Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Comment avoir un beau gazon sans mauvaises herbes ? Quand semer votre pelouse ? Comment bien l'entretenir, la tondre, la rénover sans tout refaire... Nos experts jardin répondent à toutes vos questions sur le gazon et la pelouse !
conseil

Avoir un beau gazon, en 10 questions - réponses

les bons gestes, nos conseils et astuces

Avoir une belle pelouse, une herbe bien verte, qui pousse dru, donne toujours une bonne impression. Au jardin, le gazon repose le regard et met en valeur les massifs de fleurs, d’arbustes. Mais, dans les faits, avoir une belle pelouse est plus difficile qu’il n’y paraît. Rares sont les personnes qui ne soient jamais agacées par l’apparition de mousse ou de « mauvaises herbes » comme le trèfle, les pissenlits… N’avez-vous jamais, vous-même, ressentit une pointe de désespoir quand, l’été venu, votre gazon revêt sa couleur jaune paille ?

Alors, comment avoir une belle pelouse ? Découvrez nos réponses et solutions aux 10 questions les plus fréquemment posées par les jardiniers !

Un beau gazon : un écrin pour vos massifs !

Comment avoir un gazon, une pelouse sans mauvaises herbes

Pâquerettes, Pissenlit, Plantain sont courants dans les pelouses. Ils s’y sèment facilement, profitant du moindre centimètre carré de libre. Pour les éliminer, on utilisait jadis un désherbant sélectif qui s’attaquait à toutes les plantes sauf aux graminées. Outre le côté néfaste de l’usage d’une telle substance, cette solution n’était souvent pas satisfaisante, car elle laissait de nombreux « trous » dans la pelouse.

Pour éliminer les mauvaises herbes dans une pelouse, il n’existe qu’une solution : une gouge, un couteau ou encore un désherbeur mécanique de type Fiskars… et de l’huile de coude ! Une fois les plantes arrachées, avec leur racine, comblez immédiatement les trous avec du terreau mélangé avec des graines de gazon avant que d’autres graines d’adventices n’en profitent pour s’installer à leur tour.

Le trèfle (trifolium reptens) est, lui aussi, souvent déploré dans les gazons. Rampant, il est difficile à éliminer, même en l’arrachant régulièrement. La meilleure des solutions reste alors à considérer ses avantages : le trèfle reste vert même en cas de grosse chaleur, comme toutes les légumineuses, il cape l’azote et contribue ainsi à nourrir le sol et sa floraison est un régal pour les bourdons !


Enfin, sachez qu’il est possible de limiter l’apparition de mauvaises herbes dans la pelouse. Pour ce faire, nous vous conseillons de :

  • pratiquer un faux semis avant l’engazonnement (voir notre fiche-conseil : « Le faux semis, une technique efficace pour réduire les « mauvaises herbes » ),
  • tondre assez haut (6 ou 7 cm) afin d’obtenir un système racinaire plus important,
  • passer en mulching à chaque fois que cela est possible afin de nourrir les graminées (Voir notre article « Tout savoir sur le mulching »)

Plus vous tondez court, plus les « mauvaises herbes » sont nombreuses dans votre gazon

Mon gazon jaunit, pourquoi ?

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent entraîner le jaunissement d’une pelouse mais, la plupart du temps, c’est le signe que votre gazon a tout simplement faim. Pour le faire reverdir, il convient de lui apporter des éléments nutritifs, sous forme d’engrais spécial gazon ou sous forme d’une fine couche de terreau ou mieux, de compost. Dans ces deux derniers cas, on parle de « terreautage ». Encore peu pratiqué chez nous, le terreautage permet de nourrir de façon plus douce et plus durable la terre qui nourrira à son tour les graminées du gazon.

Mon gazon est brûlé par le soleil, que dois-je faire ?

En période de canicule ou lors des périodes de sécheresse, faute d’arrosage, la pelouse se transforme rapidement en paille au point de sembler morte. Ce phénomène est généralement amplifié si vous tondez très court. En effet, une pelouse tondue court toute l’année développe un système racinaire peu profond. les graminées sont alors plus sensibles au dessèchement. Ce phénomène s’accentue encore si votre terrain est compact.

Contre l’herbe sèche, brûlée, n’y a malheureusement pas grand-chose à faire à part attendre le retour des pluies qui entraîneront un reverdissement naturel.

Cependant, si ce phénomène se produit chaque année et qu’à chaque fois, votre gazon peine à retrouver belle allure, il se peut fort que votre climat ne soit pas compatible et qu’il faille trouver une alternative au gazon, comme les plantes « carpettes ». Pour en savoir plus sur ces plantes, rendez-vous sur notre fiche-conseil  : « Alternative au gazon : 10 couvre-sol pour remplacer la pelouse »

La piloselle (Hieracium pilosella), une des nombreuses alernatives au gazon en sol sec

Comment rénover, réparer un gazon sans tout refaire ?

Cas n°1 : un mauvais état et un vieillissement général de la pelouse

Un gazon vieillissant, feutré ou envahi par la mousse, peut tout à fait retrouver une belle allure sans avoir à tout refaire. Cette rénovation se fait à l’automne ou au printemps, en deux étapes :

Première étape : la scarification

Scarifier un gazon permet d’éliminer la mousse et la couche de chaume qui asphyxient le gazon. Elle s’opère, suivant la surface à traiter, avec un scarificateur à main ou un scarificateur électrique ou thermique. Pour scarifier votre gazon,

  • commencez par le tondre court (environ 2 cm) puis passez le scarificateur de façon croisée : une fois dans le sens de la longueur puis une seconde fois dans le sens de la largueur de votre terrain.
  • Ramassez les déchets produits à l’aide d’un râteau.

Votre pelouse aura peut-être très mauvaise mine, ne paniquez pas, c’est tout à fait normal !

Deuxième étape : le sur-semis

Le sur-semis va permettre de combler les zones à nues ou clairsemées. Utilisez pour cela un gazon de regarnissage qui a la particularité de pousser vite.

  • Semez en croisant les passes et en insistant un peu sur les zones très claires.
  • Si vous disposez d’un rouleau, passez-le pour bien faire adhérer les semences à la terre.
  • Arrosez au tuyau d’arrosage, doucement, en pluie, pour ne pas déplacer les graines.

Cas n°2 : des trous ou zones sans herbe dans une pelouse ?

Si votre pelouse est endommagée de façon très locale, sous forme plaques ou de trous, attendez l’automne ou le printemps pour intervenir :

  • commencez par gratter le sol à l’aide d’une griffe pour bien décompacter la zone,
  • égalisez pour obtenir une surface plane,
  • semez du gazon de regarnissage mélangé avec de la terre fine, du terreau. Vous pouvez également utiliser un produit tout en un comprenant semence et substrat, de type « Patch Magic »
  • Arrosez et patientez jusqu’à la levée !

Quand semer du gazon ?

Vous pouvez semer votre gazon au printemps (de mars à juin) mais la période idéale est l’automne (septembre à novembre) : la terre, réchauffée, associée aux pluies automnales permet une levée rapide. Par ailleurs, en semant à l’automne, votre jeune pelouse ne risque pas de subir les effets d’une éventuelle vague de chaleur, qui est plus à craindre qu’un épisode de froid.

Si vous semez une pelouse au printemps, il faudra lui fournir des arrosages réguliers et abondants jusqu’à ce qu’elle soit bien installée.

Comment entretenir un gazon

On n’y pense pas forcément mais, pour rester beau, un gazon nécessite quelques soins. L’entretien courant du gazon consiste principalement à le tondre et à le nourrir, soit en tondant en mode mulching, soit en faisant régulièrement des apports d’éléments nutritifs, sous forme d’engrais spécial gazon ou, mieux, sous forme de compost fin et bien décomposé.

Cette fertilisation, également appelée « terreautage » se fait au printemps ou à l’automne, en fonction des besoins de votre pelouse. Pour terreauter une pelouse :

  • étalez le compost (200 à 500 g par m2, en fonction de la fréquence des terreautages et des besoins de votre pelouse), à la volée, ou à l’aide d’un épandeur sur roues,
  • Passez ensuite le râteau pour bien étaler le compost,
  • Procédez à un arrosage.

Le terreautage est, idéalement, précédé d’une scarification. Mais, si votre gazon est en bon état, cette opération n’est pas forcément nécessaire et ne sera réalisée que si celui-ci présente une couche de chaume ou que si la mousse commence à apparaître.

J'ai beaucoup de mousse dans ma pelouse, pourquoi et que faire ?

Il existe deux principaux facteurs qui favorisent la mousse dans les gazons :

  • un jardin trop ombragé, trop humide,
  • une terre trop acide,

Pour éviter ces désagréments, nous vous conseillons tout d’abord de bien choisir votre gazon et d’opter pour un gazon « ombre », adapté au manque de lumière.

Une fois la pelouse installée, pensez à vérifier de temps à autre le pH (potentiel hydrogène) de votre sol. Vous trouverez facilement des kits test en jardinerie. Idéalement, ce pH doit être situé entre 6.5 et 7. En dessous de 6,5, votre sol est trop acide, il « fonctionne » moins bien, il se compacte et favorise l’installation de la mousse.

Pour corriger un sol trop acide, plutôt que de la chaux agricole, je vous recommande l’utilisation de la Dolomie magnésienne. Broyée, cette roche calcaire constitue un excellent amendement qui permettra de réactiver la vie biologique de votre sol et remonter, en douceur, son pH. La dolomie s’utilise tout simplement en épandage, à l’automne, à raison de 6 kg pour 100 m². Cette posologie pourra être ajustée en fonction du pH de votre sol.

Enfin, vous pouvez également utiliser de la cendre de bois. Voir notre article : « Cendre de bois, comment l’utiliser au jardin »

Comment choisir son gazon ?

Vous trouverez dans le commerce un très large choix de semences pour pelouse ou gazon : gazon anglais, sport et jeux, gazon d’ombre, gazon détente et ornement… mais aussi des gazons à entretien réduit comme ceux qui contiennent du microtrèfle. Peut-être pensez-vous qu’il s’agit d’une simple stratégie marketing… Détrompez-vous ! Ces divers types de gazons sont composés de mélanges de graminées assez différents (fétuque, pâturin, ray-grass…). Ils sont élaborés pour correspondre précisément à la nature du sol, à votre climat mais aussi à l’usage que vous ferez de votre pelouse.

Pour bien choisir votre gazon, il faudra donc prendre en compte ces différents paramètres. Si vous vous sentez vraiment perdu, sachez qu’il existe même des applications pour smartphone qui vous permettront de définir quels mélanges à privilégier.

La qualité des semences est un critère de choix important. Au printemps, il n’est pas rare de voir fleurir les promotions sur le gazon (à peu près à la même époque que les pissenlits…). Certaines jardineries proposent également, toute l’année, des semences à bas prix. Prudence ! Une fois semé, un gazon de mauvaise qualité est souvent difficile à rattraper. Pour plus de sécurité, nous vous recommandons vivement de vous orienter vers un gazon label rouge.

Comment bien tondre ma pelouse ?

Tondre la pelouse peut sembler anodin. C’est pourtant un geste un peu technique qui mérite qu’on s’y attarde. En effet, si bon nombre de pelouses ne correspondent pas à l’attente de leurs jardiniers, c’est souvent à cause d’une tonte mal pratiquée.

Voici quelques indications pour bien tondre une pelouse classique, de type « détente » :

  • Vérifier toujours que vos lames sont bien aiguisées. Dans le cas contraire, faites-le sinon la tondeuse ne fera pas de coupe nette, mais déchiquettera les brins d’herbe qui sécheront et donneront un air un peu grillé à votre pelouse.
  • Ne tondez pas trop court ! Le réflexe de tout propriétaire de « gazon moche » est de baisser rageusement le plateau de coupe, soit pour tenter de repartir à 0 ou pour faire disparaître les mauvaises herbes. Ce n’est pas efficace et cela ne fait qu’accentuer le problème. L’idéal est de ne couper qu’un tiers de la hauteur totale de l’herbe ou de moduler la hauteur de tonte en fonction des saisons :


Sachez, à ce propos, qu’une pelouse tondue à ras ne repousse pas plus lentement. Enfin, nous l’avons vu plus haut, la corrélation entre hauteur de tonte et présence d’adventices est établie. Et les pissenlits sont malins… ils s’adaptent généralement à vos pratiques et fleurissent de plus en plus bas, jusqu’à en devenir acaules ! Enfin, une pelouse tondue très court sera moins résistante à la sécheresse et au piétinement.

  • Tondez régulièrement : en pleine saison, il faut généralement tondre toutes les semaines. La fréquence des tontes diminue généralement en été, en cas de sécheresses, elles peuvent parfois être espacées de deux semaines.
  • Ne tondez pas une herbe mouillée, attendez que la rosée ou que la pluie ce soit évaporées. Dans le cas contraire, la coupe est de moins bonne qualité et les résidus d’herbe s’agglutinent dans le bac.
  • Mulchez avec discernement. Tondre en mode mulching comporte de nombreux avantages, à condition de mulcher dans de bonnes conditions. Si votre herbe est un peu haute et que le temps est humide, vous n’obtiendrez pas de bons résultats : mieux vaut ramasser.
  • Soignez les finitions : la perfection réside dans les détails, ne négligez pas les bordures et les zones inaccessibles. Une fois la tonte terminée, coupez l’herbe résiduelle à l’aide d’un coupe bordure ou d’une cisaille à gazon.

Que penser du gazon en rouleau ?

Le gazon en rouleau ou gazon de placage est une bonne solution pour tous ceux qui souhaitent un résultat immédiat. Jadis réservé aux professionnels, ce gazon est désormais accessible aux particuliers. Il s’achète même en ligne ! Naturel, il est cultivé puis découpé et enroulé pour la livraison. Dense et normalement dépourvu d’adventices, il s’installe facilement. Mais, n’espérez faire l’impasse sur la préparation du terrain : pour s’enraciner correctement, il devra être posé sur une terre désherbée, décompactée, fertilisée et correctement nivelée ! Le gazon en rouleau est également une bonne option pour ceux qui souhaitent une pelouse parfaite : démarrer avec un gazon bien fourni limite l’apparition des mauvaises herbes, ce qui facilite son maintien en l’état. Enfin, son prix, plus élevé, motive un peu pour bien le soigner !

Gazon en rouleau, dit « gazon de placage », Photo : Distri-concept

Articles connexes


Blog

Tout savoir sur le mulching, une autre façon de tondre

Dans mon quartier, comme partout en France, le samedi après-midi est rythmé par le ronronnement...
Lire la suite +

conseil

Alternatives au gazon : 10 couvre-sols pour remplacer la pelouse

Lire la suite +

Blog

Comment bien choisir sa tondeuse à gazon

Seuls celles et ceux qui un jour ont pu savourer le plaisir d’habiter pour la...
Lire la suite +

Blog

Le Robot tondeuse : pour ou contre ?

Le robot tondeuse, vous connaissez ? Je fais partie de ces femmes qui restent insensibles...
Lire la suite +
1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire