Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander

L'arbre à thé, Leptospermum : planter, tailler et entretenir

L’Arbre à thé, Leptospermum en quelques mots

  • Les Leptospermum sont des arbustes persistants très décoratifs au printemps et parfois même au cœur de l’hiver.
  • Leurs petites feuilles argentées mettent en valeur une profusion de petites fleurs très mellifères et légèrement parfumées.
  • La floraison à fleurs simples ou doubles décline des tons rose pâle, blancs à rouge cramoisi, parfois bicolores.
  • Ils affectionnent des sols légers, assez pauvres et bien drainés, de nature acide à légèrement calcaire et une exposition ensoleillée.
  • Ils sont d’assez faible rusticité mais tolèrent les embruns, la sécheresse comme la pollution.

Le mot de notre experte

Les Leptospermum, ou arbre à thé, sont des arbustes érigés et touffus dotés d’un petit feuillage persistant souvent aromatique, livrant une longue floraison qui peut s’étaler de mars à juillet selon les variétés. Ils sont assez accommodants en matière de sol, moyennement rustiques (-5 à -10C° selon les variétés) et poussent principalement dans les régions aux hivers doux.

De nombreux cultivars existent, offrant de très longues floraisons vivement colorées, en rose, rouge, blanc ou même saumon. Parmi les meilleurs, le Leptospermum ‘Martini’, spectaculaire et fleuri d’avril à juin, ‘Red Damask’, à fleurs doubles rose vif ou encore le Leptospermum Blanc, un vigoureux arbuste à fleurs simples blanches. Dans leur pays d’origine, les Leptospermum sont utilisés en grandes haies ou en fond de décor.

Chez nous, ces arbustes florifères et peu exigeants sont prisés dans les jardins de climats doux. Ils constituent souvent l’une des pièces maîtresses d’un petit jardin, d’un massif arbustif en compagnie de plantes de terre de bruyère. Le mariage est idéal avec d’autres plantes des régions australes appartenant à la même famille des Myrtacées (Melaleuca, Callistemon, Feijoa, Eucalyptus) ou des Protéacées comme le Grevillea ou encore en compagnie d’Echium pininana ou fastuosum, de Beschorneria yuccoides, de Melianthus et d’Euryops à la floraison jaune interminable . Les jardiniers des climats plus continentaux le cultiveront sans difficultés en grands pots sur la terrasse, à remiser l’hiver.

Leptospermum scoparium

Jolie floraison de l’arbre à thé.

L’arbre à thé se contente d’un sol léger, humide à sec et souvent pauvre. En dehors de sa floraison vraiment charmante, de la finesse de son feuillage persistant, et de sa robustesse face aux maladies, ses qualités résident dans sa tolérance au vent, à la sécheresse, à la pollution et aux embruns. Une plante idéale pour les régions de bord de mer et qui ne demande aucun entretien.

Pour la petite histoire, les Leptospermum tirent leur nom commun darbre à thé (à ne pas confondre avec le « Tea-tree » utilisé en aromathérapie) du Capitaine Cook et de son équipage qui faisaient infuser les feuilles du Leptospermum scoparium entre autres, en prévention contre le scorbut et pour faciliter la digestion.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Leptospermum sp.

Famille : Myrtaceae

Nom commun : Myrte de Nouvelle-Zélande, Arbre à thé, Manuka

Floraison : entre avril et juin principalement

Hauteur : entre 30 cm et 2 m

Exposition : soleil

Sol : sols légers, drainés, plutôt pauvres et acides

Rusticité : moyenne à faible

L’Arbre à thé, Leptospermum ou Faux-myrtes, parfois nommés Myrte de Nouvelle-Zélande, Myrte d’Australie ou localement Manuka sont des arbustes persistants de la famille des Myrtacées. On peut trouver d’autres arbustes appelés communément myrte, présentant un feuillage au caractère aromatique et appartenant à la même famille comme  les genres Myrtus, présent dans la garrigue méditerranéenne, Luma, des forêts tempérées du Brésil et d’Argentine et enfin Eugenia, dont l’espèce la plus connue E. uniflora désigne le cerisier des Antilles, encore appelée « myrte d’Australie ». Malgré son nom d’arbre à thé, la fameuse huile essentielle de Tea tree est issue d’une autre Myrtacée australienne, le Melaleuca alternifolia. Celle du Leptospermum scoparium porte le nom d’huile essentielle de Manuka, sachant que Lepospermum petersonii (syn. citratum) est également employé en aromathérapie.

