Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
bouturer le seringat
conseil

Comment bouturer un seringat ?

Périodes idéales et techniques pour réussir une bouture de seringat.

Le seringat (Philadelphus) ou jasmin des poètes se reconnait facilement au jardin, grâce à son parfum sucré et ses élégantes fleurs blanches apparaissant à la fin du printemps.

Le seringat est un arbuste très facile à multiplier en bouturant les rameaux, quelle que soit sa variété (hybride, naine, ancienne…). Vous pouvez choisir d’effectuer une bouture pour rajeunir un arbuste vieillissant, pour obtenir une nouvelle variété ou simplement pour multiplier un seringat existant à plusieurs endroits dans votre jardin : massif, haie fleurie, pot, …

Voici nos conseils pour bien bouturer un seringat : moments les plus propices au bouturage et techniques à suivre pour réussir facilement la multiplication.

bouturer le seringat

Bouturer vos Seringats préférés est somme toute chose facile

→ Découvrez notre fiche complète sur le Seringat

Quand faire une bouture de seringat ?

Faire une bouture permet de reproduire une plante en copiant les mêmes caractéristiques que la plante initiale « mère ». C’est le moyen le plus simple de multiplier le seringat.

Deux périodes sont idéales pour effectuer une bouture de seringat :

  • la fin de l’été, en août ou septembre, après la floraison
  • en hiver, entre novembre et février, pendant la période de dormance de l’arbuste après la chute des feuilles

Le bouturage sera donc effectué soit à partir des nouvelles pousses de l’année, sur des tiges herbacées, soit à partir de rameaux de bois sec de l’année précédente. Les deux techniques fonctionnent très bien.

Le bouturage du Seringat peut s’effectuer après la floraison sur les tiges terminales

Les méthodes à suivre pour le bouturage du seringat

Le bon matériel pour réussir ses boutures

Pour procéder au bouturage d’un seringat, le matériel nécessaire se compose :

  • d’un sécateur bien aiguisé, dont les lames auront au préalable été nettoyées à l’alcool à 70°C ou au savon noir, afin d’éviter tout risque de transmission de maladie
  • d’un crayon, bâtonnet ou d’une baguette type couvert asiatique
  • d’un mélange drainant pour le substrat, composé de terreau favorisant l’enracinement ou de terreau classique mélangé à du sable ou de la perlite (petits morceaux de roche sableuse d’origine volcanique à fort pouvoir de rétention d’eau)
  • d’une cloche, bouteille en plastique coupée en 2 ou d’un sac en plastique type congélation pour le bouturage en été, qui permettra de mieux conserver l’humidité et d’éviter le dessèchement
  • optionnel : des hormones de bouturage ou un activateur de racines favorisant la reprise des jeunes plants

Sécateur, substrat bien drainant (ici avec de la perlite) et petite cloche ou bouteille : vous avez tout en main pour réussir vos bouturages !

Bouturer le seringat à l’étouffée en été

Le bouturage à l’étouffée est très facile à effectuer et permet de mieux garder le substrat du seringat humide pendant la période estivale.

  1. Prélever sur la plante mère des rameaux ayant au moins deux étages de
  2. Couper les feuilles du bas et diminuer de moitié les feuilles restantes, afin de limiter l’évapotranspiration et de permettre aux tiges de se concentrer sur la production de racines.
  3. Tremper leur base dans la poudre d’hormone ou l’activateur de racines ; cette étape n’est pas indispensable, mais peut favoriser la reprise de la plante.
  4. Faire un trou avec le crayon et planter les tiges jusqu’au ras des feuilles dans le substrat préalablement humidifié.
  5. Tasser le terreau délicatement avec les doigts autour des tiges.
  6. Arroser généreusement.
  7. Couvrir avec la cloche et placer le pot à mi-ombre.

En quelques semaines, la bouture commencera à produire des racines et de nouvelles pousses.

Bouturer le seringat en hiver

Cette technique de bouturage ne présente pas de difficulté particulière, mais nécessitera un peu plus de temps avant que la végétation ne puisse reprendre et que des nouvelles pousses apparaissent.

  1. Choisir sur la plante mère des rameaux sans feuille de 20 à 30 cm, ayant au moins 2 à 3 nœuds (point d’apparition de nouveaux bourgeons) ; couper les tiges sous l’un des nœuds.
  2. Tremper leur base dans la poudre d’hormone ou l’activateur de racines ; à nouveau, cette étape n’est pas indispensable, mais peut favoriser la reprise de la plante.
  3. Faire un trou avec le crayon et planter les tiges au 2/3 dans le substrat préalablement humidifié.
  4. Tasser le terreau délicatement avec les doigts autour des tiges.
  5. Arroser généreusement.
  6. Garder la bouture à l’abri tout l’hiver, en humidifiant régulièrement la terre jusqu’aux premiers signes de reprise de végétation au printemps ; le pot pourra également être placé en extérieur, mais uniquement à l’abri du vent.

Que faire après avoir bouturé un seringat ?

Quand le bouturage aura réussi, les « bébés » seringats auront produit de nouvelles pousses et des racines. Lorsque le plant se trouvera à l’étroit et que les racines commenceront à dépasser par les trous en-dessous du pot, il pourra être repiqué directement en pleine terre ou rempoté dans un contenant plus grand.

Si vous avez opté pour la méthode de bouturage à l’étouffée en été, cette opération sera effectuée dès l’été suivant.

Le plant obtenu après un bouturage d’hiver pourra quant à lui être repiqué à l’automne suivant.

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Comment bouturer un seringat ? »

Laisser un commentaire