Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Comment faire une jardinière de plantes aromatiques pour le soleil ?

Nos idées et conseils de culture

Essentielles dans nos assiettes, les plantes aromatiques s’épanouissent aisément en pots ou en jardinières – notamment celles avec des racines envahissantes comme la menthe. Seule la haute et imposante angélique ne convient pas à ce type de culture.

Elles peuvent être annuelles (ne dure qu’une saison), bisannuelles (deux ans), bulbes, vivaces herbacées ou arbrisseaux. Enfin, si certaines peuvent s’épanouir à la mi-ombre, d’autres réclament une exposition au soleil – à l’image des « herbes de Provence », composées traditionnellement d’un mélange de thym, d’origan, de marjolaine, de romarin, de basilic, de serpolet voire de sarriette, de cerfeuil et d’estragon.

Quelles associations de plantes aromatiques faire au balcon ou sur la terrasse ?

Au-delà des traditionnels pots, plusieurs contenants peuvent accueillir vos plantations sous le soleil de votre balcon ou terrasse : une auge posée au sol ou une grande jardinière.

Si les pots traditionnels accueillent souvent une seule plante aromatique, les pots à fraisiers avec leurs godets latéraux peuvent proposer un panachage de plusieurs d’entre elles comme la jolie ciboulette en haut et la menthe, l’estragon, le thym citron, le persil sur les côtés. Dans une auge, vous pouvez mettre de l’estragon, de la marjolaine, de la menthe panachée et de la sauge pourpre. Et dans une jardinière, soit un ensemble comprenant la ciboulette, la marjolaine, la menthe et l’estragon, soit un mélange de plantes basses et rampantes, comme la sauge, la ciboulette, le laurier, le thym et le persil.

La ciboulette aussi esthétique dans une jardinière aromatique que délicieuse dans les salades !

Comment organiser la culture de ces aromates ?

Traditionnellement, la plantation des jardinières aromatiques se fait au printemps – idéalement à partir de plants plutôt que de graines, pour en bénéficier dès les premières chaleurs.

Le contenant à privilégier reste les auges et jardinières avec des trous d’évacuation. Pensez à placer une couche de billes d’argile dans le fond du contenant, pour limiter l’excès d’eau. Remplissez la moitié de la jardinière de terreau, y placer les plants, avant de compléter la jardinière avec du terreau.

Pour les pots à fraisiers, il est recommandé d’utiliser un mélange de terre et de sable grossier, avec une bonne couche drainante au fond.

jardinière aromatique soleil

Jardinière en bois

Comment faire l’entretien de ces condimentaires ?

Après la première plantation dans la jardinière aromatique, il convient de généreusement arroser les plantes. Ensuite, l’apport en eau dépend des herbes choisies : le thym, le romarin, la sauge et les herbes méditerranéennes n’ont qu’un besoin modéré, alors que les autres plantes aromatiques vont nécessiter un arrosage plus régulier. Le rythme varie en fonction des conditions météorologiques : la donnée à retenir est que la terre ne doit jamais être sèche.

Bon à savoir : hormis les herbes méditerranéennes, les autres plantes ont besoin d’un substrat fertilisé régulièrement – à raison d’un apport d’engrais liquide tous les 15 jours, au cours du printemps et de l’été.

Comment récolter les herbes aromatiques cultivées en jardinière ?

Comment récolter et conserver les plantes aromatiques ?

Au cours de l’été, vous pouvez librement cueillir les fines herbes fraîches, au gré de vos besoins. Mais vous pouvez aussi choisir d’en faire sécher, pour permettre leur utilisation pendant les autres saisons. À ces fins, il est préférable de les cueillir le matin, lorsque leur saveur est sublimée. Ensuite, il s’agit de les regrouper en petits bouquets qu’il ne reste plus qu’à suspendre dans un lieu sec, bien ventilé et idéalement sombre. Enfin, il suffit de les mettre dans un bocal en verre pour les conserver.

Les fines herbes (ciboulette, persil, cerfeuil, basilic et estragon) se conservent mieux congelées : pour cela, il suffit de les hacher finement et de les confectionner en glaçon, en les recouvrant d’eau avant congélation. Cela permet d’en décongeler en petite quantité juste avant utilisation.

Bon à savoir : Le basilic sublime les tomates en salade, la sauge agrémente les viandes (bœuf, veau, porc), l’estragon s’accommode parfaitement avec les volailles, le thym et le romarin parfument les grillades d’été, la ciboulette et le persil rafraîchissent les salades en tous genres.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire