Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Seringat, Philadelphus : plantation, taille, bouture

Le Seringat en quelques mots

  • Le Seringat fait partie des arbustes les plus odorants au printemps : c’est une splendeur lorsqu’il disparaît sous des cascades de fleurs blanches intensément parfumées
  • Sa floraison embaume tout le jardin en fin de printemps ou en début d’été
  • De taille variable, il revêt un beau feuillage vert ou panaché d’or
  • Très rustique, jamais malade, le Philadelphus se développe dans toute bonne terre de jardin et est quasi inratable !
  • C’est un incontournable des jardins blancs qui trouve naturellement sa place en haie fleurie, en isolé ainsi que dans les grands massifs arbustifs et même en bac à exposer sur la terrasse

Le mot de notre experte

Le Seringat, Philadelphus (en latin), encore nommé « Jasmin des poètes » est un des plus beaux arbustes à floraison printanière. Un peu tombé dans l’oubli mais très présent dans les jardins jadis, le Seringat, à ne pas confondre avec le Syringa qui est le nom latin du lilas, fait partie de ces arbustes quasi inratables, peu exigeants, d’une frugalité exemplaire, qui apportent beaucoup de satisfaction aux jardiniers, même débutants.

Paré de ses délicates fleurs blanches très odorantes parfois timidement teintées de rose, le Seringat enivre le jardin de son parfum intense de mai à juillet. Sa floraison abondante dure 3 bonnes semaines, puis une fois fané il retombe dans un certain ‘anonymat’, mais quelle splendeur lorsqu’il disparaît sous une avalanche d’un blanc immaculé !

Du Seringat de Lemoine, sans aucun doute le plus parfumé des seringats odorants, au Philadelphus coronarius, le plus ancien des seringats, en passant par les hybrides comme le Philadelphus x virginalis à floraison double, cet arbuste au beau feuillage non persistant vert, parfois panaché de jaune ou de blanc est très apprécié pour sa grande facilité de culture.

Très rustique, cet arbuste tout terrain qui s’accommode de tout sol ordinaire, ne craint pas le froid et est aussi facile à réussir que les deutzias ou les weigélias de printemps. Il est incontournable en haie fleurie, en isolé ainsi que dans les grands massifs arbustifs. On peut aussi le cultiver dans un bac sur la terrasse ou le balcon.

Redécouvrez les seringats, ces arbustes très accommodants, spectaculaires et indispensables dans tous les jardins pour le parfum !

Seringat

Les fleurs immaculées du Philadelphus coronarius diffusent un parfum envoûtant.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Philadelphus

Famille : Hydrangeaceae

Nom(s) commun(s) : Seringat, Jasmin des poètes

Floraison : mai à juillet

Hauteur : 1,20 à 5 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Tous, bien drainés

Rusticité : -20°-25°

Le Seringat, également appelé « Jasmin des poètes » ou Philadelphus en latin, appartient à la famille des hydrangéacées tout comme les hortensias, ne doit pas être confondu avec le Syringa qui est le nom latin du Lilas et appartenant à la famille des oléacées.

Le genre Philadelphus qui compte une quarantaine d’espèces d’arbustes, originaires des fourrés et des collines rocailleuses des régions tempérées de l’Europe et d’Asie. Dans nos jardins, on trouve principalement les cultivars du Philadelphus coronarius ou « Seringat des jardins », espèce cultivée depuis très longtemps à l’instar de ‘Dame Blanche’ et ‘Belle Etoile’ ainsi que de nombreux hybrides à fleurs simples ou doubles comme le Philadelphus x virginalis et Philadelphus x lemoinei.

Doté d’une croissance moyenne à rapide, le seringat peut pousser de 30 à 40 cm par an pour les plus grands spécimens et atteindre, à maturité une hauteur comprise entre 1,20 et 5 m. Il forme un arbuste presque aussi large que haut.  Certaines variétés comme ‘White Rock’ sont réellement peu encombrantes et conviennent bien aux petits jardins et à la culture en bac.

Il possède une assez bonne longévité de plusieurs dizaines d’années. Toutefois, c’est un arbuste qui vieillit assez mal, finissant par se dégarnir et adoptant au fil du temps, une silhouette souvent un peu désordonnée, toutefois pleine de charme.

La taille et le port varient selon les cultivars et les hybrides. Le port est buissonnant, arrondi et étalé, parfois érigé ou presque pleureur avec des rameaux plus ou moins retombants. Certains cultivars affichent un joli port en dôme donnant à l’arbuste une véritable allure de fontaine blanche.

Les rameaux contiennent une moelle qu’autrefois on évidait pour en faire des seringues, d’où l’appellation de « seringat ».

Au printemps, des feuilles caduques, simples, entières, ovales, effilées, à marges parfois finement dentées, disposées par paires opposées, apparaissent mesurant de 2 à 10 cm. Si elles sont le plus souvent vert vif à vert sombre, certains seringats revêtent un magnifique feuillage doré (Philadelphus coronarius ‘Aureus’) ou fortement moucheté de jaune d’or (‘Innocence’).

Certains comme le Philadelphus ‘Dame blanche’ restent très décoratifs même après la chute des feuilles avec leur belle écorce brune qui s’exfolie avec le temps.

La végétation dense et caduque du Seringat n’a d’autre intérêt que de servir d’écrin à la floraison à la beauté virginale. Au cœur du printemps, elle disparaît sous une abondance de petites fleurs blanches et odorantes qui l’enveloppent tel un manteau d’hermine. Elles s’épanouissent en mai-juin, parfois jusqu’en juillet pour les cultivars les plus tardifs, solitaires, réunies en grappes ou groupées par deux ou trois en petits bouquets à l’extrémité des pousses de l’année ou le long des tiges.

Elles sont simples, semi-doubles ou doubles, selon les variétés, les variétés anciennes à fleurs simples comme ‘Innocence’ sont en général les plus parfumées. Elles sont en coupes plus ou moins larges de 1 à 7 cm de diamètre, composées de pétales arrondis blanc pur ou blanc crème, disposés autour d’un cœur d’étamines jaune pâle à jaune d’or, parfois inexistant, parfois légèrement lavé de rose ou de pourpre pâle.

Ces corolles délicates, si légères, évoquent tour à tour, les fleurs du gardénia ou celles du Deutzia dont elles sont très proches.  Toutefois, elles se distinguent de ce dernier par leur parfum très prononcé.  Certes, il existe de rares variétés inodores, comme le Philadelphus inodorus mais la plupart des Seringats exhalent un parfum intense et délicieux encore plus intense au terme d’une journée chaude de printemps. Il rappelle celui de la fleur d’oranger, la fraise des bois, la rose ou encore le néroli, d’où le surnom donné au Seringat de « jasmin des poètes ».

Les rameaux en fleurs composeront au printemps, de délicats bouquets frais. Cette floraison nectarifère prenant l’apparence d’un nuage cotonneux ne dure pas plus de quelques semaines mais attire les insectes pollinisateurs.

Vraiment peu exigeant et très rustique (jusqu’à -15°C-20°C, parfois au-delà), le Philadelphus est un arbuste sans prétention, vraiment facile à cultiver en sol ordinaire, au soleil ou à mi-ombre, faisant le bonheur des jardiniers débutants !

Il trouve sa place dans tous les jardins, même les plus petits et fera merveille dans un grand massif champêtre ou dans une petite haie libre et fleurie, en bordure d’allée à proximité de la maison ou même dans un grand bac sur la terrasse ou le balcon pour profiter de son parfum.

Principales espèces et variétés

Les Seringats revêtent une grande diversité de tailles, de ports et de feuillage vert ou panaché. Le Philadelphus coronarius est l’espèce la plus répandue qui régnait sur les jardins avant d’être supplanté par les hybrides de Lemoine ou les cultivars américains. Elle a donné naissance à de nombreux cultivars intéressants de ‘Dame Blanche’ à ‘Belle Etoile’ ainsi qu’à de nombreux hybrides à fleurs simples ou doubles comme le Philadelphus ‘Virginal’ et le Philadelphus x lemoinei. Les hybrides à fleurs doubles sont souvent moins odorants mais plus spectaculaires !

Il existe même des variétés très compactes (‘White Rock’) pas plus hautes qu’1,25 m à l’âge adulte, toutes aussi florifères et parfumées parfaitement adaptées aux petits jardins et à la culture en pot sur un balcon ou une terrasse.

Les plus populaires

Philadelphus coronarius en pot de 3/4L

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
2.50 m

C’est le célèbre Seringat des Jardins cultivé depuis très longtemps, un temps délaissé au profit des hybrides à floraisons doubles. Il embaume le jardin d’un parfum de néroli presque inégalé !

Seringat des jardins - Philadelphus Belle Etoile

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
2.00 m

Une variété à grandes fleurs, au port arrondi presque pleureur et aux pétales blanc crème tachés de pourpre au centre. Parfaite pour les petits jardins et la culture en pot !

Seringat blanc - Philadelphus Natchez

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
1.60 m

Il n'est pas le plus parfumé des seringats hybrides, mais il est spectaculaire avec ses fleurs semi-doubles au parfum fruité. De petite taille, il se plait en isolé, haie ou massif et bac.

Seringat de Lemoine - Philadelphus Manteau d'Hermine

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
1.00 m

Une variété primée ! C’est un arbuste compact au port bas, étalé en forme de parasol, presque pleureur, de croissance rapide. Il disparait sous une multitude de fleurs très doubles et blanc-crème au parfum envoûtant.

Seringat des Jardins - Philadelphus Innocence - Pot de 3,5L

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
2.50 m

Un seringat enthousiasmant au parfum inoubliable. Il séduit aussi en dehors de la floraison, par son feuillage éclaboussé de crème, de jaune et d'or.

Nos préférées

Seringat - Philadelphus White Rock (Pekphil)

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
1.25 m

On aime son port compact, formant des cascades de fleurs blanches simples ou doubles et bien parfumées. Spectaculaire et peu encombrant, cette variété convient bien aux petits jardins et à la culture en bac.

Philadelphus Dame Blanche - Seringat

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
1.30 m

Une ancienne variété de Seringat qui se distingue par son petit développement. Sur le même arbuste, les petites fleurs sont simples, soit doubles. Parfait dans tous les jardins.

Seringat de Lemoine - Philadelphus Lemoinei

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
1.50 m

L'ancêtre de très nombreuses variétés et le plus parfumé des seringats hybrides. Il trouve sa place dans tous les jardins, même les plus petits.

Seringat - Philadelphus Frosty Morn

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
1.25 m

Une variété américaine de petite taille, idéale pour la culture en bac ou pour une bordure. Il se pare en juin de bouquets de fleurs doubles blanches, parfumées.

Seringat des jardins - Philadelphus coronarius Aureus

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
2.00 m

Un magnifique feuillage doré, une floraison blanc-crème qui enivrera le jardin de son parfum envoûtant. Cette variété a été récompensée d’un Award of Garden Merit en 1993. Adapté à tous les types de jardins !

Où, quand et comment planter un Seringat

Où planter ?

Très rustique, le Seringat ne craint pas le froid, il résiste sans mal jusqu’à – 25 °C sans nécessiter une place abritée ni de protection particulière. Résistant à la sécheresse et aux maladies, il s’acclimate dans tous les jardins et dans toutes les régions et se cultive en pleine terre aussi bien qu’en bac.

De nature accommodante, c’est un arbuste tout terrain qui accepte tout type de terre même celles pauvres et calcaires, pourvu qu’elle soit drainée. Il se montre plus florifère en sol fertile. S’il tolère un sol sec en été, il sera plus heureux dans une terre restant fraîche. Il redoute en revanche, les excès d’eau en hiver : évitez les zones inondées.

Il se plait au soleil non brûlant et accepte l’ombre légère surtout dans les régions aux étés chauds et secs; il supporte sans souci la concurrence des autres arbustes et des grands arbres qui lui procureront une ombre bienfaisante. Une ombre trop dense limite la floraison. Les variétés à feuillage panaché ou doré craignent davantage la morsure d’un soleil trop ardent sous lequel elles risquent de roussir.

Polyvalent, il trouve sa place dans les jardins naturalistes, dans un jardin romantique ou encore dans un jardin de senteurs qu’il habillera avec beaucoup d’élégance.

Certaines variétés ne dépassent pas 1,25 m à maturité, ce qui en fait un arbuste de choix pour les petits jardins. Prévoyez un emplacement à la mesure des plus grands seringats qui peuvent quant à eux, atteindre une envergure de 2,5 m assez rapidement.

Un jardin sauvage est un site idéal où il n’aura pas besoin de subir une taille sévère. Pensez à bien l’entourer car une fois défleuri, ce gracile arbuste retombera dans l’anonymat, ne se révélant qu’à la belle saison.

Dans un grand jardin, il se plante en groupe de 3 sujets pour étoffer un grand massif champêtre ou une petite haie libre avec d’autres arbustes à fleurs à floraison printanière ou à floraison décalée, en isolé sur une pelouse, en bordure d’allée de fleurs parfumées, sous une fenêtre à proximité de la maison ou même dans un grand bac sur la terrasse pour profiter au maximum de son parfum.

Quand planter ?

La plantation du Philadelphus se fait d’octobre à février, avant ou après les grands froids. Pour qu’il puisse s’installer confortablement et éviter les arrosages à répétition au cours du premier été, on peut privilégier une plantation à l’automne.

Comment planter un Seringat ?

En pleine terre

N’hésitez pas à grouper plusieurs seringats ensemble, pour un effet spectaculaire. Les grands seringats conviennent parfaitement pour des plantations à grande échelle dans les parties les plus sauvages du jardin.

Respectez une distance de plantation de 50 cm à 1,50 m en tous sens, selon les variétés et l’usage souhaité : en haie, espacez les pieds de 50 cm à 1 m.

  • Après avoir bien ameubli la terre, creusez un trou au moins trois fois plus large que le volume de la motte et profond d’au moins 50 cm
  • Rebouchez avec la terre extraite additionnée de sable grossier et d’une bonne pelletée de compost en maintenant l’arbuste bien droit
  • Plantez en gardant le collet légèrement en-dessous du niveau du sol
  • Tassez et étalez éventuellement un paillis organique dans les régions chaudes pour diminuer les apports d’eau en été
  • Arrosez copieusement puis régulièrement la première année

Planter un Seringat en pot

Choisissez des variétés de petit développement comme ‘White Rock’ ou ‘Dame Blanche’.

  • Installez votre seringat dans un grand contenant d’au moins 30 à 40 cm de diamètre
  • Etalez un lit de gravier ou de billes d’argiles au fond du pot
  • Plantez dans un mélange moitié bon terreau de plantation moitié terre de jardin
  • Paillez le pied
  • Arrosez bien pendant la période de végétation puis dès le sol est trop sec
Seringat, jasmin des poètes

Philadelphus coronarius

Entretien, taille et soins du Seringat

En pleine terre

Un Seringat bien établi demande peu de soins.

Paillez-le et arrosez-le régulièrement tous les 15 jours les deux premiers étés suivant la plantation de façon à ses racines au frais.

Vous pouvez laisser l’arbuste se développer librement sans avoir besoin de le tailler : contentez-vous de supprimer le vieux bois et les tiges enchevêtrées pour que la lumière puisse bien pénétrer au cœur de la ramure.

La taille est utile pour éclaircir la ramure, redonner une jolie forme s’il prend une allure brouillonne, l’inciter à se ramifier du pied et favoriser de nouvelles floraisons abondantes. Privilégiez les jeunes tiges émises depuis la souche en éliminant les vieilles tiges qui gênent leur développement.

Dans tous les cas, laissez le Seringat se développer durant deux ou trois ans avant d’effectuer la première taille. Il n’est pas nécessaire d’intervenir chaque année. Après la floraison, en juillet-août: raccourcissez d’un tiers les rameaux défleuris en coupant au-dessus d’une paire de feuilles : vous pouvez éventuellement juste tailler les pointes au taille-haie.

Il ne craint pas d’être rabattu court, néanmoins une taille sévère le privera de fleurs l’année suivante. Sur les vieux sujets devenus trop encombrants, coupez le vieux bois et les branches trop longues de moitié.

En pot

Arrosez votre Seringat dès que la terre devient sèche 2 fois par semaine en été, car les besoins en eau sont plus importants qu’en pleine terre. Vous pouvez également apporter également régulièrement de l’engrais pour arbustes à fleurs. Réduisez les arrosages et la fertilisation en hiver.

Maladies et ennemis éventuels

Très robuste, le Seringat est rarement malade. Il peut être parfois sujet à l’oïdium sans que cela soit nécessaire de traiter et aux pucerons noirs contre lesquels vous pulvériserez une solution d’eau savonneuse.

Bouturer le Seringat

Le Seringat se multiplie assez facilement par bouturage des rameaux. Prélevez des boutures soit sur des rameaux aoûtés, courant août/septembre, soit des boutures ligneuses de bois sec durant la période de dormance, après a chute des feuilles, entre novembre et février.

  • Prélevez des extrémités de rameaux de bois sec de 20 à 30 cm
  • Plantez-les dans un mélange de terre et de sable de rivière
  • Hivernez tout l’hiver dans un endroit abrité en humidifiant régulièrement les boutures
  • Repiquez à l’automne suivant directement en place ou en pot

Associer

Avec son abondante floraison le Seringat apporte au jardin une touche florale remarquable même si celle-ci est de courte durée !

Il est précieux pour éclairer d’une note sauvage ou plus sophistiquée selon la variété, les coins ensoleillés ou ombragés du jardin.

C’est un incontournable dans un jardin blanc en compagnie de rosiers à fleurs simples ou doubles, des ancolies, des pivoines à floraison précoce, de tabacs d’ornement, de bulbes narcisses ou de tulipes blanches tardives avec lesquels ils composent des scènes d’une pureté toute romantique.

Dans un jardin de senteurs, il sera le compagnon idéal des rosiers anciens, du Chalef argenté ou d’un oranger du Mexique. Sa floraison virginale permet également de belles associations dans un jardin blanc/bleu avec des plantes à floraison bleue ou violette : plantez au pied du seringat un grand tapis de pensées, de campanules, de Myosotis du Caucase, d’ancolies des alpes, de grands iris des jardins.

Certaines fleurs de seringats arborent un centre teinté de rose à la base des pétales et trouveront un écho avec les fleurs roses d’un géranium vivace ou des ancolies aux tons pastel.

S’il est éblouissant à la belle saison, cet arbuste passe inaperçu en hiver ou quand il est en feuilles d’où la nécessité de bien l’entourer ! Donnez-lui pour compagnie des arbustes à floraisons décalées comme les Syringa vulgaris (lilas), Buddleia, Caryopteris ou des arbustes à feuillage persistants pour une haie intéressante toute l’année comme les Cornouillers, l’ Itea illicifolia, le Garrya elliptica.

Associer le seringat en haie

Un exemple d’association en haie fleurie où les floraisons se succèdent ou se chevauchent : Abelia grandiflora, Buddleia alterniflora, Philadelphus coronarius, Syringa meyeri ‘Palibin’, Garrya elliptica.

Dans une haie libre ou champêtre toute fleurie, faites-le alterner avec d’autres arbustes à fleurs comme les Kolkwitzia, weigélias, Abelias, deutzias, l’Exochorda ou Arbre aux perles.

Plus tard dans l’année, les plus grands seringats défleuris redevenus un peu fades, pourront se laisser enlacer par une grimpante légère, chèvrefeuille, clématite à floraison tardive ou encore des rosiers sarmenteux à floraison précoce.

Les petites variétés seront parfaites en mélange avec d’autres petits arbustes comme des  spirées,  weigelias nains, des rosiers couvre-sol  ou encore avec des géraniums vivaces.

Ressources utiles

Articles connexes


conseil

Comment tailler les arbustes à floraison précoce

Lire la suite +

Blog

Haie fleurie : quels arbustes planter, quand et comment ?

Adieu les haies de thuya, mornes et impénétrables, demandant une taille régulière et finissant par dépérir… Vive la haie mixte, libre, fleurie, champêtre, synonyme de biodiversité, de charme et d’entretien facile !
Lire la suite +

conseil

Taillez les arbustes sans stress

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(4 votes, moyenne: 3.75 sur 5)
Laisser un commentaire