Le recépage des arbres et des arbustes

Le recépage des arbres et des arbustes

une opération parfois nécessaire

Sommaire

Rédigé le 21 Mars 2023  par Olivier 4 min.

Le recépage est une opération assez drastique de taille d’un arbuste ou d’un arbre qui consiste à supprimer quasiment toute la partie végétative de la plante. Cela permet de rajeunir un arbuste qui fleurit moins ou qui se dégarnit ou de donner un nouveau départ à un arbre souffrant de maladie ou totalement déséquilibré. Le recépage n’est pas une chose à prendre à la légère et ne doit pas être fait ni trop souvent, ni sur n’importe quelle essence.

→ Pourquoi pratiquer un recépage ? Comment et quand recéper ? On vous dit tout dans cette fiche-conseil.

Difficulté

Qu'est-ce que le recépage ?

Le recépage est une opération brutale de taille de rajeunissement des arbres et des arbustes. Elle consiste à enlever la partie aérienne d’un ligneux. On retaillera à environ 10/15 cm d’un sol pour les arbustes et 30 cm pour les arbres, donc proche du collet. Cette action va provoquer soit un départ de nouvelles pousses à partir de la souche, soit une pousse de drageons directement à partir des racines traçantes.

Bien que certains ligneux le supportent plutôt bien (voir point 4), c’est une opération assez drastique qui ne se fera que dans de rares cas chez les arbres. En revanche, certains arbustes gagnent à être recépés régulièrement comme les saules ou les cornouillers à bois colorés par exemple.

On peut pratiquer le recépage lors de la plantation ou lorsque l’arbre est très jeune. Il poussera dans ce cas en cépée : une sorte de buisson aux multiples troncs. Certains sont magnifiques, traités de la sorte, comme nous l’indique Gwenaëlle dans son article sur les plus beaux arbustes en cépée. 

recepage, receper arbre arbuste, taille rajeunissement, taille drastique

Pourquoi procéder à un recépage ?

Chez les arbustes

  • le recépage permet de forcer la plante à produire des jeunes pousses vigoureuses et très florifères : exemple chez le lilas, le lilas des Indes, le cytise ou Laburnum, le buddléia… Attention cependant, l’arbuste ne fleurit généralement pas l’année de la taille de recépage.
  • le recépage permet aussi d’obtenir des jeunes rameaux très colorés : exemple chez quelques saules (Salix ‘Mount Aso’) et les cornouillers à bois décoratifs.
  • le recépage peut réduire l’encombrement d’un arbuste en limitant sa taille en hauteur et le rendant plus compact.
  • le recépage est aussi une opération à tenter lorsqu’un arbuste se dégarnit de la base. Cela l’aidera à se ramifier et à harmoniser un peu son aspect. 
  • dans le cadre d’un surgreffage, on peut aussi procéder à un recépage, par exemple d’un pommier. Une fois coupé sous le point de greffe, on insérera dans le cambium (partie juste derrière l’écorce) plusieurs greffons pour régénérer l’arbre ou changer la variété. Mais c’est une pratique relativement rare.
recepage, receper arbre arbuste, taille rajeunissement, taille drastique

Cornus alba recépés en fin d’hiver

Chez les arbres

  • le recépage est une opération à réaliser chez certains arbres pour créer une cépée, c’est-à-dire un arbre qui poussera en buisson avec plusieurs troncs. La croissance en hauteur sera réduite, mais l’arbre prendra plus d’espace en largeur. On peut faire cela avec du saule, du charme, un Cercis, un magnolia
  • un recépage va permettre de contrôler la croissance en hauteur de certains arbres comme l’Eucalyptus ou le Mimosa.
  • le recépage constitue parfois une solution pour sauver un arbre victime de maladies ou de tracas climatiques (foudre, gel, tempête…)

recepage, receper arbre arbuste, taille rajeunissement, taille drastique

Quand et comment procéder ?

Le recépage se pratique durant la période de pause végétative, soit de novembre à mars, hors période de gel. Cependant, le mieux est de pratiquer cette taille avant le débourrement au printemps, donc en février-mars.

Attention ! : les arbres à forte circulation de sève, comme les érables, les bouleaux ou les noyers, font exception. Ils seront recepés plutôt à la fin de l’été (août-septembre), hors période de fortes chaleurs.

Pour les arbustes

Selon la taille des branches et rameaux, vous vous munirez au choix d’un sécateur, d’un coupe-branche ou ébrancheur ou d’une scie à élaguer. N’oubliez pas que vos outils de coupes doivent être désinfectés avant le travail de taille et que ceux-ci doivent toujours être affutés.

Toutes les branches petites ou grandes doivent être retaillées jusqu’à 10-15 cm du sol. Cette opération peut se faire tous les 5 ans chez les arbustes, parfois plus en fonction de l’espèce.

Par la suite, un bon apport de compost bien décomposé, de corne broyée, voire un peu de purin d’ortie sera bienvenu pour donner un coup de fouet à la plante et l’aider à amorcer sa nouvelle ramure.

Pour les arbres

Sauf si vous avez décidé dès la plantation de procéder au recépage pour obtenir un arbre en cépée, vous devrez travailler à la tronçonneuse thermique ou à batterie. N’oubliez pas que le travail à la tronçonneuse peut être dangereux. Faites appel à un professionnel, ou, si vous tentez l’opération vous-même, veillez à avoir tous les éléments de protection requis : lunettes de protection, casque muni de protège-oreilles et pantalon anti-coupure (les gants sont facultatifs, car vous êtes censées avoir les deux mains sur la tronçonneuse).

Pour le recépage d’un arbre, on coupera le tronc à 30 cm du sol en taillant le tronc en biseau. Cette opération est exceptionnelle sur un arbre et ne sera fait souvent qu’une seule fois dans sa vie.

Nota bene : chaque taille devra être pratiquée en biseau de sorte que l’eau puisse ruisseler jusqu’au sol et ne pas stagner sur la souche et les branches. Cela évitera les maladies cryptogamiques. Vous pouvez aussi appliquer un mastic de cicatrisation sur les plaies de fort diamètre.

Quels sont les ligneux qui le tolèrent ?

Parmi les arbustes, ceux qui acceptent bien le recépage sont : le forsythia, le buddléia, les cornus à bois décoratifs, les petits saules, le Pittosporum, les Camélias, le Choisya, les Rhododendrons, les églantiers, les viornes

Parmi les arbres, ceux qui tolèrent bien le recépage sont : le Cercis, le Magnolia, les bouleaux, le catalpa, le frêne, le charme, le châtaignier, l’aulne, le peuplier, les érables, les Morus, les tilleuls… et même certains conifères, comme le Sequoia sempervirens, le Taxodium, le Metasequoia, l’Araucaria et l’If commun.

Attention, certains arbres et arbustes détestent le recépage. C’est le cas du Thuya, du hêtre, du Cyprès, des Prunus en général (cerisier, amandier, prunier, pêcher…) même s’il existe des exceptions, des genêts, des cistes, des hamamélis, des houx, des piéris…

recepage, receper arbre arbuste, taille rajeunissement, taille drastique

Parmi les ligneux non réfractaires au recépage : bouleau, tilleul, peuplier, arbre aux papillons, petits saules et forsythia

Commentaires

  • ILELE Armand Roger, le 9 Septembre 2023

    Bjr et merci infiniment pour ces détails. Mais ma préoccupation était plus pour le cacao, si je puis avoir des précisions. À très bientôt et cordiales salutations.

    • Réponse de Ingrid, le 11 Septembre 2023

      Bonjour. Vous pouvez prendre contact avec nos conseillers par téléphone au 03 61 76 08 10 ou par mail: serviceclient@promessedefleurs.com.

Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.