Associer l'amélanchier

Associer l'amélanchier

Toutes nos idées pour marier l'amélanchier avec d'autres plantes

Sommaire

Mis à jour le 16 Mars 2023  par Pascale 5 min.

Il est des arbustes qui cumulent les atouts et devant lesquels tout passionné de nature ne peut que s’extasier. L’amélanchier appartient à cette catégorie de végétaux qui trouvent leur place dans tous les jardins d’agrément. Tout simplement parce qu’il a tout pour plaire : une spectaculaire floraison printanière précoce qui le pare de blanc pur, de délicieuses baies comestibles, un feuillage qui revêt des couleurs épicées et cuivrées à l’automne. Sans oublier sa facilité de culture, sa grande rusticité et son adaptation à toutes les situations. Enfin, on ne peut évoquer l’amélanchier sans évoquer l’élégance et la légèreté qui se dégagent de sa silhouette compacte. Des qualités qui lui permettent de composer de magnifiques scènes de jardin, en isolé pour mettre en exergue ses atouts, ou en compagnie d’autres végétaux dans une haie libre aux accents champêtres, un massif naturel, un décor monochrome ou devant un écran de verdure.

Amélanchier

L’amélanchier recèle de nombreux atouts au fil des saisons

Découvrez toutes nos idées d’associations avec l’amélanchier, un arbuste aussi beau que facile à vivre

Pour tout savoir sur l’amélanchier : Amélanchier, planter, tailler, cultiver

Difficulté

Dans une haie libre et champêtre

Poussant généralement en cépée, c’est-à-dire sur plusieurs troncs, l’amélanchier se fait tour à tour petit arbre ou grand arbuste suivant les variétés : l’Amélanchier canadensis, le plus commun, dispose d’un port dense et érigé, l’Amélanchier ‘Ballerina’ est plus compact et l’Amélanchier x grandiflora plus arbustif dans sa silhouette. Quoi qu’il en soit, tous ne dépassent guère 4 à 5 mètres, une hauteur qui en fait les candidats parfaits pour des haies libres, champêtres, qui feront le bonheur des yeux par leur charme naturel.

Au fil des saisons, l’amélanchier affirme sa présence au sein d’une haie par sa floraison d’un blanc immaculé en avril-mai, par l’apparition de ses haies, délices des oiseaux, en été, et par son feuillage automnal aux couleurs chaudes. D’autant plus s’il est associé à un Exochorda, le bien nommé arbre aux perles, qui, comme lui, revêt sa belle parure blanche aux premiers jours du printemps. Si vous voulez composer une haie toute de blanc parée, ajoutez une Viorne Boule de neige (Viburnum opulus Roseum) , des spirées, un Osmanthus ou encore un Oranger du Mexique (Choisya). Pour ajouter une pointe de couleurs, incorporez un weigelia, un Mahonia ou un Corête de Japon pour illuminer la haie.

amélanchier association

Amélanchier associé à un Exochorda, une viorne Boule de neige, une spirée, un Osmanthus et au Choisya

La mahonia faux houx joue tout à la fois sur la floraison et la présence de baies. Pour une haie libre fruitière, on peut ainsi associer l’amélanchier à d’autres arbustes à baies comme le cotoneaster ou le commun Buisson ardent (Pyracantha). Quant aux baies de l’Arbre aux faisans, (Leycesteria), aux teintes pourprées, elles apparaissent juste après celles de l’amélanchier.

En fond de massif naturel

Particulièrement polyvalent, l’amélanchier peut aussi trouver sa place en fond de massif. D’autant qu’il s’accommode du plein soleil s’il n’est pas trop brûlant ou de la mi-ombre, plutôt humide bien que l’ombre sèche ne lui déplaise pas non plus. Il pousse dans de la simple terre de jardin, pourvu qu’elle soit drainée. De par cette facilité d’adaptation, l’amélanchier peut se plaire en la compagnie de nombreuses autres plantes de massifs. Avec le Deutzia, le cognassier du Japon blanc (Chaenomeles) le lilas (Syringa) blanc, le seringat (Philadelphus) ou le Cornouiller blanc (Cornus kousa Chinensis), il voit la vie en blanc. Et avec le cerisier à fleurs du Japon, il crée une ambiance des plus romantiques.

Si vous mettez à ses pieds d’élégantes pivoines, de gracieuses ancolies, de fougueux géraniums vivaces ou de délicieuses astrances, l’amélanchier les protègera de son feuillage lumineux.

Au centre d'un massif d'ombre

Parce qu’il se plaît à mi-ombre, n’hésitez pas à faire de l’amélanchier la vedette d’un massif où la luminosité est partielle. S’il peut jouer la star vers laquelle tous les regards convergent, du printemps à l’automne, vous pouvez aussi l’associer à des plantes qui se plairont dans son ombre. Ainsi, l’Hakonechloa macra Nicolas ou herbe du Japon et ses fins panicules retombants, les fougères arborescentes, les délicats épimédiums ou encore les élégants hostas gagnent à être associés à l’amélanchier.

Un amélanchier qui à l’automne laisse libre cours à sa palette de couleurs oscillant entre le rouge cuivré, le pourpre, l’orange, rappelant indéniablement les couleurs des épices parfumées venues d’ailleurs. Des teintes chaudes qui seront mises en valeur par les floraisons tardives des asters, des miscanthus, des héléniums, des sedums ou des chrysanthèmes.

Avec des plantes de terre acide

L’amélanchier étant bien peu difficile en termes de sol, il peut aussi se plaire au milieu de plantes de terre de bruyère. Là encore, il joue la vedette en fond de massif avec les azalées, rhododendrons, camélias, daphnés, Andromèdes du Japon… à la floraison précoce. Le rose pâle des fleurs du Daphné odora ‘Sweet améthyst’ s’associe à merveille avec celle de l’amélanchier tout comme celles du Camélia Look Away, délicieusement panaché de rose et de blanc. Pieris japonica ‘Little Heath’ et son feuillage persistant marginé de blanc mettront en valeur la floraison de l’amélanchier.

Entouré de bulbes de printemps

On ne vantera jamais assez la floraison lumineuse et généreuse de l’amélanchier qui se couvre de petites fleurs en étoiles blanches ou légèrement teintées de rose. Particulièrement mellifères, certaines embaument l’air printanier. C’est justement au tout début du printemps que doucement éclosent les bulbes aux délicates fleurs. Dès le mois de septembre, pensez à les planter au pied de l’amélanchier, dans la pelouse, disséminés de ça de là, ou bien en tapis couvrant. Soit vous jouez la monochromie en multipliant les narcisses, scilles, muscaris blancs, associés à des cyclamens coum blancs, ou des Iphéions uniflorum ‘White Star’. Si vous aspirez à plus de couleurs, pensez aux tulipes, crocus et jacinthes.

En premier plan d'un rideau d'arbres

Pour donner sa pleine puissance tant printanière qu’automnale à l’amélanchier, plantez le devant un rideau d’arbres composé de conifères, de charmes communs (Carpinus betulus), de Cotinus, de Parrotias… Les successions de couleurs seront un spectacle grandiose où l’amélanchier jouera le chef d’orchestre.

Commentaires

associer l'amelanchier