Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
cultiver des hostas en pot
conseil

Cultiver des Hostas en pot

Tout ce qu’il faut savoir pour réussir la culture des hostas en pot

Plantes de sol frais, les hostas aux magnifiques larges feuilles striées s’installent à l’ombre ou mi-ombre pour un effet luxuriant garanti. Ils font partie de ces vivaces supportant tout autant la plantation en pleine terre qu’en pot ou bac. Ils forment même un décor exotique en potées de différentes variétés où, ainsi surélevés, ils se préservent de leur principal ennemi, les limaces. Ils sont alors parfaits dans un patio, un jardin de ville, habillent avec style une terrasse ou un balcon à l’ombre. Groupés en nombre, ils participent ainsi à un jardin de pots avec une touche très actuelle.

Suivez nos conseils pour réussir à coup sûr votre culture d’hostas en pot !

De l’intérêt du pot chez les Hostas

Vivace généreuse très attrayante pour son feuillage ultra décoratif, l’hosta a un petit tendon d’Achille : les escargots et limaces en raffolent ! Si vous en avez au jardin, vous avez certainement assisté dépités aux nombreuses perforations disgracieuses sur leurs feuilles croquantes à souhait, pourtant prometteuses. Bien des ruses existent pour contrer les vilains gastéropodes… et autres mulots qui se délectent aussi de leurs racines ; certaines variétés sont plus aussi plus résistantes… Mais cultiver ses Hostas en pot est une parade intéressante pour qui possède un balcon ou une petite cour à l’ombre qui ne demande qu’à s’égayer. Les installer en potées directement au sein d’un massif, le long d’une allée ou d’un recoin ombragé du jardin est tout aussi intéressant visuellement et compose même un élément de structure. Ainsi surélevés, vos Hostas craignent moins les attaques de limaces, même si un petit paillage futé s’avère quand même utile. Ils seront plus résistants à un printemps humide, mauvais signe pour les Hostas.

Découvrez notre vidéo avec les hostas en pot de Michel dans notre jardin invité, le jardin de Barges :

Cultiver ses Hostas en pots permet aussi de les déplacer au gré de vos envies, et d’animer un coin de terrasse ou de jardin selon les saisons.

Comme ils entrent en dormance de novembre à mars, vos potées seront bien dénudées pendant la période hivernale, et cela sera plus visible pour des hostas installés dans des pots que dans le jardin : en choisissant un contenant de grande dimension, vous pourrez y planter quelques bulbes de petit diamètre à planter peu profond, en limite du pot, comme des perce-neiges ou des crocus, qui animeront l’espace en début d’année.

cultiver hosta terrasse, potée

Quel type et taille de pot ?

Tout dépend du style de la zone que vous allez habiller de pots et de vos goûts en la matière. Tant qu’à faire, optez pour des pots assez hauts, vous retarderez d’autant la montée des limaces et escargots. Vous pouvez installer de grands bacs sur des trépieds métalliques par exemple, en plus d’offrir à vos hostas un isolement du sol vous les mettrez particulièrement en valeur.

La taille dépendra de la variété (voir plus bas), mais avec leurs touffes relativement modestes (généralement 60 cm d’envergure), des pots d’un diamètre minimum de 40 cm suffisent pour la plupart (de 30 cm pour les cultivars nains à 60 cm et plus pour les variétés géantes). Dans tous les cas, le diamètre du pot doit être a peu près proportionnel à la taille de votre hosta à maturité.

Pour une mise en scène efficace jouez avec les tailles et formes de vos potées mais conservez idéalement un même type de matériau, ce qui est plus esthétique, sur une même gamme de végétaux, d’ombre en l’occurrence. Dans un massif, où vous laisserez à l’année vos pots sur la terre (sans soucoupe), choisissez un matériau résistant au gel, par exemple une terre cuite ou une terre vernissée pour un effet camouflage. Le grès est une bonne option également car résistant au gel. On le trouve maintenant également dans un esprit contemporain, mais il vous faudra le percer en son fond. Autre option avec un hosta géant : un grand pot très coloré, turquoise ou rouge par exemple, qui créera au contraire un point focal d’intérêt. Le long d’une allée ombragée, un effet de pots alignés de même dimension créera une belle dynamique et un parfait accompagnement de la zone.

La terre cuite vernissée a l’avantage pour les hostas de moins se dessécher que la terre cuite simple, qui est poreuse. Elle gardera donc plus de fraicheur. Proscrivez les matières retenant la chaleur comme le plastique, le métal. Cependant, les containers en zinc sont très flatteurs pour des hostas, bien à l’ombre et correctement arrosés ils ne souffrent pas en été.

Quand et comment planter ?

Plantez idéalement en début de printemps, début avril, c’est le moment où les hostas commencent à émerger du sol en longs cylindres enroulés. Vous pouvez vous y prendre également en automne si vous divisez vos souches du jardin et en installez en potées.

L’hosta est certes une plante de terrain frais, mais pour une plantation en pot assurez-vous qu’il est muni d’un trou de drainage en son fond, sinon ce sera la piscine assurée en plein hiver. Un drainage de billes d’argiles est bienvenu, sur 3 cm environ.

Le substrat doit être drainé mais riche et conserver la fraicheur : vous ferez un mélange de terre de jardin et de terreau, et idéalement de compost bien décomposé ou de terreau de feuilles si vous en avez. Ne démêlez pas trop les grosses racines un peu fragiles.

L’ajout d’un paillage sera bien utile, tant pour activer une double barrière anti-limace, que pour conserver la fraicheur au substrat l’été : choisissez un paillage rugueux, gênant pour la progression des gastéropodes comme des coques de noisettes, un broyat grossier, etc.

Ne rajoutez pas forcément de soucoupe sous votre potée, sauf si vous pensez ne pas pouvoir arroser suffisamment. ou quand vous vous partez en vacances. Otez la soucoupe en hiver, les pluies seront suffisantes lors de la période de dormance de la plante.

Cultiver des hostas en pot

Les racines fragiles de l’hosta. Le trou de drainage est essentiel pour votre plantation en potées

Entretien et soins

Les hostas sont très faciles à vivre. Seul l’arrosage est primordial pour vos hostas en pots : ne supportant pas la sécheresse, vous devez veiller à ce que le substrat soit toujours bien frais. Privilégiez un arrosage du du matin, au pied, car l’arrosage du soir attire la venue des limaces et des escargots.

Les hostas peuvent rester en pot plusieurs années, et ne nécessitent pas réellement de rempotage. Si vous les divisez, faites le en septembre, une fois qu’ils ont emmagasiné l’énergie suffisante dans leur racines et rhizomes.

Comme pour toute plante en pot, un apport d’engrais est recommandé au printemps, en même temps que le départ de végétation vers le mois de mai, puis dans le courant de l’été. Enfouissez quelques granulés de corne broyée. Un surfaçage de terreau est utile pour des plantes installées depuis longtemps dans leur pot. Pour entretenir et développer les grandes feuilles des hostas, utilisez un engrais riche en azote.

Si vous avez des pots en argile, installez les l’hiver sur des cales de bois pour les isoler du froid, non pas pour la plante elle-même qui est complètement rustique, mais pour vos pots qui risqueraient de se fêler.

Quelles variétés ?

Tous les hostas sont cultivables en pots, il en existe des centaines ! Certains Hostas atteignent des feuillages aux tailles XXL tandis que d’autres sont beaucoup plus petits.

Si vous disposez d’un espace réduit et que vous êtes sous le charme de ces belles vivaces de l’ombre, choisissez des hostas nains comme l’Hosta ‘Warwick Edge’ aux feuilles marginées de crème (il mesure 30 cm de haut sur 60 de large), l’Hosta ‘Blue Mouse Ears’, un cultivar miniature au très beau feuillage bleuté qui résiste aux limaces, ou l’Hosta ‘Ground Master’ panaché et très compact.

Pour sublimer une grande terrasse ou un bel espace, optez pour des hostas géants comme fortunei ‘Frances’, qui planté dans un grand conteneur, fait sensation. L’Hosta ‘Honeybells’ au beau feuillage vert franc possède des fleurs remarquables, l’Hosta ‘Krossa Regal’, gris bleuté, plus haut que large (1m sur 50cm) est très élancé et amène de la hauteur à votre potée.

Comment les associer dans un jardin de pots ?

Regrouper vos hostas en potées et constituer un jardin de pots est une façon de créer un effet de masse très esthétique.

Vous pouvez choisir de réunir uniquement différentes variétés d’hostas (nuances de feuillages crémées à jaunes, panachées, bleutées de tailles différentes…) pour les mettre en valeur, ils composeront une scène magnifique.

Vous pouvez également les mélanger à d’autres potées luxuriantes se plaisant bien en situation ombragée comme des fougères (Adiantum pedatum, Dryopteris erythrosora), des Hakonechloas macra, des heuchères pourpres, des bégonias grandis … dans des pots de différentes formes et hauteurs. Associez deux ou trois types de plantes différentes, pas plus, pour créer une ambiance exotique.

Ces différentes options n’ont pas leur pareil pour apporter une touche foisonnante et égayer un recoin triste d’un patio ou d’une terrasse sombre !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)

4 réflexions au sujet de « Cultiver des Hostas en pot »

  • Clavier Annie

    Très bon article qui m’a permis de réviser mes connaissances . J’ai une mini collection de 9 hostas en pot qui vont très bien . Malheureusement je n’ai pas d’arbres et très très peu d’ombre aussi je ne sais pas trop où les mettre . Pendant combien de temps peuvent ils rester au soleil . Merci

    Répondre
    • Gwenaëlle

      Bonjour et merci Annie ! Les hostas au soleil vont certainement jaunir à un moment, voire cuire, et il vous faudra surtout les arroser très souvent. Si c'est juste le soleil du matin, cela ne pose pas de problème. Sinon, je vous conseille d'installer un petit "paravent" soit végétal (feuillages suffisamment luxuriants donc couvrants de Cannas, Hedychiums, etc qui tolèrent pot + soleil), soit composé par exemple de canisses ou brande de bruyère, doublé pour assurer de l'ombrage, ou pourquoi pas de planches de bois peintes dans le coloris de vos pots ? cela peut être très déco en même temps !

      Répondre
  • Meli

    Bonjour,
    J'ai un hosta en jardinière sur un balcon depuis environ 5/6 ans. Il est chaque année plus magnifique.
    Jusque là, il devait supporter tous les éléments, pluie, vent, neige, gel et ça ne le gênait pas du tout. Mais cette année, ayant construit une pergola au dessus de ce balcon, il se trouve protégé de la pluie et de la neige. Est-ce que ça ne risque pas de lui manquer et souffrir de sécheresse ? Dois-je l'arroser durant l'hiver pour compenser toute cette eau qu'il reçoit habituellement en automne et en hiver et dont il va être privé cette année ? et si oui, à quelle fréquence ?

    Merci de votre réponse
    Cordialement
    Meli

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      S'il se retrouve abrité des intempéries, il faudra probablement l'arroser en été et en automne s'il fait sec. Il suffit d'enfoncer votre doigt dans le substrat sur quelques centimètres pour vérifier si humide ou pas. Si sec, vous arrosez. En hiver, la plante rentre en dormance, je ne pense pas que ce soit utile.

      Répondre
Laisser un commentaire