Commandez aujourd'hui et plantez ce weekend
Maladies et parasites du noisetier

Maladies et parasites du noisetier

Symptômes, prévention et traitement

Sommaire

Mis à jour le 20 Mars 2024  par Angélique 4 min.

Les noisetiers ou Corylus sont des arbustes attrayants avec leurs longs chatons pendants apparaissant de fin décembre à début mars, ainsi que leur feuillage arrondi et denté qui vire au jaune en automne. Ils peuvent produire entre 7 et 12 kg de noisettes par arbre, dès leur sixième année. Les noisettes que l’on consomme avec plaisir se récoltent dès la fin de l’été. Ils ornent les haies libres ou les jardins leur conférant un air naturel. Faciles à cultiver et demandant peu d’entretien, ces arbustes sont très rustiques et résistent bien aux maladies. Comme tous les végétaux, ils peuvent cependant parfois être sujets à certaines maladies ou attaques de parasites. Découvrez quelles sont les maladies et les parasites qui peuvent atteindre le noisetier, avec tous nos conseils pour les identifier, les prévenir et les traiter de manière naturelle.

Difficulté

Le balanin

L’insecte ravageur le plus courant des noisetiers est le balanin. C’est un petit coléoptère qui ressemble aux charançons et qui pond ses œufs dans les noisettes, à raison d’un par fruit, en juin. Une larve se développe à l’intérieur du fruit et le dévore. Très voraces, les balanins peuvent manger toute une production de noisettes. Les adultes grignotent également les feuilles du noisetier.

Symptômes

Le balanin mesure 1 cm de long et est brun, avec un corps recouvert de poils et écailles fines de couleur beige ou jaune. Il a de grands yeux noirs et ronds et un rostre, sorte de long nez très fin et incurvé qui lui permet de percer la coque des noisettes pour y pondre ses œufs. Ce rostre mesure un tiers de la longueur totale de l’insecte et est muni de deux antennes coudées. La larve du balanin fait environ 1,5 cm de long et est de couleur blanc crème avec une tête brune.
Autres signes que votre noisetier est infesté par le balanin : les noisettes tombent de manière précoce par terre, elles sont percées d’un petit trou et la noisette est vide. Les fruits peuvent aussi être recouverts d’une pourriture grise suite à l’attaque des balanins et par temps humide.

Prévention et traitement

A chaque saison, vous pouvez mettre en place un dispositif pour éliminer les balanins.

  • Au printemps, placez des bandes de glu sur le tronc du noisetier.
  • En mai et juin, vous pouvez vous débarrasser des balanins adultes en secouant l’arbre et en ayant au préalable disposé un drap de couleur claire sur le sol. Ceci permet de récupérer les insectes et ensuite de s’en débarrasser.
  • En été, récupérez les fruits qui sont troués ou tombés précocement à terre et détruisez-les en les brûlant.
  • En automne et en hiver, griffez le sol pour faire remonter les larves qui s’y trouvent et les exposer à leurs prédateurs comme le merle.
  • Vous pouvez également favoriser l’arrivée d’insectes prédateurs des balanins, comme le carabe, en disposant des hôtels à insectes près de votre noisetier.

Pour aller plus loin, consultez notre fiche-conseil sur le Balanin.

parasites noisetier

Le Balanin est un insecte ravageur spécifique des fruitiers à coque 

L'oïdium

L’oïdium est une maladie fongique, due à des champignons microscopiques.

Symptômes

L’oïdium se reconnaît au feutrage blanc et poudreux qui apparaît sur les feuilles. C’est pour cela que l’oïdium est surnommé « la maladie du blanc ». Les feuilles peuvent tomber et des fruits noirâtres peuvent apparaître.

Prévention

Pour prévenir cette maladie, assurez-vous que l’air circule bien autour du noisetier. En traitement préventif, vous pouvez faire des pulvérisations de décoction de prêle.

Traitement

Cette maladie ne met pas en danger le noisetier si elle reste limitée. Dans ce cas, supprimez les feuilles atteintes. Si l’infestation est plus importante, faites des pulvérisations à base de soufre, de bicarbonate de soude, de purin d’ortie ou de décoction de prêle pour traiter l’oïdium.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche-conseil sur l’oïdium

oidium

Symptômes d’oïdium

Les pucerons verts

Les pucerons verts s’attaquent parfois aux noisetiers mais sans faire de gros dégâts.

Symptômes

On peut distinguer ces petits insectes verts qui se nourrissent de la sève des jeunes pousses et des feuilles. Les feuilles peuvent sous leur action se déformer et une substance noire appelée la fumagine peut faire son apparition et donner un aspect poisseux à la végétation.

Prévention

Pour prévenir les attaques de pucerons verts, vous pouvez recourir aux insectes prédateurs que sont les coccinelles et les chrysopes. Introduites dans le jardin, elles constituent un moyen naturel et efficace de freiner la multiplication des pucerons.

Traitement

Pour supprimer les pucerons, vous pouvez les éliminer à la main ou à l’aide d’un jet d’eau puissant. Vous pouvez aussi pulvériser une solution à base de savon noir dilué dans de l’eau à raison de 15 à 30 g par litre d’eau.

Pour aller plus loin, consultez notre fiche-conseil : « Puceron : identification et traitement »

puceron vert

Colonie de pucerons verts

Le Phytopte

Le Phytoptus avellanae est un minuscule acarien blanc qui s’attaque aux bourgeons du noisetier, ce qui peut réduire la récolte.

Symptômes

Les bourgeons grossissent de manière anormale et présentent des écailles très écartées et un dessèchement.

Prévention et traitement

Le traitement consiste à supprimer les bourgeons atteints.

parasite noisetier

Phytoptus avellanae sur bourgeon

La Cheimatobie

C’est un papillon dont les chenilles de couleur vert pâle se nourrissent des feuilles du noisetier.

Symptômes

Les feuilles sont rongées et trouées. Des fils et de soie et des petites chenilles vertes peuvent être observées.

Prévention

Poser un collier de glu autour des branches en automne.

Traitement

Eliminer les chenilles à la main.

parasite noisetier

Le papillon Cheimatobie

Les autres parasites

Le noisetier peut être attaqué par d’autres insectes, comme les tenthrèdes, des larves qui grignotent les feuilles, ou encore des punaises qui percent les noisettes, les rendant inconsommables. On peut aussi observer la mosaïque du noisetier, causée par une virose et qui forme une mosaïque sur les feuilles. A surveiller également, l’apparition d’un scarabée japonais, le Popillia japonica, qui fait des dégâts sur les arbres fruitiers dont les noisetiers, en Italie, aux Etat-Unis et au Canada. L’apparition de feuilles dentelées trahit sa présence et elle est à signaler au Service de protection des végétaux.

En complément, découvrez notre fiche : Identifier les principaux parasites et maladies des plantes, ainsi que notre fiche complète sur la plantation et l’entretien du noisetier.

Commentaires

Cheimatobie