Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Topinambour : plantation, récolte, culture

Le topinambour en quelques mots

  • Le topinambour est un légume-racine cultivé pour ses tubercules comestibles à la forme irrégulière de couleur rose ou blanche
  • Sa chair révèle une saveur sucrée rappelant celle de l’artichaut et se consomme aussi bien crue que cuite
  • En été, il offre des fleurs jaune soleil similaires à de petits tournesols portées par des tiges solides et très élancées pouvant atteindre 3 mètres de haut
  • C’est un des légumes des plus faciles à cultiver, il pousse dans toute terre pas trop humide
  • Il se récolte au fur et à mesure des besoins tout l’hiver, de novembre à mars et se prête à de nombreuses recettes

Le mot de notre experte

Associé à la seconde guerre mondiale, période pendant laquelle il a remplacé la pomme de terre alors réquisitionnée par les Allemands, le topinambour a été délaissé durant des décennies. Aujourd’hui, ce légume-racine injustement oublié, opère un retour bien mérité au jardin et dans nos assiettes.

Ce tubercule tout bosselé à la peau et la chair rose à beige clair possède un goût délicat légèrement sucré, rappelant celui de l’artichaut. Facile à cuisiner, il se prête à de nombreuses recettes, on le prépare après cuisson en gratin, sauté à la poêle ou en purée ou cru râpé dans des salades composées. Cru comme cuit, il renferme de nombreux bienfaits, sa richesse en fibres stimule notamment le transit intestinal : il est parfois difficile à digérer, entraînant ballonnements et flatulences.

Le topinambour est typiquement un légume d’hiver, il est l’un des derniers légumes récoltés au potager. Plantez les tubercules en mars-avril pour une récolte de novembre à mars ! De la plantation à la récolte, sa culture est facile et peu exigeante.

Rustique et vivace, il possède une grande capacité à se multiplier ad vitam aeternam, d’où sa réputation pas si usurpée de plante invasive : pour éviter l’envahissement, veillez à lui réserver un coin approprié !

Redécouvrez ce légume ancien délicieux au goût d’artichaut !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Helianthus tuberosus

Famille : Astéracées

Noms communs : Topinambour, Artichaut de Jérusalem

Floraison : août-octobre

Hauteur : 45 cm à 3 m

Exposition : Soleil, Mi-ombre

Sol : riche et léger

Rusticité : -15°C

Le Topinambour – Helianthus tuberosus – aussi appelé Artichaut de Jérusalem, Poire de Terre ou encore Truffe du Canada, est une plante vivace potagère de la famille des Astéracées, tout comme l’héliantis et le tournesol. Le topinambour était cultivé dans les grandes plaines, les fourrés, les bords de route du centre des États-Unis, par les tribus amérindiennes et, ce n’est qu’en 1607 qu’il a été importé en France ; il fut rapidement détrôné par la pomme de terre. Il se cultive pour ses tubercules comestibles difformes dont la saveur fine rappelle celle de l’artichaut, de la châtaigne d’eau et du salsifis.

Le genre comprend plus de 70 espèces. Selon les variétés, la racine va développer un tubercule de forme, de couleur d’épiderme, de couleur de chair et de saveur différentes.

Le topinambour produit des racines noueuses et charnues appelées tubercules, et ressemblant un peu aux racines de gingembre. Leur forme varie d’allongée en fuseau (topinambour fuseau) à arrondie ou rondes (topinambour ‘Patate’), d’irrégulièrement bosselée à lisse, la peau de blanc-beige à rose rouge violacé (topinambour violet), selon la variété. Un tubercule pèse en moyenne de 50 à 100 grammes.

Cette plante vivace herbacée se propage très rapidement à partir des tubercules, à la manière des pommes de terre. La plante forme une touffe érigée d’où s’élèvent des tiges rugueuses, ramifiées, poilues et creuses souvent rougeâtres atteignant jusqu’à 2,50 à 3 m de hauteur. Le topinambour nain est une variété intéressante qui ne dépassera pas 40 à 50 cm de hauteur.

Elles portent un feuillage caduc pubescent. Les feuilles de couleur vert foncé, alternes, longues de 10 à 20 cm, sont ovales à lancéolées, avec les bords dentelés et ondulés. Hérissées de poils grossiers, elles présentent une texture râpeuse.

D’août à octobre selon climat, le topinambour fleurit, produisant de très jolies fleurs jaune d’or similaires à celles du tournesol. Solitaires ou réunies en grappes lâches, ces petits soleils s’épanouissent en capitules formés d’une rangée de ligules réunies autour d’un  cœur brun-jaune. Ces fleurons rayonnants sont caractéristiques de la famille des Astéracées.

topinambour

Topinambour : fleurs et tubercules

À la fin de l’été, après pollinisation, chaque fleur donne naissance à des fruits, des akènes d’un gris brunâtre très appréciés des oiseaux.

Le topinambour est un légume-racine très vigoureux et peu exigeant qui a connu son heure de gloire durant la Seconde Guerre mondiale, où il était consommé comme légume de rationnement : les pommes de terre étaient détruites ou réquisitionnées par les Allemands. Délaissé, il est ensuite complètement tombé en disgrâce, sans doute associé au lourd souvenir de ces temps de disette.

Principales espèces et variétés

Les plus populaires

Topinambours Fuseau Culinaire - Helianthus tuberosus


Hauteur à maturité
2.00 m

Une variété produisant des tubercules allongés, à la peau beige clair et à la chair blanche fine et légèrement sucrée. Très résistante et productive !

Topinambours Roses - Helianthus tuberosus en godet


Hauteur à maturité
2.00 m

Une variété produisant des tubercules de forme irrégulière dont la peau et la chair sont de couleur rose.

Autres variétés intéressantes

Topinambour Nain - Helianthus tuberosus

Période de floraison Sept. à Oct.

Hauteur à maturité
45 cm

Une variété naine mais productive parfaitement adaptée à la culture en pots sur le balcon ou la terrasse ou dans un petit jardin.

Topinambours Violets - Helianthus tuberosus en plants

Période de floraison Août à Sept.

Hauteur à maturité
2.00 m

Voici une variété ancienne, produisant des tubercules dont la peau et la chair sont de couleur violet clair, d'une bonne qualité gustative.

Plantation du topinambour

Où le planter ?

Très rustique, le topinambour supporte les gelées et peut être cultivé dans toutes les régions quasiment toute l’année, de novembre jusqu’à la fin mars. Il peut passer l’hiver sous terre.

De culture facile, le topinambour accepte de pousser dans tout type de sol, même si sa préférence va pour les sols légers, assez riches en humus et bien drainés. Il redoute en revanche les terres trop humides assurez-vous que votre sol est suffisamment drainant. Il se plante en plein soleil ou à la mi-ombre dans un endroit abrité du vent. Les tubercules résistent au gel comme à la sécheresse.

Choisissez bien son emplacement, car il a tendance à devenir assez envahissant, se propageant très rapidement d’une année sur l’autre à partir des éventuels tubercules oubliés en place après la récolte. De croissance rapide et pouvant grimper jusqu’à quasi 3 m de hauteur, mieux vaut éviter de le planter au milieu des autres légumes du jardin potager où il risque de rapidement leur faire de l’ombre. Veillez donc bien à le planter à l’écart, en bordure de potager, dans un coin de jardin délaissé, ou comme haie estivale. Sa place n’est pas dans le potager – à moins de posséder une vaste parcelle- car il aura vite fait d’étouffer vos autres cultures. Les variétés naines se cultivent aussi dans un pot sur le balcon ou la terrasse, comme dans les massifs d’été.

Le topinambour est un légume qui épuise la terre, car il est très gourmand en azote. Il est important d’effectuer des rotations de culture sur les parcelles : attendez 3 à 4 ans avant d’en replanter au même emplacement.

Quand planter le topinambour ?

Le topinambour a l’avantage de se planter quasiment toute l’année. La plantation s’effectue au printemps, de fin février à juin, ou à l’automne en septembre – octobre pour une récolte tout l’hiver, de novembre à mars.

Comment le planter ?

Quelques mois avant la plantation, enfouissez du compost bien mûr par griffage sur 5 cm, après avoir bien décompacté la terre : les récoltes seront plus abondantes dans une terre riche.

  • Bêchez le sol avant de planter
  • Plantez les tubercules en lignes distantes de 60-70 cm environ en les espaçant de 40 cm-50 cm
  • Enfoncez-les à 10 cm de profondeur, germes pointés vers le haut
  • Recouvrez de terre
  • Tassez et arrosez
  • Sarclez au début de la culture

topinambour

Entretien, soins et associations

La culture du topinambour n’est pas compliquée. L’entretien courant pour le topinambour consiste à effectuer sarclages, binages et arrosages, réguliers. Ces opérations pourront être espacées si vous paillez le sol, avec de fines couches successives de tontes préalablement séchées ou avec des feuilles mortes, par exemple. Un paillage épais facilitera la récolte pendant la période hivernale, surtout si la terre venait à geler.

Sarclez surtout au début de la culture et buttez lorsque les tiges atteignent 20 cm de haut, pour les aider à bien s’ancrer et à mieux résister au vent. Vous pouvez installer des tuteurs si besoin.

L’arrosage n’est pas nécessaire, sauf en cas de sécheresse prolongée et de fortes chaleurs. L’arrosage doit rester parcimonieux pour éviter de faire pourrir les tubercules.

Comme il génère beaucoup d’ombre, le topinambour n’est pas un bon compagnon au potager pour les plantes potagères voisines. Plantez éventuellement du trèfle blanc entre les plants permettra d’éviter l’apparition des mauvaises herbes.

Maladies éventuelles

Vigoureux et particulièrement résistant aux maladies, le topinambour ne redoute véritablement que les attaques des escargots et des limaces qui sont friands de ses jeunes pousses. Découvrez nos 7 façons de lutter efficacement et naturellement contre les limaces et comment fabriquer un piège anti-limaces.

Il peut être la cible des pucerons : semez des capucines à proximité de vos plants de topinambours, cette astuce les détournera. Pulvérisez une solution à base de savon noir pour les déloger.

En fin d’été, l’oïdium peut laisser un feutrage blanc sur le feuillage. Évitez de mouiller les feuilles en arrosant et suivez nos conseils pour limiter l’apparition de la maladie du blanc.

Récolte et conservation

Quand et comment récolter les topinambours?

  • La récolte : Les tubercules se récoltent 7 mois après la plantation, de novembre à mars, une fois que le feuillage a noirci  : coupez le feuillage et les tiges florales puis, arrachez les tubercules avec une fourche bêche, au fur et à mesure des besoins. Le froid et le gel améliorent le goût des topinambours. Les tubercules ne gèlent pas, étalez les récoles et laissez-les en terre car ils ne se conservent pas. À savoir : tout tubercule laissé en terre réapparaîtra l’année suivante assurant ainsi une nouvelle production.
  • La conservation : Une fois sortis de terre, les tubercules ne se conservent pas longtemps. Ils se gardent 2 à 3 jours au réfrigérateur ou dans une pièce fraîche après la récolte. Ils se congèlent également très bien après avoir été épluchés, lavés et séchés.

artichaut de jerusalem

Utilisations et apports nutritionnels

En cuisine, le topinambour possède une saveur légèrement sucrée rappelant celle des fonds d’artichaut. Il se consomme cru, râpé comme les carottes et assaisonné de vinaigrette ou cuit en gratin, sauté au beurre, en purée, en potage ou à l’étouffée. Il faut éplucher la peau pour en savourer la chair. Consommez-le en petite quantité car il possède des vertus carminatives et peut se révéler parfois difficile à digérer.

Le topinambour sert également de plante fourragère pour nourrir le bétail. Les lapins raffolent également de ses feuilles et ses tiges.

Le topinambour est riche en vitamines (A, C, B1, B5) et en sels minéraux ; en calcium, cuivre, fer, phosphore, potassium, soufre, zinc et magnésium. Il ne contient pas d’amidon mais un glucide qui ne perturbe pas la glycémie des personnes diabétiques, il est donc un légume-racine tout indiqué en cas de diabète.

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

10 légumes perpétuels ou vivaces pour potager durable et autonome

Un potager durable et autonome, où les légumes ne demanderaient presque pas d'entretien et repousseraient après...
Lire la suite +

conseil

Conserver les légumes du potager

Lire la suite +

Blog

Planifier son potager : rotations et associations en 5 étapes

Cela peut vous paraître bien loin mais le retour au potager arrivera vite. Au printemps...
Lire la suite +

plantation

Planter les topinambours

Lire la suite +

conseil

La rotation des cultures

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire