Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Scirpus : Planter, cultiver et entretenir

Les Scirpes en quelques mots

  • Les scirpes sont de très belles plantes de berges, qui portent généralement des tiges fines et droites
  • Elles peuvent amener beaucoup de verticalité et de graphisme au bord d’un bassin
  • Elles participent à maintenir les berges et à épurer l’eau
  • Certaines variétés se distinguent par leurs tiges panachées, très lumineuses
  • Le Scirpus cernuus s’adapte à une culture en pot, du moment que le substrat reste humide.

Le mot de notre experte

Les Scirpes sont de superbes plantes vivaces de la famille du papyrus et des carex (les Cypéracées) et qui sont parfaites pour agrémenter les berges d’un bassin. On apprécie leurs tiges fines, très graphiques, qui peuvent prendre un port souple et retombant, comme chez le Scirpus cernuus, ou raide et dressé, comme chez le Scirpus lacustris. Certaines variétés comme le Scirpus lacustris ‘Albescens’ ou le Scirpus tabernaemontani ‘Zebrinus’ portent des tiges panachées de blanc crème – jaune pâle, ce qui les rend très lumineuses ! Les Scirpes fleurissent généralement en été, et portent alors à l’extrémité de leurs tiges des épillets bruns.

Les Scirpes sont des plantes idéales pour végétaliser un bassin en y amenant un style à la fois naturel et graphique ! Suivant les différentes espèces, elles se plairont sur les berges ou directement immergées dans le bassin. Elles apprécient le plein soleil mais acceptent aussi la mi-ombre. En plus d’être très ornementales, les scirpes aident à maintenir les berges et à épurer l’eau. Le Scirpus cernuus, lui, peut également être cultivé en pot, sur une terrasse ou en intérieur, du moment que le substrat reste bien humide.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Scirpus sp.

Famille : Cyperaceae

Noms communs : scirpe, souchet

Floraison : généralement entre juin et août

Hauteur : très variable, entre 20 cm et 2 m

Exposition : plein soleil

Sol : humide, riche, même argileux

Rusticité : entre – 8 °C (Scirpus cernuus) et – 20 °C suivant les espèces

Les scirpes réunissent environ 110 espèces de plantes vivaces à tiges longues et fines, qui ressemblent à des graminées ou surtout à des joncs. Certaines poussent à l’état sauvage en France, généralement dans les zones humides, en bordure de cours d’eau, sur les berges ou dans des marécages. Elles ont un rôle écologique puisqu’elles aident à maintenir et consolider les berges, donc à lutter contre l’érosion, et servent de refuge aux poissons et amphibiens. Elles sont peu connues et seules quelques-unes d’entre elles sont cultivées dans les jardins.

Les scirpes sont des plantes plutôt rustiques, la plupart d’entre elles peuvent supporter jusqu’à – 20 °C, à l’exception du Scirpus cernuus, qui ne tolère pas les températures inférieures à – 8 °C. Ainsi, hormis dans les régions au climat très doux du bassin méditerranéen ou du littoral atlantique, mieux vaut le protéger en hiver.

Les scirpes appartiennent à la famille des Cypéracées, qui rassemblent environ 5 000 espèces. Il s’agit de la famille du papyrus (Cyperus papyrus), des carex et linaigrettes (Eriophorum). Les Scirpus sont très proches du genre Schoenoplectus, avec lequel certains scirpes ont pu changer de nom. Ainsi les espèces Schoenoplectus lacustris et Schoenoplectus tarbernaemontani sont synonymes de Scirpus lacustris et Scirpus tabernaemontani.

Planche botanique représentant le Scirpe des bois

Scirpus sylvaticus : Illustration botanique

Le Scirpus cernuus est couramment surnommé Scirpe incliné, car son feuillage retombe gracieusement vers le sol. C’est également la traduction de son nom d’espèce, du latin cernua : « incliné », « penché ». En anglais il est surnommé Fiber optic grass : l’herbe fibre-optique, en raison de ses nombreuses tiges filiformes, terminées par de petites inflorescences argentées, qui font étonnamment penser à des brins de fibre-optique. Le Scirpus lacustris, lui, est surnommé Jonc des chaisiers ou Jonc des tonneliers, car ses longues tiges ont servi à rempailler des chaises et fabriquer des tonneaux. De plus, il est vrai que les scirpes ressemblent beaucoup à des joncs, qui portent comme eux de longues tiges et apprécient également les milieux humides. Pourtant, ils n’appartiennent pas à la même famille botanique.

Les Scirpes forment des touffes denses constituées de tiges longues et fines, particulièrement graphiques. Certaines espèces comme le Scirpus lacustris et le Scirpus tabernaemontani, sont rhizomateuses et s’étalent avec le temps, pouvant former de larges colonies. La hauteur des scirpes est très variable : le Scirpus cernuus n’excède pas 30 cm de haut et possède des tiges retombantes, tandis que le Scirpus lacustris et le Scirpus tabernaemontani forment des tiges raides qui atteignent jusqu’à 1,50 m, voire 2 m de hauteur. Vous pouvez donc compter sur ces derniers pour amener de la verticalité sur les berges d’un bassin.

Les Scirpes fleurissent généralement en été, entre juin et août et portent des épillets bruns à l’extrémité de leurs tiges, sauf chez le Scirpus cernuus, qui fleurit pratiquement toute l’année et porte de minuscules épillets blanc crème.

Les inflorescences, terminales ou axillaires, réunissent d’innombrables épillets (entre 50 et 500 !) qui mesurent moins de 4 mm de diamètre, et sont eux-mêmes constitués de minuscules fleurs. Le périanthe – pétales et sépales – est réduit à de petites soies (3 à 6 par fleurs). Les fleurs sont bisexuées : chacune compte 1 à 3 étamines (parties reproductrices mâles, libérant le pollen) et un style (partie reproductrice femelle, recevant le pollen). La pollinisation s’effectue par le vent : celui-ci transporte le pollen vers le style d’une autre fleur (pollinisation anémogame). Cela explique que les fleurs de scirpes ne soient ni parfumées ni colorées, car ces attributs visent à attirer les insectes pour qu’ils assurent la pollinisation. Vous ne verrez donc jamais d’insectes butiner les fleurs de scirpes.

La floraison des scirpes

Les épillets des scirpes, plus ou moins ramifiés suivant les espèces. De gauche à droite, Scirpus cernuus, Scirpus lacustris, Scirpus tabernaemontani et Scirpus sylvaticus (photos : Krzysztof Ziarnek / AnRo0002 / R. A. Nonenmacher / Robert Flogaus-Faust)

Les Scirpus cernuus, S. lacustris et S. tabernaemontani ont des feuilles très courtes, presque inexistantes, réduites à des gaines foliaires. Ce sont seulement leurs tiges que l’on voit et qui sont décoratives. Cependant certains Scirpes possèdent de vraies feuilles : c’est le cas par exemple du Scirpe des bois (Scirpus sylvaticus), qui porte des feuilles longues et fines, comme celles des graminées.

Le Scirpus tabernaemontani ‘Zebrinus’ se distingue par ses tiges panachées, vertes zébrées de jaune, ce qui lui donne un style très original. Quant au Scirpus lacustris ‘Albescens’, il possède des tiges très claires, blanc crème – jaune. Ces variétés sont idéales pour amener de la luminosité dans un jardin aquatique !

Les fruits des scirpes sont de minuscules akènes trigones ou convexes, de couleur brune, qui mesurent 0,5 à 2 mm. Chaque akène renferme une graine.

Les tiges et feuilles des scirpes

Le feuillage du Scirpus sylvaticus et les tiges décoratives du Scirpus cernuus, du Scirpus tabernaemontani ‘Zebrinus’ et du Scirpus lacustris ‘Albescens’ (photos : Roland.aprent / Jerzy Opioła / Krzysztof Ziarnek / David J. Stang)

Les principales variétés de Scirpes

Les variétés les plus populaires

Scirpus cernuus - Souchet penché

Période de floraison Fév. à Juin, Sept. à Nov.

Hauteur à maturité
30 cm

Le scirpe incliné, aussi appelé souchet penché, est une vivace semi-aquatique, qui pousse sur les berges ou légèrement immergée. Elle forme de petites touffes denses, constituées de tiges raides filiformes, vert acide, très graphiques.

Schoenoplectus lacustris Albescens - Scirpe aigu panaché

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
1.20 m

Aussi appelé Scirpus lacustris ‘Albescens’ (synonyme) ou Jonc des chaisiers, cette variété porte des tiges raides, vertes striées verticalement de blanc crème, ce qui la rend particulièrement lumineuse.

Schoenoplectus tabernaemontani Zebrinus - Scirpe aigu à tiges zébrées

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
1.20 m

Ce Scirpe forme des tiges dressées, bien verticales, qui ont la particularité d’être vert foncé bleutées, rayées de blanc crème. Très original, il attire immédiatement le regard ! Il est parfait dans un jardin d’eau moderne et graphique.

Plantation

Où planter ?

Les Scirpes apprécient le plein soleil, du moment que le sol reste humide, mais accepteront aussi la mi-ombre. Placez-les si possible à l’abri du vent, car celui-ci peut casser les tiges des espèces les plus hautes comme le Scirpus lacustris.

Ce sont des plantes idéales pour les jardins aquatiques et pour végétaliser les bassins. Le Scirpus lacustris et le Scirpus tabernaemontani doivent être immergés, avoir les racines dans l’eau : plantez-les à une profondeur de 20 à 30 cm. Le Scirpus cernuus, lui, peut être planté sous quelques centimètres d’eau, partiellement immergé, mais se contentera aussi d’un sol simplement humide, et peut donc être installé à l’extérieur de l’eau, sur les berges. Il a l’avantage de s’adapter aussi à une plantation en pot, et peut être cultivé en intérieur, par exemple dans une véranda ou une pièce bien lumineuse. Comme ses tiges retombent vers le sol, le cultiver en suspension permet de le mettre vraiment en valeur.

Les scirpes sont des plantes épuratrices, elles permettent d’oxygéner et d’assainir l’eau. Vous pouvez les associer à d’autres plantes utilisées en phytoépuration, comme les roseaux, les iris des marais (Iris pseudacorus), la menthe aquatique, l’Acorus calamus, la massette (Typha latifolia)…

Découvrez notre fiche-conseil « 8 plantes aquatiques oxygénantes pour bassin ou mare »

Quand planter ?

Plantez les scirpes au printemps, vers le mois d’avril, ou en automne, en septembre-octobre. Préférez une plantation printanière pour le Scirpus cernuus, afin qu’il puisse bénéficier de températures douces pour s’installer, car il est plus frileux que les autres espèces. Dans tous les cas, évitez les périodes de gel ou de fortes chaleurs.

Comment planter ?

Dans un bassin :

Lorsque vous achetez des scirpes, plantez-les rapidement ou stockez-les dans une bassine d’eau en attendant, pour éviter que la motte ne se dessèche.

  1. Avant de le placer dans le bassin, nous vous conseillons de planter le scirpe dans un panier en plastique ajouré, spécial plantes aquatiques, afin de faciliter son installation et de contrôler son expansion.
  2. Tapissez le fond du panier et les côtés avec une toile de jute (si vous en avez, sinon utilisez simplement un tissu) : cela permet de retenir le substrat tout en laissant passer l’eau.
  3. Placez ensuite du terreau dans le panier. Utilisez si possible du terreau spécial plantes aquatiques, ou réalisez votre propre mélange avec de la terre argileuse additionnée d’un peu de terreau et de sable grossier.
  4. Sortez le scirpe de son pot, puis plantez-le au centre du panier.
  5. Comblez en ajoutant du terreau, puis tassez.
  6. Recouvrez ensuite la surface avec une couche de graviers ou de pouzzolane.
  7. Arrosez ou immergez légèrement le panier, afin que le terreau soit bien humide avant de le placer sous l’eau, sinon les particules les plus fines risqueraient de remonter directement à la surface.
  8. Il ne vous reste plus qu’à installer le panier en le plaçant dans le bassin. Les Scirpus lacustris et Scirpus tabernaemontani doivent être immergés sous 20 à 30 cm d’eau, tandis que le Scirpus cernuus se plaira sous seulement quelques centimètres d’eau ou sur les berges, tant que le sol est bien humide.

En pot :

Le Scirpus cernuus est le plus adapté pour une plantation en pot.

  1. Placez la motte dans une bassine remplie d’eau afin de la réhumidifier.
  2. Prenez un pot et placez-y du terreau.
  3. Placez le Scirpus au centre du pot
  4. Replacez du terreau tout autour, puis tassez légèrement.
  5. Placez une soucoupe sous le pot, et veillez à ce que le substrat reste toujours humide.
  6. Vous pouvez installer le Scirpus cernuus en extérieur, il créera par exemple un très bel effet en suspension sur une terrasse ensoleillée ou sur un balcon, mais s’adaptera aussi en intérieur, par exemple dans une véranda ou une pièce lumineuse.
Le Jonc des chaisiers, Scirpus lacustris

Scirpus lacustris (photo Frank Vincentz)

Entretien

Installés dans un bassin ou sur les berges, les Scirpes ne demandent presque aucun entretien. Les Scirpes lacustris et tabernaemontani sont bien rustiques et n’ont pas besoin d’être protégés en hiver. Nous vous conseillons simplement, en fin d’hiver ou au début du printemps, de rabattre les tiges à environ 10 cm. Cela stimulera la croissance et permettra à la plante de renouveler ses tiges.

Si vous cultivez le Scirpus cernuus en pot, veillez à ce que le substrat reste toujours humide. Laissez toujours de l’eau dans la soucoupe et placez-y un morceau de charbon de bois pour éviter le développement de moisissures. Au printemps et en été, vous pouvez apporter un peu d’engrais. Si vous voyez que les tiges se dessèchent, cela signifie que le substrat est trop sec ou que la température est trop élevée pour lui (en particulier si vous le cultivez en intérieur). En hiver, placez-le si possible dans une pièce fraiche mais hors-gel, éloigné des radiateurs et sources de chaleur.

Multiplication

Bien qu’il soit possible de semer les scirpes, cette technique est peu utilisée et nous vous conseillons plutôt la division, technique bien plus facile et plus rapide.

Division de touffes

Si vous possédez un scirpe installé depuis plusieurs années, qui a pu se développer et s’étaler un peu, n’hésitez pas à le diviser afin d’obtenir plusieurs plants, d’en offrir ou de les installer à un nouvel emplacement. Cela permettra de régénérer les touffes et de leur donner plus de place. Intervenez au printemps, vers le mois d’avril.

  1. Sortez le scirpe de son pot ou déterrez-le délicatement ;
  2. Divisez la touffe en plusieurs sections, en dégageant le rhizome et en le coupant à l’aide d’un sécateur. Chaque section de rhizome doit posséder quelques racines et jeunes tiges ;
  3. Profitez-en pour supprimer les tiges mortes ou abimées ;
  4. Replantez immédiatement, sur les berges ou dans le bassin.

Association

Le Scirpe est parfait pour constituer une scène très naturelle sur les berges d’un bassin, en l’associant par exemple à des roseaux (Phragmites australis) et à des massettes (Typha latifolia). Leur végétation haute et généreuse accompagnera facilement celle des scirpes. Amenez de la luminosité avec le beau feuillage panaché du roseau Phragmites australis ‘Variegatus’ et profitez du feuillage opulent et finement découpé des fougères, comme la Matteuccia struthiopteris ou les osmondes. Pour ce qui est des floraisons, installez sur les berges des salicaires, des cirses des rives (Cirsium rivulare) et des reines-des-prés. Profitez du feuillage élancé et des épis de fleurs mauves du Thalia dealbata, une plante aquatique très élégante ! Installez dans le bassin des nénuphars (Nymphaea sp.), leurs fleurs élégantes seront la pièce maîtresse de cette scène aquatique !

Pour plus d’informations et d’idées, découvrez nos fiches-conseil « Choisir des plantes aquatiques pour une mare ou un bassin » et « 10 plantes aquatiques, immergées ou flottantes »

Inspiration pour associer le Scirpus dans un bassin

Associez le Scirpe à d’autres plantes aquatiques ou de berges. Cirsium rivulare ‘Atropurpureum’, Nymphaea, Butomus umbellatus, Scirpus tabernaemontani, Pontederia cordata et Thalia dealbata (photo Lip Kee)

Vous pouvez aussi composer avec le scirpe une scène aquatique moderne et graphique. Pour cet usage, nous vous conseillons en particulier le Scirpus tabernaemontani ‘Zebrinus’, aux tiges vertes zébrées de blanc crème. Associez-le au feuillage panaché du Phalaris arundinacea ‘Picta’, aux tiges étonnamment spiralées du jonc Juncus effusus ‘Spiralis’, et aux grandes tiges très verticales des prêles, Equisetum, pour un beau contraste de formes ! Vous pouvez également intégrer quelques floraisons, comme les ombelles graphiques du Butomus umbellatus et les petits plumets blancs de la linaigrette, Eriophorum angustifolium

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire