Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Le Livistona : plantation, culture et entretien

Le Livistona en quelques mots

  • Le Livistona est un palmier majestueux qui porte de grandes feuilles en éventail
  • On le connait surtout comme plante d’intérieur, mais certaines espèces se cultivent au jardin
  • Pour s’épanouir, il a besoin de chaleur et d’humidité
  • Il est parfait pour créer une ambiance très exotique !
  • C’est un palmier encore peu courant dans les jardins
  • Il s’adapte à une culture en pot
  • Il est parfait dans les jardins de bord de mer, et trouve facilement sa place à proximité d’une piscine, pour une ambiance tropicale !

Le mot de notre Experte

Le Livistona est un superbe palmier qui porte de grandes feuilles vertes brillantes, en éventail, presque circulaires. L’extrémité de leurs feuilles a tendance à retomber joliment vers le sol, ce qui leur vaut le surnom de « palmier fontaine ». Il existe une trentaine d’espèces, originaires des régions chaudes et humides d’Asie du Sud-Est et d’Australie. Le plus connu est le Livistona rotundifolia, cultivé comme plante d’intérieur. Mais il existe aussi des espèces qui s’adaptent à une culture en extérieur : c’est le cas par exemple des Livistona chinensis, Livistona mariae et Livistona saribus, qui sont capables de supporter entre – 6 et – 8 °C. Dans les régions au climat très doux (par exemple le bassin méditerranéen ou le littoral breton), il est possible de les cultiver en pleine terre ; mais dans les régions plus fraiches il faudra les protéger en hiver, par exemple en les cultivant en pot et en les rentrant sous abri en automne.

Si vous le cultivez au jardin, plantez le Livistona dans un sol frais, fertile et drainant. Nous vous conseillons de l’associer à d’autres plantes au feuillage opulent, comme les Tetrapanax, Fatsia, fougères, Colocasia ou bananiers du Japon. Le Livistona sera parfait pour créer une belle scène exotique en bord de mer ou à proximité d’une piscine. Vous pouvez aussi le cultiver dans un grand pot, que vous sortirez sur la terrasse au printemps et que vous rentrerez en automne. L’idéal est de l’installer dans une serre ou une véranda, pour qu’il profite d’une excellente luminosité.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Livistona sp.

Famille : Arecaceae

Noms communs : palmier éventail, palmier fontaine, Latanier de Chine

Floraison : estivale, très rare en intérieur

Hauteur : jusqu’à 20 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : frais, drainant, fertile

Rusticité : variable, jusqu’à – 8 °C pour les plus rustiques

Les Livistona sont des palmiers originaires des forêts humides d’Asie du Sud-Est et d’Australie. Ils aiment les sols frais ou humides, et dans la nature se rencontrent souvent en bordure de cours d’eau, à proximité de mangroves ou de marais, et parfois dans des ravins.

Le Livistona a été nommé ainsi en hommage à Patrick Murray (1632-1671), un botaniste écossais et baron de Livingston, qui fonda au 17ème siècle le Jardin botanique royal d’Edimbourg. On voit parfois le nom de ce palmier orthographié Livistonia ou Livingstonia. En français, le Livistona est aussi surnommé Latanier, Palmier éventail ou Palmier fontaine.

Les Livistona rassemblent 28 espèces de palmiers. Le plus cultivé est probablement le Livistona rotundifolia, cultivé comme plante d’intérieur, car il est assez frileux. Il faut d’ailleurs lui éviter les températures inférieures à 10 °C. En extérieur, sous climat doux, on cultivera plutôt les Livistona chinensis, L. mariae ou L. saribus, qui sont capables de supporter entre – 6 et – 8 °C. Dans tous les cas, le Livistona est un palmier plutôt adapté aux régions au climat doux, où les risques de gel sont faibles, comme le bassin méditerranéen ou le littoral breton. Ailleurs, on le cultivera en pot, afin de pouvoir le rentrer sous abri en hiver.

Comme les autres palmiers, le Livistona appartient à la grande famille des Arécacées, qui compte plus de 2 500 espèces. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les palmiers ne sont pas des arbres ni des arbustes : ils ne forment pas de bois ni de branches, et ils n’ont pas de « tronc » mais un « stipe », constitué de l’empilement de la base des pétioles. En termes botaniques, il serait plus juste de les considérer comme des herbes géantes.

Livistona australis : Illustration botanique

Le Livistona pousse assez lentement, du moins lorsqu’il est cultivé sous nos climat. Dans son environnement naturel, sous un climat chaud et humide, il pousse bien plus vite ! Comme la quasi-totalité des palmiers, il possède un stipe unique, avec un seul méristème apical, et ne peut donc pas se ramifier. Le Livistona ne pousse qu’en hauteur ! Ainsi, si l’on coupe le haut du stipe, le palmier est condamné.

A l’état sauvage, les Livistona deviennent très grands : la plupart des espèces atteignent 20 à 25 m de haut, tandis que le Livistona saribus atteint jusqu’à 40 m de haut ! Cultivés sous nos climats, les Livistona ont des tailles bien plus modestes. Et lorsqu’ils sont en bac, ils dépassent rarement 2 m de haut !

Au sommet du stipe, le Livistona porte une couronne (houppier) de grandes feuilles en éventail, majestueuses. On parle de feuilles « palmées », par opposition aux feuilles pennées (en forme de plume). Les palmes sont presque circulaires, ce qui vaut son nom au Livistona rotundifolia (= à feuilles rondes). Elles sont épaisses, coriaces, et ont un limbe plissé, brillant. Les feuilles du Livistona mesurent généralement entre 80 cm et 1,50 m de diamètre. Celles du Livistona saribus atteignent même jusqu’à 2 mètres de long, et sont profondément découpées.

Les feuilles sont portées par de très longs pétioles, aux bords couverts d’épines brunes et crochues. Les palmes se divisent en de nombreux segments, qui sont soudés sur une partie du limbe, puis se divisent ensuite. Sur les plants adultes ou âgés, ils retombent à l’extrémité, en cascade, ce qui donne au palmier un aspect très caractéristique, facilement reconnaissable. Cela vaut au Livistona chinensis son surnom de Palmier fontaine. Les segments foliaires du Livistona sont généralement bifides, divisées en deux à l’extrémité.

Suivant les espèces, les frondes peuvent être vert vif ou vert foncé, parfois gris ou légèrement bleuté. Les jeunes plants de Livistona mariae ont la particularité de porter des frondes de couleur rouge bronze (un caractère plutôt rare pour un palmier !). Le Livistona fulva, lui, porte un duvet bronze – orangé au revers de ses feuilles !

Les feuilles et pétioles du Livistona

Le feuillage du Livistona australis (photo John Tann), du Livistona saribus (photo Daniel Rengel) et le pétiole épineux du Livistona rotundifolia (photo Dariusz Kowalczyk)

Le Livistona fleurit en été, généralement en juillet-août. Les fleurs sont réunies en panicules ramifiées, insérées entre les feuilles. Les inflorescences sont courtes et denses, et portent un grand nombre de petites fleurs. Celles-ci sont de couleur jaune clair – crème, et sont constituées de trois pétales. Cependant, lorsque le Livistona est cultivé comme plante d’intérieur, il est très rare qu’il fleurisse.

Après avoir fleuri, le Livistona donne des fruits ovoïdes, noirs bleutés ou violacés, d’environ 2 cm de long. Ils ressemblent à des olives et sont portés sur les panicules, à la place des fleurs.

Les fleurs et fruits du Livistona

La floraison et les fruits du Livistona chinensis (photos EvaK / David J. Stang)

Les principales variétés de Livistona

Les variétés les plus populaires

Livistona chinensis - Palmier éventail japonais

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
15.00 m

Originaire de Chine et du Japon, le Livistona chinensis est un superbe palmier capable de supporter jusqu’à – 8 °C. On le surnomme Palmier fontaine, car l’extrémité de ses palmes retombe joliment en cascade. Il s’adapte aussi à une culture en intérieur.

Livistona mariae - Palmier chou d'Australie

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
20.00 m

Surnommé Palmier chou d’Australie, le Livistona mariae a la particularité, lorsqu’il est jeune, de porter des frondes rouges – cuivrées, ce qui le rend très original ! Elles deviennent par la suite vert – bleuté. Une fois bien installé, il se montre assez résistant, capable de supporter des périodes de sécheresse.

Livistona benthamii - Palmier de Bentham

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
18.00 m

Originaire d’Australie et de Nouvelle-Guinée, ce palmier pousse naturellement en forêts humides, souvent en bordure de cours d’eau et à proximité des mangroves. Il apprécie donc les sols frais ou humides.

 

Nos variétés préférées

Livistona fulva - Palmier ruban

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
13.00 m

Originaire d’Australie, ce palmier a la particularité de porter au revers de ses feuilles un duvet brun orangé (bronze – doré) ! C’est ce qui lui vaut son nom d’espèce : fulva signifie fauve, en référence à cette teinte particulière. Ses feuilles sont bien raides et rigides. Plantez-le au soleil, dans un substrat drainant.

Livistona saribus - Palmier crocodile

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
25.00 m

Originaire du Sud-Est asiatique, le Livistona saribus porte de très grandes feuilles en éventail, aux segments profondément découpés et qui retombent joliment vers le sol. Les pétioles sont munis de grosses épines brunes et crochues. Il supporte – 6 °C, et s’adapte aussi à une culture en intérieur.

Plantation

Où planter ?

Plantez le Livistona en plein soleil ou à mi-ombre. Il a besoin d’une bonne luminosité. Choisissez un endroit abrité des vents froids. Comme ce sont de grands palmiers et que leurs pétioles portent des épines, prévoyez suffisamment d’espace et évitez de les planter près de lieux de passage. Pour bien pousser, les Livistona ont besoin de chaleur et d’eau !

La plupart des Livistona apprécient les sols frais voire humide, car ils poussent naturellement en bordure de cours d’eau. Néanmoins il est important que le sol soit drainant. Il appréciera également un sol fertile, léger, profond et ameubli.

Le Livistona est particulièrement adapté aux régions au climat doux, où les risques de gel sont faibles. Le Livistona est idéal par exemple pour un jardin de bord de mer, où il participera à créer une belle ambiance exotique.

Si vous habitez une région plus fraiche, plantez-le en pot. Vous pourrez le sortir sur la terrasse du printemps à l’automne, puis le rentrer en hiver afin de le protéger du froid.

Si vous cultivez par exemple le Livistona rotundifolia, qui n’est pas rustique, laissez-le toute l’année en intérieur, à un endroit lumineux, sans soleil direct. L’idéal serait de l’installer dans une serre ou une véranda, pour qu’il profite d’une excellente luminosité. Pour l’hiver, attention à l’éloigner des radiateurs.

 

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter le Livistona au printemps, vers le mois d’avril, et en dehors des périodes de gel.

 

Comment planter ?

Pour une plantation en pleine terre :

  1. Creusez un trou de plantation, d’environ trois fois la taille de la motte. Travaillez le sol pour l’ameublir et faciliter par la suite l’installation des racines.
  2. Mélangez à la terre de jardin du terreau ainsi que des graviers ou du sable grossier (pour le drainage), puis replacez ce mélange au fond du trou de plantation.
  3. Sortez délicatement le Livistona de son pot puis plantez-le.
  4. Placez-le dans le trou de plantation, puis comblez le trou en ajoutant du terreau. Veillez cependant à ne pas trop enterrer le palmier : la terre doit arriver au même niveau que lorsqu’il était en pot.
  5. Tassez avec le plat de la main, puis arrosez généreusement.

Continuez ensuite à régulièrement, au moins durant la première année.

 

Pour une plantation en pot :

  1. Choisissez un grand pot ou bac.
  2. Installez une couche de drainage au fond du pot, constituée de billes d’argile ou de graviers.
  3. Placez du terreau dans le pot.
  4. Plantez votre Livistona, puis replacez du terreau autour.
  5. Arrosez généreusement.
  6. Placez-le en intérieur s’il s’agit d’une espèce frileuse (comme le Livistona rotundifolia), ou en extérieur sur la terrasse, si vous habitez une région où les risques de gel sont faibles. En intérieur, choisissez un endroit lumineux, sans soleil direct.
  7. Pensez ensuite à arroser régulièrement.

Livistona fulva (photo David J. Stang)

Entretien

Si vous le cultivez en pleine terre

Concernant l’entretien du Livistona, n’hésitez pas à l’arroser régulièrement durant la première année, car il apprécie les sols frais voire humide. Par la suite, quelques arrosages en période de sécheresse devraient suffire.

Hormis si vous habitez une région au climat doux (par exemple le bassin méditerranéen ou le littoral breton), où les risques de gel sont faibles, vous devrez le protéger en hiver. Gardez à l’esprit également que les jeunes plants, récemment installés au jardin, sont naturellement plus fragiles que des plants adultes, en place depuis plusieurs années (cela vaut également pour la sécheresse, le vent, etc.) Les jeunes plants de Livistona chinensis, par exemple, ne tolèrent pas les températures inférieures à – 5 °C, tandis qu’une fois adultes ils peuvent supporter jusqu’à – 8 °C.

Pour plus de conseils, découvrez notre fiche « Palmier : comment le protéger en hiver ? »

Lorsque vous en voyez, retirez les feuilles sèches en les coupant au ras du stipe. Le Livistona renouvelle son feuillage progressivement : les nouvelles feuilles se déploient en haut du houppier, et les anciennes, situées le plus bas, finissent naturellement par se dessécher.

Concernant les maladies et parasites, le Livistona peut être attaqué par le terrible papillon Paysandisia archon, une espèce invasive originaire d’Amérique du Sud, qui cause de gros dégâts sur les palmiers. Pour en savoir plus, découvrez notre fiche « Le papillon du palmier, Paysandisia archon : lutte, traitement »

 

En pot

Si vous cultivez le Livistona en pot sur votre terrasse, pensez à le rentrer sous abri en automne pour le protéger du froid ! Placez-le par exemple en intérieur, sous serre ou sous une véranda, à un endroit lumineux, de préférence sans soleil direct. Evitez également les changements brutaux de température et de luminosité (vous pouvez l’acclimater progressivement, ou choisir un endroit où les conditions seront le moins éloignées de son emplacement d’origine). De même, durant l’hiver, nous vous conseillons de réduire un peu les arrosages. Au printemps, à partir de mi-mai ou début juin, vous pourrez à nouveau sortir à nouveau votre Livistona sur la terrasse. Placez-le à un endroit mi-ombragé, pour éviter que son feuillage ne soit brûlé par le soleil. Choisissez également un emplacement abrité du vent.

D’une manière générale, si vous changez son emplacement ou ses conditions de culture, acclimatez-le progressivement. Il n’apprécie pas les changements brutaux de situation.

Lorsqu’il est cultivé en intérieur, le Livistona est parfois attaqué par des araignées rouges et des cochenilles. Pour les araignées rouges, n’hésitez pas à pulvériser de l’eau sur le feuillage, car elles craignent l’humidité. Pour les cochenilles, utilisez un chiffon imbibé de savon noir.

Concernant l’arrosage, si votre Livistona est en bac, pensez à arroser régulièrement, car le substrat se dessèche plus vite qu’en pleine terre. Laissez néanmoins le terreau sécher entre deux arrosages, pour éviter que les racines ne trempent dans l’eau en permanence, ce qui risque de les faire pourrir. De même, ne laissez pas d’eau stagner dans le dessous-de-pot. Et réduisez les arrosages en hiver si la température est inférieure à 15 °C.

Vous pouvez aussi effectuer des apports d’engrais liquide, du printemps à l’automne, en le diluant dans l’eau d’arrosage.

Le Livistona apprécie les atmosphères humides : vous pouvez brumiser le feuillage, ou placer sous le pot une coupelle avec de l’eau, en surélevant le pot à l’aide de petites pierres, pour éviter qu’il ne trempe dans l’eau en permanence (risque de pourriture des racines).

Nous vous conseillons de rempoter le Livistona tous les deux ans, de préférence au printemps. Cela permettra d’accompagner sa croissance tout en renouvelant le substrat. Choisissez à chaque fois un pot légèrement plus grand.

Les années où vous ne le rempotez pas, vous pouvez effectuer un surfaçage : grattez la surface sur quelques centimètres pour retirer un peu de l’ancien substrat, et ajoutez du terreau neuf à la place.

Multiplication

Il est possible de multiplier le Livistona par semis, mais c’est une technique qui demande du temps.

 

Semis

Le semis des graines de Livistona s’effectue idéalement au début du printemps. Pour germer, elles ont principalement besoin de chaleur et d’humidité.

  1. Faites tremper les graines dans de l’eau durant 24 h. Cela facilite la germination.
  2. Préparez des pots avec un terreau spécial semis, auquel vous pouvez ajouter de la perlite. Le substrat doit être drainant et aéré. Vous pouvez aussi utiliser un mélange de terreau et de sable.
  3. Sortez les graines de l’eau, rincez-les, puis semez en les plaçant dans les pots.
  4. Recouvrez d’une couche de substrat, et tassez légèrement.
  5. Arrosez.
  6. Nous vous conseillons de placer un couvercle ou un sachet en plastique transparent sur le pot, afin de conserver une atmosphère humide.
  7. Placez les pots à un endroit lumineux, sans soleil direct, à une température d’environ 25 °C.

Suivant les espèces et la température, les graines mettent entre un et six mois à germer. Le substrat doit rester frais jusqu’à la germination. N’hésitez pas à arroser de temps en temps si nécessaire, et à ouvrir le sachet ou soulever le couvercle temporairement pour aérer.

Association

Profitez du Livistona pour créer une superbe scène exotique. N’hésitez pas à le planter en bordure d’une piscine ou d’un bassin, pour créer une ambiance dépaysante, qui rappelle les vacances. Ses grandes feuilles palmées seront splendides pour accompagner d’autres plantes aux feuillages généreux et opulents : bananiers du Japon (Musa basjoo), Tetrapanax, Fatsia, Colocasia, Ricin, Phormiums et Cordylines. Vous pouvez aussi intégrer d’autres palmiers, comme le Chamaerops humilis, le Brahea armata ou le Phoenix canariensis. Et créez un bel effet « jungle » en ajoutant quelques plantes grimpantes, comme l’Akebia quinata ou la passiflore. Pensez aussi au feuillage généreux des fougères, par exemple le splendide Blechnum novae-zelandiae ! Pour apporter de la couleur, profitez des superbes floraisons des agapanthes, crocosmias, Eucomis, Kniphofias, Cannas et Bulbines. Découvrez la floraison originale de l’Hedychium gardnerianum. Privilégiez les fleurs aux teintes vives et chaleureuses : rouge, orange, jaune… Profitez aussi des bambous Fargesia, et de la graminée Hakonechloa macra ‘Nicolas’.

Découvrez l’article d’Ingrid sur notre blog : « 10 plantes exotiques et rustiques pour jardin-jungle »

Comment associer le Livistona au jardin ?

Profitez du Livistona pour créer une superbe scène exotique ! Crocosmia, Livistona chinensis, Kniphofia ‘Fiery Fred’, Hedychium coccineum ‘Tara’ (photo Esin Üstün), Fatsia japonica et Blechnum novae-zelandiae (photo Muriel Bendel)

Vous pouvez aussi intégrer le Livistona dans un jardin au style méditerranéen. Dans ce cas, créez un environnement minéral, en aménageant par exemple une rocaille, et plantez aux côtés du Livistona de la lavande, des hélianthèmes, des cistes, du Phlomis, des santolines et achillées. Pensez également aux graminées, comme le Stipa tenuissima. Vous pouvez aussi profiter du superbe graphisme des Yuccas et Agaves !

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire