent brillantes. Elles sont originales, divisées en pinnules obliques, larges à la base et effilées à l’extrémité. Les espèces les plus connues sont les Cyrtomium falcatum et Cyrtomium fortunei, que l’on trouve aussi dans la nature en France. Il existe également quelques variétés qui se distinguent par la teinte de leurs frondes ou la forme de leurs pinnules. Les Cyrtomiums sont des fougères semi-persistantes : elles gardent leurs frondes en hiver dans les régions au climat doux, où les risques de gel sont faibles. Elles atteignent généralement 60 cm de haut et d’envergure, parfois 80 cm lorsqu’elles se plaisent.

Au jardin, les Cyrtomium se plaisent à l’ombre ou mi-ombre, abritées des rayons directs du soleil, dans un sol frais et humifère. Elles s’intègrent également très bien dans les rocailles ombragées ! Elles ne demandent que très peu d’entretien, il faut surtout veiller à les arroser dans les semaines qui suivent la plantation, et nettoyer les touffes au début du printemps, en coupant les frondes abimées. On peut les multiplier en divisant les touffes ou en semant les spores. Les Cyrtomiums trouvent facilement leur place dans les jardins de sous-bois, ainsi que dans les petits jardins de ville, au style graphique, en compagnie d’Hakonechloa macra, d’hostas, de prêles et d’érables du Japon.

Découvrez dans cette fiche tous nos conseils pour réussir la culture des Cyrtomium : où les planter, comment les entretenir et les multiplier, et avec quelles plantes les associer !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Cyrtomium sp.

Famille : Dryopteridaceae

Noms communs : Cyrtomium, Fougère houx, Aspidie

Floraison : Aucune

Hauteur : entre 50 et 80 cm

Exposition : ombre ou mi-ombre

Sol : humifère, frais, bien drainé

Rusticité : entre – 10 et – 20 °C

Les Cyrtomium rassemblent près de 40 espèces de fougères principalement originaires d’Asie du Sud-Est. On les rencontre en Chine, au Japon, en Corée, en Thaïlande et au Vietnam. Ils poussent naturellement en sous-bois et dans des milieux rocailleux, par exemple sur des murs en pierre. En culture, dans les jardins français, on trouve principalement les Cyrtomium falcatum et Cyrtomium fortunei, et parfois le Cyrtomium macrophyllum. Les Cyrtomium falcatum et fortunei se sont d’ailleurs échappés des jardins et se retrouvent naturalisés dans certaines régions au climat doux. Le Cyrtomium falcatum s’est naturalisé sur le littoral atlantique, notamment au Pays-Basque et en Bretagne, où on la rencontre souvent sur de vieux murs en pierre. Le Cyrtomium fortunei, lui, se retrouve surtout dans les Alpes maritimes, dans des vallons encaissés de la région niçoise.

Le Cyrtomium appartient à la famille des Dryoptéridacées, comme les Dryopteris et Polystichum, ainsi que de nombreuses fougères tropicales. Le Cyrtomium est d’ailleurs très proche des Polystichum, et il est parfois regroupé sous le même nom de genre (Polystichum falcatum est synonyme de Cyrtomium falcatum)

Le nom du Cyrtomium vient du grec kurtos, qui signifie « courbé », par allusion à la forme des pinnules. Falcatum signifie « en forme de faux », et désigne également la forme des pinnules. Fortunei rend hommage à l’explorateur botaniste Robert Fortune.

Le Cyrtomium falcatum est aussi cultivé comme plante d’intérieur. Pourtant les Cyrtomium sont des fougères plutôt rustiques, qui peuvent sans problème être installées en extérieur ! Le C. falcatum supporte entre – 10 et – 15 °C, et le C. fortunei résiste davantage au froid, puisqu’il est capable de supporter – 25 °C !

Les Cyrtomium atteignent jusqu’à 50-60 cm de hauteur et jusqu’à 70 cm d’envergure, et deviennent de plus en plus touffus au fil des années. Ils forment des touffes évasées, avec des frondes non pas dressées, mais plutôt étalées ou arquées, plus ou moins horizontales. Celles-ci se développent à partir d’un court rhizome dressé, recouvert d’écailles brunes.

Les Cyrtomium ont des frondes très différentes de la plupart des fougères. Elles sont une seule fois divisées et comptent 7 à 20 paires de pinnules pointues, en forme de faux (falciformes). C’est ce qui lui vaut son surnom d’Aspidie en Faux et son nom d’espèce falcatum. Les frondes mesurent entre 30 et 80 cm de longueur et sont de couleur vert clair lorsqu’elles sont jeunes, puis deviennent ensuite vert foncé. Elles ressemblent aux feuilles du Mahonia, et rappellent un peu celles du houx, d’où le surnom de Fougère-houx. Les pinnules qui les composent sont espacées, indépendantes les unes des autres. Elles sont brillantes, luisantes sur le dessus du limbe, et sont disposées de façon alterne sur le rachis (axe central).

Les frondes des Cyrtomiums

Jeune fronde de Cyrtomium falcatum, enroulée en crosse (photo harum.koh), Cyrtomium falcatum ‘Rochfordianum’ (photo David J. Stang) et Cyrtomium fortunei var. clivicola

Les Cyrtomium fortunei et falcatum se ressemblent, mais le premier a un limbe plutôt mat et est de plus petite taille, tandis que le C. falcatum possède des frondes très brillantes, le limbe semblant presque ciré. On apprécie également la variété Cyrtomium fortunei var. clivicola pour ses frondes plus claires, de couleur vert-jaune !

Les frondes des Cyrtomium sont généralement persistantes, mais elles peuvent disparaitre lorsque les températures descendent en dessous de – 5 °C. Ne vous inquiétez pas si vous voyez vos Cyrtomiums perdre leurs frondes, ils repartiront à partir de la souche au printemps, produisant alors de nouvelles frondes.

Comme les autres fougères, le Cyrtomium se multiplie par spores, et ne porte donc ni fleurs ni graines. Il produit au printemps ou en été des frondes fertiles. Au revers de celles-ci, on peut apercevoir des sores : des amas de sporanges, de petits sacs qui s’ouvrent à maturité pour libérer les spores. Les sores sont ronds et disposés régulièrement au revers des frondes, sur toute la surface du limbe. Ils sont protégés par une indusie (petite membrane qui les recouvre). Il est possible de récolter les spores lorsqu’ils sont mûrs pour les semer ! Il s’agit cependant d’une technique délicate, qui demande du temps et des conditions particulières (milieu humide et stérile).

Les spores des Cyrtomiums

Les sores situées au revers des frondes du Cyrtomium falcatum (photos : manuel m. v. / Brisbane City Council). Il s’agit d’amas circulaires rassemblant des sporanges, de petits sacs qui s’ouvrent à maturité pour libérer les spores. Ils sont recouverts par une membrane blanche (indusie)

Les principales variétés de Cyrtomium

Les variétés les plus populaires

Cyrtomium fortunei - Fougère persistante


Hauteur à maturité
50 cm

Le Cyrtomium fortunei est une belle fougère aux frondes plutôt vert – jaune, plutôt mates, un peu moins brillantes que celles du Cyrtomium falcatum. Elle est parfaite dans une rocaille ombragée !

Cyrtomium falcatum - Fougère persistante


Hauteur à maturité
60 cm

Les frondes du Cyrtomium falcatum sont vert foncé, très brillantes, et rappellent le feuillage du houx et du mahonia. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Cyrtomium fortunei var. clivicola - Fougère


Hauteur à maturité
50 cm

Il s’agit d’une variété de Cyrtomium fortunei qui porte des frondes d’une couleur plus claire et plus mate, d’un vert tendre tirant sur le jaune, constituées de pinnules plus larges. Son feuillage est également plus souple et étalé.

Plantation

Où planter ?

L’emplacement idéal pour planter le Cyrtomium est une situation ombragée mais lumineuse. Evitez le soleil direct, qui risquerait de brûler le feuillage. Choisissez un endroit abrité des vents froids, surtout pour le Cyrtomium falcatum. Cela augmentera les chances qu’il conserve son feuillage en hiver. Le C. fortunei, lui, se montre un peu plus résistant au froid. Plantez dans un sol frais et humifère, mais néanmoins bien drainé, et évitez les sols détrempés en hiver. Les Cyrtomium acceptent les sols acides ou calcaires, ils se montrent indifférents au pH du sol.

Les Cyrtomiums entrent facilement dans la composition d’un jardin de sous-bois. Vous pouvez aussi les installer dans une rocaille fraiche et ombragée, voire même entre les pierres d’un muret ombragé, cela leur conviendra parfaitement car dans la nature on les trouve fréquemment dans des milieux rocailleux ou sur des murets. Les Cyrtomiums sont également de belles fougères à installer dans une cour intérieure ou un patio, aux côtés d’érables du Japon, d’Athyrium niponicum, d’Ophiopogons et de graminées comme l’Hakonechloa. Ce type d’emplacement aura l’avantage de les abriter des vents et du froid.

Dans les régions les plus froides, cultivez le Cyrtomium fortunei plutôt que le Cyrtomium falcatum, car il se montre plus résistant au froid (il supporte – 20 à – 25 °C). N’oubliez pas non plus que le Cyrtomium falcatum s’adapte facilement à une culture en intérieur. Si vous ne lui trouvez pas de place au jardin, vous pouvez tout simplement le cultiver en pot dans votre maison !

 

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter le Cyrtomium au printemps, vers le mois de mai. Si vous habitez une région au climat doux, peu soumise aux gels, vous pouvez planter en automne.

 

Comment planter ?

  1. Commencez par placer la motte dans une bassine d’eau afin de la réhumidifier. Cela facilitera la reprise et l’arrosage ultérieur.
  2. Creusez ensuite un trou de plantation, mesurant deux à trois fois la taille de la motte.
  3. Nous vous conseillons d’apporter un peu de compost bien décomposé afin d’enrichir le sol.
  4. Sortez le Cyrtomium de son pot et plantez-le. Veillez à ne pas enterrer le collet ou le haut de la motte. Il doit se retrouver au même niveau que lorsque la plante était en pot.
  5. Replacez la terre tout autour et tassez avec le plat de la main.
  6. Arrosez généreusement.
  7. Installez ensuite autour du Cyrtomium un paillage organique, à base de feuilles mortes ou de BRF.

Vous pouvez aussi le planter en pot, dans un mélange de terre de jardin, de compost bien décomposé, de terre de bruyère et de sable grossier.

Les frondes de la fougère Cyrtomium fortunei

Cyrtomium fortunei (photo harum.koh)

Entretien

Le Cyrtomium ne nécessite que très peu d’entretien. Pour l’aider à bien s’installer, nous vous conseillons néanmoins d’effectuer des arrosages réguliers dans les semaines qui suivent la plantation, afin de faciliter la reprise. Une fois bien installés, les Cyrtomiums tolèrent la sécheresse.

Nous vous conseillons aussi d’installer au sol, autour de vos Cyrtomiums, un paillage organique, par exemple une couche de feuilles mortes ou de BRF (Bois Raméal Fragmenté), sur au moins 10 cm d’épaisseur. Cela permet de conserver un sol frais plus longtemps. De plus, l’installation d’un épais paillage autour de la touffe en automne permettra de la protéger du froid. Cette précaution est importante surtout pour le Cyrtomium falcatum.

Nous vous conseillons de nettoyer les touffes au printemps, en coupant les frondes sèches ou abimées. De même, si le Cyrtomium a perdu son feuillage durant l’hiver, coupez les frondes mortes.

Comme les autres fougères, le Cyrtomium n’est pas sensible aux maladies et ravageurs.

Si vous le cultivez en pot, le Cyrtomium demandera des arrosages réguliers (encore plus s’il est en intérieur !) car le substrat sèche plus vite qu’en pleine terre.

Multiplication

On peut multiplier les Cyrtomium par division de touffes ou par semis de spores. Nous vous conseillons la division, car le semis est plus délicat à réussir et il demande plus de temps pour obtenir de nouveaux plants.

 

Semis de spores

Les Cyrtomium produisent des frondes fertiles généralement en été (parfois au printemps). Vous pouvez repérer au revers des frondes de petits amas ronds, qui renferment les spores. Lorsqu’ils sont mûrs, ils se détachent tout seul de la fronde et forment comme de la poussière, très fine. Vous pouvez couper une section de fronde, la mettre dans un sachet ou une enveloppe en papier, ainsi les spores se déposeront toutes seules dans l’enveloppe et vous n’aurez plus qu’à les récupérer. Nous vous conseillons de semer des spores de l’année, ils auront plus de chances de germer.

La meilleure période pour les semer est la fin de l’été, autour du mois de septembre.

  1. Prenez un récipient en plastique transparent ou en verre, un tuperware convient parfaitement.
  2. Placez-y un substrat léger, par exemple un mélange de terreau et de sable grossier, puis humidifiez-le.
  3. Placez le tuperware 10 minutes au micro-onde, afin de stériliser le substrat. Cela évitera le développement de mousses ou de champignons.
  4. Tassez légèrement.
  5. Une fois que le substrat a refroidi, dispersez délicatement les spores à la surface, de façon homogène. Elles doivent rester à la surface, ne les recouvrez pas !
  6. Placez un couvercle transparent ou un film plastique sur le tuperware. Cela permet de conserver une atmosphère stérile et saturée en humidité.
  7. Placez ensuite votre semis sous abri, à un endroit lumineux mais sans soleil direct, dans l’idéal à une température d’environ 16 °C.

Pour en savoir plus, découvrez notre fiche « Comment semer les spores de fougères ? »

 

Division de touffes

La meilleure période pour diviser les touffes de Cyrtomium est le printemps.

  1. Choisissez une touffe de Cyrtomium bien développée, en place depuis plusieurs années.
  2. Déterrez-la délicatement en creusant assez large pour ne pas abimer le rhizome.
  3. Prélevez une section de rhizome, portant des racines et quelques frondes.
  4. Replantez immédiatement, en pot ou en pleine terre à un nouvel emplacement.
  5. Arrosez généreusement pour favoriser la reprise.

Association

Le Cyrtomium trouve aisément sa place dans une rocaille fraiche et ombragée. Vous pouvez planter à ses côtés des saxifrages (notamment Saxifraga umbrosa ‘Variegata’), des Tiarella, Ajuga reptans, ainsi que d’autres fougères, comme les scolopendres et le Blechnum spicant. Ajoutez des graminées comme l’Hakonechloa macra ou le Carex morrowii, pour la légèreté et le graphisme de leur feuillage. Découvrez aussi la délicate floraison des Epimédiums, joliment surnommées Fleurs des Elfes !

Découvrez notre fiche-conseil : « 10 plantes pour aménager une rocaille d’ombre »

Inspiration pour associer le Cyrtomium en rocaille

Vous pouvez intégrer le Cyrtomium dans une rocaille ombragée. Cyrtomium falcatum (photo Forest and Kim Starr), Asplenium scolopendrium, Ajuga reptans (photo Radio Tonreg), Tiarella ‘Running Tiger’ et Carex morrowii ‘Ice Dance’

Vous pouvez aussi installer le Cyrtomium tout simplement en sous-bois, en compagnie de Sceaux-de-Salomon, Hostas, Chaerophyllum hirsutum… Découvrez également le Tricyrtis et le Dodecatheon meadia, deux plantes un peu moins courantes, mais qui offrent de ravissantes floraisons. Enfin, comme ses frondes sont bien larges, brillantes et épaisses, n’hésitez pas à associer le Cyrtomium à des plantes au feuillage plus fin et léger, comme les Thalictrum, Ancolies et graminées. Cela allègera le massif ! Vous pouvez aussi apporter de belles touches de couleur avec la floraison étagée des primevères asiatiques, par exemple Primula bulleyana.

Le Cyrtomium trouvera également sa place dans une cour intérieure ou un patio, qui lui offrira un emplacement abrité, protégé des vents froids. Vous pouvez ainsi concevoir un très beau jardin graphique, adapté aux petits espaces. Intégrez aux côtés du Cyrtomium quelques graminées, de l’Ophiopogon planiscapus, des hostas (par exemple la ravissante variété ‘Blue Mouse Ears’)… Sans oublier quelques prêles et bambous, pour la verticalité qu’ils apportent. Concernant les floraisons, choisissez de préférence des plantes aux teintes sobres (blanc, pourpre, noir…).

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire