Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Heliopsis, Héliopside : plantation, culture et entretien

L'Heliopsis en quelques mots

  • L’Heliopsis est une belle vivace de culture très facile
  • Elle fleurit longtemps, à la belle saison, dans des tons de jaunes ou d’orangé
  • Très résistante et rustique, elle demande peu d’entretien
  • Appréciée au jardin comme en bouquet, elle ravit les jardiniers débutants comme expérimentés

Le mot de notre expert

L’Heliopsis est une grande et belle vivace américaine de la famille des Composées (Astéracées). Rappelant le tournesol, elle est bien plus accommodante que ce dernier et ses dimensions plus modestes permettent de l’intégrer facilement dans tous les jardins. Son feuillage découpé, vert, pourpre ou panaché de rose, sert d’écrin à une abondante floraison, qui s’étend de l’été au milieu de l’automne. Les fleurs, aux nombreux pétales, sont simples, semi-doubles ou doubles, et se déclinent dans des tons de jaune lumineux et d’orangé. Trop peu employée, elle mérite une place de choix dans les massifs naturalistes, d’autant plus qu’elle s’adapte à tout type de sol et qu’elle est bien rustique. Plante de soleil, elle résiste à la sécheresse et ses ennemis sont rares. Ses qualités ornementales sont appréciées tout autant dans la composition de massifs d’allure décontractée et naturelle que dans la confection de bouquets au look champêtre.

Héliopside, Heliopside

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Heliopsis

Famille botanique : Composées (Astéracées)

Noms communs : Héliopside, Faux-tournesol

Floraison : Eté à milieu d'automne

Dimensions : 60 cm à 1m50 cm x 60 cm

Exposition : soleil, mi-ombre

Sol : Tout sol drainé

Rusticité : bonne (-15°c)

L’Heliopsis, ou Hélioptide, est une grande vivace de la famille des Astéracées (ou Composées), tout comme les Asters, les Echinacées, les Pissenlits ou les Artichauts.

Si environ une douzaine d’espèces appartiennent à ce genre (parmi lesquelles Heliopsis anomala, Heliopsis buphthalmoides, Heliopsis decumbens ou Heliopsis filifolia, pour n’en citer que quelques unes), seule Heliopsis helianthoides est cultivée à des fins ornementales dans nos jardins, mais cette espèce se décline en de nombreux cultivars, variables en tailles et en nuances de teinte.

L’Heliopsis est une vivace très florifère, qui pousse spontanément dans les forêts claires, les savanes et les prairies, depuis le Canada jusqu’au Mexique, en passant par les États-Unis.

Heliopsis, planche botanique de 1834

Sous utilisée dans les jardins, c’est pourtant une plante d’une très grande robustesse, capable de résister à la sécheresse, et très rustique. Sa facilité de culture, sa grande adaptabilité et son entretien aisé sont autant d’atouts qui justifient qu’elle intègre les massifs des jardiniers débutants, comme expérimentés. Elle est également appréciée pour son look naturel et champêtre, ainsi que pour sa floraison abondante, qui intervient à un moment où le reste du jardin peut faire une pause sous la chaleur estivale.

L’Heliopsis forme une souche ligneuse, non envahissante, d’où émergent au printemps de longues et solides tiges, légèrement ramifiées et garnies d’un feuillage décoratif. Les feuilles, caduques, sont longues d’une dizaine de centimètres, rugueuses, lancéolées à ovoïdes, et dentées. Plus ou moins triangulaires, elles sont disposées de façon alterne le long des tiges, et affichent différents tons de vert, parfois fortement teinté de pourpre ou de rouge sur des tiges acajou (Heliopsis ‘Summer Nights’). Certaines variétés possèdent un feuillage panaché : blanc aux nervures vertes chez Heliopsis ‘Loraine Sunhine’, il mélange le vert, le crème et le rose chez Heliopsis ‘Summer Pink’Heliopsis helianthoides var. scabra se distingue du type par des tiges et des feuilles plus rugueuses, ses feuilles étant également plus épaisses.

L’Héliopside fleurit de l’été au milieu de l’automne, avec beaucoup de générosité. Les inflorescences, en marguerites dont le diamètre varie de 2 à 10 cm, sont portées en capitules solitaires, dont les fleurons centraux, tubulés, forment un disque plus ou moins bombé. De nombreux ligules (des pétales soudés) rayonnent en périphérie. Les fleurs peuvent être simples, semi-doubles ou doubles selon les variétés. La couleur des pétales est majoritairement jaune, plus ou moins vif ou doré, mais certaines variétés, telle Heliopsis ‘Burning Hearts’, prennent de chaudes teintes orangées. Le disque central créé souvent un beau contraste avec les pétales, et se décline ainsi en bronze, orangé, acajou ou jaune plus foncé, avant de brunir une fois la floraison terminée, et de laisser place à des graines qui font le régal des oiseaux.

