Ciste, cistus : plantation, taille, entretien

Ciste, cistus : plantation, taille, entretien

Sommaire

Mis à jour le 24 Avril 2024  par Virginie T. 11 min.

Le Ciste en quelques mots

  • Le Ciste est un arbuste incontournable des jardins méditerranéens,
  • Il forme un buisson persistant très florifère,
  • Rustique jusqu’à -10°C, on le réserve néanmoins aux climats doux,
  • Il pousse en plein soleil et uniquement en sol bien drainé,
  • Une fois bien installé, au soleil, il ne nécessite pas d’entretien.
Difficulté

Le mot de notre experte

Avez-vous déjà entendu parler des Cistes ? Si pour les amateurs de plantes, cela évoque de petits arbustes rois de la garrigue, pour d’autres, il s’agit d’un jeu de piste avec carte des cistes (boîtes renfermant des trésors) à l’appui !

Le Ciste est une plante utile au jardin comme dans la pharmacie. C’est une plante médicinale reconnue pour son huile essentielle du Ciste ladanifère, traditionnellement utilisée pour ses propriétés cicatrisantes.

D’avril à juillet, ils donnent de la fraîcheur dans un jardin sec et sans arrosage avec leurs fleurs chiffonnées roses ou blanches.

Ciste de Montpellier, ciste blanc ou pourpre (Cistus x purpureus), les Cistes sont de sémillants arbustes méditerranéens parfaitement adaptés à la sécheresse, parfaits dans les jardins épargnés par les fortes gelées. Partout ailleurs, ils se cultivent, dans de grands pots à remiser en hiver dans la véranda ou la serre.

Assez frileux mais très florifères, ils apprécient les jardins pierreux, les terres arides, où peu de plantes acceptent de pousser.

Les Cistes sont peu sujets aux maladies et une fois bien installés au soleil, dans un sol drainé, bien peu exigeants.

Entretien facile, plantation, taille et bouturage, voici tous les secrets pour cultiver et savoir garder de beaux Cistes, ces plantes indispensables au jardin !

Description et botanique

Fiche d'identité

  • Nom latin Cistus
  • Famille Cistaceae
  • Nom commun Ciste
  • Floraison avril à juillet
  • Hauteur 0,30 à 2 m
  • Exposition Soleil
  • Type de sol Argilo-limoneux, caillouteux bien drainé
  • Rusticité -10°C

Le Ciste est un arbuste de garrigue typiquement méditerranéen appartenant à la famille des Cistacées et au genre Cistus qui comprend une vingtaine d’espèces et de nombreuses variétés hybrides. Il pousse spontanément dans les sols secs, rocailleux ou rocheux du pourtour méditerranéen dans lesquels il s’enracine grâce à son système racinaire à la fois profond et ramifié. Il est très répandu dans les garrigues du sud de la France.

De croissance assez lente, il forme de petits buissons touffus très ramifiés de 0,30 à 1,50 m environ de haut en tous sens. Son port buissonnant peut être érigé, trapu ou étalé. Il se présente, selon les espèces, en dôme régulier chez le Cistus salviifolius, dressé chez le Cistus populifolius, ou très tapissant chez le Cistus x pulverulentus.

Sa durée de vie est assez courte, il vit en moyenne une dizaine d’années.

Sa floraison est un enchantement ! Le feuillage du Ciste disparaît de début avril à juin-juillet selon le climat, sous une profusion de fleurs soyeuses, en corolles rondes bien ouvertes, solitaires ou groupées en bouquets de deux ou six à l’extrémité des branches. Issues de boutons floraux plissés, ces fleurs d’églantines, s’épanouissent en coupes comme chiffonnées, de 2 à 10 cm de diamètre, principalement blanches ou roses.

Elles sont formées de cinq pétales froissés comme du papier de soie, ornés parfois chacun de belles macules contrastées qui s’étalent autour d’un cœur occupé par pompon d’étamines jaune d’or. Souvent blanches, elles prennent selon les espèces et variétés, une belle teinte rose-violacé chez le ciste pourpre ou Cistus (x) purpureus ou rose indien chez le Cistus (x) pulverulentus ‘Sunset’, jaune crème chez cistus x revolii ‘Merrist Wood Cream’.

Chaque fleur ne vit à peine qu’une journée et se flétrit en fin d’après-midi, dispersant sur le sol une pluie de pétales. Si les fleurs sont éphémères, les boutons floraux sont innombrables et elles sont remplacées chaque matin, par d’autres durant toute la période de floraison. Ce renouvellement permanent confère à l’arbuste un air d’éternité durant plusieurs semaines.

Mellifères, elles attirent particulièrement les abeilles, les papillons et autres insectes pollinisateurs. Généralement non parfumées, exception faite de quelques cistes comme le ciste de Montpellier, elles compensent largement ce manque de parfum par leur remarquable floribondité. Après floraison, des fruits en forme de capsules globuleuses brunes et pubescentes conservant longtemps les graines, apparaissent.

Le Ciste forme de belles touffes buissonnantes intéressantes pour leur feuillage persistant même si celui-ci présente un intérêt moindre que la floraison. Ses feuilles persistantes de 1 à 10 cm de long, à bords parfois ondulés, rugueuses au toucher sont étroites, ovales, rondes elliptiques ou allongées, selon les variétés. Le feuillage du Cistus populifolius, également appelé « Ciste à feuilles de peuplier » est composé de grandes feuilles ovales en forme de cœur, évoquant celles de certains peupliers. De couleur vert-gris et duveteuses, celles du Cistus salviifolius ressemblent à celles de la sauge officinale.

Elles portent des nervures souvent très marquées les faisant ressembler à un petit panier, d’où le nom de ciste, signifiant « panier » en grec.

Les jeunes pousses sont collantes et fortement aromatiques par temps chaud et sec. Elles exhalent un parfum très pénétrant ambré et épicé à la faveur d’une journée bien chaude.

La couleur des feuilles varie selon les variétés du vert sombre luisant au vert argenté duveteux (Cistus albidus), en passant par le jaune ou le panaché du Cistus (x) corbariensis Rospico. Certaines présentent un revers plus clair. D’un beau vert sombre en été, elles prennent une jolie teinte rouge violacé en hiver chez le ciste des Corbières.

Ciste : fleur, feuillage et capsules de graines.

Depuis l’Antiquité, on extrait des feuilles et des rameaux du Cistus ladanifer, une substance aromatique résineuse, le labdanum, très utilisé en parfumerie et en aromathérapie pour ses vertus médicinales. Dans la garrigue, leurs feuilles peuvent s’enflamment sous l’effet de très fortes chaleurs en raison de ces essences qu’elles contiennent. Le Ciste est une espèce pyrophyte dont la germination est favorisée par le passage d’un feu.

Plante des garrigues calcaires par excellence, le Ciste pousse dans les sols caillouteux et pauvres où l’eau ne stagne pas. Cet arbuste d’une frugalité exemplaire, armé contre la sécheresse et le vent salé, aime le plein soleil et les emplacements chauds et abrités.

Semi-rustique, en terrain drainé il peut résister jusqu’à -10 ou -15 °C. Dans les régions au Nord de la Loire, il est préférable de cultiver le ciste en pot et le mettre à l’abri du gel en hiver.

Au jardin, il s’utilise à l’envie en massif, haies libres, bordures, rocailles sèches, pour garnir un talus sec et pauvre ou même sur une terrasse ou un balcon au soleil.

Espèces et principales variétés

Le genre Cistus comprend une vingtaine d’espèces et de nombreuses variétés hybrides très intéressantes de taille (de 0,50 cm pour les espèces couvre-sol à 2 m environ pour les plus grandes) et de couleur de fleurs variables. On a l’habitude de les classer deux catégories : les Cistes à fleurs blanches et ceux à fleurs roses.

Tous n’offrent pas la même rusticité. Parmi les plus rustiques, on trouve le Cistus salviifolius, le Ciste des Corbières, le Cistus x pulverulentus qui peuvent résister jusqu’à -12°C, voir -15°C, en sol bien drainé et en situation ensoleillée et abritée. Le Ciste de Crète est plus sensible au gel (-8°C).

