Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Monarde : planter, cultiver et entretenir

La monarde en quelques mots

  • La monarde offre une floraison originale en été rose, mauve ou blanche.
  • Elle est idéale en massif ou dans un jardin naturel.
  • Aromatique et médicinale, la monarde est également parfaite en jardin d’herbes.
  • Facile à cultiver, elle s’adapte à une grande variété de climats comme de sols.
  • Ses fleurs mellifères attirent les butineurs et favorisent la biodiversité.

Le mot de notre experte

La Monarde, Monarda en latin, est une jolie plante vivace qui offre, en été, une profusion de fleurs ébouriffées, originales et décoratives. Parmi les espèces les plus connues, figure la Monarda didyma, une espèce dont les feuilles très aromatiques étaient utilisées en infusions par les Indiens d’Amérique, ce qui lui doit les noms de « Thé d’oswego » ou encore de « Monarde Thé rouge ». Très populaire, la Monarde rouge fait également partie des variétés plébiscitées par les jardiniers mais les différentes espèces et cultivars se déclinent dans une large palette de coloris qui va du blanc (M. ‘Schneewittchen’) au mauve (M. fistulosa menthifolia) en passant par le rose (M. Croftway Pink’).

Outre ses charmantes fleurs, mellifères, très appréciées par les abeilles, la Monarde présente aussi l’avantage de porter un feuillage très aromatique. Son parfum mêle la menthe et la bergamote… d’où son troisième nom de « Monarde Bergamote » ! Elle est très appréciée en infusion mais aussi en cuisine, où elle agrémente de nombreux plats, sauces ou boissons. Ses propriétés médicinales, notamment antibactériennes et digestives, sont également utilisées en phytothérapie.

Au jardin, les Monardes s’utilisent facilement. Elles conviennent à de nombreux styles de jardins auxquels elles apportent couleur et fantaisie. Elles brillent avec le même éclat en bordure de potager, en jardin d’aromatique qu’en mixed border de jardin anglais. Naturelles et sauvages, elles sont tout simplement parfaites en compagnie de graminées, d’Aster, d’Échinacées dans les jardins de style naturaliste.

Monarde, plusieurs couleurs.

Les monardes se déclinent en une belle palette de couleurs.

Rustique et sans entretien, la Monarde est une vivace facile qui se plaît au soleil et s’accommode d’un large éventail de sols. Elle ne redoute que les sols très pauvres (un apport de compost, au printemps, suffit alors à ses besoins), les terres humides et les espaces confinés qui favorisent l’apparition d’oïdium, la seule maladie, bénigne, qu’on lui connaît.

Une fois installée, c’est une vivace qui s’étend rapidement en formant en large touffe. On lui reproche parfois ce dynamisme, mais rassurez-vous : elle est plutôt facile à contenir, quelques coups de bêche suffisent à limiter son expansion !

 

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Monarda

Famille : Lamiacées

Nom commun : Monarde

Floraison : Estivale

Hauteur : 0,40 à 1 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : fertile et frais

Rusticité : jusqu’à – 28° C

La monarde est une vivace herbacée originaire de l’Est des États-Unis. Robuste et peu exigeante, elle s’est facilement naturalisée dans toute l’Amérique du Nord.

Ses tiges dressées, à section carrée typique de la famille des Lamiacées, lui confèrent un port buissonnant de 80 cm à 1 m de haut. Il existe cependant des variétés naines, comme la monarde ‘Fireball’, ne dépassant pas les 40 cm de haut.

Son feuillage caduc se compose de feuilles d’un vert plus ou moins soutenu, parfois teinté de pourpre. De 10 à 15 cm de long, elles sont lancéolées (en forme de lance) et dentelées, parfois velues sur leur face inférieure. Les nervures sont plus ou moins saillantes, selon les variétés. Très aromatique, le feuillage des monardes dégage un parfum d’agrume, rappelant la bergamote, quand on le froisse.

Monarde – planche botanique

La floraison remarquable, en forme de pompons ébouriffés, se produit en été, généralement entre juillet et septembre. Les fleurs tubulaires, rouges, mauves, roses, lilas ou blanches selon les variétés, sont portées par des bractées pourpres, rouges ou encore vertes. Les fleurs de monarde sont constituées de deux lèvres : une lèvre supérieure dressée et une lèvre inférieure plus étalée, divisée en trois lobes. Certaines variétés présentent des fleurs étagées : une courte tige se dresse au centre d’une première fleur et porte une deuxième, voire à une troisième fleur.

La diversité des couleurs permet des usages très variés et une association facile avec de nombreuses autres vivaces, notamment en massif ou en bordure. Son aspect sauvage fait également merveille dans les jardins informels ou les prairies fleuries, mais aussi le long d’une berge, à condition que le sol soit bien drainé. Très mellifère, la monarde est une plante appréciée dans les potagers et vergers pour sa capacité à attirer les insectes pollinisateurs. Enfin, cette plante aromatique a toute sa place au jardin d’herbes.

Très décorative, la monarde possède une excellente rusticité qui lui fait supporter les grands froids. Sa robustesse va néanmoins de pair avec sa capacité à se multiplier grâce à ses rhizomes. Elle peut donc se montrer un peu envahissante, son expansion doit alors être maîtrisée pour éviter qu’elle ne concurrence ses voisines.

Toutes les parties de la monarde sont comestibles (tiges, feuilles, fleurs). Leur goût, mélange de bergamote et de menthe, est très apprécié en cuisine pour agrémenter des salades, des sauces, des liqueurs… Elle est également prisée en infusion ou pour parfumer un thé.

Espèces et variétés

La Monarda dydima est aucun doute l’espèce la plus connue du genre. De nombreuses variétés cultivées en sont issues. Elle est également très utilisée pour ses propriétés médicinales, tout comme Monarda fistulosa, au parfum plus prononcé.

Si la plupart des espèces sont vivaces, on trouve des monardes annuelles telle la Monarda citriodora au doux parfum citronné.

Bien qu’on distingue d’autres espèces, ce sont les variétés hybrides qui sont le plus couramment commercialisées, sans que les espèces dont elles sont issues soient toujours spécifiées.

Monarde Fireball - Bergamote rouge

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 40 cm

Variété remarquable, la monarde ‘Fireball’ étonne par son éclatante floraison en forme de pompon d’un rouge profond. Son port compact et sa taille naine en font une candidate parfaite pour une avant-scène de massifs.

Monarda Gardenview Scarlet - Bergamote écarlate

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 80 cm

Cette monarde hybride aux fleurs d’un rouge clair très vif présente une résistance exceptionnelle à l’oïdium. Cette bergamote se distingue également par sa croissance très rapide qui permet d’obtenir un plant à maturité en quelques mois.

Monarde Scorpion - Bergamote lie-de-vin

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité 90 cm

Variété issue de l’espèce Monarda fistulosa, la monarde ‘Scorpion’ présente de grandes fleurs d’un rose lie-de-vin exquis. Sa taille haute et dressée permet par exemple de donner du relief à un massif.

Monarde Prärienacht - Bergamote Lilas pourpre

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité 90 cm

Issue de l’espèce Monarda fistulosa, la monarde ‘Prärienacht’ offre une floraison délicatement parfumée. Surtout reconnue pour la qualité aromatique de son feuillage, elle est prisée en cuisine, où elle agrémente de nombreux plats, et en plante à thé. Elle est d’ailleurs également connue sous le nom de Thé d'Oswego.

Monarde Beauty of Cobham - Bergamote rose

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 90 cm

La monarde ‘Beauty of Cobham’, récompensée par la RHS (Royal Horticultural Society), produit une remarquable floraison rose pâle. Elle est parfaite dans un jardin romantique, associée dans un massif à d’autres vivaces de couleur pastel comme la Campanula lactiflora.

Monarde Cranberry Lace - Bergamote rose profond

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 90 cm

La monarde ‘Cranberry Lace’ est une variété issue de l’espèce Monarda didyma qui se démarque par l’abondance de sa floraison d’un éclatant rose pourpré. Très mellifères, ses fleurs attirent de nombreux insectes pollinisateurs.

Monarde Schneewittchen - Bergamote

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 80 cm

Une des rares monardes à fleurs blanches. Ces petites fleurs d’un blanc pur présentent un look ébouriffé qui fait toute son originalité, se détachant harmonieusement du feuillage vert moyen.

Graines de Monarde citriodora Bees Favourite - Bergamote

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité 90 cm

L’originalité de cette variété tient à son doux parfum citronné et à ses fleurs en étage rose-lavande. Son appellation anglo-saxonne, ‘Bees Favorite’, n’est pas due au hasard, en effet les insectes butineurs en raffolent !

Plantation de la monarde

Où planter ?

Très rustique, la monarde est une vivace qui s’adapte à une grande variété de climats comme de sols.

Elle apprécie les expositions ensoleillées, mais non brûlantes. Dans les régions les plus chaudes, comme celles situées dans le Sud-Est de la France, offrez-lui une ombre légère. En climat plus frais, Jura ou Massif central par exemple, misez sur une luminosité maximale pour profiter pleinement de sa floraison.

Sa préférence va aux sols riches en matières organiques, mais restant frais. Bannissez les sols pauvres et secs dans laquelle elle aurait du mal à se développer. Très rustique, elle supporte en revanche très bien les grands froids. Attention cependant, la monarde déteste avoir les pieds dans l’eau, surtout l’hiver ainsi que les sols trop lourds.

Nous vous conseillons de la planter dans une terre fertile et parfaitement drainée. En sol lourd, argileux, compact, prévoyez à la plantation une couche de drainage composée de graviers ou de pouzzolane.

Si la sécheresse et l’humidité du sol sont ses ennemis, le pH du sol lui est plutôt indifférent, avec une légère préférence pour les sols neutres à acides.

Résistante à la pollution, la monarde s’installe sans difficulté dans les jardins de ville, auxquels elle donne un air champêtre. Rhizomateuse, elle peut cependant se montrer envahissante lorsque l’emplacement lui plaît.

Pour un entretien minimum, utilisez son caractère sauvage pour fleurir un espace inaccessible ou dans le cadre d’un jardin prairie. La monarde fait également des merveilles en massif ou en bordure, seule ou mêlée à d’autres vivaces, mais il faudra alors veiller à contrôler son expansion.

Monarde, plante mellifère.

Les fleurs de monarde sont très mellifères.

Quand planter ?

La monarde peut se planter au printemps comme à l’automne. Cependant, nous vous conseillons une plantation printanière, particulièrement dans les régions très humides en automne, comme le long des côtes de la Manche.

Comment planter ?

Pour planter la monarde :

  • Faites tremper la motte pour l’humidifier avant la plantation.
  • Creusez un trou de deux à trois fois le volume de la motte.
  • Ajoutez une poignée de compost bien décomposé. En sol lourd et compact, disposez un lit de graviers ou de pouzzolane au fond du trou de plantation pour améliorer le drainage.
  • Placez la plante dans le trou de plantation et rebouchez. Prenez soin de positionner la plante de façon à ce que le collet, point de jonction des racines et de la tige, affleure au ras du sol.
  • Tassez légèrement et arrosez sans attendre.
  • Placez une couche de paillage au pied pour conserver la fraîcheur.

En massif ou bordure, comptez environ 4 godets/m². Espacez chaque plant de 40 cm minimum en tous sens pour garantir un développement optimal et permettre à l’air de circuler.

La plantation en bac est évidemment possible, comme pour la plupart des plantes vivaces, bien que ce mode de culture ne soit pas celui à privilégier pour la monarde.

Monarde

Monarde rouge plantée en masse.

Entretien

Dans de bonnes conditions de culture, la monarde est une plante facile à vivre qui ne demande que peu d’entretien.

Il s’agit néanmoins d’une plante gourmande. Nous vous conseillons de lui apporter un peu de compost bien décomposé chaque printemps, surtout si votre sol est pauvre. Cet apport permet de stimuler la végétation en cette période de redémarrage.

Arrosez régulièrement au printemps et en été, le sol ne doit jamais sécher complètement. Paillez ensuite soigneusement le pied pour conserver la fraîcheur. La sécheresse du sol nuit au bon développement de la plante.

Pour stimuler et prolonger la floraison, éliminez les fleurs fanées au fur et à mesure de leur apparition. Cette opération favorisera l’apparition de nouvelles fleurs.

En automne ou en fin d’hiver, rabattez la touffe en la coupant au ras du sol, une fois que les feuilles et les fleurs sont complètement sèches.

Fleurs de monarde fanées

Les fleurs fanées des monardes restent décoratives une fois fanées, vous pouvez ne les rabattre qu’en fin d’hiver.

Lorsque la monarde se plaît, elle a tendance à drageonner, colonisant l’espace et concurrençant les plantes voisines. Arrachez les nouvelles pousses au fur et à mesure de leur apparition si vous souhaitez contrôler son développement.

Attention : une exposition trop ombragée ou une trop forte hygrométrie dans l’air favorise l’apparition d’oïdium.

Maladies et parasites

La monarde est une vivace sensible à l’oïdium. Cette maladie, connue aussi sous le nom de maladie du blanc, se reconnaît à l’apparition d’un feutrage blanc sur les feuilles qui s’étend rapidement aux faces inférieures puis à toute la plante. Les causes d’apparition de l’oïdium peuvent être multiples : densité de plantation trop forte, écarts de température importants entre le jour et la nuit, excès d’humidité, sécheresse prolongée…

Comme souvent dans le traitement des maladies, la prévention est le meilleur remède ! Pour éviter l’apparition de l’oïdium, nous vous conseillons de bien espacer vos plants lors de la plantation (40 cm est un minimum pour que l’air circule correctement) et d’arroser au pied en cas de sécheresse, en veillant à ne pas mouiller le feuillage.

Si ces mesures sont insuffisantes, réagissez dès le premier symptôme pour éviter la propagation de la maladie. Éliminez les parties atteintes et pulvérisez un purin d’ortie pour fortifier la plante. Pensez à bien désinfecter vos outils de taille !

Signalons que des variétés résistantes à l’oïdium ont été développées, à l’image de la Monarde ‘Gardenview Scarlet’.

Côté parasites, le feuillage aromatique des monardes a tendance à éloigner les insectes ravageurs. D’où son usage recommandé au potager ! Attention cependant aux limaces, friandes des jeunes pousses au printemps. Souvent cité, le piège à bière n’est pas conseillé. Si cette boisson permet en effet d’attirer les limaces loin de vos plantations, elle s’avère tellement attractive qu’elle a tendance à rameuter toutes les limaces du quartier ! Pour éviter l’invasion, employez un produit anti-limaces, type Ferramol utilisable en agriculture biologique. Vous pouvez également tenter de pulvériser une décoction d’ail, excellent répulsif contre les limaces.

fleur monarde

Multiplication de la monarde

La multiplication de la monarde peut se faire par division, semis ou bouturage. Nous vous conseillons cependant d’opter pour une division de touffes, bien plus simple à réaliser et dont la réussite est quasi assurée.

Division

La monarde est une plante vivace rhizomateuse qui émet de nombreux rejets périphériques. Au bout de quelques années, le plant a tendance à s’épuiser et à se dégarnir en son centre. Pour lui permettre de retrouver toute sa vigueur, nous vous recommandons de la diviser tous les 3-4 ans.

Au printemps (mars-avril), ou à l’automne (septembre-début octobre) pour les régions sujettes aux sécheresses :

  • Déterrez la touffe à l’aide d’une bêche bien aiguisée.
  • Séparez-la en plusieurs fragments en prenant soin que chacun dispose de racines suffisantes.
  • Replantez immédiatement chaque fragment et arrosez.

Veillez à maintenir le sol frais les semaines suivantes.

Semis

Le semis s’effectue au printemps, entre avril et juin, à partir de graines, du commercer ou issues de fleurs séchées.

  • Semez finement en terrine dans un terreau « spécial semis ».
  • Arrosez finement, sans détremper le substrat.
  • Repiquez au stade de 4-5 feuilles en godets individuels.
  • Attendez le début de l’automne pour les installer à leur emplacement définitif.

Le semis directement en place est également possible à partir de mai. Semez léger (les graines sont très fines) et pensez à bien éclaircir vos plants au fur et à mesure de leur développement.

Attention, les variétés de monarde s’hybrident facilement entre elles, le semis issu de graines du jardin peut donc donner des plants aux caractéristiques différentes de celles du plant-mère !

Bouturage

Le bouturage se fait au printemps, entre mai et juin, avant la floraison de la monarde. Si, contrairement au semis, cette méthode permet de conserver le caractère du plant-mère, elle est cependant moins courante que la division. Cette méthode est en effet bien plus longue.

  • Prélevez une jeune pousse d’une dizaine de centimètres de long.
  • Ne conservez que les feuilles de la partie supérieure.
  • Plantez la bouture dans un godet garni de terreau et tassez légèrement.
  • Placez la bouture dans un emplacement lumineux, mais à l’abri du soleil direct.

Maintenez le substrat humide jusqu’à la reprise de la végétation, puis cultivez-la en pot jusqu’au printemps suivant, période privilégiée pour la plantation de la monarde.

Associations

Pour créer un massif éclatant, n’ayez pas peur de jouer sur un contraste de couleurs et de formes en mêlant une monarde à fleurs rouges, comme la monarde ‘Gardenview Scarlet’, à d’autres vivaces de couleur jaune et orange comme les rudbeckias ou les hélianthus.

Une idée d’association contrastée : Monarda ‘Gardenview Scarlet’ et Rudbeckia fulgida ‘Goldsturm’.

Si vous préférez les ambiances romantiques, misez sur les couleurs pastel en associant le doux rose pâle de la monarde ‘Beauty of Cobham’, au bleu tendre des échinops et au mauve des agapanthes. La Campanula lactiflora ‘Alba’ et ses fleurs laiteuses feront également merveille dans ce décor.

En mixed-border, installez des vivaces hautes en arrière-plan comme des delphiniums et la Rudbeckia maxima. Placez vos plants de monarde au centre, en alternant avec d’autres vivaces de hauteur variable pour éviter la monotonie. N’hésitez pas à y glisser une graminée tel le Pennisetum dont les plumeux soyeux apporteront du mouvement à votre composition. Au premier plan enfin, misez sur des plantes couvre-sol en alternant feuillages verts et feuillages colorés. Les heuchères et ipomées offrent par exemple une grande variété de coloris et de formes.

Pour un aspect plus naturel et champêtre, en prairie fleurie par exemple, misez sur le look un brin sauvage de la Monarda citriodora ‘Bees Favorite’ avec ses fleurs étagées. Mariez-la aux pavots d’Orient avec leurs grandes corolles de soie chiffonnée ou aux nigelles de Damas au port aérien et aux fleurs en étoile. Les marguerites et les centaurées sont également des candidates de choix pour cet usage.

Aromatique et médicinale, la monarde a toute sa place en jardin d’herbes (ou jardin de curé). Installez les Monarda fistulosa et Monarda citriodora auprès d’autres aromatiques comme la lavande, la camomille romaine, l’hysope officinale, ou la sarriette vivace. Vous avez l’embarras du choix ! Pour profiter de son parfum à chaque passage, les bordures d’allées sont également un emplacement de choix.

Enfin, pour tirer avantageusement partie de son caractère mellifère, placez la monarde en bordure de potager. Cerise sur le gâteau, son odeur a tendance à faire fuir les insectes ravageurs !

Questions souvent posées par les jardiniers

Ma monarde ne se développe pas, elle semble végéter. Que faire ?

Un sol trop pauvre en matières organiques nuit à la croissance de la monarde. Apportez-lui du compost bien mûr chaque printemps pour lui redonner de la vigueur. Le manque d’eau ou un sol très lourd peut avoir les mêmes méfaits.

Mes jeunes plants de monarde ont disparu !

Attention, les limaces sont friandes des nouvelles pousses ! Restez vigilants les semaines suivant la plantation et installez des barrières de cendres ou de marc de café. N’oubliez pas de renouveler l’opération après chaque pluie. Vous pouvez également utiliser un anti-limaces de type Ferramol, à épandre à la plantation.

Ma monarde se dégarnit en son centre. Pourquoi et que faire ?

La monarde à l’instar de la menthe vieillit souvent mal et demande à être divisée tous les 3 ou 4 ans. En effet, cette vivace s’étend par ses rhizomes souterrains, ce qui a pour effet d’affaiblir le centre de la touffe. Procédez à sa division au printemps, en séparant la touffe en fragments à l’aide d’une bêche bien aiguisée. Replantez immédiatement et arrosez.

Le saviez-vous ?

La monarde possède plusieurs surnoms dont « thé rouge », « thé d’Oswego » ou « thé des Indiens ». Loin d’être dus au hasard, ces surnoms viennent d’un des événements majeurs de la révolution américaine, la fameuse « Boston tea party ».

Au XVIIIe siècle, la couronne britannique possède 13 colonies américaines. Les colons, durement taxés, finissent par se révolter. Les cargaisons de thé en font les frais et se retrouvent jetées à la mer. Et l’infusion de monarde en profite pour devenir la boisson à la mode !

Les colons reprennent simplement la recette traditionnelle des Indiens d’Oswego (actuel New-York) qui utilise la monarde en infusion de façon ancestrale pour ses propriétés médicinales. Le succès est au rendez-vous, dépassant même l’Atlantique, et apportant au passage à la monarde ses appellations de « thé rouge », « thé d’Oswego » ou « thé des Indiens ».

Ressources utiles

Découvrez notre large gamme de monardes !

Un article d’Ingrid sur notre blog, pour réussir son massif.

 

Articles connexes


Blog

"Guide de la couleur au jardin" de Francis Peeters et Guy Vandersande

Guide de la couleur au jardin - Francis Peeters & Guy Vandersande À l’approche de...
Lire la suite +

Blog

Dix conseils de paysagiste pour l'aménagement de son jardin

Les vivaces se réveillent peu à peu, certains bulbes de début de saison sont déjà...
Lire la suite +

Blog

Jardin naturel, 5 plantes sauvages remarquables

Je voue une admiration sans bornes aux paysagistes du naturel, comme les très célèbres Gilles...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire