Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander

Noisetier, corylus : planter, tailler et entretenir

Le Corylus en quelques mots

  • On distingue les noisetiers cultivés pour leurs fruits, les noisetiers arbustifs ornementaux par leur feuillage pourpre ou l’aspect tortueux des rameaux et le noisetier en arbre ou noisetier de Byzance.
  • Ces arbres ou arbustes très rustiques produisent tous des noisettes avec des rendements, des formes, des couleurs et des saveurs diverses.
  • La floraison très précoce est sous forme de longs chatons pendants sur rameaux nus, très décoratifs et mellifères.
  • Le feuillage arrondi, denté et très nervuré, vert foncé ou pourpre devient jaune d’or à l’automne avant de chuter.
  • Ce sont des arbustes peu exigeants, très faciles à cultiver, jamais malades, résistants au vent et à la pollution, qui conviennent bien dans les haies libres, champêtres, voire en alignement urbain avec l’espèce Corylus colurna.

Le mot de notre experte

Les chatons qui ornent ses rameaux nus vers la fin de l’hiver nous rappellent combien le noisetier est attachant. Il est un des premiers arbres à entamer son cycle de reproduction à condition de posséder un partenaire de proximité pour mener à bien son projet ! Il vous faudra attendre patiemment la fin de l’été pour déguster ses fruits à coque dure ô combien énergétiques et riches en oligoéléments et qui présentent l’avantage de bien se conserver à l’état sec. Les noisetiers n’en sont pas restés au rang de fruitiers.

Les noisetiers ou Corylus en latin, sont des arbustes qui forment de grandes touffes, fréquentes au sein de haies libres ou champêtres. Ces buissons, très faciles à cultiver offrent un feuillage arrondi, denté qui jaunit joliment en automne avant sa chute. Les rameaux tortueux comme des tire-bouchons de Corylus avellana ‘Contorta’ apportent un effet magique à la scène. On utilise ses branches nues en bouquetterie pour donner du caractère à une composition florale ou dans l’art ikebana. La couleur pourpre de Corylus maxima ‘Purpurea’, relève la beauté du feuillage avec ses contours dentelés dessinant un cœur. Le Noisetier tortueux pourpre  (‘Red Majestic’) combine les deux caractères avec ses branches sinueuses ornées d’un feuillage pourpre au printemps, vert en été puis rouge en automne.

Les noisetiers sont très rustiques (-30°C) ce qui n’empêche pas certaines variétés d’être sensibles aux gelées printanières. On les trouve en Europe, en Asie Mineure et au nord de l’Afrique. Fin décembre à début mars, la floraison en longs chatons pourpres ou jaunes, attirent les abeilles, avides de pollen. Les noisetiers peuvent produire de 7 à 12 kg à l’âge adulte et commencent à donner dès la sixième année de culture.  Les Corylus sont plantés en sol léger, calcaire, même pauvre ou rocailleux ou frais mais bien drainé, en situation ensoleillée ou à la mi-ombre.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Corylus sp.

Famille : Betulaceae

Nom commun : Noisetier, Coudrier

Floraison : entre décembre et avril

Hauteur : entre 3 et 15 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : tout sol frais à sec, même calcaire

Rusticité : Excellente (-34°C)

Les noisetiers réunissent 16 espèces d’arbres ou arbustes peuplant les régions tempérées de l’hémisphère nord. Le genre Corylus est une des rares plantes à fleurs apparue sur terre à l’ère secondaire, il y a plus de 70 millions d’années et qui ait survécu jusqu’à nos jours.

Il fait partie de la famille des Bétulacées, tout comme le bouleau ou le charme, caractérisée par une floraison en chatons mâles et femelles distincts mais sur le même arbre.

Le noisetier commun, Corylus avellana est indigène en Europe et de nombreux fossiles de feuilles et de noisettes retrouvés dans les sépultures du néolithique attestent de son usage. On le rencontre en lisière des bois, dans les taillis et les haies presque partout en France.

Les noisetiers buissonnants forment plusieurs tiges très droites de 2 à 6 m de haut, constituant une touffe d’une dizaine de perches, d’abord érigée, puis étalée avec l’âge. L’écorce marron peut se détacher en fines lamelles. La durée de vie du noisetier commun est d’environ 60 ans, plus de 100 ans chez le noisetier de Byzance. Les feuilles en forme de cœur sont dentées avec un sommet en pointe et présentent des nervures parallèles marquées. Le feuillage est caduc vert sombre, parfois pourpre. le noisetier de Byzance (Corylus colurna) est une espèce arborée utilisée comme arbre d’alignement, reconnaissable à ses feuilles presque lobées, son cultivar ‘Te-Terra Red’ est à feuillage pourpre.

Noisetier

Corylus avellana – illustration botanique

La plante produit des fleurs mâles et femelles distinctes sur un même sujet et qui souvent ne mûrissent pas en même temps si bien qu’elles nécessitent la présence d’autres sujets à floraison synchrone pour être fécondées. Les chatons mâles qui ornent les rameaux nus de chaînettes dorées de 4 à 10 cm de long s’épanouissent en février-mars. Le pollen diffusé par le vent attire les abeilles qui reconstituent leurs réserves après la pause hivernale. Les fleurs femelles sont à peine visibles, enfouies dans les bourgeons, réduites à leur plus simple appareil reproducteur, le pistil, surmonté de stigmates rouges. Elles sont matures en mars-avril. Pour obtenir une bonne production de noisettes, il est important de planter plusieurs variétés aux floraisons compatibles. Quelquefois la présence de noisetiers dans le voisinage suffit à assurer la fécondation de votre arbre sachant qu’il existe aussi des formes auto-fertiles.

Le fruit est un akène de 1 à 2 cm de long (fruit sec indéhiscent à graine unique), engoncé dans une enveloppe frangée, vert vif virant au brun à maturité qui a donné le nom scientifique à cet arbre. Corylus vient en effet du grec Korys qui signifie « capuchon ». Chez C. maxima, cet involucre de bractées est plus long et duveteux ; chez C. colurna, il est frisotté et chez les variétés pourpres (Corylus maxima ‘Purpurea’, C. avellana ‘Rote Zellernuss’), sa couleur est rose pourpre. Les noisettes sont généralement groupées en petites grappes formées de deux ou trois fruits. Peu avant la maturité du fruit, la coque apparaît. Elle va durcir et se colorer, pendant que l’amande se concentre en sucres, en huile et en minéraux. Cette maturation a lieu en automne et la cueillette en fin d’été lorsque les noisettes se détachent facilement des branches. Laissez sécher quelques jours pour séparer la noisette de son involucre. La récolte des premières noisettes s’annoncent vers l’âge de 5-6 ans, pour aboutir à une pleine production vers 8-10 ans jusqu’à l’âge d’environ 60 ans. La conservation des noisettes dans un endroit frais dépasse une année.

Les qualités gustatives de ce fruit sec en ont fait un aliment de premier ordre en confiserie et pâtisserie : râpé en poudre, concassé, ou coupé en copeaux. On en extrait également une huile riche en oméga 3, oméga 9, vitamine E, vitamine B, magnésium même si elle est sujette au rancissement. Elle est aussi appréciée en massage et cosmétique pour son pouvoir nourrissant, régénérant, cicatrisant, anti-oxydante.

Le noisetier commun émet des branches très droites, très utiles pour faire des tuteurs ou des canes. Autrefois appelé Coudrier, cet arbuste était considéré comme une plante associée à la magie blanche. Les Celtes et les peuples germano-scandinaves voyaient en lui un symbole de connaissance et de fertilité tandis que les chrétiens un symbole du diable.

fleurs de Corylus

Inflorescences de noisetiers : fleurs mâles du Corylus avellana, fleurs mâles du Corylus avellana ‘Red Majestic’ et fleur femelle de noisetier.

Le noisetier commun émet des branches très droites, très utiles pour faire des tuteurs ou des canes. Autrefois appelé Coudrier, cet arbuste était considéré comme une plante associée à la magie blanche. Les Celtes et les peuples germano-scandinaves voyaient en lui un symbole de connaissance et de fertilité tandis que les chrétiens un symbole du diable.

noisetier

Feuillages des Corylus avellana, Corylus avellana ‘Red Majestic’ et branches tortueuses du Corylus avellana ‘Contorta’.

Les principales variétés de Corylus

Les variétés fruitières

Noisetier Géant de Halle

Fleurit en Mars à Avril

Hauteur à maturité: 500 cm

Cette variété très vigoureuse, rustique offre une mise à fruit rapide. Ses noisettes sont de beau calibre, rondes et terminées en pointe. Elles révèle une chair blanche, parfumée, sucrée, délicieuse fraîche. Récolte fin septembre et octobre. Tardive et rustique, ce noisetier est adapté aux régions froides.

Noisetier Nottingham Frühe ou Pearson's Prolific

Fleurit en Fév.

Hauteur à maturité: 500 cm

Une variété précoce et productive, à fruit moyen à gros, de forme allongée et à coque bien pleine. Vous pourrez récolter les fruits dès la mi-août.

Noisetier Merveille de Bollwiller

Fleurit en Fév.

Hauteur à maturité: 500 cm

Variété de noisetier assez précoce, à fruit moyen à gros, de forme allongée et à coque bien pleine. La production de cet arbuste est régulière et abondante et n'a pas forcément besoin d'une autre variété compatible.

Noisetier Fertile de Coutard

Fleurit en Fév. à Mars

Hauteur à maturité: 500 cm

Variété vigoureuse, à mise à fruit rapide, assez rustique et productive. Une des plus grosses noisettes en France. Arrondies, chair blanc ivoire, ferme, assez parfumée. Précoce mais craignant le gel, l'idéal est de l'orienter au nord pour retarder la floraison.

Les variétés d’ornement

Noisetier tortueux - Corylus avellana Contorta

Fleurit en Fév. à Mars

Hauteur à maturité: 300 cm

Ce noisetier pas comme les autres développe des rameaux sinueux et entrelacés très visibles et du plus bel effet en hiver lorsqu'ils sont dépouvus de feuilles. Ses longs chatons jaunes qui paraissent au printemps, avant les feuilles, accentuent le charme de cet arbuste, par ailleurs rustique et très facile à cultiver dans la plupart de nos sols et régions. De croissance lente, il s'adapte bien à la culture en bac.

Noisetier tortueux pourpre - Corylus avellana Red Majestic

Fleurit en Fév. à Mars

Hauteur à maturité: 200 cm

Ce noisetier pas comme les autres développe des rameaux sinueux et entrelacés très visibles et du plus bel effet en hiver lorsqu'ils sont dépouvus de feuilles. Ses longs chatons pourpres qui paraissent au printemps, avant les feuilles également colorées de pourpre, accentuent le charme de cet arbuste qui portera quelques noisettes... également pourpres. Il est rustique et très facile à cultiver dans la plupart de nos sols et régions. De croissance lente, il s'adapte bien à la culture en bac.

Corylus avellana Aurea - Noisetier doré.

Fleurit en Fév. à Avril

Hauteur à maturité: 350 cm

Voici un noisetier aussi élégant que gourmand. De belle stature, l'arbuste développe un jeune feuillage d'un jaune vif, devenant vert clair à maturité. Sa floraison printanière, en chatons pendants, laisse place à des noisette blanches devenant brun-rouge, à maturité en automne. Plantez-le en sol ordinaire pas trop sec: il réussit partout et à toutes expositions.

Où, quand et comment planter un noisetier

Où planter le Corylus ?

La culture du noisetier est très facile au jardin, qu’il soit planté en bosquet, en haie libre ou en isolé. Très rustique, il pousse aussi bien en plaine qu’en montagne, jusqu’à 1 500 m d’altitude. Ce buisson de 4-5 m de haut, devenant parfois un arbre, s’accommode de la mi-ombre mais fleurit mieux au soleil.

Il accepte tout type de terrain même très calcaires. Évitez cependant les sols trop lourds et humides.

Le noisetier de Byzance (Corylus colurna), présent dans le sud-est de l’Europe et en Asie Mineure apprécie les sols argilo-calcaires, limoneux frais mais tolère les sols légèrement acides ou secs. Il supporte des gels jusqu’à -20°C. Il est apprécié en arbre d’alignement pour son port conique (10-15 m de haut sur 5 m de large), sa tolérance aux conditions urbaines, au vent et aux embruns. Sa croissance est assez lente.

Corylus maxima, le noisetier de Lombardie, possède un port plus arborescent que le noisetier commun, que l’on peut ainsi mener sur un tronc court en isolé. Les cultivars de faible vigueur (2 m de haut) comme Red Majestic peuvent se cultiver en bac.

noisetier et abeille

Le noisetier a le privilège d’ouvrir le bal des plantes mellifères.

Quand planter ?

Plantez les noisetiers de préférence en automne-hiver pour assurer un enracinement profond avant d’affronter la sécheresse estivale.

Comment planter ?

Pour planter un noisetier :

  1. Plongez la motte dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  2. Creusez un trou de plantation assez profond, de 50 cm en tous sens.
  3. Ajoutez une couche drainante de 10 cm (gravier, sable…) ou mélangez du compost ou fumier à votre terre si votre sol est argileux.
  4. Placez l’arbuste dans la fosse de plantation.
  5. Replacez la terre et tassez légèrement.
  6. Arrosez copieusement.
  7. Paillez le sol afin de maintenir une bonne fraîcheur autour des racines. Cela limitera aussi la pousse des mauvaises herbes. 

La reprise est facile et rapide et ne demande que le contrôle de l’arrosage au cours des 2 premières années qui suivent la plantation.

Entretien et taille des noisetiers

Arrosez régulièrement les deux premières années, en particulier lors des périodes chaudes et sèches. Cet arbuste ne demande pas d’autre entretien, si ce n’est la taille si elle est nécessaire, qui sera légère et réalisée après la floraison. La production de fruits, favorisée par un été frais et humide est meilleure si vous plantez une variété compatible à proximité.

Le noisetier de Byzance est moins exigeant en eau que son cousin le noisetier commun (C. avellana) qui est en net repli dans le tiers sud de la France probablement en raison du réchauffement climatique.

Tailler le noisetier en arbre

Le Corylus colurna possède naturellement un tronc unique bien droit et un port conique. Il n’a pas besoin de taille si ce n’est de remonter la couronne progressivement afin de favoriser la circulation. La taille de grosses branches est très mal tolérée. Contrôlez annuellement les besoins en taille et procédez avec un sécateur de force à tout moment de l’année en dehors des mouvements de sève, de préférence en hiver ou en juin. Ôtez les branches basses au niveau du tronc en respectant le col de la branche (renflement sous la branche) ainsi que les bois morts et les branches qui se croisent. Le noisetier de Byzance supporte bien la conduite en rideau ou en topiaire conique.

Maladies et ravageurs éventuels

Pour éviter d’avoir des noisettes véreuses ou vides, placez une bande de glue tout autour du tronc dès le printemps. Ce piège stoppe les larves de balanins qui sont de petits coléoptères venant pondre dans les fruits à l’âge adulte. Griffez la terre plusieurs fois fin septembre pour faire remonter les larves en surface et les exposer aux prédateurs.

insecte ravageur des noisetiers

Balanin ou charançon des noisettes (Wikipédia).

Quelques chenilles et tenthrèdes peuvent attaquer le feuillage sans gros dégâts ainsi que les pucerons.

Une surveillance est renforcée vis-à-vis d’un scarabée japonais (Popillia japonica), pas encore signalé en France mais qui commet de gros dégâts en Italie, aux États-Unis et au Canada sur divers fruitiers dont les noisetiers. Il transforme les feuilles du haut de l’arbre en dentelle lorsque les températures dépassent 21°C. Il a la taille du hanneton avec des reflets vert métallique sur la tête et le thorax, et les élytres couleur cuivre. Toute présence de feuilles dentelées est à signaler auprès du Service de la Protection des Végétaux. Son ver blanc (larve) s’attaque surtout aux racines de gazon.

Multiplication

La multiplication des Corylus se fait souvent par semis de noisettes fraîches car les populations sont assez homogènes à partir des semences sélectionnées ou bien  par séparation de rejets.

Semis

Semez les noisettes le plus tôt possible après la récolte automnale sous un châssis froid. Enterrez les graines espacées de 7 cm à 6-8 cm de profondeur dans un sol aéré et enrichi de compost. La germination intervient généralement en mai. Vous pouvez laisser les plants en pépinière pendant 2 ans avant une éventuelle greffe ou les repiquer rapidement en pots profonds. Dans ce cas vous les protégerez sous châssis froid au cours du premier hiver avant de les mettre en place dès le printemps suivant. L’enracinement atteint 30 cm de profondeur dès la première année alors que la pousse aérienne est de moitié.

Les graines ayant subi un stockage doivent subir un trempage préalable dans l’eau chaude pendant 2 jours puis un passage de 2 semaines au chaud avant de les faire stratifier au froid pendant 3-4 mois. La germination demande ensuite de 1 à 6 mois à 20°C.

Utilisations et association

Grâce à leur tendance à drageonner, les noisetiers forment pour la plupart de grosses touffes épaisses atteignant 4 m de hauteur à croissance rapide. Ils conviennent tout à fait pour occulter la vue, occuper le fond du jardin, une lisière de bosquet ou pour protéger vos plantations du vent. Cependant, Corylus maxima, le noisetier de Lombardie possède une architecture plus arborescente même s’il demeure un arbre de faible taille, à tronc court. Corylus colurna forme un arbre pyramidal ne dépassant guère 10-15 m en plantation urbaine et qui ne produit pas de drageon.

Associer le noisetier

Un exemple d’association en haie : Corylus avellana ‘Red Majestic’ (Sapho), Cornus ‘Eddie’s White Wonder’, Amelanchier lamarckii, Malus ‘Liset’.

Le noisetier tortueux, facile à cultiver en sol ordinaire pas trop sec, ravira les amateurs de plantes originales. Il forme un beau point de mire au jardin en hiver, qui permet de contempler son branchage zigzagant et ses grands chatons jaunes ou pourprés. Il est évidemment magnifique planté en isolé, et c’est ainsi qu’il sera mis en valeur, en particulier l’hiver lorsque surgira sur fond de ciel plombé sa silhouette si particulière. On pourrait aussi l’installer dans un jardin de style japonais, à une exposition ensoleillée. Il est permis d’imaginer une petite clématite à fleurs bleues (Clematis alpina ou integrifolia) s’étalant au pied d’un arbre déjà âgé tout en partant à l’assaut de sa ramure. La culture dans un grand bac, sur une terrasse ou un balcon, est également possible. Les jardiniers amateurs de curiosités adopteront aussi, dans un jardin de belle taille, le curieux Robinier Tortuosa.

Le noisetier se plaît en groupe aux limites du jardin ou au sein d’une haie libre, fruitière ou brise-vent, en compagnie de pommiers à fleurs, d’amélanchiers, de cornouillers, sorbiers, Elaeagnus et bien d’autres encore.

Le saviez-vous ?

La Turquie produit 60% des noisettes cultivées dans le monde, toutes espèces confondues. L’origine des noisetiers de production n’est pas claire, ils sont probablement issues des 3 espèces présentes en Turquie : colurnaavellana et maxima.

La plantation du noisetier de Byzance sert à lutter contre l’érosion des sols. Il est natif du sud-est de l’Europe et d’Asie Mineure, depuis la région des Balkans jusqu’au nord de l’Iran et de l’Himalaya, en passant par le nord de la Turquie. Il se mêle aux chênes, aux hêtres et érables des forêts de feuillus mais aussi aux sapins et hêtres des forêts. Sa culture débutée en Turquie dès le 16ème siècle a contribué à sa naturalisation jusqu’en Basse-Autriche. En Russie, la population de noisetier de Byzance est en régression ce qui n’est pas le cas dans le reste de son aire naturelle.

Le pollen de noisetier commun permet de tracer le climat du fait de sa faculté à coloniser les milieux après une période de glaciation. Une grosse quantité de pollen est également un indicateur archéologique de milieu ouvert que ce soit du fait de l’homme, du feu ou des herbivores.

Pour aller plus loin

Découvrez notre large gamme de Corylus.

Articles connexes


plantation

Planter des fruitiers

Lire la suite +

Fiche Famille

Hamamélis : plantation, culture, entretien et association

 
Lire la suite +

Blog

Les plus belles floraisons hivernales.

Dans les régions soumises aux hivers froids et rigoureux, la végétation est au repos forcé...
Lire la suite +

Blog

Planter une haie fruitière... qui sort de l'ordinaire !

Cueillir ses propres fruits directement dans l'arbre, tous les gourmands en rêvent... sans pour autant...
Lire la suite +
1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile (2 votes, moyenne: 4.5 sur 5)

2 réflexions au sujet de « Noisetier, corylus : planter, tailler et entretenir »

  • Aurélie

    Bonjour
    J aimerais planter un noisetier tortueux réd majestic dans un massif qui jouxte ma maison. Est-ce envisageable ou non recommandé a' côté des fondations ??

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      Oui vous pouvez tout à fait planter ce noisetier non loin de votre maison. Il n'y a rien à craindre pour les fondations de la maison néanmoins veillez à ne pas le planter près d'un drain car les racines (et c'est valable pour tous les arbustes) risquent à terme de les obstruer.

      Répondre
Laisser un commentaire