Le genre Leptospermum réunit près de 86 espèces, originaires pour la plupart du Sud-Est australien (83 dont 2 endémiques), des montagnes de l’archipel Indonésien (Malaisie, Bornéo…) et seulement une ou deux de Nouvelle-Zélande contrairement à ce que leur nom d’usage laisse présager.  Beaucoup de cultivars sont nés dans les pépinières néo-zélandaises mais aussi  étasuniennes, irlandaises et britanniques grâce à des semis inopinés. L’espèce Leptospermum scoparium est  celle retenue par les horticulteurs pour la sélection de cultivars du fait de son faible niveau d’exigences. Elle est présente dans toute la Nouvelle-Zélande ainsi que dans l’extrême Sud-Est australien depuis le littoral où elle atteint 8 m de haut, jusqu’en montagne où elle forme des coussins compacts. On la trouve le plus souvent sur des terrains humides ou momentanément détrempés ainsi qu’à proximité des geysers où le sol est chaud et sur sols acides, pauvres en nutriments. Cet arbuste persistant peuple le matorral constitué de landes et de brousses régulièrement incendiées, typiques du paysage australien. Lorsqu’aucun feu n’est intervenu au-delà de 50 ans, il est remplacé par la forêt qui ne laisse aucune chance aux manukas même âgés, contraints de disparaître sans laisser de descendance. Le passage du feu est indispensable pour provoquer l’ouverture des capsules et la dissémination de ses graines fines allongées. Elles se mettront à germer dans un endroit ensoleillé enrichi par les cendres.

Leptospermum ou arbre à thé

Leptospermum scoparium – illustration botanique

L’arbre à thé possède habituellement un port érigé jusqu’à 2-3 m de haut, mais plutôt arrondi, compact et touffu, d’environ 1 à 2 m, chez les formes cultivées. Des formes naines de 30 cm idéales en potée ou pour les rocailles ont fait leur apparition dernièrement. La croissance est lente à rapide selon les cultivars et l’arbuste accepte une taille légère après la floraison. Les branches verticales portent de petites feuilles aromatiques, alternes, simples et persistantes. Le limbe effilé, vert foncé plus ou moins nuancé de bronze et de pourpre, parfois velu et argenté comme chez Leptospermum lanigerum, possède une apparence d’aiguilles courtes, quelquefois piquantes. Le feuillage est riche en huiles essentielles comme chez la plupart des Myrtacées (Eucalyptus…). L’écorce claire devient dure et crevassée sur les sujets âgés.

Les fleurs à 5 pétales ronds bien distincts, de teinte généralement blanche ou rose, arborent un large centre sombre garni de nombreuses étamines courtes soudées à la corolle par paquets de 5 et un pistil. Les 5 sépales chutent généralement lors de l’éclosion. Chez nous, la floraison s’effectue entre avril et juin mais il n’est pas rare de la voir débuter en hiver lorsque le climat est particulièrement doux et ensoleillé et d’effectuer une remontée en été. La floraison qui garnit presque la totalité des rameaux est aromatique et très mellifère, mais diffuse assez peu de parfum. Les cultivars à fleurs doubles ont l’apparence de petits pompons chiffonnés à cœur sombre vraiment uniques en leur genre. ‘Pink Damask’ est un des plus résistants au froid. Le faible diamètre des corolles, compris entre 1 et 3 cm, est compensé par la profusion des fleurs qui persistent longuement sur les rameaux et qui sont mises en valeur par un feuillage généralement sombre. La gamme de couleur s’étend du blanc au cramoisi en passant par des formes bicolores rose et blanche.

Les fleurs sont suivies de capsules qui renferment de fines graines allongées comme l’indique l’étymologie latine du nom Lepto-spermum « graine mince ». Les capsules ne libèrent les graines qu’après le passage du feu si bien que vous pouvez les chauffer avec un briquet pour les obliger à s’ouvrir et récupérer les semences.

Le feuillage du Leptospermum fournit un thé riche en vitamine C. Il suffit de cueillir entre avril et octobre, des branchettes et de les faire infuser, un peu plus longtemps que pour du vrai thé, à l’état frais ou sec. L’essence est aussi appréciée en fleuristerie.

Fleurs de l'Arbre à thé

Fleurs de l’Arbre à thé, simple ou double : Leptospermum scoparium ‘Blanc’ (Photo B. Gratwicke), Leptospermum scoparium ‘Martini’, Leptospermum scoparium ‘Red Damask’ (Photo Sid Mosdell).

Les principales variétés de Leptospermum

Les variétés à fleurs simples

Leptospermum scoparium Martini - Arbre à thé

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 150 cm

Ce leptospermum est peut-être le plus spectaculaire de tous, à fleurs simples, passant du rose pâle au rose foncé. Il forme un gros arbuste au port étalé, en fleurs durant 5 à 6 semaines d'avril à juin. Son feuillage persistant est fin, aromatique au froissement, d'abord argenté, devenant vert. Il est certes un peu frileux, mais accommodant et résistant à la sécheresse. En pleine terre, on le réservera aux climats doux, mais il accepte très bien la culture en pots, à remiser l'hiver partout ailleurs.

Leptospermum Karo Pearl Star - Arbre à thé

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 150 cm

Cette variété forme un petit arbuste gracieux, très attrayant par l'abondance de ses petites fleurs rose au cœur vert et au joli feuillage vert tendre persistant.

Leptospermum scoparium Blanc

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 300 cm

Ce leptospermum est un ravissant arbuste australien persistant, certes un peu frileux, mais accommodant et résistant à la sécheresse. Il épanouit une belle et longue floraison blanche, sous la forme de petites fleurs semi-doubles à centre noir, disposées tout le long de rameaux garnis d'un fin feuillage vert foncé et aromatique.

Leptospermum Karo Spectro Bay - Arbre à thé

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 200 cm

Arbuste très attrayant par l'abondance de ses petites fleurs violet-mauve à cœur vert et au feuillage persistant et compact vert tendre.

Leptospermum Silver Sheen - Arbre à thé laineux

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 170 cm

Ce leptospermum est l'un des plus faciles à cultiver, et l'un des plus résistants au froid. Cet arbuste séduit aussi par son fin feuillage argenté et sa floraison blanche, longue et spectaculaire au printemps ou en été. Il est plus accommodant vis-à-vis du sol, attractif toute l'année, indifférent aux embruns et assez résistant à la sécheresse. En pleine terre, on le réservera aux climats relativement doux, mais il accepte très bien la culture en pots, à remiser l'hiver partout ailleurs.

Les variétés à fleurs doubles

Leptospermum scoparium Red damask - Arbre à thé

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 130 cm

Ce leptospermum au port compact est un ravissant arbuste australien persistant, parmi les moins frileux, accommodant et résistant à la sécheresse. Il épanouit une belle et longue floraison d'un rouge profond, sous la forme de petites fleurs très doubles disposées tout le long de rameaux garnis d'un fin feuillage vert foncé et aromatique.

Leptospermum scoparium Jubilee - Arbre à thé

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 125 cm

Un arbuste persistant très florifère et doté d'une grâce sauvage. Du printemps à l'été d'innombrables petites fleurs doubles roses recouvrent les rameaux, entourées d'un feuillage teinté de bronze au printemps, devenant vert. Il est certes un peu frileux, mais accommodant, indifférent aux embruns et résistant à la sécheresse.

Leptospermum Wiri Kerry - Arbre à thé

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 90 cm

Ce leptospermum de petite taille, au port en boule, est un ravissant arbuste persistant, doté d'une longue floraison printanière, sous la forme de petites fleurs doubles d'un rouge foncé, disposées tout le long de rameaux rouges et tortueux garnis d'un fin feuillage bronze. En pleine terre, on le réservera aux climats doux et aux sols peu calcaires à acides.

 

Plantation du Leptospermum

Où planter l’arbre à thé ?

L’arbre à thé pousse à l’état naturel dans des régions au climat doux assez humide de type océanique, mais aussi dans les forêts sèches, le plus souvent sur sol pauvre en minéraux, lessivé, neutre à acide. Cependant certains auteurs spécialistes de plantes méditerranéennes, confirment leur tolérance aux sols légèrement calcaires, pour peu qu’ils soient légers, limoneux et correctement drainés.

Les Leptospermum sont assez frileux, leur rusticité variant de -5 à -12°C. La touffe peut resurgir de la souche lorsque la partie aérienne succombe au froid. L’espèce montagnarde australienne Leptospermum lanigerum est l’une des plus résistante au gel  bien que sa partie aérienne puisse être affectée à partir de -8°C. Il apprécie le soleil mais pas les situations trop brûlantes ; plantez-le dans un jardin de bord de mer de préférence ou bien à mi-ombre si l’ensoleillement est important. L. scoparium ‘Red Damask’ est également réputé pour sa robustesse.

Plantez le Leptospermum en pleine terre sans crainte sur sol peu calcaire du littoral méditerranéen et atlantique depuis le Pays Basque jusqu’en Normandie.  Le sol doit être léger, sableux ou humifère et plutôt bien drainé si le gel est à craindre.  Cependant il accepte les sols humides de façon permanente ou temporaire en climat doux.

Les vieux sujets acceptent très bien la sécheresse, les embruns, la pollution. La culture en pot n’est pas un obstacle, ce qui permet aux jardiniers continentaux de profiter de leur généreuse floraison durant toute la belle saison.

Quand planter ?

Bien qu’il soit possible de planter les Leptospermum vendus en pot à tout moment de l’année, dans l’idéal, il est préférable de le faire au printemps afin d’assurer un bon ancrage des racines avant l’arrivée de l’hiver. Évitez d’intervenir en période de gel, de forte chaleur ou lorsqu’ils fleurissent.

Comment planter l’arbre à thé ?

Le Leptospermum selon son port peut constituer des haies moyennes persistantes, composer un massif en compagnie de Céanothes, Véronique arbustive ou de Cistes, ou encore des bordures avec les variétés naines. Une rocaille sèche et ensoleillée peut également accueillir l’arbre à thé.

  1. Plongez la motte dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  2. Creusez un trou de plantation, de 3 fois le diamètre de la motte.
  3. Apportez du fumier ou du compost décomposé, voire de la tourbe blonde afin d’abaisser le pH.
  4. Installez la plante dans le trou de plantation.
  5. Replacez la terre et tassez légèrement.
  6. Arrosez.

La reprise est facile et rapide et ne demande que peu d’entretien.

Pour une culture en pot, placez une couche drainante de 3-4 cm au fond du pot (graviers, tessons de poterie, etc.). Ajoutez un mélange composé de 3/4 de terreau (riche en tourbe blonde) et 1/3 de sable grossier.

Arbre à thé

Fruits du Leptospermum.

Entretien et taille

Renouvelez l’apport de compost ou fumier tous les ans au printemps ou dès l’automne notamment sur les plantes en pot sinon l’arbuste est assez frugal et ne demande aucun soin en pleine terre.

Après la floraison entre mai et juillet, opérez une taille d’équilibrage si nécessaire en rabattant seulement jusqu’au tiers la pousse feuillée. Les formes compactes ont une croissance plutôt lente si bien qu’il est rare de devoir intervenir.

Rentrez la plante en pot en serre froide lumineuse à partir de novembre. La température ne doit pas dépasser 10°C. Surfacez le pot avec du compost en mai, au moment de sortir la plante. Ne laissez pas stagner de l’eau dans la coupelle.

Le Leptospermum est réputé pour sa robustesse face aux maladies et ravageurs. Il est parfois attaqué par les cochenilles qui entraînent le noircissement du feuillage par  un champignon, la fumagine. Appliquez une huile blanche au début du printemps.

Multiplication : bouturage et marcottage

Le bouturage et le marcottage sont les moyens le plus usités pour multiplier le leptospermum.

Bouturage

L’arbre à thé peut se bouturer de juillet à septembre.

Préparez un pot profond en le remplissant de moitié de terreau mélangé à du sable.

