Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Le faux semis, une technique efficace pour réduire les "mauvaises herbes"

au jardin et au potager

L’objectif du faux semis est de diminuer la concurrence entre plantes cultivées et plantes adventices (« mauvaises herbes »). Cette technique consiste à préparer une plate-bande de culture comme si l’on réalisait un semis classique mais sans rien semer. On attend ensuite la levée des graines d’adventices, qui étaient présentent dans le sol,  pour les détruire et enfin réaliser le véritable semis de légumes, de fleurs et même de gazon.

Le faux semis est une pratique courante en agriculture biologique. C’est une technique efficace, simple à mettre à mettre en oeuvre qui facilite le désherbage futur des cultures. Elle particulièrement indiquée pour les graines qui mettent du temps à lever.

Cette technique demande un peu d’anticipation mais elle permet d’économiser du temps de désherbage pour le reste de la saison.

Le faux semis, dans quel cas ?

La technique du faux semis peut être utilisée dans de nombreux cas : avant l’implantation d’une prairie fleurie et même d’un gazon en jardin écologique, où l’utilisation d’herbicide est bannie. Dans les faits, elle est surtout utilisée au potager, pour semer certains légumes.

Quels légumes semer après un faux semis ?

Le faux-semis est particulièrement adapté aux légumes semés directement en place, qui mettent du temps à germer et à petite graine (dont le développement est lent en début de croissance). La carotte est l’exemple parfait. L’oignon (en graine) et le poireau sont également bien adaptés. Toute pépinière de pleine terre devrait idéalement être préparée par un faux-semis.

Le faux semis en pratique

Pour réaliser un faux-semis il faut commencer par anticiper puis procéder par étapes :

  • Etape 1 : préparez la parcelle

Deux à trois semaines avant le semis (ou la plantation) de légumes, préparez votre plate-bande exactement comme si vous alliez semer des graines. C’est-à-dire, ameublissez à la grelinette et cassez les mottes et égalisez la terre au croc. Vous pouvez apporter à ce moment du compost maison que vous incorporez superficiellement à la surface de la terre. Le compost maison renferme régulièrement des graines d’adventices et de légumes, le faux semis va permettre de les faire germer pour les supprimer.

  • Etape 2 : ne faites rien, ou presque !

Après la préparation de la terre, ne semez rien, arrosez la terre finement pour donner les bonnes conditions aux graines non désirées de bien germer. Vous pouvez placer un voile de forçage sur la terre pour gagner quelques degrés et déclencher la germination d’un maximum de graines.

  • Etape 3 : éliminez les « mauvaises herbes »

Deux à trois semaines plus tard, avant de semer ou planter vos légumes, sarclez en surface. Pour cette opération utilisez idéalement une ratissoire provençale ou un sarcloir oscillant, deux outils très bien adaptés car ils vont juste sarcler les jeunes plantules sans ramener de la terre située en profondeur en surface. Sans sarcloir ou ratissoire, la binette fera aussi l’affaire mais veillez à bien rester en surface de la terre.

Le sarclage de ces adventices peut être fait un matin ensoleillé afin de favoriser un dessèchement rapide des plantules.

  • Etape 4 : Semez vos graines de légumes, de fleurs…

Le semis des graines de légumes, de fleurs et même de gazon sera fait le jour même ou mieux, le lendemain afin de ne laisser aux adventices détruites aucune chance de reprise, ce qui peut arriver avec l’arrosage du semis.

Faux semis : destruction des jeunes plantules à l’aide de la ratissoire provençale

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire