Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Sisyrinchium, Bermudienne : planter, cultiver et entretenir

Le Sisyrinchium en quelques mots

  • Cousine de l’Iris, le Sisyrinchium est une petite vivace qui offre de charmantes fleurs étoilées, bleues ou jaunes
  • C’est une plante rare en culture, mais qui mérite pourtant sa place dans les jardins !
  • Ses fleurs délicates sont faciles à associer à d’autres vivaces
  • Elle est parfaite dans une rocaille, un massif ensoleillé, ou en bordure de bassin
  • Elle a besoin d’une exposition chaude et ensoleillée, ainsi que d’un substrat drainant
  • Une fois installé, le Sisyrinchium ne nécessite presque aucun entretien

Le mot de notre Experte

Les Sisyrinchium sont de ravissantes vivaces dont le feuillage rappelle celui des graminées. Les feuilles sont longues et fines, de couleur vert bleutées, et semi-persistantes. En fin de printemps – début d’été, ils donnent de délicates fleurs étoilées, souvent jaunes ou bleues. Le plus cultivé est sans doute le Sisyrinchium striatum, qui offre une floraison très verticale, avec des hampes florales dressées, constituées de fleurs jaune pâle. En raison de sa teinte douce et de sa forme aérée, c’est une plante très facile à associer au jardin ! Elle apporte de la structure, tout en gardant un style léger et naturel. Le Sisyrinchium californicum, quant à lui, est remarquable par ses petites fleurs étoilées jaune vif, à six pétales. On apprécie également le Sisyrinchium angustifolium ‘Lucerne’, qui porte de petites fleurs bleu – mauve.

Les Sisyrinchium sont des plantes peu connues et encore assez rares en culture ! Ils ont pourtant de belles qualités ornementales. Pour les cultiver, le plus important est de les installer à un endroit chaud et bien ensoleillé, abrité du vent, et en terrain drainant. Ils sont peu exigeants quant à la nature du terrain et ne sont pas sensibles aux maladies et ravageurs. Ils craignent seulement le froid et l’humidité stagnante.  Lorsqu’ils se plaisent, les Sisyrinchium s’étendent et se ressèment spontanément au jardin… sans pour autant devenir envahissants ! Ce sont des plantes idéales à cultiver en rocaille ou en bordure de bassin.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Sisyrinchium sp.

Famille : Iridaceae

Nom commun : Bermudienne

Floraison : généralement en juin-juillet, parfois jusqu’en août

Hauteur : entre 15 et 90 cm

Exposition : plein soleil

Sol : drainant, léger, plutôt pauvre

Rusticité : entre - 10 °C et – 15 °C suivant les variétés

Les Sisyrinchium réunissent environ 200 espèces de plantes annuelles ou vivaces, originaires d’Amérique du Nord et du Sud. On les trouve à l’état sauvage dans des milieux variés : prairies, friches, clairières, bord de mer, montagne, etc. La plupart des espèces cultivées sont des vivaces à courte durée de vie, mais il existe aussi des espèces annuelles. Le Sisyrinchium striatum vient d’Amérique du Sud (Chili, Argentine…). Il compte parmi les plus rustiques, puisqu’il supporte jusqu’à – 15 °C en terrain drainant, ce qui en fait une bonne plante de jardin. Le Sisyrinchium angustifolium, lui, se rencontre principalement dans des prairies humides, des clairières, sur les berges des rivières…  On le trouve aussi sous le nom de Sisyrinchium bermudiana, ce qui lui a valu son surnom de Bermudienne, car il est effectivement originaire des Bermudes, du Canada et de l’Est des Etats-Unis.

Le Sisyrinchium appartient à la grande famille des Iridacées (plus de 2 300 espèces), qui rassemble des plantes herbacées, souvent rhizomateuses ou bulbeuses. En plus des Iris, on trouve dans cette famille de nombreuses plantes ornementales : Crocus, Glaïeuls, Freesia, Crocosmia, Ixia, Sparaxis, Watsonia, Chasmanthe…

Illustration botanique représentant le Sisyrinchium angustifolium

Sisyrinchium angustifolium : illustration botanique

En anglais, le Sisyrinchium est surnommé Blue-eyed grass : la graminée aux yeux bleus ou Golden-eyed grass : la graminée aux yeux dorés, suivant s’il s’agit du Sisyrinchium angustifolium, à fleurs bleues, ou du S. californicum, à fleurs jaunes. Le nom latin du Sisyrinchium vient du grec sys : cochon et rhynchos : groin, car dans leur milieu naturel, les cochons sauvages fouillent le sol à la recherche des Sisyrinchium pour les consommer. Le nom d’espèce S. striatum vient des petites rayures qu’il porte au revers des pétales, tandis que le S. angustifolium signifie « à feuilles étroites ».

Les Sisyrinchium se développent à partir d’un rhizome court et non traçant. Ce sont des plantes à courte durée de vie, mais elles ont tendance à se ressemer spontanément, sans devenir envahissantes pour autant ! De plus, si l’on veut empêcher les semis spontanés, il suffit de couper les fleurs fanées.

Les Sisyrinchiums forment des touffes évasées constituées de feuilles dressées, très fines. Ces feuilles sont disposées en éventail. Les Sisyrinchiums mesurent entre 15 et 90 cm de haut. Le Sisyrinchium striatum compte parmi les plus hauts, car il forme des hampes florales dressées, bien verticales. Ce sont des plantes qui poussent lentement.

Le Sisyrinchium fleurit généralement à partir de mai – juin, et en début d’été, parfois jusqu’en août. Chez le Sisyrinchium striatum, la floraison a lieu en juin-juillet.

Les fleurs étoilées, bleues ou jaunes, du Sisyrinchium

La floraison des Sisyrinchium angustifolium, Sisyrinchium striatum et Sisyrinchium californicum (photos The Marmot / Hectonichus / Tom Hilton)

Le Sisyrinchium offre des fleurs étoilées, fines et délicates. Elles sont constituées de trois pétales et trois sépales ayant tous la même apparence (on parle donc de six tépales). Ils sont prolongés en tube à la base. Les fleurs mesurent en général deux à trois centimètres de diamètre. Ce sont les insectes qui pollinisent les fleurs du Sisyrinchium.

Le Sisyrinchium striatum porte des épis constitués de fleurs réunies en verticilles successifs (5 à 15 fleurs insérées ensemble). Il s’agit d’une floraison étagée et assez graphique, ce qui a l’avantage d’amener de la verticalité dans les massifs ! Les fleurs sont de couleur jaune pâle, et se révèlent donc plutôt faciles à associer. Le revers des fleurs porte de petites stries pourprées, ce qui lui vaut son nom d’espèce, S. striatum.

Le Sisyrinchium californicum, lui, offre une floraison en petites étoiles jaune vif, très lumineuses. Chez de nombreuses autres espèces, les fleurs sont bleues ou mauves, avec le centre ou la gorge de la fleur de couleur jaune vif. Cela crée un joli contraste qui attire le regard ! On trouve même une variété aux fleurs rosées : ‘Quaint and Queer’

Après avoir fleuri, le Sisyrinchium donne des capsules renfermant des graines noires et arrondies. Elles germent aisément et peuvent se ressemer spontanément au jardin.

Les feuilles du Sisyrinchium sont linéaires, très longues et fines, comme des feuilles de graminées. Elles ne dépassent pas 2 cm de largeur mais peuvent atteindre 40 cm de long, et sont de couleur vert bleuté. Elles sont disposées en éventail. Le Sisyrinchium striatum ‘Variegatum’ a la particularité de porter un feuillage panaché. Les feuilles du Sisyrinchium persistent en hiver lorsque les températures restent relativement douces.

Les feuilles et capsules du Sisyrinchium

Le feuillage du Sisyrinchium striatum (photos Agnieszka Kwiecień / Cillas) et les fruits – capsules – du Sisyrinchium angustifolium, renfermant les graines (photo Gmihail)

Les principales variétés de Sisyrinchium

Les variétés les plus populaires

Sisyrinchium striatum

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
60 cm

Le Sisyrinchium striatum est une espèce sud-américaine (Chili, Argentine) qui porte des fleurs de couleur jaune crème, réunies en verticilles sur des épis floraux dressés. Elle est plus haute et a un port plus vertical que les autres Sisyrinchium.

Sisyrinchium californicum - Bermudienne de Californie

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
15 cm

Originaire de l’ouest des Etats-Unis et du Canada, le Sisyrinchium californicum est une ravissante petite vivace rhizomateuse qui porte des fleurs étoilées, jaune vif, formées de six pétales fins, élancés. On apprécie la luminosité qu’elle apporte !

Sisyrinchium Lucerne - Bermudienne hybride

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
35 cm

Le Sisyrinchium ‘Lucerne’ porte une multitude de petites fleurs bleu mauve, aux pétales striés, et marqués de jaune vif au centre de la fleur. Il fleurit plus longtemps et offre des fleurs un peu plus grande que l’espèce-type, Sisyrinchium angustifolium.

 

Nos variétés préférées

Sisyrinchium angustifolium Devon Skies

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
15 cm

Le Sisyrinchium ‘Devon Skies’ est une superbe variété qui offre des fleurs constituées de six pétales bleu ciel, très clair, dont la teinte devient bleu foncé vers le centre de la fleur, et entoure un cœur jaune.

Sisyrinchium bellum

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
10 cm

Le Sisyrinchium bellum est une petite variété, très basse, qui porte en été des fleurs aux pétales bleu – mauve et striés, marquées de jaune au centre de la fleur. On le trouve aussi sous le nom de Sisyrinchium idahoense.

Plantation

Où planter ?

Les Sisyrinchium ont surtout besoin de chaleur et de soleil ! Plantez-les en plein soleil, dans un terrain drainant et léger. Ils supportent très bien les sols pauvres, ordinaires, et apprécient néanmoins les sols frais. Concernant le pH, le sol peut être neutre ou légèrement calcaire. Nous vous conseillons de choisir un emplacement abrité des vents froids. Si votre terrain est lourd et a tendance à retenir l’eau, n’hésitez pas à planter sur une petite butte, pour permettre un meilleur drainage.

Si vous habitez une région au climat chaud, par exemple le bassin méditerranéen, vous pouvez planter le Sisyrinchium à mi-ombre. Dans les autres régions, mieux vaut éviter la mi-ombre, car le Sisyrinchium est plus florifère lorsqu’il est au soleil !

Les Sisyrinchiums sont parfaits en rocaille, mais ils peuvent également trouver leur place en massif, ou en bordure de bassin (attention néanmoins à l’humidité stagnante : nous vous conseillons de les surélever par rapport au niveau du bassin). C’est une plante qui convient très bien aux jardins de bord de mer, et qui supporte chaleur et sécheresse.

Comme il s’agit d’une petite vivace aux fleurs délicates, n’hésitez pas à le planter en masse, en installant un grand nombre de plants ensemble ! L’effet sera bien plus impressionnant.

Vous pouvez sans problème cultiver le Sisyrinchium en pot. De plus, cela vous permettra de facilement l’abriter du froid pour l’hiver.

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter le Sisyrinchium au printemps, vers avril-mai. Néanmoins, si vous habitez une région au climat doux, où les risques de gel sont faibles, vous pouvez planter en automne.

Comment planter ?

N’hésitez pas à installer plusieurs plants de Sisyrinchium dans un même massif, pour obtenir un plus bel effet. Respectez au moins 50 cm de distance entre les plants de Sisyrinchium striatum, et plutôt 30 cm de distance pour les autres Sisyrinchiums.

  1. Préparez un trou de plantation, d’environ deux fois la taille de la motte.
  2. Replacez-y du terreau mélangé à un peu de graviers ou de sable grossier pour le drainage.
  3. Sortez le Sisyrinchium de son pot et plantez-le.
  4. Replacez de la terre autour de la touffe et tassez avec le plat de la main, mais veillez à ne pas enterrer le collet !
  5. Arrosez généreusement.

Continuez à arroser régulièrement dans les semaines qui suivent la plantation, le temps que le Sisyrinchium soit bien installé.

Entretien

Une fois en place, le Sisyrinchium n’a pas vraiment besoin d’entretien. Il n’est pas sensible aux maladies et parasites. Cependant, en sol lourd, il peut arriver que ses racines pourrissent, d’où l’importance d’un bon drainage.

Bien qu’il supporte la sécheresse, il appréciera quelques arrosages au printemps et en début d’été, et cela favorisera sa floraison.

Nous vous conseillons de disposer en automne une couche de paillage autour du Sisyrinchium pour le protéger du froid. De même, en été le paillage permettra de maintenir plus longtemps la fraicheur du sol.

Vous pouvez aussi couper les fleurs ou les hampes florales fanées. Cependant laissez-en quelques-unes en place pour permettre au Sisyrinchium de se ressemer spontanément.

Bien qu’ils soient vivaces, les Sisyrinchiums ont une courte durée de vie. En général ils ne s’enracinent pas très bien dans le sol et disparaissent au bout de quelques années. Cependant, ils ont tendance à se ressemer d’eux-mêmes, notamment le Sisyrinchium californicum.

La floraison du Sisyrinchium bellum

Sisyrinchium bellum (photo Dvortygirl)

Multiplication

Nous vous conseillons de multiplier le Sisyrinchium par semis. Les graines germent facilement ! Certaines espèces ont d’ailleurs tendance à se ressemer spontanément.

Semis

Le Sisyrinchium se sème facilement, cependant la germination des graines est assez lente : elle peut mettre entre un et six mois. Une période de froid (vernalisation) facilite la germination : vous pouvez soit, au début du printemps, les placer deux à trois semaines au réfrigérateur avant de les semer, soit les semer directement en pot en automne, puis laisser les pots en extérieur pour qu’ils subissent naturellement l’effet du froid.

  1. Préparez un pot avec un substrat léger, par exemple du terreau spécial semis.
  2. Semez les graines.
  3. Recouvrez-les d’une fine couche de terreau (idéalement 6 mm d’épaisseur).
  4. Arrosez en pluie fine.
  5. Placez ensuite les pots sous châssis froid, et veillez à ce que le substrat reste légèrement humide jusqu’à la germination.
  6. Dès que les plantules sont assez grandes pour être manipulées, vous pouvez les repiquer dans des pots individuels.
  7. Plantez-les au jardin au printemps suivant.

Les plants obtenus par semis peuvent mettre deux à trois ans avant de commencer à fleurir.

 

Division de touffes

Vous pouvez diviser les touffes de Sisyrinchium au printemps ou en fin d’été, après la floraison. Vous pouvez le faire tous les deux à trois ans.

  1. Repérez une touffe de Sisyrinchium bien développée, assez large, en place depuis plusieurs années
  2. Creusez délicatement pour la déterrer sans abimer les racines
  3. Dégagez si nécessaire la terre entre les racines, et supprimez les fleurs fanées, les feuilles noires et les racines mortes si vous en voyez.
  4. Séparez-la en plusieurs fragments, de manière à ce que chacun porte au moins quelques feuilles et racines
  5. Replantez immédiatement à un nouvel emplacement, ou en pot
  6. Arrosez généreusement

Association

Avec sa teinte très douce, jaune pâle, le Sisyrinchium striatum est très facile à associer dans un massif ! Il amène de la verticalité et un effet délicat, léger. Il trouvera sa place partout. Il est idéal dans un jardin naturaliste, au style champêtre ! D’autant plus qu’il se ressème facilement par lui-même. Implantez-le dans une zone du jardin où vous intervenez peu, que vous laissez très naturelle. Plantez-le en compagnie d’autres floraisons délicates, comme celles de la Verveine de Buenos-Aires, de la Linaire pourpre, du Gaura lindheimeri, des Sidalcea, Penstemons, ou de la sauge Salvia pratensis. Intégrez également des graminées, comme les Pennisetum ou le Stipa pennata. Cela donnera à votre jardin un bel air de prairie sauvage !

Le Sisyrinchium est idéal dans un jardin de style naturaliste, sauvage, avec d’autres floraisons très légères ! Scène Epilobium angustifolium ‘Album’, Sanguisorba ‘Red Tip’, Penstemon et Pennisetum, Knautia macedonica (photo Epibase), Salvia pratensis (photo Lubaer), Sisyrinchium striatum (photo Ghislain118) et Linaria purpurea (photo C T Johansson)

A l’inverse, vous pouvez aussi l’associer à des floraisons plus impressionnantes, des fleurs plus grosses et plus vives : par exemple celles des glaïeuls, dahlias, rosiers… Le Sisyrinchium apportera une touche de légèreté à leurs côtés !

Le Sisyrinchium striatum se marie très bien également avec des feuillages argentés ou pourprés : Stachys byzantina, armoises, Cynara cardunculus, Cotinus ‘Royal Purple’, Physocarpus, heuchères, Euphorbia amygdaloides ‘Purpurea’… De même, avec sa floraison délicate et naturelle, il peut s’intégrer dans un jardin de style romantique ou dans un jardin de cottage. Associez-le par exemple à des rosiers, népéta, campanules, alchémilles…

Puisqu’ils apprécient les situations chaudes et bien ensoleillées, vous pouvez intégrer les Sisyrinchiums dans un jardin de style méditerranéen, à dominante minérale. Nous vous conseillons notamment le Sisyrinchium californicum, particulièrement adapté aux jardins de bord de mer. Plantez-le à côté de lavandes, Armeria maritima, agapanthes, Festuca glauca, Eryngiums, santoline et agaves. Vous pouvez aussi composer un massif de style exotique, avec des Crocosmias, Kniphofias et Eucomis.

Comme le Sisyrinchium n’est pas une plante très grande, et a une floraison assez discrète, pensez à l’installer à l’avant des massifs, devant des plantes plus hautes. De même, n’hésitez pas à le planter en masse, pour que l’effet soit plus impressionnant !

Ressources utiles

Articles connexes

Jardin Naturaliste

Inspiration

Jardin Naturaliste

Ce jardin d'un nouveau genre combine couleur, souplesse et structure. Si le maître mot est
Lire la suite +

conseil

10 plantes vivaces emblématiques pour jardins naturalistes

Lire la suite +

Blog

"Guide de la couleur au jardin" de Francis Peeters et Guy Vandersande

À l’approche de l’automne, les plantations reprennent enfin. C’est le moment idéal pour vous parler...
Lire la suite +

Blog

Dix conseils de paysagiste pour l'aménagement de son jardin

Les vivaces se réveillent peu à peu, certains bulbes de début de saison sont déjà...
Lire la suite +

conseil

Créer une rocaille : nos conseils pour la réussir

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire