Cultiver des Muscaris en pot 

Cultiver des Muscaris en pot 

Pour des compositions fraîches et printanières

Sommaire

Rédigé le 6 Septembre 2023  par Leïla 6 min.

Le Muscari est une petite fleur à bulbe, à floraison printanière, dont le coloris emblématique est le bleu.  Même si le bulbe de Muscari se naturalise aisément et peut coloniser des espaces importants, il est aussi tout à fait adapté à la culture en pot. Sa petite taille et ses faibles exigences font qu’on l’apprécie beaucoup en potées et jardinières, où il est ravissant, seul ou en mélange avec d’autres bulbes. Profitez-en pour planter des muscaris moins connus que l’espèce-type Muscari armeniacum, qui font moins de feuillage, et qui s’admirent de près. Ces petits trésors cachent plus d’un secret dont on profite mieux en pot à hauteur d’yeux et de nez.

Voici nos conseils pour cultiver ce ravissant bulbe en pot. Vous comprendrez vite dans le premier chapitre de cet article à quel point j’aime les muscaris.

Bulbes de Printemps

Les jolis muscaris bleus

Difficulté

Quelles espèces et variétés ?

Toutes les espèces et variétés de muscaris sont adaptées à une plantation en pot. Il existe cependant quelques différences de conditions cultures chez quelques espèces plus rares et très intéressantes, qui peuvent d’ailleurs trouver avantage à une plantation en pot :

  • Les espèces et cultivars de Muscari armeniacum, Muscari aucheri, Muscari azureum, Muscari latifolium, Muscari comosum et Muscari negectum ont toutes les mêmes conditions de culture. Ils sont bien rustiques.
  • Le Muscari macrocarpum est plus gélif, mais son cultivar  ‘Golden Fragrance’ résiste à des gelées jusqu’à -15° C environ, en sol parfaitement drainé. Ce Muscari a besoin d’une exposition chaude et son bulbe a besoin de « cuire » en été sous le sol pour bien fleurir au printemps.

Parlons ornemental ! L’espèce-type du Muscari armeniacum est celui qui se propage le plus rapidement, mais son feuillage est assez encombrant et négligé, même dès la floraison. En pleine terre, ce n’est pas un problème, en mélange à d’autres bulbes puis d’autres vivaces qui peuvent cacher ce feuillage inesthétique, mais en pot, c’est plus embêtant. Je vous conseille donc de privilégier les autres espèces qui développent un feuillage moins lâche, plus épais, moins haut et moins prolifique. Chez le Muscari azureum, le feuillage est court et chez le Muscari neglectum, il est particulièrement fin. Enfin, le Muscari latifolium ne développe qu’une seule feuille, rubanée, assez large, par tige florale.

En ce qui concerne la floraison, explorez les différentes espèces et variétés pour faire votre choix, au-delà de l’espèce-type du Muscari armeniacum, beaucoup vu, il y a vraiment de très jolis muscaris moins fréquemment plantés et quelques curiosités botaniques. Déjà, tous les cultivars issus du Muscari armeniacum présentent un intérêt ornemental supérieur à l’espèce-type, avec des accents de fantaisie, des petits anneaux blancs par-ci ou des floraisons mousseuses par là, ou encore de très jolies couleurs sur des fleurs coniques raffinées. Il y a de quoi explorer attentivement pour se concocter des potées uniques et enthousiasmantes ! Concernant les autres :

  • Le Muscari macrocarpum ‘Golden Fragrance’, évoqué plus haut, développe une belle floraison en deux tons, jaune et violacé, parfumée d’une fragrance fruitée évoquant la banane.
  • Le Muscari azureum, tout en douceur, nous régale d’une floraison d’un bleu azur, douce et intense à la fois, sur son feuillage court.
  • Les déclinaisons du Muscari aucheri (‘Cool Blues’ par exemple) sont toutes dignes d’intérêt, entre très jolis coloris, souvent pastel, et floraisons à impression bicolore.
  • Le Muscari comosum, muscari à toupet violet et le Muscari comosum ‘Plumosum’ sont deux curiosités qui valent le détour.
  • Le Muscari latifolium, fin et très joliment bicolore, mérite que l’on s’y attarde, comme son cultivar ‘Grape Ice’.
  • Le Muscari neglectum est très beau, très foncé, d’un bleu presque noir, contrasté avec des anneaux blancs.

Les muscaris fleurissent dès le mois de mars pour certains, par exemple les cultivars de Muscari armeniacum. Mais la plupart des muscaris fleurissent en avril et en mai. Le muscari fait partie de ces bulbes dont la culture peut être forcée pour obtenir des floraisons en pot dès le mois de décembre.

bulbe printemps

Dans le sens des aiguilles d’une montre : Muscari macrocarpum ‘Golden Fragrance’, Muscari ‘Mount Hood’, Muscari aucheri bleu clair et blanc en mélange ‘Ocean magic’ et ‘White magic’, Muscari ‘Pink Sunrise’, Muscari latifolium, Muscari neglectum, Muscari latifolium ‘Grape Ice’

Quel type de pot ? quelle taille ?

Le choix de la taille du pot dépend du nombre de bulbes de fleurs que vous allez planter. Si vous prévoyez de mettre dans le pot d’autres bulbes ou vivaces, voyez assez grand et profond. Des pots ronds comme des jardinières rectangulaires font très bien l’affaire. Si vous ne plantez que des muscaris, un pot de 15  à 20 cm de profondeur est adapté. Pour la largeur ou le diamètre, calculez en prévoyant de planter un peu serré, quitte à diviser les bulbes au bout de 3 ans environ. On conseille d’espacer les bulbes de 6 cm. Vous pouvez planter un tout petit peu plus serré, mais à peine, les muscaris se développent assez vite.

Choisissez la matière de votre préférence, ayez simplement en tête que dans la terre cuite, poreuse, l’eau est rapidement absorbée et ne stagne pas, mais qu’elle nécessite des arrosages plus fréquents.

Si vous habitez dans une région très pluvieuse en hiver, privilégiez la terre cuite pour éviter que de l’eau imbibe le substrat trop longtemps à la mauvaise saison.

bulbe de printemps

Des muscaris en petites potées

Quel substrat ?

Plantez dans un terreau classique pour plantes en pot, de bonne qualité, qui aura à la fois une bonne rétention d’eau tout en étant drainant.

Vous pouvez aussi composer un mélange à raison de 1/3 de terreau ou de compost, 1/3 de sable de rivière et 1/3 de terre de jardin. Si vous n’avez pas accès à tous ces éléments, vous pouvez aussi mélanger 20 à 30 % de sable de rivière à 70 à 80 % de terreau qualitatif.

Prévoyez dans tous les cas un drainage au fond du pot à base de billes d’argile, de pouzzolane ou de graviers. Prévoyez également un paillage pour le dessus du pot.

Quand et comment planter ?

Plantez vos muscaris à l’automne, dès le mois de septembre et jusqu’à mi-novembre. Pour une plantation en pot, privilégiez un emplacement assez ensoleillé.

Procédez ainsi :

  • Versez une couche de drainage de quelques centimètres au fond du pot sous forme de billes d’argile, de graviers ou de pouzzolane.
  • À part, mélangez les différents éléments du substrat.
  • Versez un peu de substrat dans le pot.
  • Installez les bulbes à environ 8 cm de profondeur en les espaçant de 6 cm. Ils doivent être recouverts de 2 à 3 fois leur hauteur de terre.
  • Complétez avec le substrat en tassant légèrement et régulièrement.
  • Remplissez jusqu’à quelques centimètres sous le bord du pot et tassez encore une fois.
  • Arrosez légèrement.
  • Quand l’eau est bue, ajoutez un peu de substrat si nécessaire, si des vides sont apparus.
  • Paillez sur 2 centimètres environ.
bulbes de printemps

Des bulbes de muscaris plantés à 8 cm de profondeur environ

Si vous plantez d’autres bulbes dans le même pot, plantez d’abord les bulbes les plus gros et remontez progressivement, en respectant la règle de recouvrir les bulbes de deux à 3 fois leur hauteur de terre suivant leur taille. Chaque taille de bulbe se trouve ainsi plantée à des hauteurs différentes.

→ Voir l’article de Sophie : le guide des profondeurs pour les bulbes de Printemps.

Arrosage

Après la plantation d’automne, arrosez seulement de temps en temps si l’hiver est sec. Si le pot prend la pluie, n’arrosez pas. À partir du démarrage de la végétation, en fin d’hiver ou au début du printemps, arrosez plus régulièrement en laissant toujours sécher le substrat entre deux arrosages, sur environ la moitié du pot. Faites attention à ce que le substrat ne se dessèche pas et ne se décolle pas des bords, il est difficile de le réhydrater ensuite. N’arrosez plus ensuite pendant la période de dormance en été.

Entretien

  • Ne coupez le feuillage que lorsque celui-ci est fané pour laisser au bulbe le temps de reconstituer ses réserves pendant la période de dormance estivale.
  • À l’automne, faites un apport de compost décomposé par griffage au pied des plantes, cela aidera les bulbes à bien fleurir au printemps suivant. Si vous n’y avez pas accès, les années où vous ne rempotez pas vos bulbes, ajoutez du lombricompost en surface et incorporez aussi par griffage.
  • Au bout de 3 à 4 ans, lorsque le feuillage devient jaune en été, il est temps de diviser les muscaris pour maintenir une bonne vigueur. Arracher les bulbes et séparer les bulbilles avant de les replanter.

Commentaires

Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.