Le choix d’un Ciste dépend de l’utilisation envisagée : en massif, en bac ou en couvre-sol.

Les plus populaires
Nos préférées
Autres variétés intéressantes
Cistus monspeliensis - Ciste de Montpellier

Cistus monspeliensis - Ciste de Montpellier

Un incontournable dont les fleurs très parfumées attirent les papillons. Parfait au jardin ou en bac sur votre terrasse
  • Période de floraison Mai à Juillet
  • Hauteur à maturité 70 cm
Cistus purpureus - Ciste pourpre

Cistus purpureus - Ciste pourpre

Il forme une large boule régulière couverte de fleurs rose violacé. A utiliser en bordure, rocaille, massif, couvre-sol, talus, mais aussi en bac.
  • Période de floraison Mai à Juillet
  • Hauteur à maturité 1 m
Cistus pulverulentus Sunset - Ciste pulvérulent

Cistus pulverulentus Sunset - Ciste pulvérulent

Plus rampant qu'arbustif, il montre un feuillage ondulé gris-vert et une floraison plus tardive. Un excellent couvre-sol persistant pour talus pauvre et sec. Rustique jusqu'à -10/-12°C.
  • Période de floraison Juillet, Août
  • Hauteur à maturité 50 cm
Cistus corbariensis - Ciste des Corbières

Cistus corbariensis - Ciste des Corbières

C'est un arbrisseau trapu et très ramifié. Son feuillage persistant vert sombre devient violacé en hiver. Il est semi-rustique.
  • Période de floraison Mai à Juillet
  • Hauteur à maturité 70 cm
Cistus populifolius - Ciste à feuilles de peuplier

Cistus populifolius - Ciste à feuilles de peuplier

Une exclusivité ! Il est intéressant pour son feuillage hivernal coloré, sa belle stature et sa rusticité qui lui permet de résister jusqu'à -12/-15°C en sol drainé.
  • Période de floraison Mai à Juillet
  • Hauteur à maturité 2 m
Cistus (x) loretii - Ciste à feuilles étroites

Cistus (x) loretii - Ciste à feuilles étroites

Un Ciste d'origine hybride relativement rustique, au port dense et étalé. A cultiver au soleil, en massif ou en pot.
  • Période de floraison Mai à Juillet
  • Hauteur à maturité 90 cm
Cistus salviifolius - Ciste à feuilles de sauge

Cistus salviifolius - Ciste à feuilles de sauge

Une variété exclusive ! Cette espèce de sous-bois sec se distingue par sa meilleure tolérance à l'ombre et à la concurrence racinaire.
  • Période de floraison Mai à Juillet
  • Hauteur à maturité 90 cm
Cistus argenteus Peggy Sammons - Ciste hybride

Cistus argenteus Peggy Sammons - Ciste hybride

Une variété hybride de ciste étonnamment rustique (jusqu'à -15°C). le se plaira dans un sol sec et pauvre, sur un talus écrasé de soleil.
  • Période de floraison Juin, Juillet
  • Hauteur à maturité 1,20 m
Halimiocistus wintonensis Merrist Wood Cream

Halimiocistus wintonensis Merrist Wood Cream

Un hybride de ciste aux fleurs crème.C'est une plante de rocaille et de terrains pauvres, parfaitement adapté à la sécheresse.
  • Période de floraison Juin, Juillet
  • Hauteur à maturité 60 cm
Cistus corbariensis Rospico - Ciste des Corbières panaché.

Cistus corbariensis Rospico - Ciste des Corbières panaché.

