Maladies et parasites du houx

Maladies et parasites du houx

Identifier et traiter naturellement

Sommaire

Mis à jour le 29 Juin 2023  par Leïla 4 min.

Le houx ou Ilex est un arbuste bien connu de nos sous-bois, bien qu’il en existe plusieurs espèces originaires d’Asie ou d’Amérique du Nord, en plus de l’Ilex aquifolium, natif d’Europe. Il est peu sujet aux maladies et attaques parasitaires, ce qui permet notamment à l’Ilex crenata, à la feuille proche du buis, de remplacer celui-ci, bien plus attaqué et décimé cette dernière décennie. Il existe toutefois quelques parasites spécifiques au houx que nous allons aborder dans cet article.

Difficulté

Les cochenilles pulvinaires

Les cochenilles pulvinaires se reconnaissent souvent aux amas cotonneux blancs que l’on retrouve au revers des feuilles du houx, notamment vers les mois de mai-juin. Par ailleurs, les feuilles sont collantes et couvertes de fumagine. On les appelle aussi cochenilles à coque, car les femelles ont une coque protectrice. Vous pouvez les trouver sur le houx.

Ce sont les espèces Pulvinaria hydrangea et Pulvinaira regalis qui agissent au jardin. Elles se développent surtout sur les arbres et les arbustes. Elles sont difficiles à combattre, mais ne produisent pas de dégâts importants. Vous pouvez sensiblement réduire leur quantité. Évitez d’utiliser un insecticide dont le rayon d’action est trop large et néfaste pour les auxiliaires utiles au jardin. Voici quelques solutions naturelles :

  • Passez déjà le jet d’eau sur le houx infesté, de manière un peu ciblée.
  • Enlevez-les cochenilles avec un chiffon imbibé d’alcool à 90 ° ou d’eau savonneuse. Rincez à l’eau.
  • Enlevez les coques cireuses présentes aussi sur le végétal. Pour cela, utilisez un couteau et passez-le entre la coque et le végétal. Récupérez-les dans un récipient puis brûlez-les.
  • Sur les larves qui n’ont pas de protection, pulvérisez une eau savonneuse au savon noir plusieurs semaines de suite pour diminuer la population.
  • Préparez dans un pulvérisateur une solution anti-cochenille composée d’1 cuillère à café d’huile de colza qui est asphyxiante et la même quantité d’alcool à 90 ° qui dérange les cochenilles, diluées dans 1 L d’eau avec 1 cuillère à café de savon noir qui permet à l’huile d’adhérer. Pulvérisez sur le végétal, recommencez 30 min après. Refaire une pulvérisation toutes les semaines jusqu’à disparition des cochenilles. Il est préférable d’appliquer ce traitement quand votre houx est à l’ombre, en fin de journée.
  • Si le houx est infesté, vous pouvez en hiver couper les branches d’un diamètre inférieur à 2 cm, où elles sont logées et les brûler.

Concernant la prévention, il est très utile d’encourager la présence d’auxiliaires au jardin. Les cochenilles sont sédentaires et vulnérables aux prédateurs. Gardez quelques zones du jardin plus sauvages en laissant pousser l’ortie par exemple, qui abrite de nombreux auxiliaires. Cultivez des fleurs mellifères. Installez des hôtels à insectes. Ces actions sont gratifiantes et récompensées.

→ Lisez l’article de Virginie pour tout savoir sur les cochenilles

pulvinaria

Cochenilles pulvinaires

La mineuse du houx

Voici un parasite spécifique au houx : Phytomyza ilicis. Cette mineuse est une espèce d’insectes diptères brachycères dont la larve « mine » les feuilles de houx. Semblable à un asticot ou une chenille, elle creuse des galeries dans l’épaisseur du limbe entre les deux épidermes. Ses dégâts sont surtout esthétiques, ce parasite n’affecte pas la croissance de la plante sauf en cas d’infestation massive. Les femelles pondent des œufs au revers des feuilles et les larves forment une mine linéaire qui se termine par une tache de couleur jaune à brun-rouge. C’est par l’apparition de ces taches que vous vous rendez compte de leur présence.

La mineuse du houx est difficile à combattre. Il n’y a aucun traitement chimique à prévoir, car les mineuses ne font que passer et les larves y sont insensibles. Les solutions naturelles sont les suivantes :

  • Pulvérisez une fois par mois une solution diluée de savon noir (toujours lui), au printemps, voire en été.
  • Plantez au pied du houx de la mélisse (Melissa officinalis) ou de la citronnelle (Cymbopogon citratus, ici en graines et ici en plant) dont les odeurs incommodent fortement la mineuse du houx.
  • Cela devrait suffire à l’éloigner. Sinon, vous pouvez couper et brûler les feuilles parasitées.
dégâts mineuse

Dégâts de la mineuse du houx

La tordeuse du houx

Rhopobota naevana de son petit nom, cette tordeuse s’attaque au houx, au myrtillier et aux canneberges. C’est un papillon dont la chenille d’un vert jaunâtre, à tête noire, d’1 cm de long, dévore les jeunes feuilles. Elle construit ensuite un nid en assemblant de jeunes feuilles qu’elle enroule avec des fils de soie. Il est souhaitable d’éliminer les amas soyeux produits par la tordeuse du houx, aux extrémités des rameaux, car elle est plutôt vorace. Elle est plutôt connue pour être crainte sur les fruitiers, la canneberge, mais aussi le pommier ou le poirier. En extérieur, elle est surtout active de juin à octobre. Dans la nature et au jardin, on considère qu’elle a un certain nombre de prédateurs naturels, même s’ils sont peu identifiés, parce que les dégâts observés sont contrôlés. C’est davantage un insecte craint dans les pépinières à grande échelle de fruitiers par exemple. Le mieux est de les enlever à la main quand on repère les chenilles ou les amas soyeux de feuilles enroulées. Si elles semblent plus établies, couper les rameaux infestés à la cisaille et les brûler.

Papillon Rhopobota naevana

Le puceron du houx

Le houx a aussi son puceron spécifique, connu sous le nom d’Aphis ilicis. C’est un puceron brun verdâtre, strictement inféodé au houx. Il s’attaque surtout aux jeunes pousses et jeunes feuilles qu’il abandonne lorsqu’elles deviennent trop coriaces. Ces pucerons, présents en Europe de l’Ouest et du nord, vivent en colonies denses sur les jeunes feuilles de l’Ilex aquifolium, notre houx commun. Les jeunes feuilles du houx vert s’enroulent vers l’intérieur. Plus tard dans l’année, quand les feuilles sont matures et coriaces, on peut les trouver sur les pétioles des fruits.

Les dégâts et les traitements sont les mêmes qu’avec les autres pucerons.

→ Lire l’article de Virginie pour tout savoir sur les pucerons.

Commentaires

Comment soigner le houx ilex