9 vivaces rares et de collection

9 vivaces rares et de collection

Des plantes originales et plus confidentielles, à offrir ou à acquérir

Sommaire

Mis à jour le 24 Avril 2024  par Marion 7 min.

Les plantes ne cessent jamais de nous étonner et c’est aussi pour cela que nous les apprécions tant. Les vivaces ne font pas exception : parmi les milliers de variétés existantes, certaines font preuve d’une grande originalité dans la forme de leur fleur, leur feuillage, leur coloris ou leur parfum.

Pour les jardiniers qui aiment les plantes peu communes, pour les amateurs de jardins à fortes personnalités ou pour les collectionneurs avisés, ces vivaces d’exception seront de véritables petits trésors.

Nous avons sélectionné pour vous 9 plantes vivaces rares et de collection. Si certaines demandent un minimum d’expérience avec les végétaux, d’autres se révèlent au contraire faciles à cultiver, adaptées aussi bien à une culture en pot qu’au jardin.

Difficulté

L’Agapanthus orientalis ‘Black Pantha’, un grand modèle aux fleurs nuancées de noir

L’agapanthe ‘Black Pantha’ est une variété exceptionnelle à la fois par sa taille et par sa floraison. Elle atteint jusqu’à 1 mètre 50 de hauteur, accentuant encore la verticalité naturelle et l’effet graphique de cette plante.

Les fleurs arrivent tardivement en été, entre juillet et août. Ce sont tout d’abord d’étonnants boutons floraux noirs qui font leur apparition. Ensuite, une abondance de longues clochettes retombantes se dévoile, joliment rassemblées en ombelles. Elles nous captivent par leur coloris bleu-violet foncé, aux reflets presque noirs.

Persistant, le feuillage forme quant à lui une touffe dressée de rubans gris-vert toute l’année.

Peu rustique du fait de ses origines sud-africaines, ‘Black Pantha’ sera cultivée en pot dans les régions aux hivers descendant en dessous de -6 °C environ. Offrez-lui une situation ensoleillée, en sol toujours humide pendant la croissance.

Associez-la à des amaryllis, crinums, à un lis géant ou à de l’ail d’ornement. Ajoutez quelques graminées comme les stipas ou miscanthus pour un style moderne et léger. Ayant une longue tenue en vase, n’hésitez pas à utiliser les magnifiques fleurs de cette agapanthe dans des bouquets estivaux.

Pour aller plus loin : « Agapanthe : planter, cultiver et entretenir ».

vivace rare agapanthe, agapanthe originale

Agapanthus orientalis ‘Black Pantha’ (photo Andrew Massyn)

L’Asarum maximum ‘Ling Ling’, des fleurs à tête de panda et au parfum de champignon

L’Asarum maximum ‘Ling Ling’ dispose de plusieurs caractéristiques qui en font une petite curiosité botanique. Cet asaret géant (ou « gingembre sauvage ») a tout d’abord l’avantage de proposer de grandes feuilles persistantes décoratives toute l’année. Elles sont brillantes, marbrées et en forme de cœur.

Mais c’est surtout sa floraison printanière qui en fait une plante étonnante. Pudique, elle est dissimulée sous le feuillage et ne s’offre pas au premier regard. Cette vivace produit des fleurs à l’aspect de velours, rondes, à trois pétales. Leur surnom de « Panda Face » (tête de panda) fait référence à leur coloris bicolore noir et blanc. Côté parfum, elles exhalent une étonnante fragrance de champignon, alors que le feuillage dégage au froissement des notes citronnées et épicées.

‘Ling Ling’  constitue un parfait couvre-sol d’ombre ou de mi-ombre, formant un petit tapis d’une cinquantaine de centimètres. Rustique jusqu’à -8°C environ, cette variété pourra sans souci être cultivée en pot dans les régions aux hivers rudes.

Cultivez cette vivace rare en sous-bois clair, en compagnie des feuillages décoratifs de fougères, d’hostas et d’heuchères. Ajoutez les délicates fleurs des epimediums ou d’un ajuga.

Pour aller plus loin : « Asarum, asaret : plantation, culture, entretien ».

vivace rare asaret, asaret feuillage original

Asarum maximum ‘Ling Ling’

L’Habenaria radiata ‘Variegata’, une floraison poétique comme un vol de colombes

Une bulbeuse d’une incroyable poésie et délicatesse : voici l’orchidée terrestre Habenaria radiata ‘Variegata’, aussi appelée « orchidée colombe » ou « orchidée aigrette ». Un petit trésor pour les collectionneurs du genre !

Sa floraison estivale dévoile des grappes de petites fleurs blanches à la forme étonnante, ressemblant à un élégant vol de colombes immaculées. Elles font en effet penser à des oiseaux en plein vol, aux ailes déployées et frangées. Pour ne rien gâcher, ces beautés végétales exhalent un léger parfum.

Côté feuillage, notre vivace s’habille de feuilles en ruban, panachées de vert et blanc, tout aussi lumineuses.

Les orchidées sont des plantes assez exigeantes et peu rustiques ; cette variété ne fait pas exception. Elle sera donc plutôt réservée aux jardiniers confirmés ou aux collectionneurs avertis. En potée, elle fera merveille avec d’autres bulbeuses d’été, comme des arums, des bégonias, des blétillas ou des dahlias nains.

orchidée rare, orchidée colombe

Habenaria radiata ‘Variegata’ (photo opencage)

Le Belamcanda chinensis, la fleur de léopard aux airs exotiques

Un coloris orange vif moucheté de rouge-brun, des étamines visibles s’élevant du centre et 6 pétales bien ouverts : voici les fleurs de Belamcanda chinensis qui égayent l’été. Cette vivace est aussi appelée « iris tigré » ou « fleur de léopard », en référence à son motif original et fauve.

La floraison est ensuite suivie par la formation de fruits noirs brillants, aux capsules ouvertes très décoratives, idéales en bouquets secs.

Le feuillage caduc se compose quant à lui de feuilles étroites dressées en éventail, accentuant encore l’aspect exotique de cette plante à rhizomes.

Cousine des iris de jardins, elle est bien rustique et se cultive aussi facilement au soleil qu’à mi-ombre, dans un sol qui ne retient pas trop l’humidité. Installez cette vivace peu commune avec d’autres iris dont elle suivra la floraison, mais aussi avec des fleurs bleu-violet qui créeront un joli contraste de couleurs (nigelles de damas, lin, sauges par exemple).

iris tigré, fleur de léopard, Pardanthe de Chine, Belamcanda des Morées, Lis de Mûre

Belamcanda chinensis (photo Wikipédia)

Le Trillium sessile, une floraison précieuse et parfumée

Le Trillium sessile propose une floraison originale et insolite. Au printemps, entre avril et mai, la fleur nervurée se dévoile en arborant un joli pourpre tirant vers le rouge-brun. Les 3 pétales ressemblent à des feuilles protectrices ne s’ouvrant jamais véritablement en entier et laissant le cœur pudique de la fleur peu dévoilé. Un parfum musqué et épicé, tout aussi étonnant, se dégage lors de cette floraison.

Le feuillage n’est pas en reste, puisqu’il offre un coloris marbré de pourpre et d’argent. Ce petit trésor sauvage et précieux, prisé des collectionneurs, demandera un petit temps d’acclimatation avant de fleurir pour la première fois.

Le Trillium sessile est une vivace rhizomateuse de sous-bois, appréciant l’ombre ou la mi-ombre. Bien rustique et facile de culture, sa petite silhouette d’une trentaine de centimètres se plaira également en pot. Elle s’associera évidemment très bien avec des fougères, mais aussi avec des bégonias ou saxifrages qui prendront le relais de la floraison.

Pour aller plus loin : « Trillium : plantation, culture, entretien et utilisation ».

trillium rare

Trillium sessile

La Gentiana scabra ‘Royal Stripes’, d’étonnantes rayures bleues et blanches

La gentiane du Japon Gentiana scabra ‘Royal Stripes’ est une fleur très graphique. En fin d’été, entre août et septembre, elle propose d’adorables trompettes bien dressées, larges de 7 cm, rayées de bleu et blanc. Une variété royale rare qui ne passe pas inaperçue !

Bien rustique du fait de ses origines en altitude et persistante, elle a l’avantage de rester décorative toute l’année. Les feuilles lancéolées et pointues offrent un beau vert foncé, relevé par des extrémités parfois bleu-violet.

Cette vivace à silhouette compacte (25 cm en tout sens) et à croissance lente se cultive en pleine terre ou en pot, en sol assez humide et en situation légèrement ensoleillée. Mariez-la à des conifères nains ou à d’autres vivaces montagnardes, comme les corydalis.

Pour aller plus loin : « La gentiane : plantation, culture et entretien ».

gentiane rare, gentiane originale, gentiane bicolore

Gentiana scabra ‘Royal Stripes’

L’Helleborus orientalis ‘Double jaune guttatus’, une vraie peinture

Nous adorons les hellébores, ces roses de Noël qui fleurissent et illuminent le jardin en hiver. La variété d’hellébore orientale ‘Double jaune guttatus’ sort le grand jeu de février à avril. Elle propose de grandes fleurs doubles aux nombreux pétales très réguliers, d’un jaune crème tacheté de rouge-pourpre. Les pétales verdissent légèrement au fil du temps. Son feuillage persistant reste esthétique tout au long de l’année.

Robuste et bien rustique, cet hellébore est simple de culture. En pleine terre ou en pot, ce petit buisson de 40 cm en tout sens habillera à merveille les massifs ou bordures ombragés, tout comme les terrasses ou balcons. Son coloris rare sera mis en valeur par des plantes à floraison blanche, comme des bulbes de printemps (perce-neige, narcisse, …), ou par des rhododendrons et azalées.

Pour aller plus loin : « Hellébores : les planter, les cultiver ».

Hellébore rare, hellébore originale

Helleborus orientalis ‘Double jaune guttatus’

L’Arisaema griffithii, un charme reptilien hypnotisant

L’Arisaema griffithii est encore une de ces curiosités du règne végétal, à la floraison insolite et peu commune. Cette bulbeuse proche des arums propose au printemps une inflorescence fascinante, composée d’une spathe épaisse en entonnoir évasé qui s’enroule sur elle-même à l’extrémité. Elle arbore un motif hypnotisant, strié et marbré de vert, blanc et rouge-pourpre, ainsi qu’une silhouette reptilienne qui lui vaut le surnom de « plante cobra ». Un spadice presque noir se trouve au cœur, presque entièrement protégé des regards.

La tige florale est accompagnée d’une feuille d’un beau vert vif, à l’allure graphique et au charme exotique, s’élevant à 60 cm du sol.

Résistante au froid grâce à ses origines himalayennes, cette plante rare sera parfaite en sous-bois ou en potée à l’ombre. Résolument originale, elle accompagnera les imposants colocasias, un tetrapanax ou même des bambous nains, pour accentuer son bel effet exotique.

Pour aller plus loin : « Arisaema : planter, cultiver et entretenir ».

plante cobra vivace rare, cobra lily

Arisaema griffithii

La Sanguisorba hakusanensis, une floraison en goupillons gracieux

La Sanguisorba hakusanensis est une pimprenelle botanique rare, pleine de grâce et de légèreté. Pendant tout l’été, entre juillet et septembre, elle se pare de longs goupillons frangés d’aspect mousseux, au port arqué retombant. Ils sont d’abord d’un beau rose bleuté bien vif, avant de virer au lilas. Cette floraison accompagne un feuillage long et penné vert frais.

D’un style naturel et aérien, cette vivace à rhizome animera les massifs, bordures ou prairies champêtres. Rustique, elle se plaira en sol humide et riche, au soleil ou à mi-ombre. Accompagnez-la de graminées pour accentuer encore plus le côté aérien et léger, mais aussi d’agastaches, héléniums ou échinacées.

Pour aller plus loin : « La pimprenelle ou sanguisorba : plantation, culture et entretien ».

pimprenelle rare, sanguisorbe rare

Sanguisorba hakusanensis (photo Karl Lewis)

Commentaires

vivaces rares à découvrir