Une jolie variété de ciste des Corbières au feuillage marginé de jaune clair, particulièrement lumineuse. précieux pour éclairer les zones mi-ombragées qu'il tolère très bien.
  • Période de floraison Mai à Juillet
  • Hauteur à maturité 70 cm
Cistus skanbergii - Ciste

Cistus skanbergii - Ciste

Un ciste compact, dense et arrondi, particulièrement florifère au printemps. Cette variété supporte bien le calcaire et résiste à de courtes gelées de -10 à -12°C.
  • Période de floraison Mai à Juillet
  • Hauteur à maturité 60 cm

Découvrez d'autres Cistes

  1. 1
    Dès 14,90 € Pot de 2L/3L

    Existe en 2 tailles

  2. 10
    Dès 14,90 € Pot de 2L/3L

  3. 20
    Dès 12,50 € Pot de 2L/3L

  4. 32
    Dès 4,70 € Godet de 8/9 cm

    Existe en 2 tailles

  5. 5
    Dès 14,90 € Pot de 2L/3L

  6. Commandable
    Dès 12,50 € Pot de 2L/3L

  7. 7
    Dès 16,50 € Pot de 4L/5L

Plantation

Où planter le ciste

Le Ciste est un arbuste de garrigue typiquement méditerranéen qui pousse tout seul en climat sec et chaud. Il tolère donc mal les régions trop humides mais son feuillage supporte en revanche bien les embruns des bords de mer.

Offrez-lui du soleil, beaucoup de chaleur et un endroit abrité des vents forts. En dessous de la Loire, il se cultive en pleine terre, cependant pour les régions plus au Nord, la culture en grands pots est préférable.

D’une rusticité moyenne, il redoute surtout le gel humide au-delà de -5°C à -10°C. En terre bien drainée, il se montre plus résistant au froid. Installez-le dans le coin le plus chaud du jardin, en plein soleil contre un mur au sud. Certaines espèces de sous-bois sec comme Cistus salviifolius, se distinguent par leur tolérance à l’ombre et à la concurrence racinaire.

Il aime les sols caillouteux ou sableux où l’eau ne stagne jamais. Il craint plus que tout les terres lourdes, compactes, asphyxiantes dans lesquelles il ne survivra pas.

Le Ciste s’utilise en isolé ou en groupe. Il est peu encombrant. Toutefois en raison de sa croissance est assez lente, évitez de déplacer inutilement pour lui laisser le temps de s’installer. Il s’utilise en massifs, rocailles ou encore couvre-sol en bordure d’allée ou le long d’un escalier. Dans les régions aux hivers peu cléments, la culture en grands pots est possible.

Quand planter un Cistus ?

La plantation du Ciste s’effectue après les dernières gelées, en avril-mai au nord de la Loire, et en septembre-octobre en climat chaud et sec.

Comment planter les cistes ?

Si votre sol retient l’humidité, plantez votre Ciste en haut d’une butte, où l’eau ne stagnera pas. Pour une plantation en groupe, espacez les pieds de 0,40 à 1 m environ selon les variétés.

  • En pleine terre 
  • Creusez un trou de 2 à 3 fois le volume du pot
  • Faites un lit de graviers au fond du trou
  • Plantez l’arbuste au niveau du collet
  • Faites un apport de sable grossier
  • Comblez le trou
  • Maintenez l’arbuste bien droit
  • Tassez légèrement avec le pied
  • Paillez le pied
  • Arrosez copieusement à la plantation puis avec parcimonie la première année en laissant la terre s’assécher entre deux apports d’eau
  • Ensuite, n’arrosez qu’en cas de forte chaleur prolongée

En pot 

Le substrat doit être très drainant pour éviter l’humidité stagnante. Installez-le en plein soleil dans un grand pot d’au moins 50 cm de diamètre.

  • Etalez une bonne couche de drainage (gravier ou billes d’argile)
  • Plantez dans un mélange de terre sableuse
  • Paillez le pied
  • Arrosez abondamment mais pas trop souvent en laissant le substrat s’assécher entre deux arrosages
  • En été, arrosez dès le sol est sec en surface
  • Rentrez le pot à l’abri du gel dès les premiers frimas dans les régions froides et réduisez les apports d’eau

→ En savoir plus dans notre fiche conseil : Planter un ciste en pot

Entretien et soins

Le Ciste est un arbuste facile d’entretien et lorsqu’il est bien installé en sol parfaitement drainé, il offre une meilleure rusticité.

Étant parfaitement adapté au soleil et à la sécheresse, il supporte bien une longue période d’aridité.

  • En pleine terre, lorsqu’il est bien établi, n’arrosez qu’en cas de sécheresse prolongée.
  • Le ciste en pot réclame un arrosage plus régulier : en été, arrosez lorsque la terre est sèche et laissez le substrat s’assécher entre deux arrosages.
  • En hiver, en cas de fortes gelées annoncées, protégez votre arbuste avec un voile d’hivernage.  Paillez le pied des variétés les plus gélives (Cistus salvifolius) pour les isoler du froid au maximum.
  • Remisez les cistes cultivés en pot à l’abri du gel dans les régions où les températures descendent régulièrement au-dessous de -10°C.

Quand et comment tailler les cistes ?

La taille du Ciste n’est pas nécessaire. Le ciste supporte mal les tailles drastiques, il est préférable de remplacer les vieux sujets dégarnis. N’intervenez que pour supprimer d’éventuels rameaux morts ou pour effectuer un très léger rafraîchissement afin de maintenir un port équilibré et touffu.

Après floraison, coupez (pincez) simplement le dernier tiers des rameaux pour inciter la plante à se ramifier et supprimez le bois mort.

Maladies et ennemis éventuels

Derrière ses fleurs fragiles se cachent un tempérament solide et une robustesse à toute épreuve. Le Ciste est un costaud ni sujet aux maladies ni aux ravageurs. Il ne redoute que deux choses : le froid et l’humidité.

Il peut parfois souffrir d’infections fongiques causées par la chaleur combinée à l’humidité. Il est parfois colonisé à son pied par le Cytinet, une petite plante parasite à fleurs jaunes.

En cas d’excès de calcaire, il peut manifester avec le temps des signes de chlorose en sol très crayeux.

Multiplication

Si le Ciste se multiplie par semis sous châssis froid à l’automne ou au printemps, la technique la plus rapide est le bouturage, à réserver toutefois aux jardiniers expérimentés.

  • En fin d’été, prélevez des boutures à talon de 10 cm de long sur des tiges sans fleurs
  • Piquez-les dans un mélange de sable et de terreau maintenu légèrement humide
  • Placez sous châssis chaud
  • Dès qu’elles émettent des racines repiquez les boutures dans un mélange très sableux
  • Repiquez en pleine terre au printemps suivant

Découvrez nos conseils pour réussir la bouture de ciste et notre tutoriel Comment semer le ciste ?

Associer

Incontournable dans un jardin sec et sans arrosage, le Ciste apporte couleur, densité et luminosité aux massifs, aux plates-bandes, comme aux rocailles. Il convient parfaitement dans un jardin de graviers ou d’éboulis en compagnie d’autres arbustes méditerranéens ou de vivaces du soleil.

Dans un massif persistant qui fleure bon la garrigue, entourez-le de lavandes, santolines, de romarins rampants, d’un Teucrium fruticans ‘Azurea’, de vivaces aromatiques telles que thyms et sauges. Pour dynamiser la scène, associez-y des hélianthèmes, des pavots de Californie, népétas, ballotes et des euphorbes de terrain sec (E.  Characias Black Pearl).

Cistus x pulverulentus ‘Sunset’, Cistus salviifolius ‘Prostratus’ et Lavandula stoechas au San Francisco Botanical Garden à Heidelberg Hill (Cultivar413-Flickr)

Le Ciste à fleurs roses s’harmonise bien avec les petites fleurs cramoisies d’un Leptospermun scoparium. Dans un massif foisonnant au cœur de l’été, il se marie agréablement avec les œillets mignardises, les chardons bleus, les gypsophiles précoces, les aulx d’été et les nigelles.

Le Ciste à fleurs blanches voisine bien avec les armoises entouré d’un Ceanothus thyrsiflorus ‘Millerton Point’. Il sera le compagnon idéal des Phlomis samia, des Acanthes et du Geranium macrorrhizum.

Le Ciste produira son plus bel effet en premier-plan d’une composition plus exotique, entouré d’un Melaleuca gibbosa, d’un Callistemon rigidus, d’une Grevillea rosmarinifolia.

Ressources utiles

Commentaires

  • Fassier, le 8 Septembre 2022

    très bonnes explications belles images