Quels rosiers pour un talus ?

Quels rosiers pour un talus ?

Sélection de rosiers couvre-sol et conseils de plantation

Sommaire

Mis à jour le 6 Juin 2024  par Angélique 5 min.

Si vous disposez d’un talus dans votre jardin et que vous cherchez des plantes parfaites pour le masquer et le végétaliser, les rosiers tapissants ou rampants sont bien adaptés à ce type de terrain et le recouvriront d’un tapis de fleurs colorées, sans demander beaucoup d’entretien. Découvrez les rosiers à planter sur un talus, ainsi que nos conseils de plantation.

Difficulté

Les rosiers couvre-sol, plantes parfaites pour végétaliser un talus

Dans la famille des rosiers, les rosiers couvre-sol sont les plus appropriés pour recouvrir un talus et le fleurir. Un rosier couvre-sol est rampant et tapissant. Résistant, il supporte tout type de sol et apprécie les expositions ensoleillées et les terrains drainés. Parmi les rosiers couvre-sol, les décorosiers sont des variétés très résistantes et qui se cultivent presque sans entretien. Très florifères, ils sont très utiles pour décorer des parties du jardin difficiles à cultiver, comme les talus.

Les meilleures variétés de rosiers couvre-sol

Découvrez quelques-uns des meilleurs rosiers couvre-sol adaptés à un talus et se déclinant dans différents coloris.

Le rosier couvre-sol ‘Knock Out Radraz’z, une création signée Meilland

Le rosier couvre-sol ‘Knock Out Radrazz’ est un excellent rosier qui se couvre de fleurs semi-doubles rouge vif à clair, de mai jusqu’aux premières gelées. Regroupées en bouquets, elles s’ouvrent sur un cœur d’étamines jaunes. Très florifère, ce rosier bénéficie également d’un feuillage vert sombre et lustré, semi-persistant et indemne de maladies. Fiable, résistante et facile à cultiver, cette création signée Meilland a obtenu le prestigieux label A.D.R. Ce rosier forme un buisson de 70 cm de haut sur 60 cm d’envergure et recouvre les talus de sa belle et longue floraison joyeuse et légèrement parfumée.

Le rosier décorosier ‘Emera’, un gai coloris fuchsia

Variété populaire, le rosier décorosier ‘Emera’ fait partie de l’excellente gamme de décorosiers qui connaît un grand succès grâce à son abondante floraison, sa grande résistance aux maladies et sa culture presque sans entretien. De mai à octobre, il se pare d’une spectaculaire floraison de roses semi-doubles au gai coloris rose fuchsia. Son feuillage est dense, vert brillant et semi-persistant. Récompensé par le label A.DR., il est fiable, facile à cultiver en tout type de sol et d’exposition, du soleil à la mi-ombre. Avec son port recouvrant, il constitue une très bonne plante couvre-sol. Il devient un buisson de 70 cm de haut sur 50 cm de large.

Le rosier décorosier ‘Opalia’, la luminosité du blanc pur

Autre variété de la gamme des décorosiers, le rosier décorosier ‘Opalia’ bénéficie des mêmes excellentes qualités que ses cousins : une abondante floraison de mai à octobre, une grande résistance aux maladies, une grande facilité d’entretien, un feuillage semi-persistant et l’obtention du label A.D.R., gage d’une plante d’excellente qualité. Du printemps aux premières gelées, il se pare de fleurs semi-doubles, d’un blanc pur et lumineux, avec un cœur d’étamines jaune d’or, qui contrastent joliment avec ses feuilles vert foncé brillant. Il forme un buisson de 70 cm de haut sur 40 cm de large. Grâce à sa végétation dense, il recouvre parfaitement le sol des talus.

Le rosier couvre-sol ‘The Fairy’, un rose frais et tendre

Créé en 1932, le rosier couvre-sol ‘The Fairy’ s’est forgé une solide réputation d’excellent couvre-sol. Il est apprécié pour sa généreuse floraison, qui intervient de juillet à octobre, période où il se couvre de bouquets de fleurs doubles d’un rose frais et lumineux très séduisant. Ses roses, en forme de pompons ou de rosettes, deviennent rose pâle en fin de floraison. Avec son feuillage fin, vert bronze et semi-persistant, il prend la forme d’un buisson de 80 cm de haut sur 90 cm de large, à la ramure étalée et retombante. Vigoureux et résistant, il est peu exigeant et se cultive sans souci, même sur un talus.

Le rosier décorosier ‘Calizia’, la douceur orangée

Autre décorosier aux fabuleuses qualités de culture et de floraison, le rosier décorosier ‘Calizia’ est un buisson de 70 cm de hauteur pour 40 cm de largeur qui se colore d’une multitude de bouquets de roses semi-doubles orange saumoné à orange pâle, de mai à octobre. Son feuillage semi-persistant est vert foncé lustré et très résistant et couvrant. Il se charge de garnir de sa dense végétation et floraison vos talus de jardin, sans demander d’entretien.

Le rosier à fleurs groupées ‘Golden Border’, un jaune ensoleillé

Le rosier ‘Golden Border’ est un rosier à fleurs groupées, compact, et offrant une longue floraison, de juin à novembre. Il se pare de roses globuleuses d’un jaune lumineux sur un feuillage vert frais luisant, sain et résistant. Les fleurs sont de taille moyenne, doubles, d’un coloris jaune vif entouré de jaune pâle et légèrement parfumées. Ce petit arbuste arbore un port buissonnant de 60 cm de haut sur 50 cm d’envergure et a un feuillage caduc. Résistant et peu sensible aux maladies, il s’adapte à tous les sols pas trop secs et tous les climats. Cette obtention de Meilland masquera le dépouillement de votre talus et l’illuminera de ses jolies tonalités.

Quand planter un rosier couvre-sol ?

La période de plantation dépend de la forme du rosier que vous allez planter. Pour un rosier acheté en pot ou en conteneur, il est possible de le planter à n’importe quel moment de l’année, en évitant bien sûr les périodes de gelée et de sécheresse. Pour un rosier en racines nues, la période de plantation s’étend de novembre à mars.

Comment planter un rosier couvre-sol ?

  • Préparer le pied de rosier pour la plantation. Deux cas sont possibles.
  • Si c’est un rosier en conteneur ou en pot, le plonger dans un seau d’eau et attendre qu’il n’y ait plus de bulles d’air qui s’échappent avant de l’enlever du pot.
  • Si c’est un rosier en racines nues, la plantation doit se faire immédiatement après l’achat afin que les racines ne se dessèchent pas. Si vous devez attendre quelques jours avant de planter, vous pouvez mettre les rosiers en racines nues en jauge pendant 3 à 4 jours.
    Vérifier que les racines sont saines et couper celles qui sont desséchées ou abîmées à l’aide d’un sécateur désinfecté avec de l’alcool. Après cet habillage des racines, passer au pralinage en les trempant dans un pralin prêt à l’emploi ou que vous aurez réalisé vous-même (mélange de terre, d’eau et de compost ou de fumier). Découvrez dans cet article comment praliner les racines et réaliser votre pralin.
  • Creuser un trou de 40 cm de profondeur, de largeur et de longueur avec une pelle
  • Disposer au fond du trou du fumier, du compost ou de l’engrais, et mélanger avec la terre. Vous pouvez aussi ajouter un peu de corne broyée.
  • Placer le rosier en mettant les racines à plat de façon à ce qu’elles ne remontent pas vers le haut et en veillant à ne pas enterrer le point de greffe. Pour cela, disposer une baguette et vérifier que le point de greffe se trouve bien au-dessus du niveau du sol.
  • Combler le trou avec la terre de jardin enlevée et tasser bien la terre de façon à éliminer les poches d’air

planter un rosier

  • Faire une cuvette d’arrosage autour du pied et arroser copieusement. Vous arroserez ensuite la première année régulièrement pour maintenir une humidité légère mais constante.
  • Pour végétaliser un talus, il est recommandé de planter plusieurs pieds. Respectez la distance de plantation entre chaque rosier couvre-sol afin de favoriser la meilleure installation possible en terre.

Pour aller plus loin

Découvrez :

Commentaires