Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Ceratostigma, Plumbago de Chine : planter, tailler et entretenir

Les Ceratostigmas, en quelques mots

  • Ces arbrisseaux ou plantes vivaces étalées se caractérisent par des fleurs de fin d’été à l’automne d’un bleu gentiane intense.
  • Autrefois nommé Plumbago, ces plantes ont pris le nom de Dentelaire en raison de leur corolle ronde aux pétales bien découpés qui se détachent sur un feuillage vert sombre teinté de bronze à pourpre.
  • Elles apprécient les situations chaudes, ombragées à ensoleillées, dans des sols graveleux même secs qui leurs assurent une bonne résistance au gel.
  • Très faciles à cultiver, la dentelaire de Larpent s’emploie comme couvre-sol sur un talus ou au pied d’un arbuste tandis que les arbustifs (griffitii et wilmottianum) créent des haies basses ou s’associent à un massif planté d’arbustes, de bulbes ou de vivaces.

Le mot de notre experte

Le genre Ceratostigma, autrefois nommé Plumbago et joliment surnommé Dentelaire, va de la plante vivace tapissante et rampante (Ceratostigma plumbaginoides, encore appelé Plumbago de Lady Larpent), à l’arbrisseau étalé d’environ 1 m de haut, à l’instar des espèces Ceratostigma griffithii et willmottiana.

Ces végétaux caducs à semi-persistants mettent du temps avant de redémarrer au printemps, parfois jusqu’en mai . Tous sont plus ou moins considérés comme des vivaces car ils sont capables de resurgir de la souche en cas de gelées fortes. Ils tolèrent des froids entre -15 et -20°C à condition d’avoir les racines bien au sec durant l’hiver.

Les dentelaires sont facilement identifiables grâce à la forme étoilée des fleurs, comparable à celles des phlox à 5 pétales, et surtout à leur couleur bleu électrique d’une rare intensité. Elle dure de longs mois, s’étalant depuis juillet jusqu’en octobre-novembre, souvent accompagnée d’un feuillage foisonnant vert sombre qui acquiert de superbes coloris orange, pourpres ou rouges en automne. Les grappes un peu lâches apparaissent à l’extrémité des tiges sous forme de petites fleurs tubulaires à 5 pétales triangulaires, enserrées dans des calices et des bractées rougeâtres sans cesse renouvelées.

Au jardin, ce sont des plantes avides de chaleur,accommodantes vis-à-vis du sol s’il est bien drainé, tolérant bien les sols graveleux, médiocres, et relativement rustiques qui réjouiront tout jardinier débutant.

Les tiges souples rouges, garnies d’un délicat feuillage foisonnant vert sombre nuancé de bronze du Ceratostigma plumbaginoides, offre notamment un couvre-sol idéal sans entretien au pied de plantes érigées quand les floraisons s’amenuisent. Leur association avec des fleurs jaunes ou orangées est superbe : nous aimons les associer aux potentilles arbustives, aussi accommodantes, ou au Sternbergia lutea, un petit bulbe qui fleurit jaune en fin d’été et garde son feuillage en hiver.

Les dentelaires mettent particulièrement en valeur les arbustes à feuillage jaune comme la Spiraea bumalda ‘Goldflame’ et ceux qui déclinent des couleurs d’or à l’automnal comme l’Hamamelis, les cornouillers à bois, les Physocarpus ou encore les graminées aux couleurs fauves…

Dentelaire, papillon

(photo Manuel m.v.-Flickr)

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Ceratostigma

Famille : Plumbaginaceae

Nom commun : Plumbago de Chine, Dentelaire de Chine

Floraison : de juillet à octobre

Hauteur : entre 0,30 et 1,20 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : tout sol meuble et bien drainé, même calcaire

Rusticité : Bonne (-12 °C à -20°C)

Les Ceratostigmas sont des vivaces herbacées ou de petits arbustes étalés à tiges fines densément ramifiées de la famille des Plumbagos dont ils portaient autrefois le nom. Le genre se compose de huit espèces dont le berceau se situe dans l’Himalaya et en Extrême-Orient avec une espèce native de Somalie. On les surnomme les Plumbagos de Chine pour les différencier du Plumbago du Cap, cet arbuste beaucoup moins rustique d’Afrique du Sud dans les tons bleu pâle ou blancs rencontrés souvent sur le littoral méditerranéen. Ils appartiennent à la famille des Plumbaginacées.

Le Ceratostigma plumbaginoides (syn. Plumbago larpentae)  est parfois nommé Plumbago rampant, en raison de son aptitude à coloniser le sol par le biais de ses rhizomes traçants rougeâtres. De croissance rapide, cette plante herbacée est extrêmement couvrante même si elle disparaît l’hiver et démarre tard vers le mois de mai. Rapportée en Allemagne depuis l’ouest de la Chine en 1834 par Alexander von Bunge, elle fait une seconde entrée remarquée en Angleterre en 1846 en provenance de Shanghaï auprès de la noble famille Larpent qui contribue à sa diffusion.

Cette vivace pousse dans les zones rocailleuses plutôt sèches, pauvres et ensoleillées. La plante ne dépasse pas 30 cm de haut, mais est capable de s’étendre sur de grandes distances en terrain frais. Elle est aussi plus résistante au gel (-20°C) que les arbustives (-12 à -15°C), capables malgré tout de repartir de la souche.

Plumbago

Ceratostigma plumbaginoïdes – illustration botanique

De sa souche ligneuse sortent de fines tiges de section quadrangulaire, souvent pourprées, munies de feuilles alternes, globalement ovales, à extrémité pointue, longues de 3-5 cm et larges de 2.5 -3 cm. Le limbe est de couleur vert franc, bordé de cils sombres, brunâtres à pourprés. Le feuillage adopte souvent des nuances bronze puis rouge vif à framboise avec les premiers frimas dès septembre. Il tombe assez tardivement en automne. L’intensité des couleurs est d’autant plus accentuée que la plante est exposée au soleil.

Les espèces arbustives sont caduques ou semi-persistantes et présentent un port buissonnant un peu plus large que haut, culminant à 80 ou 100 cm selon l’espèce.  Le plumbago de Wilmott (C. willmottianum), originaire du Sichuan montre un port lâche, plus vigoureux que Ceratostigma griffitii natif de l’Himalaya. Ses feuilles vert sombre, dorées chez ‘Sapphire Ring’, en losange, mesurent 5 cm et portent des poils assez longs sur les bords et les deux faces. Elles virent au rouge orangé en automne. Celles de griffithi sont persistantes en climat doux, pubescentes et plus épaisses avec une forme de spatule, ne dépassant guère 2-3 cm de long, d’un vert terne marginé de violet et portées par des tiges rougeâtres. Dans tous les cas, les feuilles ne portent pas de pétiole et sont alternes. Les tiges fines, quadrangulaires, repartent directement du collet en cas de gel des parties aériennes sachant qu’un sol bien drainé augmente la tolérance au gel des dentelaires. Les feuilles prennent des tons rouges à l’automne.

La floraison peut intervenir dès juillet selon le climat, notamment chez plumbaginoides, un peu plus tardivement pour les autres, et se prolonge jusqu’aux gelées en octobre-novembre. La corolle des dentelaires, supportée par un calice tubulaire rougeâtre à dents fines, forme un long tube fin terminé par 5 lobes triangulaires marqués d’une nervure rougeâtre qui renforce l’éclat du bleu gentiane ou bleu cobalt. Le diamètre des fleurs est compris entre 1 et 2 cm. Les fleurs naissent et se succèdent au sein de corymbes axillaires, groupées en grappes lâches paraissant vers l’extrémité des tiges. Elles sont riches en nectar, attirant les papillons et les abeilles. Les étamines et pistils restent peu visibles. Les glomérules de fleurs laissent place à des fruits hérissés, de couleur brunâtre à rouille.

Le nom de genre Ceratostigma signifie « stigmate cornu », le stigmate étant la partie terminale du pistil qui reçoit le pollen d’autres fleurs. Il se divise en 5 parties, caractère commun aux plumbagos de Chine.

Dentelaire

Fleurs d’un beau bleu intense du Ceratostigma willmottianum (photo Daderot)

Les principales variétés de Ceratostigma

Variété vivace

Ceratostigma plumbaginoïdes - Dentelaire en godet de 8 cm

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
30 cm

Vivace à rhizomes traçants formant rapidement un beau couvre-sol, même dans les terres sèches et pierreuses. Ses petites fleurs étoilées d'un bleu gentiane extrêmement vif, tranchent dès juillet sur le feuillage vert sombre qui se teinte de rouge vif à bronze en fin de saison. Parfaitement rustique, c'est aussi une excellente plante de rocaille ou de talus ensoleillé.

Variétés arbustives

Ceratostigma griffithii, Dentelaire

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
80 cm

Arbrisseau prostré et étalé portant de petites fleurs bleu cobalt sur des rameaux rouges garnis de feuilles vertes épaisses, marginées de pourpre. Persistant sur les zones de littoral, sinon il repart de souche. A planter en sols graveleux, riches et très bien drainés, en exposition chaude sur un talus sec ou dans une rocaille.

Ceratostigma willmottianum - Dentelaire

Période de floraison Sept. à Nov.

Hauteur à maturité
1.00 m

Cet arbuste étalé sur 1,50 m diffuse une myriade de fleurs étoilées d’un magnifique bleu intense, en fin d'été et à l'automne. Les fleurs à 5 pétales couleur bleu cobalt, à tube rouge pourpré forment des bouquets le long de branches souples garnies de petites feuilles vert sombre pleines de délicatesse. Il peut être taillé à volonté et tolère des gels à -10°C qui oblige parfois à le cultiver en pot.

Ceratostigma willmottianum Sapphire Ring

Période de floraison Juil. à Nov.

Hauteur à maturité
80 cm

Cultivar à feuillage doré très lumineux.

Plantation

Où planter la dentelaire ?

Plantez les Ceratostigma au soleil ou à mi-ombre, dans un sol léger, même pauvre, calcaire et caillouteux. Ils apprécient les sols drainants, graveleux, plutôt neutres à calcaires et s’adaptent ainsi très bien à la sécheresse estivale. Choisissez un endroit abrité afin de profiter au mieux de sa floraison de fin de saison, surtout pour les variétés arbustives. Ils peuvent ainsi se planter contre un mur, au pied d’une clématite afin d’ombrer son pied même si le sol est médiocre.

Sachez limiter le développement excessif en sol frais et riche de la dentelaire de Larpent par l’arrachage de ses rhizomes faciles à extraire.

Quand planter ?

Plantez les Ceratostigma de préférence au printemps en climat froid ou bien à l’automne pour assurer un enracinement profond avant d’affronter la sécheresse estivale.

Comment planter ?

Cette plante est de culture facile.

  • Plongez la motte dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  • Creusez un trou 3 fois plus large que la motte et aérez la terre autour avec les dents de la fourche-bêche.
  • Ajoutez quelques poignées de sable et graviers afin d’assurer un bon drainage autour des racines. En sol lourd, optez pour une plantation sur butte ou au sein d’une rocaille.
  • Apportez du fumier ou du compost décomposé si la terre est sableuse.
  • Installez la plante dans le trou de plantation.
  • Replacez la terre et tassez légèrement.
  • Arrosez.

Dans une grande potée en terre cuite, placez une couche de billes d’argile au fond et ajoutez un bon terreau pour plantes fleuries additionné de matériaux drainants (sable, vermiculite, perlite…). Ajoutez de l’engrais à libération lente organique ou sous forme de capsules au printemps.

Dentelaire

Ceratostigma (photo Manuel m.v. – Flickr)

Entretien

Raccourcissez les rameaux des plumbagos arbustifs d’un petit tiers quand la végétation redémarre, pour densifier la touffe. Sinon nettoyez les tiges desséchées en tirant dessus.

Arrosez en cas de sécheresse prolongée notamment l’espèce C. willmottianum qui apprécie un sol frais surtout au moment de la reprise. La croissance est en général assez rapide sauf s’il manque d’eau. Placez le pot contre un mur bien exposé au soleil pendant l’hiver ou rentrez-le dans un garage.
Cette plante n’est pas sujette aux maladies et aux parasites dans nos jardins. Ne vous inquiétez pas si vous ne la voyez pas démarrer au printemps, elle se montre assez paresseuse pour montrer le meilleur d’elle-même en milieu et fin de saison.

Multiplication : bouturage, semis

La multiplication la plus simple consiste à diviser la touffe mais les dentelaires arbustives peuvent aussi s’obtenir par bouturage des parties terminales en mai-juin.

Bouturage

Préparez un pot profond en le remplissant de terreau mélangé à du sable.

  1. Prélevez des extrémités de rameaux herbacés  de 10 cm de long.
  2. Supprimez les feuilles situées près de la base de la bouture.
  3. Piquez celles-ci sur les 2/3 de leur longueur en évitant qu’elles ne se touchent.
  4. Tassez délicatement tout autour afin d’éliminer les poches d’air et d’assurer un bon contact entre le terreau et la bouture.
  5. Placez-les à l’étouffée à l’ombre, en posant, par exemple, une bouteille en plastique transparent recoupée, par-dessus.
  6. A l’automne, séparez les boutures racinées et plantez-les en godet que vous maintenez sous châssis jusqu’au printemps.
  7. Plantez vos plantes au printemps en pleine terre.

Semis

Prélevez les semis naturels que vous pouvez dénichez autour des variétés arbustives notamment.

Utilisations et associations

Ces plantes couvre-sol peu gourmandes et robustes acceptent la concurrence racinaire si bien qu’elles peuvent se planter au pied d’un arbre ou arbuste à feuilles caduques ou d’une grimpante. La Clématite montana ‘Freda’ offre, par exemple de jolies feuilles découpées nuancées de pourpre au printemps puis à nouveau à l’automne qui procurent une délicate toile de fond à la touffe foisonnante bleu électrique et bronze d’un Ceratostigma.

Associer le dentelaire

Un exemple d’association pour une bordure colorée : Ceratostigma plumbaginoïdes et Salvia microphylla rouge à l’instar de la variété ‘Royal Bumble’ d’un beau rouge sombre

Les rocailles ensoleillées, les talus un peu ingrats, les murets, les bordures d’allée, le pied d’arbustes installés en pleine terre ou dans un grand pot offrent l’opportunité au Cératostigmas de s’exprimer et déborder avec générosité.
Les espèces arbustives peuvent constituer des petites haies basses à port libre mariées avec des arbustes dromadaires comme le caryoptéris, le pérovskia, la potentille, le romarin, le ciste ou les spirées estivales…
Constituez des décors modernes de pots, flashy et graphiques à l’automne, en associant Ceratostigma griffithii ou willmottianum avec des graminées, des asters, des phormiums, du Nandina, des sedums spectabile, des feuillages argentés d’armoise ou santoline, des sauges bleues (Salvia nemorosa Caradonna, guaranatica, uliginosa)…

Pour aller plus loin

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire