Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Arbre de Judée, Cercis : planter, tailler et entretenir

Le Cercis, en quelques mots

  • Les Cercis sont de petits arbres ou arbustes rustiques dont la floraison printanière, spectaculaire, s’épanouit sur des rameaux encore nus.
  • L’arbre de Judée dispose de dimensions modestes ce qui permet de le planter dans bon nombre de jardins.
  • Les petites feuilles rondes offrent de jolis coloris dorés à l’automne ainsi qu’au printemps. Certaines variétés livrent un feuillage bronze pourpre exceptionnel durant toute la belle saison.
  • Ils apprécient les sols profonds, acides à calcaires, une situation ensoleillée voire mi-ombragée selon l’espèce, abritée du vent et tolèrent bien la pollution urbaine.

Le mot de notre experte

Les Arbres de Judée ou Cercis sont d’élégants arbres rustiques, faciles à cultiver et très florifères. Au printemps, les fleurs rose pourpré ou blanches s’épanouissent sur les branches encore nues. Bien que typique des paysages méditerranéens, l’arbre de Judée Cercis siliquastrum pousse jusqu’en région parisienne. Il est une des rares arbres à présenter le phénomène de cauliflorie. En effet, ses petites fleurs, rappelant celles du pois, naissent en bouquets serrés, directement sur les troncs et en soulignent le contour de façon étonnante, entre mars et mai. Les teintes sont plus ou moins intenses mais se rapprochent du rose cyclamen. Les feuilles rondes vert clair accompagnées des gousses rouge brun, apparaissent à la fin de la floraison et fournissent une ombre légère. L’arbre adulte forme un sujet remarquable en isolé qui mesure entre 5 et 10 m avec un tronc sombre tortueux et une couronne arrondie. L’espèce canadensis a donné de récents cultivars aux feuillages colorés de rouge pourpre, panachés de crème ou d’un extraordinaire jaune lumineux en saison, déployant de sublimes couleurs automnales avec des ports pleureurs ou tortueux, des formes naines pour une plantation en bac…

Les Cercis poussent dans tous les jardins, ils sont très rustiques, acceptent la mi-ombre avec un sol frais tandis que d’autres réclament une situation plutôt sèche et ensoleillée, abritée des vents froids. Ils poussent en tous sols, acides à calcaires et frais à bien drainé et résistent bien à la sécheresse une fois installés. Ils n’aiment pas être transplantés, choisissez des arbres élevés en conteneur pour faciliter la reprise. La taille est inutile.

gainier

Cercis siliquastrum : remarquable de par ses feuilles en forme de coeur et sa floraison rose pourpré.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Cercis sp.

Famille : Fabaceae (Ceasalpinaceae)

Nom commun : Arbre de Judée, Gainier du Canada, Gainier de Chine

Floraison : entre mars et mai

Hauteur : entre 2 et 10 m

Exposition : soleil à mi-ombre

Sol : tous sols profonds et riches, pas trop lourds

Rusticité : Bonne à excellente selon l’espèce (-12 à -28°C)

Le genre Cercis comprend 10 espèces de petits arbres et arbustes que l’on rencontre en Europe du Sud, en Asie et Amérique du Nord. L’espèce la plus commune chez nous est l’arbre de Judée (Cercis siliquastrum) qui pousse depuis le rivage méditerranéen jusqu’en région parisienne du fait d’une assez bonne rusticité de l’ordre de -15°C. L’arbre présente un port naturellement très ramifié dès la base, à troncs et rameaux tortueux. L’ombrage reste léger surtout si vous le menez sur un seul tronc, car les feuilles en forme de cœur (arrondies au sommet), teintées de vert clair, ne dépassent guère 6 à 12 cm de diamètre. Après un démarrage assez lent qui le mène autour de 3 m de haut en 4 ans, sa croissance ralentit encore jusqu’à donner un arbre à cime arrondie et aérée culminant à 8 m. Le feuillage des Cercis est simple, cas rare chez les Fabacées, cordé (en forme de cœur), alterne et caduc. Les nervures rayonnent depuis la base du limbe.

L’espèce Cercis canadensis (dit « Gainier du Canada »), beaucoup plus rustique que siliquastrum (-28°C) connait un succès grandissant grâce à la sélection de formes au feuillage de toute beauté comme ‘Forest Pansy’, rouge violacé à rouge orangé, qui prolonge son attrait tout au long de la saison évoluant parfois vers du vert foncé, jusqu’au flamboiement automnal. Cercis canadensis ‘Ruby Fall’ présente en plus un port pleureur et une faible vigueur, idéale pour une culture en bac. Cercis canadensis ‘Lavender Twist’, capable d’atteindre 3,50 m sur 2,50 m de large offre un port japonisant avec le déploiement de rameaux tortueux et pleureurs jusqu’au sol. Cercis canadensis « Silver Lining » présente un feuillage vert sombre panaché de crème avec des fleurs violettes.

Arbre de Judée, gainier du Canada

Cercis canadensis – illustration botanique

Le Gainier du Canada peuple le centre et l’est des Etats-Unis, depuis le Mexique jusqu’au lac Erié, et forme naturellement une touffe, jusqu’à 3,50 m de haut en culture, 12 m dans la nature. Ses feuilles cordiformes sont pointues au sommet avec un pétiole nettement renflé au point d’attache avec le limbe. Elles sont un peu plus grandes que chez siliquastrum, comprises entre 8 et 13 cm de large et sont, chez l’espèce type, vert bleuâtre pâle sur le dessus, plus claires au revers. Les fleurs de 10 mm sont portées par un pédoncule presque aussi long. La variété ‘Little Woody’ se caractérise par l’aspect gaufré de ses feuilles tandis que ‘Hearts of Gold’ possède un spectaculaire feuillage rouge, devenant jaune d’or, puis jaune chartreuse en été.

L’espèce chinensis qui mesure 4,50 m, 15 m à l’état sauvage, est remarquable par l’abondance des fleurs qui forment parfois un moutonnement impressionnant sur le tronc et les rameaux, en avril. Son feuillage en cœur vert profond, devenant jaune d’or en automne, est plus grand que celui des autres gainiers.

Il faut dire que les Cercis ont la particularité rare d’être cauliflores et de bénéficier d’une floraison précoce ce qui offre le spectacle d’un tronc et d’une ramure fleuris presque intégralement. Les boutons sont colorés de pourpre plus foncé que la corolle avant d’éclore ce qui rallonge l’attrait de la floraison. Les fleurs ont une teinte qui varie du blanc chez Cercis siliquastrum ‘Alba’ au rose rouge chez ‘Rubra’ en passant par du violet tendre chez ‘Lavender Twist’. Les fleurs de pois d’environ 1 cm sont assez petites, avec un étendard peu développé, et sont constituées de 5 sépales libres, de 5 pétales, de moins de 10 étamines et d’un pistil. Elles sont mellifères, régalant les butineurs tôt en saison. Le jeune feuillage richement coloré s’annonce vers la fin de la floraison alors que les gousses plates commencent à rougir. Celles-ci mesurent entre 5 et 10 cm de long et renferment des graines brunes, dures, rondes, plates et luisantes. Les fruits brun rouge apparaissent en été et persistent sur la plante en hiver, pour le plus grand bonheur des mésanges.

Cercis, arbre de judée, fleurs et feuilles

Fleurs de Cercis siliquastrum, feuillage pourpre du Cercis canadensis ‘Forest Pansy’, feuillage vert chartreux du Cercis chinensis ‘Avondale’ (Megan Hansen), fruits du Cercis siliquastrum (Tatters).

Les principales variétés de Cercis

Variétés très florifères pour situations sèches et ensoleillées

Cercis siliquastrum - Arbre de Judée en pot de 2L/3L

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
5.00 m

Le Cercis siliquastrum, également appelé Arbre de Judée ou Gainier, est un grand arbuste caduc au port érigé à la spectaculaire floraison rose violacé. Il fleurit en avril mai, d’une abondance de fleurs de forme papilionacée et groupées en bouquet, elles recouvrent directement le tronc et les branches encore nus.

Cercis chinensis Avondale 30/40cm en pot de 3L/4L

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
2.00 m

Arbuste caduc au port compact et buissonnant. En mars-avril, floraison intense en bouquets de petites fleurs de pois rose franc recouvrant directement ses rameaux nus. Feuillage en cœur vert profond, devenant jaune d'or en automne. Accepte tout type de sol drainé, même sec. Arbuste parfaitement rustique.

Feuillages remarquables pour situations fraîches, ensoleillées à mi-ombragées

Cercis canadensis Forest Pansy en pot de 3L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
4.00 m

Variété pourpre au port buissonnant et au feuillage caduc remarquable : Il s’orne de grandes feuilles en forme de cœur, rouge pourpre et brillant. Il sera particulièrement mis en valeur isolé ou en fond de massif.

Cercis canadensis Hearts of Gold en pot de 5L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
4.50 m

Variété unique. En mars-avril, floraison intense en pois rose frais à violine recouvrant directement ses rameaux nus. Feuillage en cœur rouge, devenant jaune d'or, puis chartreuse en été. Accepte tout type de sol, arbre parfaitement rustique.

Cercis canadensis Lavender Twist - Gainier du Canada pleureur rose en pot de 10 litres

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
3.50 m

Dotée d'un port très pleureur soutenu par des branches arquées et tortueuses, cette variété se couvre de fleurs roses en avril, avant l'apparition des feuilles.

Cercis canadensis Ruby Falls - Arbre de Judée pleureur, nain et pourpre en pot de 15 litres

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
2.00 m

Cette forme à port très pleureur ne dépassera pas 2 m de hauteur. Un merveilleux petit arbuste caduc très accommodant, à adopter sur une terrasse ou dans un petit jardin.

Cercis canadensis Little Woody - Gainier du Canada

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
2.00 m

Le Cercis canadensis Little Woody est le plus compact de son espèce. Ses 2 mètres de hauteur et d’envergure et son feuillage dense en font un arbuste idéal pour végétaliser un petit jardin, une terrasse ou un balcon.

Plantation des Cercis

Où planter l’arbre de Judée ?

Les Cercis siliquastrum et chinensis apprécient les situations ensoleillées et tout type de sol pourvu qu’il soit riche, drainant et frais à sec. Ils acceptent parfaitement les terrains calcaires, rocailleux.

Le Cercis canadensis pousse naturellement en lisière de bois et même au sein de forêts d’arbres caducs.Il apprécie les sols frais, riches, bien drainés et les situations ensoleillées mais fraîches ou mi-ombragées. Lorsqu’il est bien implanté, il peut résister à des périodes de sécheresse relativement longues. Sa grande rusticité lui permet de supporter de fortes gelées jusqu’à -28°. Le feuillage est cependant d’autant plus coloré qu’il est exposé aux rayons du soleil.

Plantez-les dans tous les cas en zone abritée des vents forts car le bois est assez cassant et les insertions de branches fragiles.

Les variétés naines comme Little Woody ou Avondale peuvent occuper un pot profond tapissé au fond de 10 cm de billes d’argile ou de graviers et rempli d’un bon terreau.

Quand planter ?

Plantez les arbres de Judée et Gainiers en automne-hiver entre les mois de novembre et mars, hors période de gel pour assurer un enracinement profond avant d’affronter la sécheresse estivale. Les sujets vendus en conteneur peuvent, malgré tout, être plantés toute l’année. Cependant si vos hivers sont rudes, choisissez le printemps notamment pour l’espèce siliquastrum.

Comment planter ?

Pour planter votre arbre de Judée :

  1. Plongez la motte dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  2. Creusez un trou de plantation, de 50 cm en tous sens ou une tranchée dans le cas d’une haie.
  3. Ajoutez une couche drainante de 10 cm (gravier, sable…) si votre sol est argileux.
  4. Apportez du fumier, du bon compost ou du terreau si la terre est pauvre.
  5. Installez la plante dans le trou de plantation.
  6. Replacez la terre et tassez légèrement.
  7. Arrosez.
  8. Étalez une couche de paillage au pied afin de protéger les racines du froid pendant l’hiver ou maintenir une bonne fraîcheur autour des racines pendant l’été. Cela limitera aussi la pousse des mauvaises herbes.

La reprise est parfois lente car, comme chez beaucoup de Légumineuses, la plantation ou transplantation constitue un stress important. Il est d’ailleurs recommandé de planter des plants assez jeunes pour faciliter la reprise

Gainier du canada

Superbe feuillage pourpré du Cercis canadensis ‘Forest Pansy’ (Virginie Douce).

Taille, entretien et maladies

Taille et entretien

Veillez à arroser régulièrement l’arbuste au cours des 2-3 premières années qui suivent la plantation en créant une cuvette autour de la motte afin de bien l’imbiber. Le Gainier du Canada exige encore plus d’humidité du sol que le Gainier de Chine et l’Arbre de Judée. N’hésitez pas à le planter plus à l’ombre, au sein d’une haie libre ou d’un bosquet et à l’arroser fréquemment pendant la période estivale.

Les jeunes pousses peuvent souffrir en cas de fort gel en début de printemps. Une protection avec un voile d’hivernage peut être utile les premières années en cas de grand coup de froid en mars.

Le Cercis siliquastrum comme les autres espèces ont tendance à prendre la forme d’un buisson. Pour le mener sur un seul tronc, effectuez une taille de formation en élaguant les branches basses de manière à remonter progressivement le houppier. Cette taille peut s’effectuer en mars ou bien après la floraison.

Les formes naines comme ‘Avondale’ peuvent être maintenues basses par un rabattage annuel de la tête. Cette taille le pousse également à produire des feuilles plus larges.

Maladies et ravageurs éventuels

Les Cercis sont rarement malades mais peuvent être victimes de la maladie du corailrare mais redoutable et contagieuse, qui se reconnaît aux pustules orange sur l’écorce des bois morts et au dépérissement progressif de l’arbre. Coupez tous les rameaux atteints jusqu’au bois sain et brûlez les déchets puis appliquez un fongicide de type bouillie bordelaise.

Les taches noires sur le feuillage induites par l’anthracnose ou septoriose se traitent aussi à la bouillie après avoir supprimé les feuilles contaminées. Les psylles ainsi que les cochenilles à boucliers sont de petits insectes piqueurs qui rendent les feuilles collantes et envahies de fumagine (dépôt noirâtre). Si l’attaque est importante, appliquez une huile minérale en fin d’hiver pour détruire les formes hivernantes ou du pyrèthre en saison.

Profitez de la présence de l’arbre de Judée pour installer votre verger à proximité. Non seulement ses racines enrichissent le sol en azote grâce à la présence d’une bactérie dans leurs nodosités mais le psylle de cet arbre attire des insectes auxiliaires, une punaise du genre Anthocoris, qui s’emploie à dévorer les psylles des pommiers, poiriers et oliviers.

Multiplication : bouture et semis

Le Cercis peut se bouturer vers la fin août avec des tiges semi-aoûtées ou se greffer. Le semis est possible mais ne donne pas des sujets identiques au pied-mère sachant que la floraison n’intervient qu’au bout de 5 à 10 ans. Il existe des formes à floraison plus intense ou des formes à fleurs blanches que vous risquez de ne pas retrouver dans la descendance.

Bouturage

Préparez un pot profond en le remplissant de terreau mélangé à du sable ou réalisez vos boutures en pleine terre si elle est légère, après l’avoir aérée avec la fourche-bêche, puis humidifiée.

  1. Prélevez des rameaux semi-lignifiés de 7-10 cm de longueur sur une pousse de l’année encore verte mais durcie à la base. Effectuez une coupe perpendiculaire à l’axe et juste sous un nœud.
  2. Supprimez les feuilles situées près de la base de la bouture, et coupez les autres pour réduire la surface foliaire.
  3. Trempez la base des boutures dans de l’hormone de bouturage et piquez-les sur les 2/3 de leur hauteur dans le substrat, en évitant qu’elles ne se touchent.
  4. Tassez délicatement tout autour afin d’éliminer les poches d’air et d’assurer un bon contact entre le terreau et la bouture.
  5. Placez-les à l’étouffée à l’ombre en mini-serre ou en posant par-dessus une bouteille en plastique transparent recoupée.
  6. Otez la bouteille et repiquez les jeunes plantes en pots individuels profonds ou directement en place dès que de nouvelles pousses se forment. Evitez les rempotages successifs.La floraison interviendra au bout de 5-6 années.

Semis

Travaillez une parcelle de terrain à mi-ombre, de façon à la rendre souple et fertile.  Les graines sont récoltées l’été précédent lorsque les gousses sont bien sèches. Semez en avril ou mai, après que tous risques de gelées soient écartés.

Repiquez les plantules à leur place définitive à l’automne en prenant soin d’extraire le pivot intégralement.

Utilisations et association

Les arbres de Judée offrent un sujet isolé de caractère, parfaitement adapté aux jardins de taille modeste, qu’il soit situé en zone méditerranéenne ou autre. Ils peuvent tout aussi bien accompagner des arbres ou arbustes adaptés à la sécheresse dans un bosquet ou une haie libre comme l’Erable de Montpellier, l’Arbre à perruques et le Fusain ailé dans l’idée d’obtenir une scène éclatante de septembre à novembre. En climat frais, il s’intégrera bien dans un massif composé de Lilas, de Kolkwitzia, de Seringat ou de Staphyllea et formera un buisson dense.

Arbre de Judée

Le Cercis siliquastrum forme une belle ramure, bien mise en valeur lors de la floraison.

Les petits Gainiers du Canada comme ‘Little Woody’ ou de Chine comme ‘Avondale’ trouveront, eux, facilement leur place dans un espace exigu grâce à leur développement modeste. Si leurs dimensions restreintes ne leur permettent peut-être pas d’être planté en isolé, ils ne manqueront pas de panache au sein d’un massif ou d’une haie. Accompagné d’un Grenadier commun ou d’un Cerisier à fleurs ‘Alba Plena’, ils participeront à une scène printanière très florifère. Ils se cultivent aisément en bac pour végétaliser et fleurir une terrasse ou un balcon. Arbuste de croissance lente, le Cercis canadensis ‘Silver Lining’ qui culmine à 2-2,50 m se contente d’une exposition protégée et ensoleillée avec un sol riche et drainant. On le cultivera sur une terrasse ou un massif au sud, associé à l’Albizia Summer Chocolate dans les régions clémentes ou au Sureau Black Lace en régions plus froides pour offrir un contraste de feuillage.

Gainier du Canada au feuillage pourpre

Un exemple d’association : Cercis canadensis ‘Forest Pansy’, Crocosmia ‘Lucifer’ et Geranium ‘Rozanne’ (Copyright Blooms of Bressingham)

Si vous privilégiez une espèce de Gainier à port remarquable comme ‘Ruby Falls’, n’hésitez à la mettre en valeur en isolé. Les sujets âgés présentent souvent un tronc d’aspect torturé et une ramure en parasol, qui leur confèrent une silhouette très japonisante. Les jeunes rameaux pourpres contrastent avec l’écorce fissurée de couleur gris-noir des rameaux plus âgés. Le feuillage qui naît rouge et translucide, se colore ensuite intensément de pourpre très brillant, virant au vert sombre avec la maturité en été.

Le Cercis canadensis ‘Ruby Falls’ pourra être planté pour sa présence tout au long de l’année, notamment dans un espace à dominante minérale, entouré de grosses pierres de rocaille. Un sujet âgé, soigneusement conduit en ‘parapluie’ sur un tronc sinueux, pourrait aussi faire bonne figure sur un tapis de gazon des Mascareignes (Zoysia tenuifolia) épousant tous les reliefs d’un sol inégal, trônant au milieu d’une petite scène japonisante. On l’imagine aussi très bien se détacher sur le fond d’un mur ou d’un feuillage persistant accompagné d’un Sureau ‘Plumosa Aurea’ pour le contraste de couleur et de forme, avec, dans leur ombre quelques pieds de bruyère de Darley et d’hellébores pour l’hiver ! Ou alors, avec un fusain ailé nain et un beau Cotinus ‘Grace’, à la floraison estivale en perruques aériennes et au somptueux feuillage d’automne…

Le saviez-vous ?

Les bourgeons de feuilles de Cercis siliquastrum soulagent les troubles de la circulation en gemmothérapie.

Cercis vient du grec kercis qui désigne la navette du tisserand du fait de sa ressemblance avec les gousses amincies aux deux extrémités.

Pour aller plus loin

Découvrez notre large gamme de Cercis.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(9 votes, moyenne: 4 sur 5)

Une réflexion au sujet de « Arbre de Judée, Cercis : planter, tailler et entretenir »

Laisser un commentaire