Le nom Heliopsis  vient du Grec « Helios » (le soleil) et « opsis » (qui ressemble), et cette vivace présente à ce titre des similitudes avec le Tournesol (Helianthus), mais elle est de dimensions plus modestes et bien plus accommodante. Les cultivars les plus grands s’élèvent en effet aux alentours de 1,20 m à 1,50 m (Heliopsis helianthoides ‘Summer Nights’) pour environ 50 cm de largeur, la moyenne se situant à 90 cm. Des variétés plus compactes et plus ramifiée sont disponibles, à l’instar de Heliopsis helianthoides ‘Tuscan Sun’, qui se cantonne à 60 cm en tous sens, ce qui permet de les cultiver en pot.

heliopsis

Vivace fiable et solide, l’Héliopside peut endurer des conditions difficiles, mais elle donne le meilleur d’elle-même en tout sol fertile, drainé, acide, neutre ou calcaire, et restant frais.

Elle affectionne les expositions ensoleillées mais accepte de pousser à mi-ombre, où sa floribondité peut se montrer un peu moins généreuse, et où son port, habituellement érigé et souple, peut est plus lâche, nécessitant alors parfois un léger tuteurage.

Les fleurs d’Heliopsis sont très appréciées dans la composition des bouquets, auxquels elles apportent chaleur et luminosité.

L’Heliopsis connaît peu d’ennemis et de maladies : les gastéropodes sont susceptibles d’être attirés par ses jeunes pousses, et de l’oïdium peut se développer sur la plante chez certaines variétés, plus sensibles. Dans tous les cas, il est plus sage d’éviter les situations ventées, afin de préserver son port élégant.

Les différentes variétés d'Heliopsis

Variété à feuillage vert

Heliopsis helianthoides Summer Sun - Héliopsis faux hélianthe Godet de 9cm

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
90 cm

Des petits mais nombreux soleils d'été, presque doubles, d'un jaune vif, autour d'un cœur plus cuivré, à l'effet très lumineux

Heliopsis helianthoides Tuscan Sun - Héliopsis faux-hélianthe. Pot de 10 cm/11cm

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
55 cm

Une variété au port compact et aux tiges solides et ramifiées, Les pétales jaune d'or s'organisent autour d'un disque orangé.

Heliopsis helianthoïdes var. scabra Godet de 9cm

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
1.50 m

Un grand Heliopsis, à réserver à l'arrière des massifs, qu'il illumine longtemps de sa généreuse floraison jaune vif.

Heliopsis helianthoides Mars - Héliopsis faux hélianthe Godet de 9cm

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
1.50 m

Une variété haute, formant un buisson touffu au port évasé élégant, mettant en valeur des fleurs jaunes de belle taille, à cœur bombé orangé

Heliopsis helianthoides Venus - Héliopsis faux-hélianthe Godet de 9cm

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
90 cm

Une variété à grandes fleurs doubles, jaune éclatant et à cœur central ocré, que l'on remarque de loin, et longtemps.

Variétés à feuillage coloré décoratif

Heliopsis helianthoides Burning Hearts - Héliopsis faux hélianthe Godet de 9cm

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
1.20 m

La beauté de ce cultivar tient autant de ses fleurs semi-doubles jaunes, dont le cœur s'enflamme de teintes orangées, que de son feuillage vert pourpré, porté par tes tiges sombre.

Heliopsis helianthoïdes var. scabra Summer Nights Godet de 9cm

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
1.20 m

Des pétales jaunes brillants à cœur orange foncé, associés à un feuillage et à des tiges aux reflets rouge foncé, le tout formant un superbe contraste pour cette belle variété.

Heliopsis Summer Pink - Héliopsis faux hélianthe Godet de 9cm

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
90 cm

Une variété qui ne passe pas inaperçue ! Ses solides tiges grenat portent un feuillage panaché de rose, de vert et de crème, aux nervures pourprées, qui met en valeur ses fleurs semi-doubles, jaune intense.

Plantation de l'Heliopsis

Où planter ?

L’Heliopsis est une vivace de soleil, et elle aime les expositions dégagées, mais à l’abri des vents forts. Très adaptable quant à la nature du sol, vous pouvez l’installer en terrain acide, neutre ou calcaire, tant que ce dernier est bien drainé. Son principal ennemi est en effet un sol gorgé d’eau en hiver, bien qu’elle puisse résister à des températures de -15°C, voire au-delà. Un sol fertile est favorable à son développement et à une généreuse floraison, mais elle s’adapte également aux sols plus maigres.

Les variétés les plus hautes sont à installer au deuxième plan ou en fond de massif, les plus compactes pouvant trouver place au premier plan, jouant ainsi le rôle de couvre-sol coloré.

Heliopside

Heliopsis, Silene regia, et Ratabida pinnata (Photo : KM)

Quand planter ?

La meilleur période de plantation est l’automne (avant les fortes gelées) ou le début du printemps (avant les chaleurs marquées). Selon la période choisie, le godet peut sembler ne contenir que de la terre. Pas d’inquiétude, c’est simplement que la plante est en dormance et n’a à ce moment précis plus de parties aériennes visibles. Ses racines sont cependant bien actives, et prêtes à faire redémarrer la végétation au printemps suivant.

Comment planter ?

Plantation en pleine terre :

  1. Faites tremper le godet dans un volume d’eau afin d’humidifier toute la motte.
  2. Pendant ce temps, creusez un trou équivalent à 2 ou 3 fois la taille du godet, en tous sens (soit 30 cm pour un godet de 9cm).
  3. En sol lourd et compact, améliorez le drainage en déposant au fond du trou un couche de drainage d’une dizaine de centimètres (graviers, billes d’argile, pouzzolane…)
  4. Mélangez une ou deux poignées de compost bien mûr à la terre extraite.
  5. Commencez à verser votre mélange dans le trou puis, après avoir dépoté votre plante, installez-la au centre, de façon à ce que son sommet affleure au niveau du sol.
  6. Comblez avec le reste de mélange, sans enterrer le collet (liaison tiges/racines).
  7. Tassez très légèrement avec le poing, et arrosez abondamment.
  8. Paillez le pied sur 30 cm autour de la plante, et sur une épaisseur de 5 à 10 cm (BRF, paillettes de lin, paille…).

→ En cas de déficit de pluies, surveillez l’arrosage dans les semaines qui suivent. La terre doit rester fraîches, mais non détrempée.

Plantation en pot :

  1. Choisissez un pot de 30 à 50 cm en tous sens, muni d’un trou d’évacuation de l’eau.
  2. Déposez une couche de drainage dans le fond, sur environ 10 cm d’épaisseur.
  3. Remplissez votre pot avec un mélange de terre végétale ou de terre du jardin (1/2) et de terreau du commerce (1/2), auquel vous pouvez rajouter une poignée de compost bien mûr.
  4. Après avoir laissé le plant se gorger d’eau dans un seau, dépotez-le et mettez-le en place, sans l’enterrer.
  5. Complétez avec le reste du mélange, en laissant affleurer le sommet du plant.
  6. Arrosez abondamment, en plusieurs fois pour bien imprégner l’intégralité du substrat.
  7. Paillez avec le matériau de votre choix (végétal ou minéral)

→ Surveillez les arrosages dans les semaines suivantes.

Entretenir et soigner l'Heliopsis

Entretien courant

L’Heliopsis est une plante très facile à vivre, peu exigeante et fiable. Quelques soins vous garantissent cependant d’en tirer le meilleur profit :

  • Veillez à ce que le pied reste frais, en particulier en période de croissance (printemps) et de floraison (été). Arrosez généreusement, mais peu souvent, en cas de sécheresse sévère.
  • Vers le mois de mai, pincez les jeunes pousses ou rabattez les tiges d’un tiers. La floraison est dans ce cas un peu décalée, mais cela a pour résultat de densifier la plante et de favoriser une belle floraison, sur des tiges robustes.
  • En période de floraison, couper régulièrement les fleurs fanées incite la plante à produire de nouvelles inflorescences.
  • Une fois les tiges défleuries, coupez-les le plus bas possible. Vous pouvez également les laisser en place jusqu’au redémarrage de la végétation, afin de fournir un abri hivernal aux insectes, et de permettre aux oiseaux de se nourrir des graines produites.
  • Tous les ans, apportez deux ou trois poignées de compost mûr au pied et griffez légèrement. Profitez-en pour renouveler ou compléter le paillage.
  • Si les tiges ont tendance à se coucher, mettez en place un tuteurage léger.
  • Tous les 3 ou 4 ans, et afin de conserver une belle vigueur à la plante, divisez cette dernière.
  • Si vous cultivez votre Heliopsis en pot, suivez l’arrosage à la belle saison. Laissez séchez le substrat entre deux arrosages. Apportez éventuellement un engrais adapté, une fois par mois, en période de croissance et de floraison, en respectant les doses recommandées sur l’emballage.

Maladies et problèmes éventuels

Multiplier l'Heliopsis

La méthode la plus simple pour multiplier l’Heliopsis est la division de touffe, à effectuer au début du printemps, au redémarrage de la végétation. Cette opération, qu’il est conseillé de faire tous les 3 ou 4 ans, est même recommandée pour conserver une belle vigueur à la plante.

  1. Si possible, arrosez le plant à diviser la veille du jour choisi
  2. Déterrez la plante avec une bêche, en conservant un maximum de racines
  3. A l’aide de tout outil tranchant et propre, divisez en plusieurs éclats. Chacun d’eux doit posséder quelques racines et quelques tiges
  4. Replantez immédiatement à l’emplacement voulu
  5. Arrosez et paillez

Associer l'Heliopsis au jardin

L’Heliopsis, comme toutes les fleurs jaunes, ne sont pas toujours faciles à associer au jardin. Ses origines la destinent cependant à de joyeux mélanges d’aspect sauvage et naturaliste, qui ne sont pas sans rappeler les grandes prairies américaines. Si vous en avez la possibilité, plantez-la plutôt en masses, en compagnie d’autres grandes vivaces comme les Heleniums, les Eupatoires, les Phlox paniculata, les Coreopsis ou les Rudbeckias.

Jouez sur les formes des inflorescences en ajoutant les floraisons en épis des Veronicastrum, des Verges d’Or, des Persicaires ou des Plumes du Kansas.

Tournez-vous également vers les fleurs tout en légèreté des Gauras, des Thalictrum, des Gypsophiles ou de l’original Chou nuage, le Crambe cordifolia.

L’originalité peut aussi venir des têtes ébouriffées bleu électrique de quelques Echinops, ou des touches violacées des Verveine de Buenos Aires, dont les teintes apportent en outre la couleur complémentaire à celle des Heliopsis. Bleus et mauves peuvent aussi être apportés par des Agastaches, des Sauges, des Campanules, des Nepeta ou par le très florifère Geranium ‘Rozanne’. Enfin, les Asters entament majoritairement leur floraison lorsque les Heliopsis commencent à décliner, prenant ainsi le relais. Veillez simplement à respecter les hauteurs, afin de créer différents étages de fleurs.

La floraison estivale de l’Heliopsis créé le lien entre les saisons et annonce l’automne.

Si les fleurs sont importantes dans un jardin, les feuillages ne le sont pas moins, d’autant plus que leur présence est bien souvent plus longue. Les feuillages gris et argentés permettent de lier les couleurs entre elles, tout en les mettant en valeur. De nombreuses vivaces peuvent ainsi jouer les modératrices, comme par exemple les Armoises, la Ballote, les Stachys et autres Helichrysum.

Il peut également être intéressant de marier le jaune de l’Heliopsis avec des feuillages sombres, dans des tons de bronze ou de pourpre. On peut alors penser à des plantes comme la Persicaire ‘Red Dragon’ ou un Sedum pourpre (pourquoi pas ‘Purple Emperor’ ?). Le Pennisetum ‘Rubrum’, bien que gélif, peut également, le temps d’une saison, servir de contrepoint, tant par sa couleur que par son port et ses épis vaporeux.

Les graminées sont en effet des plantes qui permettent à peu près toutes les associations. Quelques pieds de Miscanthus, de Panicum ou de Stipa aux chaumes blonds sont ainsi du plus bel effet.

Heliopside

L’Heliopsis aux couleurs chaudes se marie très bien avec l’Agastache aurantiaca ‘Tango’, le bleu des Veronicastrums et des Echinops, et les teintes orangées de l’Echinacée ‘Hot Summer’,

Ressources utiles

Toutes nos variétés d’Heliopsis

Découvrez également les Helianthus, ou Soleils vivaces.

Articles connexes


Fiche Famille

Tournesol : semis, plantation, entretien

Lire la suite +

Blog

Tempérer les fleurs jaunes au jardin

Il suffit de se promener dans les jardins au printemps pour s'apercevoir que l'une des...
Lire la suite +

Blog

5 vivaces à floraison tardive qu'il faut avoir dans son jardin

La lumière se fait plus basse et les ombres s'allongent, les matins sont nappés de...
Lire la suite +

Blog

Le jardin Hermannshof en septembre

Ma mission estivale en Allemagne est terminée et je vais regretter mes visites mensuelles au...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire