5 bulbes à floraison de début d'hiver

5 bulbes à floraison de début d'hiver

Les bulbes les plus précoces enchantent le jardin d'hiver

Sommaire

Mis à jour le 17 Janvier 2024  par Gwenaëlle 6 min.

Les premiers jours de l’hiver voient le jardin se colorer peu à peu quand on a pris la peine de planter en automne des petits bulbes qui vont illuminer les jours les plus courts. Si leurs fleurs sont de petite taille, les perce-neige, crocus et autres Eranthis n’en restent pas moins annonciateurs de jours plus cléments… Pour que ces petits bulbes fleurissent précocement en hiver, l’important est qu’ils reçoivent beaucoup de luminosité et de soleil, soient placés à l’abri de vents froids, et qu’ils soient plantés tôt en septembre ou début octobre.
Voici les bulbes fleurissant le plus vite en hiver, bravant la neige et le froid pour notre plus grand plaisir !

 

Difficulté

Le perce-neige

Qui ne connait pas le perce-neige ? Cette petite vivace aux noms bien charmants (on parle de Snowdrops ou Dewdrops en anglais (gouttes de neige ou de rosée), prend, chez nous aussi, les sobriquets de goutte de lait ou galantine des neiges. Car le Galanthus nivalis de son nom latin, est le tout premier bulbe à fleurir en plein hiver, devançant tous les autres.
Les perce-neige apparaissent parfois dès mi-janvier, le plus souvent début février jusqu’au mois de mars, dès qu’ils ont subi quelques jours ou semaines de froid vif. Ce sont d‘adorables fleurs en clochette, blanc pur, et chez l’espèce type de très petite taille (15 à 20 cm). Certaines variétés sont un peu plus grandes, tant dans les dimensions que dans la taille de la fleur, comme le Galantus nivalis ‘Sam Arnott’ dont l’inflorescence mesure presque 5 cm à maturité, et qui pousse jusqu’à 25 cm de haut. Le Galantus nivalis ‘Flore Pleno’ se pare quant à lui de ravissantes fleurs doubles.

Les Galantus nivalis aiment les terres restant fraiches. Ils seront donc plantés idéalement en sous-bois, en masse, en tapis lumineux au pied d’arbustes ou d’arbres caducs, leur garantissant suffisamment de lumière pour bien pousser.

→ Le saviez-vous ? : En Angleterre, le perce-neige fait l’objet d’une galantophilie de la part de collectionneurs passionnés par ce petit bulbe, sans cesse à l’affut de nouveautés. Les « snowdrop walks » (ou promenades du perce-neige) sont quant à eux prisés par les promeneurs du dimanche qui se rendent en février dans les jardins célèbres pour la vision enchanteresse de centaines de variétés de perce-neige.

Lire aussi notre dossier complet : Perce-neige, galanthus nivalis : plantation et entretien

bulbe fleur la plus precoce au jardin

Le perce-neige : une grâce pure, d’une grande délicatesse

Les Crocus

Les crocus trouvent généralement leur place dans les pelouses et en pied d’arbres, offrant un spectacle coloré tant attendu. Ce sont eux qui offrent la première touche de couleur en début d’hiver, courant février. Comme les autres bulbes de cette sélection, c’est planté en masse qu’ils font de l’effet. Si on les appelle couramment Crocus de printemps, ils fleurissent selon la région et la douceur de l’hiver, plutôt en début d’hiver.
Les crocus, presque rase-mottes puisqu’ils n’excèdent pas les 10 cm de hauteur, égaient l’hiver de leurs teintes jaunes ou mauves, parfois violettes. Les corolles délicates et élancées émergent d’une pelouse rase avec leurs stigmates jaune orangé, contrastant contre les délicats pétales (en réalité des tépales), se refermant quand le jour tombe. Le feuillage est linéaire. Aussi beaux ouverts que fermés, il existe plus de 70 espèces.
Il n’est pas rare de les voir fleurir en même temps que les perce-neige et les eranthis.

Parmi la grande variété de Crocus, les espèces botaniques seront encore plus précoces. Le Crocus imperati, petit crocus botanique d’origine italienne, est l’un des plus précoces, à partir de décembre jusqu’à février. On peut citer également le Crocus tommasinianus, originaire des Balkans, et les Crocus Chrysanthus et biflorus, un peu plus tardifs en février.
Complètement rustiques, les crocus se plairont dans n’importe quel sol, pourvu qu’il soit bien drainé, au soleil. Ils font merveille en compagnie d’autres bulbes nains, éparpillés irrégulièrement en pleine terre, ou en potée. J’ai un petit faible pour une culture en petits groupes en pied d’arbres !

→ À savoir : plantés sur une pelouse, il faudra être patient pour la tonte et attendre que leur feuillage jaunisse.

Lire aussi notre dossier complet : Crocus de Printemps, planter, cultiver et entretenir

fleur bulbe floraison precoce en hiver

Les Crocus botaniques, ravissants et rafraichissants en plein hiver

Les Iphéions

Autre charmante vivace bulbeuse fleurissant tôt en hiver : l’Iphéion, aussi rencontré sous le joli nom d’étoile de printemps. Mais il fleurit souvent plus tôt, et en climat doux, il n’est pas rare de sortir de terre courant janvier. L’espèce type la plus répandue, l’Ipheion uniflorum, aux petites fleurs en étoile blanc bleuté, a donné naissance à de nombreuses variétés, de couleur rose à mauve, en passant par le blanc pur. Les fleurs sont petites, d’environ 3 cm, sur une tige de 10 à 15 cm, et un feuillage vert franc à bleuté. Plantez-le en masse pour obtenir des taches colorées dans les massifs, ils disparaitront, eux aussi, sous terre en été. Un peu moins rustiques que leurs cousins les Chionodoxas, ils ont l’avantage de fleurir longuement, la floraison s’étalant environ sur deux mois. Autre qualité de ce petit bulbe : ses petites fleurs ont un léger parfum de miel, attirant les abeilles, une aubaine à cette époque de l’année. En rocaille, bordure, mais aussi en jardinière, l’Iphéion pousse dans tout type de sol, suffisamment drainé.

→ À savoir : L’Iphéion a besoin de suffisamment de soleil pour bien fleurir. Envisagez-le sous des arbres caducs ou en massif ensoleillé (au moins 6 heures par jour).

Lire aussi notre dossier complet : Ipheion : planter, cultiver et associer

bulbes debut d hiver

L’étoile de printemps, une floraison discrète dans les tons lavande et blanc

L'Eranthis

L’Eranthis ou helléborine est un petit tubercule à la floraison toute jaune, fleurissant au cœur de l’hiver. Il en existe différentes espèces, dont l’Eranthis hyemalis le plus répandu chez nous,
Aussi appelé Hellébore d’hiver, il parait quelques fois dès fin janvier, et entre février et mars. Comme le perce-neige, ce sont les fleurs qui apparaissent avant les feuilles. L’Éranthe a d’autres points communs avec le perce-neige : besoin d’un sol restant frais et riche en humus, de petite taille (environ 15 cm), se naturalisant quand il se plait, rentrant en dormance en fin de printemps, et disparait complètement en été…
Mais sa fleur et son feuillage sont bien distincts, et reconnaissables : une fleur solitaire en coupe étoilée, de 2 à 3 cm, d’un jaune vif, très lumineux, semblant posée sur un feuillage lobé et finement incisé (on le surnomme d’ailleurs aussi Aconit d’hiver, pour la ressemblance de ses feuilles avec l’aconit).
Implantez l’Eranthis hyemalis sur des talus, en sous-bois, en massif de mi-ombre avec d’autres tubercules à floraison légèrement plus tardive (Cyclamen coum, muscaris), et en compagnie d’autres floraisons hivernales jaunes à orangées (Hamamelis, Chimonanthus praecox, Cornus mas…)

→ Le saviez-vous ? : appartenant à la même famille que les renoncules, toute la plante est toxique ! Son bulbe fait partie des plus petits (2 à 3 mm de diamètre).

Lire aussi notre dossier complet : Eranthis ou helléborine : plantation et culture

bulbe precoce hiver

Le jaune vif de l’Eranthis hyemalis, ici en sous-bois

Les Amaryllis

Enfin, et même si ces bulbes-ci s’apprécient bien au chaud à la maison, n’oublions pas les Amaryllis ! Faisant souvent l’objet de jolis cadeaux pour Noël, ils font partie des plus gros bulbes existants, produisant des fleurs rutilantes ou aux couleurs pastel, voir tous blancs… Les Hippeastrum de leur nom latin sont en effet superbes et défient les modes. Plus le bulbe est gros, plus les fleurs sont spectaculaires !
À fleurs simples ou doubles, les amaryllis offrent une large palette de coloris : blancs, roses, saumonés, oranges, rouges, ou bicolores, toujours chics et un rien sophistiqués. Un bulbe d’Amaryllis peut produire jusqu’à trois hampes florales, chacune faisant naitre de 4 à 8 fleurs, pour une floraison qui va durer entre 2 et 3 semaines.
On les trouve à la vente déjà en automne, il s’agit de bulbes forcés, qui fleuriront en plein hiver.
On les plante en enterrant l’énorme bulbe à moitié seulement, laissant apparaitre l’autre moitié hors de terre. Le substrat doit être à base de sable et d’un bon terreau nutritif. Les fleurs apparaissent 6 à 9 semaines plus tard.
Fleurissant dans leur aire d’origine en Amérique du Sud et centrale, les Amaryllis sont donc cultivés chez nous en pot, et avec les bons soins, peuvent refleurir plusieurs fois.

→ Le saviez-vous ? : L’ Amaryllis belladonna, originaire quant à lui d’Afrique du Sud, peut se cultiver en pleine terre, bien protégé, essentiellement sur la frange méditerranéenne  ou en littoral atlantique. Il fleurit en fin d’été, de couleur rose.

→ Lire aussi : Planter un amaryllis en pot pour l’intérieur, Amaryllis : bien entretenir, faire fleurir et refleurir, Amaryllis : 9 variétés originales, et Faire pousser un Amaryllis avec les enfants

bulbe precoce hiver, fleur plante interieur hiver noel

Chics, les Amaryllis s’invitent à nos tables et décors pour les fêtes

Commentaires

Galantus nivalis