Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Trollius : planter, cultiver et entretenir

Le Trolle en quelques mots

  • On apprécie le Trolle pour sa floraison très lumineuse, en boutons dorés ou orangés, ressemblant au bouton d’or !
  • Il a un style léger, naturel et sauvage !
  • Robuste et bien rustique, c’est une plante facile à cultiver
  • Sa seule exigence : que le sol ne se dessèche pas !
  • C’est une plante idéale pour le bord d’un bassin

Le mot de notre Experte

Les Trollius, ou trolles, sont des vivaces herbacées aux fleurs arrondies, globuleuses, et très lumineuses ! Ils ressemblent à de grosses fleurs de bouton d’or, constituées de plusieurs rangées de pétales. Les trolles fleurissent en fin de printemps, et la floraison peut parfois se prolonger jusqu’en fin d’été. On apprécie leur floraison éclatante, qui n’a pas son pareil pour illuminer un massif ! Il existe différentes variétés, avec des fleurs jaunes, orangées, ou même blanc crème. Leurs fleurs s’élèvent au-dessus d’une touffe de feuillage joliment divisé. On trouve aussi une espèce naine : le Trollius pumilus, qui ne dépasse pas 30 cm de haut !

Malgré sa floraison légère et délicate, le trolle est une plante robuste, sans soucis particuliers ! Il est bien rustique, puisqu’il supporte – 15 à – 20 °C, et convient à toutes les régions, même montagneuses ! Il se montre peu sensible aux maladies, et est très facile à cultiver, pour peu que le sol reste humide ! Il est donc idéal au bord d’un massif ou d’un ruisseau, au soleil ou à mi-ombre. Il déteste les sols secs et les étés chauds.

La floraison vive du Trolle ne l’empêche pas de conserver un aspect très naturel ! Il est donc parfait dans un jardin au style sauvage, en compagnie de fougères, roseaux, primevères japonaises, iris… De même, le trolle gagne à être planté en masse ! Les innombrables fleurs jaunes créeront ainsi un superbe effet. Il s’agit d’une plante qu’on ne trouve pas très souvent dans les jardins, mais qui y mérite pourtant sa place ! Découvrez tous nos conseils pour réussir sa culture : où le planter, comment l’entretenir, avec quelles plantes l’associer, etc.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Trollius sp.

Famille : Ranunculaceae

Nom commun : Trolle

Floraison : entre mai et juillet

Hauteur : entre 15 cm et 1 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : frais à humide, plutôt lourd

Rusticité : - 15 à – 20 °C

Les Trollius, ou trolles, rassemblent entre 25 et 30 espèces de vivaces herbacées à fleurs généralement jaunes, oranges ou blanc crème. Elles sont originaires des régions tempérées de l’Hémisphère Nord, en particulier d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. La plus grande diversité d’espèces se trouve en Asie. Le Trollius europaeus est présent en France à l’état sauvage, notamment dans les massifs montagneux. Il pousse généralement dans des prairies humides, des pâturages, parfois en sous-bois clair, au bord des plans d’eau ou sur des sols marécageux. Il se rencontre jusqu’à près de 2 000 m d’altitude, ce qui explique son excellente rusticité !

On pourrait le confondre avec le populage des marais, Caltha palustris, qui est aussi une plante de sol humide et porte également des fleurs jaunes ressemblant au bouton d’or. Cependant les feuilles du trolle et du populage sont totalement différentes.

Planche botanique représentant le Trolle d'Europe

Trollius europaeus : Illustration botanique

Le trolle appartient à la famille des renoncules, les Ranunculaceae… ce qui n’a rien d’étonnant, à la vue de ses fleurs jaunes, globuleuses, aux nombreux pétales ! Il appartient donc à la même famille que le bouton d’or, qui est aussi une renoncule, Ranunculus repens.

Etymologiquement, son nom vient de l’allemand Trol qui signifie « globe », « sphère », en référence à la forme de la fleur.

Les trolles sont des vivaces qui forment des touffes de feuilles découpées et des tiges dressées et épaisses, robustes, portant les fleurs. Lorsqu’ils sont en floraison, les trolles mesurent en général entre 50 cm de haut et 1 m pour les plus grands. Et seulement 15 à 30 cm de haut pour le trolle nain, Trollius pumilus !

Les trolles fleurissent généralement de mai à juillet, mais parfois jusqu’en septembre suivant les variétés et le climat.

Les fleurs sont le plus souvent jaune vif, d’une belle teinte presque dorée. Certaines espèces ont des fleurs orangées, comme le Trollius asiaticus, tandis que quelques variétés ont des fleurs blanc crème (par exemple Trollius ‘Alabaster’).

Les trolles portent au sommet de leurs tiges des fleurs solitaires, généralement globuleuses, bien arrondies. C’est ce qui vaut au trolle son surnom de boule d’or, ainsi que son surnom anglais de « globe flower » ! Cette forme sphérique est due aux pétales qui sont incurvés au-dessus de la fleur. Le Trollius pumilus a cependant des fleurs plus aplaties, avec une seule rangée de pétales bien ouverts. Les fleurs des trolles peuvent ainsi être simples, doubles ou semi-doubles, suivant le nombre de pétales qui les composent. Elles mesurent entre 3 et 5 cm de diamètre, et sont constituées de pétales généralement insérés sur plusieurs rangs, avec au centre un bouquet d’étamines jaunes. Elles ressemblent aux fleurs du bouton d’or, qui est d’ailleurs de la même famille ! Certaines variétés ont la particularité de porter, dressés au centre de la fleur, des pétales réduits, très fins. C’est le cas par exemple de ‘Golden Queen’.

La floraison des Trolles

Les fleurs des Trolles peuvent prendre différentes teintes et formes : Trollius ‘Lemon Queen’, Trollius chinensis ‘Golden Queen’, Trollius ‘Alabaster’ et Trollius asiaticus (photo : Chan)

Les trolles portent également de belles feuilles découpées, palmées, de couleur vert foncé. Elles sont divisées en trois à cinq lobes, eux-mêmes redivisés en fin segments dentés. On distingue deux types de feuilles : de grandes feuilles basales, brillantes, bien développées, portées par un pétiole, et de petites feuilles caulinaires (= insérées sur la tige), sans pétiole.

Les fleurs du trolle sont pollinisées uniquement par la mouche du genre Chiastocheta. Elles en ont donc besoin pour se reproduire. Cependant, après fécondation, les femelles Chiastocheta pondent leurs œufs dans les fleurs ; puis lorsqu’elles éclosent, les larves se nourrissent des graines qui se développent. Heureusement il reste toujours quelques graines qui échappent à cette prédation, et le trolle peut ainsi se ressemer naturellement. Il s’agit d’un système mutualiste, la plante et l’insecte profitent tous les deux de cette interaction !

Les graines du trolle sont renfermés dans des follicules, des fruits secs qui s’ouvrent à maturité. Chaque réceptacle floral porte ainsi un amas de follicules.

Le feuillage et la fructification du Trolle

Les feuilles du Trollius pumilus et celles du Trollius europaeus (photo Rosenzweig), les fruits du Trollius europaeus (photo Kristian Peters)

Les principales variétés de trolles

Les variétés les plus populaires

Trolle des montagnes - Trollius europaeus

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
60 cm

Le trolle d’Europe est une plante qui pousse naturellement en France, dans les régions montagneuses. Il porte de belles fleurs sphériques, jaune vif.

Trolle - Trollius chinensis Golden Queen

Période de floraison Mai à Sept.

Hauteur à maturité
80 cm

La variété ‘Golden Queen’ est remarquable avec ses fleurs en coupe, de couleur jaune orangé. Elles sont bien ouvertes et dévoilent au centre des pétales très fins et dressés. Elle a été primé Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Trollius Alabaster - Trolle hybride

Période de floraison Mai à Juin, Sept.

Hauteur à maturité
60 cm

La variété ‘Alabaster’ porte de splendides fleurs de couleur blanc crème – jaune pâle, une teinte assez rare chez les trolles. Au centre, les pétales dévoilent des étamines d’un jaune un peu plus prononcé, ce qui vient délicatement rehausser la teinte de la fleur. On apprécie sa floraison très douce !

Nos variétés préférées

Trollius asiaticus - Trolle d'Asie

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
50 cm

Le trolle asiatique offre au printemps de superbes fleurs orangées, en coupe, constituées de plusieurs rangées de pétales imbriqués. Il porte également un beau feuillage découpé, vert moyen.

Trollius Lemon Queen - Trolle hybride

Période de floraison Mai à Juil., Sept.

Hauteur à maturité
60 cm

La variété ‘Lemon Queen’ offre des fleurs globuleuses de couleur jaune citron, assez clair, d’une teinte plus douce que chez d’autres espèces comme le Trollius europaeus. Elles sont constituées de plusieurs rangées de pétales incurvés sur le dessus de la fleur.

Trolle nain - Trollius pumilus

Période de floraison Mai à Juin, Sept.

Hauteur à maturité
15 cm

Il s’agit d’une variété naine qui porte des fleurs ressemblant aux boutons d’or ! Les fleurs sont jaune vif, simples, formées de seulement cinq pétales, relativement plats. Elles sont donc bien ouvertes et dévoilent au centre un bouquet d’étamines.

Trolle - Trollius cultorum Cheddar

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
60 cm

Cette variété porte des fleurs de couleur blanc crème, une teinte très douce et inhabituelle. Lorsque la fleur s’épanouit, les pétales dévoilent au centre des étamines d’une couleur très proche, quoiqu’un peu plus jaune.

Plantation

Où planter ?

Les trolles se plaisent au soleil non brûlant ou à mi-ombre. Cependant, s’ils sont installés en plein soleil, il est important que le sol reste constamment humide. Evitez absolument les situations trop chaudes et sèches !

Ils apprécient les sols profonds et riches en humus, fertiles, et les terrains lourds ne leur font pas peur. Ils peuvent aussi se contenter d’une terre de jardin ordinaire, du moment qu’elle ne se dessèche pas. Nous vous conseillons cependant, au moment de la plantation, d’apporter du fumier ou compost bien décomposé. Ils ont également une préférence pour les sols calcaires.

Le mieux est de les installer au bord d’un bassin ou d’un ruisseau : trouvez un endroit où le sol reste humide. Cependant, ils n’aiment pas que leurs racines soient totalement immergées ! Vous pouvez donc les surélever un peu par rapport au bassin. Vous pouvez aussi les installer dans un massif, par exemple un mixed-border, où le sol reste frais. L’humidité hivernale ne les tuera pas, mais la sécheresse estivale leur serait fatale. Dans tous les cas, n’hésitez pas à installer un grand nombre de plants ensemble, ainsi l’effet obtenu sera vraiment joli !

Il est aussi possible de planter le trolle en pot, mais il faudra faire attention à ce que le substrat ne se dessèche pas !

Quand planter ?

Plantez le trolle au printemps, en mars-avril, ou en automne, vers le mois d’octobre. Ce sont les périodes les plus propices à son installation.

Comment planter ?

  1. Placez la motte dans une bassine remplie d’eau, afin de la réhumidifier.
  2. Creusez un trou de plantation, de deux à trois fois la taille de la motte.
  3. Apportez du compost bien décomposé afin d’enrichir le sol.
  4. Sortez le Trollius de son pot et plantez-le.
  5. Replacez de la terre tout autour de la touffe, et tassez un peu avec le plat de la main.
  6. Il ne vous reste plus qu’à arroser généreusement.
  7. Vous pouvez aussi installer un paillage organique pour que le sol conserve sa fraicheur.
La floraison du Trolle d'Europe

Trollius europaeus (photo peganum)

Entretien

Robuste et bien rustique, le trolle est une plante sans souci, qui n’a qu’une seule exigence : que le sol reste frais. Ainsi n’hésitez pas à arroser abondamment dès que vous voyez qu’il commence à sécher (d’où l’importance de choisir un emplacement où le sol reste frais à humide). Attention notamment aux sécheresses estivales.

Nous vous conseillons de disposer autour de la touffe une couche de paillage organique autour de la touffe, constitué par exemple de BRF (bois raméal fragmenté) ou de feuilles mortes. Ainsi, en plus de limiter la croissance des mauvaises herbes, cela maintiendra un sol frais plus longtemps, tout en l’enrichissant par décomposition !

Le trolle est peu sensible aux maladies et parasites. Il peut cependant arriver qu’il soit sujet à l’oïdium, une maladie cryptogamique qui se reconnait par l’apparition d’un feutrage blanc sur les feuilles.

Dès que vous constatez que les fleurs sont fanées, nous vous conseillons de rabattre les tiges en les coupant à la base de la touffe, afin d’encourager la plante à produire de nouvelles fleurs ! De même, coupez le feuillage fané en automne.

N’hésitez pas non plus à couper les fleurs pour composer des bouquets : elles ont une bonne tenue en vase !

Multiplication

La meilleure technique pour multiplier le trolle est de diviser les touffes. C’est une solution bien plus rapide et plus facile que le semis.

Semis

Il est possible de semer les graines de trolles, mais le taux de germination n’est pas très élevé, et les graines mettent longtemps à germer, parfois jusqu’à un an ! Nous vous conseillons d’utiliser des graines fraiches, récoltées récemment, leur taux de germination sera meilleur.

Les graines ont besoin d’une période de froid pour germer : vous pouvez soit les semer directement en pot et placer les pots en extérieur, soit placer les graines au réfrigérateur durant 6 à 8 semaines, avant de les semer.

  1. Préparez des pots avec un terreau spécial semis.
  2. Semez les graines, puis recouvrez-les d’une fine couche de substrat.
  3. Arrosez en pluie fine.
  4. Placez les pots à un endroit lumineux, sans soleil direct, idéalement à une température d’environ 10 °C.
  5. Conservez le substrat légèrement humide jusqu’à la germination.

Ne vous inquiétez pas si vous ne les voyez pas germer dans les semaines qui suivent. Elles mettent au minimum un mois à germer, mais parfois jusqu’à un an. Donc patientez et ne jetez pas trop vite vos semis si vous pensez qu’il n’ont pas marché, vous pourriez avoir une bonne surprise ! Dès que les jeunes plantules sont assez grandes pour être manipulées, vous pouvez les rempoter dans des pots individuels. Placez-les en pleine terre en automne.

Il arrive parfois que les trolles se ressèment spontanément au jardin.

Division de touffes

Si vous avez des touffes de trolles bien développées, en place depuis plusieurs années, vous pouvez les diviser. Faites-le au tout début du printemps ou en automne. Ne le faites pas trop souvent, pas plus d’une fois tous les trois à quatre ans, voire plutôt tous les cinq ans, afin de leur laisser le temps de se régénérer.

  1. Repérez une touffe bien établie, installée depuis au moins quatre ans.
  2. Déterrez-la en creusant assez large pour ne pas l’abimer.
  3. Séparez délicatement les racines en plusieurs parties.
  4. Replantez immédiatement à un nouvel emplacement, après avoir préparé le terrain.
  5. Arrosez abondamment pour faciliter la reprise.

Association

Les trolles créent toujours un très bel effet lorsqu’ils sont plantés en masse. Alors Quelles que soient les plantes avec lesquelles vous les associer, n’hésitez pas à en planter un grand nombre, pour obtenir en fin de printemps une multitude de sphères dorées !

Nous vous conseillons d’installer le trolle au bord d’un bassin, avec d’autres plantes qui apprécient les sols frais à humides ! Plantez à ses côtés des fougères, notamment les Osmondes ou Matteuccia. Apportez une belle masse de végétation avec des roseaux (Phragmites australis), des Cannes de Provence (Arundo donax) ou des Gunnera. Au niveau des floraisons, vous pouvez choisir par exemple des Primevères japonaises, des renouées Persicaria bistorta, ou de la reine des prés, Filipendula ulmaria. Découvrez aussi la splendide floraison pourprée et très légère du Cirsium rivulare ‘Atropurpureum’. Vous pouvez également profiter du feuillage fin des graminées, comme le Carex elata ‘Aurea’ ou l’Acorus gramineus. Sans oublier l’original Juncus effusus ‘Spiralis’

Inspiration pour associer le Trolle au jardin

N’hésitez pas à installer le Trolle au bord d’un bassin, en compagnie de vivaces qui apprécient les sols frais à humides ! Filipendula ulmaria (photo Hans Hillewaert), Primula japonica ‘Alba’, Cirsium rivulare ‘Atropurpureum’ (photo Jean Jones), Trollius europaeus (photo H. Zell), Juncus effusus ‘Spiralis’ (photo David J. Stang) et Matteuccia struthiopteris (photo Ryan Somma)

Vous pouvez aussi composer un superbe massif, en sol frais, en associant le trolle à des iris du Japon (Iris ensata), astrances, benoites, Lychnis flos-cuculi… Profitez aussi de la floraison légère des Astilbes ! N’hésitez pas à intégrer des plantes au feuillage généreux, pour créer un effet très naturel : des hostas (par exemple la variété ‘Empress Wu’), des alchémilles, Gunnera, Rodgersia, fougères… Profitez aussi du feuillage doré de la Lysimachia nummularia ‘Aurea’ !

Ressources utiles

Articles connexes


conseil

12 vivaces pour sol lourd et humide

Lire la suite +

Blog

Les bassins de mon jardin et leur création

Lorsque j'étais enfant, mes parents avaient un petit bassin de jardin ou plutôt une petite...
Lire la suite +

Blog

Dix conseils de paysagiste pour l'aménagement de son jardin

Les vivaces se réveillent peu à peu, certains bulbes de début de saison sont déjà...
Lire la suite +

Blog

"Guide de la couleur au jardin" de Francis Peeters et Guy Vandersande

À l’approche de l’automne, les plantations reprennent enfin. C’est le moment idéal pour vous parler...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire