Faire un potager dans le nord

Faire un potager dans le nord

tous nos conseils pour réussir ses légumes dans les régions du nord

Sommaire

Mis à jour le 7 Juin 2023  par Ingrid 6 min.

Les régions du nord sont réputées pluvieuses, mais cela peut être un avantage en comparant aux régions sèches et méditerranéennes. Ce climat plutôt humide, couplé à des étés frais et des hivers doux, convient parfaitement à la culture de certains légumes feuillus comme la chicorée, les salades, les poireaux et bien d’autres ! Cependant, les gelées tardives de cette zone géographique peuvent retarder les semis des variétés frileuses. Découvrez nos conseils et nos astuces pour réussir un jardin potager dans les régions du nord.

Difficulté

Climat du nord, ses contraintes et ses avantages

Le climat du nord est partagé à l’ouest avec un climat océanique et un climat semi-continental à l’est. Le temps y est très variable, alternant facilement des périodes d’ensoleillement et de pluie. Le vent est fréquent et parfois violent. Les étés sont frais, mais avec quelques petits épisodes de canicules durant la dernière décennie. L’automne est assez pluvieux et humides. Les hivers sont plutôt doux en journées avec des risques de gelées notamment la nuit. Plus on ira vers l’est, plus les températures seront basses en hiver, mais la neige y est plutôt rare. La région est cependant soumise aux gelées tardives au printemps, ce qui retardent les plantations au potager.

pluie potager nord

la région du nord est réputée pluvieuse

Bien choisir l’emplacement

Dans le nord de la France, on a moins de chaleur et de jours d’ensoleillement durant l’année qu’ailleurs en France. Alors pour être sûr de voir mûrir à temps vos fruits et légumes, il y a qu’une seule solution : il faut installer votre potager en plein soleil. Ainsi, vos plants de légumes et de fruits vont capter au maximum les rayons du soleil, indispensables pour leurs croissances et leurs maturitésAutre avantage, l’humidité dû à la rosée nocturne ou à la pluie séchera plus vite et vous limiterez ainsi le développement des champignons, comme l’oïdium ou encore le mildiou qui peut ravager vos tomates et vos pommes de terre.

Plus vous résidez à proximité du littoral et plus votre jardin potager sera soumis aux vents, parfois violents. L’idéal sera alors d’installer votre potager à l’abri des bourrasques, par exemple à proximité d’un mur ou près d’une haie protectrice.

choisir emplacement potager région nord

Pour un potager dans les régions du nord, choisissez une exposition au soleil et abritée des vents

Attention aux gelées tardives

Vous avez surement déjà entendu des anciens jardiniers vous mettre en garde contre les “Saints de Glaces” et vous dire qu’il ne faut pas planter les tomates et les courges au jardin avant qu’elles ne soient passées ? Eh bien, cela est vrai ! Dans les régions nord, il peut il y avoir des gelées tardives jusqu’au 10, voire 15 mai. Ces gelées tardives sont certes de plus en plus rares, mais peuvent détruire en une seule nuit tous vos jeunes plants craignant le froid. Et je peux vous assurer que quand vous le vivez une fois, vous y faites bien plus attention l’année suivante ! On attendra donc le 10 mai pour planter au jardin les tomates, les courges, les courgettes, les aubergines, les concombres et les potirons. En attendant, les jeunes pousses restent au chaud en serre ou à la maison ou sous un châssis.

gelées tardives au potager - 1

Les gelées tardives peuvent faire des dégâts au potager

Les protections, des matériaux (presque) indispensables

Dans le nord, les gelées tardives au début du mois de mai peuvent endommager les légumes frileux. Il faut souvent attendre pour semer et planter au jardin, sans prendre de risque. De même, le manque de chaleur de la région peut ralentir la croissance de certains plants, qui ont alors du mal à arriver à maturité.

La serre froide, les mini-serres et les châssis permettent de cultiver et de semer plus tôt en saison, mais aussi de récolter plus tardivement. On étale ainsi la période de culture, assez courte dans le nord. On peut même y débuter les semis et certaines plantations, comme les pommes de terre primeur, dès le mois de mars. La serre permet également d’augmenter la productivité de certains fruits et légumes, comme les tomates. Celles-ci y seront d’ailleurs à l’abri des excès de pluie et d’humidité. On pourra par ailleurs installer des variétés demandant beaucoup de chaleur comme les melons et les patates douces.

Les voiles de croissance ou d’hivernage sont également utiles pour protéger les jeunes plants ou les semis des gelées tardives ou nocturnes, mais aussi du vent. Ils sont parfaits pour couvrir les plants de pommes de terre primeurs et les salades installées en avril au jardin. 

Les cloches et tunnels de croissance permettent à la fois de protéger les légumes du froid, mais aussi des excès de pluie et en apportant de la chaleur. Autre avantage : les cloches font aussi barrage aux limaces et escargots gourmands. Il existe même des tunnels de protection spécialement conçus pour protéger les plants de tomate de la pluie et limiter le développement du mildiou. Les tomates ainsi à l’abri et au chaud peuvent murir plus vite.

Et n’oublions pas les paillages organiques ! Certes, le paillage au pied des plants potager empêche la terre de se réchauffer vite sous l’action du soleil au printemps, mais il permet surtout de protéger les pieds des jeunes plantes du froid nocturne. De plus, le paillage organique protège le sol du froid en hiver et limite les évaporations d’eau en été. À noter qu’il existe plusieurs types de paillage végétal, comme le foin, la paille, le paillis de chanvre, le paillis de lin et le paillis de miscanthus.

protéger le potager en hiver - potager au nord

Pour un potager bien protégé : tunnel de protection, châssis, serre et cloches

Anticiper en préparant des semis au chaud

Les gelées tardives du mois de mai retardent les semis et par conséquent les récoltes. Pour palier au problème, il est possible de faire ses semis dès les mois de février ou mars en intérieur. On peut ainsi faire grandir ses plants bien au chaud, dans des terrines ou en godet. Il faudra les placer dans une pièce lumineuse, de préférence derrière une fenêtre orienté plein sud. En effet, certaines graines demandent une température de 15 à 20 °C pour germer.

Lorsque les plants mesurent quelques centimètres, vous pourrez alors les sortir en serre ou au jardin dès que la température extérieure grimpe au-dessus de 5 °C, voire 10 °C. Attention à bien les rentrer de nouveau à l’intérieur chaque soir pour leur éviter un coup de froid malheureux. Ces sorties journalières permettent aux pousses de se fortifier et d’éviter qu’elles ne filent. Vous obtiendrez ainsi des plants vigoureux et prêt à être planté dès le 15 mai en pleine terre. Et surtout, surveillez bien la météo et les températures annoncées, car le temps du nord varie sans cesse ! 

À noter qu’en avril, on peut réaliser la plupart des semis directement en serre froide ou sous châssis. 

semis intérieur

des semis fait hâtivement en intérieur permettent de récolter plus rapidement à la belle saison

Choisissez des variétés résistantes

C’est un fait, le nord est région pluvieuse. Au printemps comme en été, l’alternance de pluie et de chaleur est propice au développement des maladies cryptogamiques. Parmi ces champignons, le redouté mildiou est l’ennemi n°1 des jardiniers du nord. Afin d’essayer de limiter leurs formations, il est recommandé de planter des variétés très résistantes contre les maladies, comme la Tomate ‘Noire de Crimée’ et la Pomme de terre ‘Goldmarie’. On trouvera aussi bien d’autres légumes résistants, par exemple les haricots nain à filet ‘Altona’, le poireau ‘Leblond’, les pois nain ‘Karina’ Bio et le Concombre ‘Bella’.

tomate résistante maladie

La Tomate ‘Noire de Crimée’ est une variété ayant une bonne résistance aux maladies

Surélever les cultures

Si votre jardin a tendance à être détrempé, surtout au printemps ou à la moindre averse (« une belle grosse drache » comme on dit dans la région), il peut être judicieux de surélever votre potager. En installant des buttes ou des bacs de culture surélevés, vous permettez à l’excès d’eau de s’écouler et de ne pas stagner. De plus, ce type de culture a tendance à se réchauffer plus rapidement au printemps. Ce mode de plantation convient aussi parfaitement aux plantes aromatiques, qui apprécient un sol légèrement humide à sec, comme le romarin ou le thym. Et pourquoi pas mettre en place une spirale d’aromatiques ?

carré ptager surélevé - potager dans le nord

Un carré potager surélevé permet de ne pas avoir d’eau stagnante

Commentaires

faire un potager dans le nord : nos conseils