  1. Prélevez un rameau d’une dizaine de centimètres de longueur sur une pousse de l’année.
  2. Supprimez les feuilles sur les deux tiers de la longueur en partant du bas.
  3. Piquez les boutures dans le substrat jusqu’au niveau des premières feuilles et imbibez bien tout le pot.
  4. Placez la culture sous châssis ou en serre froide pendant la période hivernale de novembre à mai. Maintenez toujours le substrat frais mais sans excès.
  5. Procédez par étapes au moment de sortir les pots dans le jardin.
  6. Attendez une année de plus pour placer les jeunes plants en pleine terre.

Marcottage

Cette méthode est plus simple que le bouturage mais elle a l’inconvénient de produire moins de nouveaux plants. Procédez en juillet après la floraison.

  1. Couchez un rameau long et souple vers le sol de façon à enterrer sa partie centrale..
  2. Grattez l’écorce avec l’ongle ou un coup de greffoir pour faciliter le percement de racines, puis maintenez cette portion de rameau dans le sol à l’aide d’un crochet.
  3. Placez un petit tuteur pour redresser l’extrémité de la marcotte qui sort de terre sur environ 10 cm de hauteur.
  4. Patientez au moins une année avant de séparer la marcotte de son pied-mère d’un coup de sécateur.
  5. Cultivez-la 6 mois en pot avant de la planter à sa place définitive.

Utilisation et association au jardin

Les Leptospermum forment des arbustes aux rameaux denses et serrés qui permettent d’en faire des haies brise-vent efficaces dans les jardins de bord de mer, notamment avec L. lanigerum ‘Siver Sheen’ doté d’une croissance rapide jusqu’à 2 m de haut. Ils entrent dans la réalisation de haies persistantes moyennes (pas plus de 2 m) en compagnie de Myrtes, de grands cistes (Cistus laurifolius, Citus (x) aguilari, de Feijoa, d’Olearia, de Poivre de Tasmanie (Drymis aromatica), de Céanothes de printemps…

Vous pouvez les associer à d’autres arbustes australiens ou néo-zélandais comme les Callistemon (Rince-bouteille), Grevillea,  Melaleuca, mais aussi à des essences sud-africaines qui formeront une scène exotique peu commune comme le Gomphostigma White Candy aux allures de genêt argenté, les gracieux Dierama surnommés les Cannes à pêche des anges dont les clochettes roses ou blanches se balancent au vent. L’Aloe arborescens, l’Anisodontea capensis, l’Echium fastuosum, le Beschorneria ou encore le Melianthus major devraient se plaire dans les mêmes conditions de culture.

Les Leptospermum sont aussi d’excellents sujets pour constituer un massif de terre de bruyère en compagnie de Camélias champêtres, de bruyères arborescentes, d’azalées, rhododendrons et d’un érable de Japon.

Les variétés basses comme Wiri Kerry peuvent tenir compagnie dans une rocaille ou une haie de moins d’un mètre de haut à la Myrte de Tarente, à des cistes étalés comme Cistus purpureus, Cistus (x) argenteus, à des céanothes compacts, au Myrsine africana…

Le saviez-vous ?

Les Maoris faisaient du thé avec le feuillage du Manuka car la plante est riche en vitamine C, ce qui explique l’intérêt des marins de James Cook qui emportèrent cette plante sur le navire afin de lutter contre le scorbut lors du deuxième voyage. A bord se trouvaient les botanistes Johann Reinhold Forster et son fils Johann Georg Adam Forster qui firent connaître l’espèce Leptospermum scoparium  en 1776. Le genre fut décrit presque un siècle plus tard par un autre britannique George Bentham en 1866 dans son œuvre Flora Australiensis à travers l’étude de 20 espèces dont l’auteur reconnaissait les grandes difficultés qu’il avait à les distinguer.

La distillation des feuilles à la vapeur d’eau permet d’extraire l’huile essentielle de manuka ou Tea tree de Nouvelle-Zélande, très appréciée pour ses propriétés antiseptiques, antibiotiques, anti-virales, antimycotiques, anti-inflammatoires, antihistaminiques et analgésiques et antiallergiques.

Pour aller plus loin

Découvrez notre large gamme de Leptospermum

Articles connexes

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire