Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Cordyline : planter, cultiver, entretenir

La Cordyline en quelques mots

  • C’est une plante arbustive persistante, à l’allure de palmier
  • Elle se cultive facilement en pleine terre dans les jardins épargnés par les fortes gelées
  • Utilisée en isolé ou plantée par groupe, elle apporte une touche d’exotisme
  • Supportant bien les embruns, elle est parfaite dans un jardin côtier
  • C’est la plante architecturale parfaite sur la terrasse ou le balcon dans un grand bac

Le mot de notre experte

La cordyline ou Dracaena est une belle plante aux allures de palmier. Elle offre une silhouette graphique. Ses feuilles dressées vers le ciel, vertes chez la cordyline australis et la Cordyline indivisa ou rouge bronze chez la Cordyline australis Red Star , parfois panachées, sont très appréciées pour leur belle allure exotique.

C’est une plante de climat très doux, sensationnelle, qui ne laisse jamais indifférent. En isolé ou groupée, elle est incontestablement, la pièce maîtresse pour une grande rocaille exotique ou dans les décors épurés et contemporains.

Très répandue dans le Sud de la France, la Cordyline apporte une touche dépaysante, dans les jardins de nos régions les plus clémentes. Sous son aspect qui évoque les tropiques, se cache un arbuste robuste mais assez frileux, bien que résistant au gel jusqu’à -8° environ, qui s’installera de préférence dans les jardins au climat doux épargnés par les fortes gelées : la Cordyline apprécie tout particulièrement les régions côtières atlantiques et méditerranéennes.  Ailleurs on la cultivera à la manière des plantes d’orangerie, dans un grand pot, que l’on rentrera en hiver dans la véranda ou la serre.

De ses origines australes, la Cordyline, a conservé une grande tolérance à la chaleur et à la sécheresse en été. Elle se plait au soleil ou à mi-ombre dans un sol riche, plutôt frais en été et bien drainé. Elle supporte bien les embruns, c’est une bonne plante pour le bord de mer.

Longévive une fois bien installée, elle ne nécessitera pas beaucoup d’entretien, car c’est une plante dans l’ensemble assez peu exigeante et peu sujette aux maladies.

Découvrez notre beau choix de Cordylines pour un dépaysement garanti.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Cordyline

Famille :Agavaceae

Nom(s) commun(s) : Cordyline

Floraison : De juillet à août

Hauteur : 0,60 à 10 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Tous, bien drainé

Rusticité : -5°C-10°C

La Cordyline, aussi appelée Dracaena, est une plante vivace arborescente de la famille des agavacées. Le genre Cordyline comprend une quinzaine d’espèces d’arbustes et de petits arbres persistants, les plus grands ayant des allures de palmiers. Elle pousse à l’état naturel dans des habitats diversifiés allant des bois clairs aux coteaux dégagés ou encore des berges de rivières d’Asie du Sud-Est, de Nouvelle-Zélande et du Pacifique. Poussant naturellement sous un climat chaud et sec, cette frileuse exotique s’est acclimatée dans nos régions océaniques ou de climat doux.

Seulement deux espèces sont proposées dans le commerce, la rarissime C. indivisa (presque introuvable) et la très courante Cordyline australis appelée aussi Dracaena australis dont de très nombreuses variétés sont issues, telles que Cordyline australis ‘Red star’ au feuillage rouge bronze. L’espèce type australis originaire de Nouvelle-Zélande est l’une des plus robustes.

Cordyline fruticosa qui est une plante d’intérieur, Cordyline banksii et Cordyline stricta sont également peu cultivées sous nos latitudes.

Dans la nature, la cordyline peut atteindre 20 m de hauteur. Dans nos jardins, elle est bien plus petite qu’en milieu naturel et ne dépassera pas 6 à 10 m de hauteur pour 4 mètres d’étalement après au moins 5 années de culture. Certaines variétés (‘Sunrise’) se distinguent par une taille réduite n’excédant pas 2 à 3 m de hauteur.  Les sujets cultivés en pot, limités en termes d’espace, conservent des dimensions réduites de moitié. De croissance lente, elle possède en revanche une longue durée de vie.

cordyline indivisa

Cordyline indivisa

La Cordyline est une plante de bonne envergure qui possède un port de palmier dressé et arbustif qui ne se divise pas en branches. Elle présente un port en rosette feuillée, les premières années puis elle finit par former un petit arbre à tronc unique qui se ramifie parfois avec l’âge vers le haut. L’écorce du tronc fissurée, évoquant le liège, gris pâle à gris foncé, est spongieuse au toucher.

Chez l’espèce C. indivisa, le tronc est formé d’une accumulation des feuilles qui, en tombant, laissent apparaître leurs gaines imbriquées les unes dans les autres.

Ce feuillage décoratif et persistant exprime tout le charme des antipodes et rappelle celui des yuccas, en plus souple. Il se compose de longues feuilles entières réunies en touffe dense et dressée vers le ciel ou coiffant légèrement le tronc.

Les feuilles plus ou moins arquées, sont coriaces, longues 30 à 90 cm de longueur et étroites (3 à 7 cm de largeur à la base), linéaires ou en forme d’épées pointues. Elles s’élargissent en vieillissant.

Si l’espèce type présente des feuilles vert clair à jaune-vert, les cultivars se distinguent par leurs coloris magnifiques et leurs panachures colorées qui se révèlent dans de nombreuses nervures parallèles. Leur couleur varie du vert pâle strié de tons rose à rouge (Cordyline australis ‘Sundance’) au rouge bronze en passant par le vert strié de jaune pâle et le rose presque fuchsia (‘Sunrise’).

La floraison est rare, surtout en pot. La Cordyline lorsqu’elle atteint l’âge adulte et qu’elle est cultivée en pleine terre, fleurit en été. D’immenses panicules denses mesurant 60 à 150 cm de longueur de petites fleurs à six pétales blanches ou blanc-rosé apparaissent.  Mellifères et délicatement parfumées, elles restent longtemps sur l’arbuste.

Elles évoluent en fruits décoratifs sous forme de baies de moins d’1 cm de diamètre blanc bleuté, bleu, rouge ou pourpre.

Cordyline australis - fleurs

La floraison de la Cordyline australis

Cette belle plante australe pousse au soleil dans un sol plutôt frais en été et bien drainé, de préférence à l’abri des vents froids du Nord.

La Cordyline se plante partout en France mais elle se cultive différemment d’une région à l’autre. C’est une plante frileuse, toutefois les plus solides comme la C. australis sont capables de résister à de courtes gelées de l’ordre de -5/-8°C. C’est une plante facile à cultiver dans les régions aux hivers cléments. En pleine terre, on la réservera donc aux climats méditerranéens ou atlantiques. Partout ailleurs, dans les régions aux hivers rigoureux, on la cultivera dans un grand pot, pour qui passera de la terrasse à la véranda à la mauvaise saison.

Avec sa silhouette graphique qui évoque celle des palmiers, elle apporte une jolie touche d’exotisme au jardin. Incontournable des scènes d’été, elle trouve sa place dans les jardins d’inspiration méditerranéenne et peut être installée au centre d’un massif, en arbre d’alignement, comme brise-vent. Les variétés colorées font merveille en isolé. Dans les régions froides, elle offre une note contemporaine aux terrasses et balcons.

Espèces et principales variétés

Si le genre comprend une quinzaine d’espèces, on en trouve seulement deux chez les pépiniéristes;  la peu répandue Cordyline indivisa avec son faux tronc composé de grandes et larges feuilles luxuriantes et la très courante Cordyline australis aux feuilles uni vert uni dont de très nombreuses variétés à feuillage panaché ou coloré sont issues, telles que Cordyline australis ‘Red star’ au feuillage rouge bronze, Cordyline australis ‘Sundance’, aux feuilles vertes bordées de bronze et striées de rose-rouge, C. a ‘Pink passion’ aux feuilles violettes bordées de fuchsia presque fluorescentes.

Cordyline australis

Cordyline australis

Les cordylines sont toutes assez peu rustiques (-5°C-8°C), mais les espèces à feuillage pourpre ou panaché sont plus sensibles encore au gel et au soleil direct susceptibles de brûler leurs feuilles.

Dans les régions aux hivers féroces, elles seront cultivées en pot à remiser avant les premières gelées. De nombreuses sélections gardent un développement modeste qui ne dépassera pas les 2 m en pot et feront toujours un bel effet sur une terrasse ou un balcon.

Les plus populaires

Cordyline australis en pot de 4L

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
2.50 m

C'est l'espèce type, la plus courante et la plus plantée !

Nos préférées

Cordyline australis Red Star

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
3.50 m

Très décorative !

Cordyline australis Sundance

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
4.00 m

Une plante exotique magnifique

Cordyline australis Southern Splendour

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
2.00 m

Tout le charme des antipodes !

Cordyline australis Sunrise

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
2.00 m

Un coloris éclatant !

Plantation

Où planter la Cordyline

La Cordyline est une plante exotique adaptée aux climats chauds. Elle ne résiste pas à des températures inférieures à 10°C, c’est pourquoi, en climat plus rigoureux, elles doivent être plantées en pot et rentrées pour l’hiver en serre ou dans une véranda peu chauffée. La Cordyline n’aime pas les fortes gelées qui compromettent sa durée de vie.

Particulièrement adaptée au climat méditerranéen, elle aime aussi les sols un peu plus frais du sud de notre littoral atlantique.  Résistante au vent et aux embruns, c’est une bonne plante pour le bord de mer, idéale en jardin côtier.

Placez-les Cordylines à feuillage vert uni en plein soleil dans un sol riche restant frais en été et bien drainé. Les cordylines vertes sont légèrement plus rustiques, les variétés colorées, pourpres ou panachées montrent une plus grande sensibilité, au froid comme au soleil direct qui risquent de brûler leur feuillage : offrez-leur une place à mi-ombre bien abritée à l’abri des vents froids dominants et des courants d’air.

De ses origines australes, elle a gardé une belle résistance à la sécheresse et aux fortes chaleurs estivales, une fois bien installée. Elle craint en revanche, les sols détrempés et les excès d’eau en hiver. Comme, elle redoute tout particulièrement les sols lourds et gorgés d’eau en hiver, elle trouvera tout naturellement sa place sur un grand talus aride, au sommet d’une grande rocaille de style exotique ou contemporain.

Facile de culture en pot comme en pleine terre, elle donne un aspect vraiment exotique aux jardins et aux terrasses. Elle peut être installée au centre d’un massif, en arbre d’alignement ou encore comme brise-vent en bord de mer.

Quand planter

Au printemps, en mai et jusqu’en juin, dans tous les cas, une fois les risques de gelées écartés.

Comment planter

La Cordyline apprécie les terrains bien drainants. Si votre sol retient l’humidité, n’hésitez pas à planter votre Cordyline en haut d’une butte, où l’eau ne stagnera pas.

En pleine terre 

  • Ameublissez bien le sol et creusez un trou 3 à 5 fois plus large que la motte
  • Faites un bon apport de pouzzolane, de sable de rivière ou de graviers au fond du trou
  • Plantez l’arbuste au niveau du collet au centre du trou
  • Incorporez un mélange de terreau pour plantes méditerranéennes et de compost à la terre extraite
  • Maintenez l’arbuste bien droit puis comblez le trou et tassez avec le pied
  • Arrosez copieusement à la plantation puis une à deux fois par semaine durant la croissance lors de la première année de plantation

En pot 

Le substrat doit être très drainant pour éviter le pourrissement racinaire et l’humidité stagnante. Cultivée en pot, elle a aussi des besoin accrus en eau mais attention aux excès d’eau qui feraient jaunir son feuillage !

  • Au fond d’un contenant d’au moins 50 cm de diamètre, étalez une bonne couche de drainage (tessons de poteries, gravier ou billes d’argile)
  • Plantez dans un bon terreau légèrement léger et drainant
  • En été, arrosez dès le sol est sec, soit environ deux fois par semaine
  • En hiver, arrosez tous les dix jours environ
  • Apportez un engrais liquide deux fois par mois durant la croissance
  • Rentrez le pot à l’abri du gel à l’automne dans les régions froides

Multiplication

S’il est possible de multiplier la Cordyline par semis en février-mars, ou par boutures mais nous conseillons davantage la multiplication par rejets qui s’effectue aussi au printemps et qui est assez rapide.

Par rejets

  • En mars, détachez du pied de la plante des rejets bien enracinés de 1 ou 2 cm de haut
  • Piquez-les dans une caissette dans un mélange de terreau et de sable maintenu humide
  • Arrosez régulièrement pour empêcher le mélanger de sécher
  • Placez-les dans un endroit lumineux et chaud à une température constante de 20 °C
  • Après 4 à 6 semaines, dès que les pousses atteignent 6 centimètres environ, repiquez-les dans des pots de 10-15 cm
  • Fertilisez pendant la croissance avec un engrais liquide
  • Vous pourrez les planter en pleine terre quand ils seront suffisamment solides

Entretien, taille et soins

La Cordyline est facile à cultiver dans les régions privilégiées où le gel ne sévit pas trop fort et trop longtemps.
Une fois bien installée, elle demande peu d’attention et se montrera de plus en plus résistante à la sécheresse. Les Cordylines cultivées en extérieur, nécessitent moins d’entretien que les plantes en pot.

Apportez un peu de compost au pied de la plante au printemps et en automne. En été, arrosez une à deux fois par semaine, pas davantage et uniquement en cas de sécheresse prolongée pour garder le pied frais mais surtout pas détrempé. Espacez la fréquence des arrosages en hiver à une fois tous les dix ou quinze jours.

La Cordyline ne nécessite pas de taille spécifique. L’entretien consiste simplement à éliminer les feuilles sèches ou abîmées et les fleurs fanées au fur et à mesure.

La tête des jeunes Cordylines de pleine terre devra être protégées avec un voile d’hivernage les premières années et surtout recevoir un paillage généreux avec un lit de feuilles mortes avant l’arrivée du froid pour bien passer l’hiver. Les sujets en pot seront remisés à l’approche de l’hiver dans une serre ou une véranda peu chauffée mais où la température ne descendra pas au-dessous des 7 °C.

Apportez un engrais liquide deux fois par mois durant la croissance, de mars à septembre, pour les variétés cultivées en pot. Rempotez tous les 3 à 4 ans.

Maladies et ennemis éventuels

La Cordyline ne connait pas d’ennemis, seules les plantes cultivées en serre peuvent se montrer plus sensibles aux invasions de cochenilles et d’araignées rouges. Cultivée dans de bonnes conditions, vous pourrez conserver votre cordyline longtemps. Surveillez ses besoins en eau. En pleine terre, les arrosages doivent être modérés car les feuilles peuvent jaunir en cas d’excès d’eau.

Associer

Belle toute l’année avec sa silhouette architecturale et son feuillage graphique persistant vert, pourpre ou panaché, la Cordyline permet de composer un jardin de style exotique et de créer des scènes originales et très colorées. Elle fait merveille dans les décors épurés et minéraux. Elle est aussi très utilisée dans les compositions d’inspiration contemporaine ou méditerranéenne, en particulier en bord de mer.

Elle fera bonne figure en isolé, sur les grands talus en plein soleil ou même à mi-ombre ou pour structurer le centre des massifs exotiques entourée d’un Astelia chathamica Silver Shadow.

On l’associera à des plantes appréciant les mêmes conditions de culture comme la Protée royale, l’Euphorbia characias, le Nolina hibernica ou la Grande Férule.

C’est une plante remarquable qui s’associe bien au feuillage luxuriant des bananiers ou bien à l’architecture structurante des palmiers ou des Yuccas, d’un Dasylirion glaucophyllum ou des agaves.

Associer la cordyline au jardin

Un massif exotique où prennent place : cordilyne Australis sunrise, Colocasia, Callistemon et Bananier

Pour une ambiance exotique et contrastée, on peut associer les variétés roses et pourpres ( ‘Southern Splendour’,’Sunrise’)  par exemple au Leptospermum scoparium ‘Red damask’, à la longue floraison d’un rouge profond, à une touffe de Muhlenbergia capillaris, véritable nuage rose en fin d’été, à la Grande mélianthe, à un Leucadendron ‘Safari Sunset’, à une Colocasia Sangria’, au Lophomyrtus ‘Magic Dragon’ ou encore au Callistemon ou au Ricinus communis ‘Carmencita rouge’.

Pour un massif moderne aux allures exotiques, entourez la Cordyline de  bulbes de Watsonias, de Kniphofias, de cannas, Crocosmias et Carex.

Avec les grandes graminées  comme les miscanthus géants ou associée à des bambous, c’est aussi une merveilleuse compagne pour un jardin moderne aux lignes sobres.

Dans un jardin du bord de mer, elle sera parfaite aux côtés de plantes venues comme elle d’Océanie comme le Pittosporum tenuifolium Tom Thumb, le Pseudopanax Ferox ou encore à l’Olearia macrodonta ‘Major’ ou Houx de Nouvelle-Zélande.

En région froide, elle se plaira dans un très grand pot sur la terrasse ou le balcon à qui elle donnera un aspect véritablement exotique aux côtés d’un Trachycarpus wagnerianus ou palmier miniature.

 

Questions souvent posée par les jardiniers

Une cordyline résistante au gel, ça existe ?

Oui, il existe des cordylines résistant au gel ! Malgré leur allure très exotique, les Cordylines résistent mieux au gel que ce que l'on croit. Ce sont des plantes semi-rustiques qui peuvent survivre à des gelées brèves de l'ordre de -5/-7° C, à l’abri de l'humidité et des vents froids du Nord. Le feuillage s’abîme à partir de -5 °C. Les variétés à feuillage coloré montrent une plus grande sensibilité au froid. Les fortes gelées compromettent leur durée de vie: ces frileuses ne résistent pas à des températures inférieures à 10°C.
On réservera leur culture en pleine terre, aux jardins côtiers des climats atlantiques et méditerranéens. Paillez généreusement le pied avec un lit de feuilles mortes avant l’arrivée du froid.
Partout ailleurs, on les cultivera en pot et elles seront rentrées pour l’hiver en serre ou dans une véranda peu chauffée mais maintenue hors gel.

Les feuilles de ma cordyline jaunissent, que faire ?

Ce jaunissement soudain concerne surtout les cordylines cultivées en pot ou plus rarement celles en pleine terre cultivées dans des sols asphyxiants . Les feuilles jaunissent en cas d'excès d'eau ou d'un coup de froid. Si les Cordylines apprécient un environnement humide avec une bonne hygrométrie en été, elles redoutent les sols lourds et détrempés en automne et en hiver.
En pleine terre, les arrosages doivent être modérés. En été, arrosez une à deux fois par semaine les jeunes sujets, uniquement en cas de sécheresse prolongée. En pot: Arrosez régulièrement en été mais sans excès et laissez sécher la terre entre deux arrosages. En hiver, un arrosage par mois suffit. Placez une soucoupe de billes d'argile pour maintenir une certaine humidité. Et surtout, veillez à cultiver votre cordyline à l'abri des courants d'air froid.

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

Elisabeth et son jardin méditerranéen

Peut-être l'avez-vous remarqué... mais Elisabeth a rejoint l'équipe du blog. Passionnée de plantes, en particulier...
Lire la suite +

Blog

Plantes méditerranéennes : d'où viennent-elles vraiment ?

Nous approchons de la fin des vacances d'été et nombreux parmi nous sont ceux qui...
Lire la suite +

plantation

Planter et cultiver des plantes australes

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)

14 réflexions au sujet de « Cordyline : planter, cultiver, entretenir »

  • BURTIN MARYVONNE

    bonjour,

    mes cordylines en pleine terre ont les feuilles abimées par la pluie, le froid, quelques gelées. Puis-je les tailler au raz du sol pour quelles reprennent ?
    MERCI.

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,
      La taille des Cordylines peut être effectuée sur des sujets assez âgés, suffisamment puissants pour pouvoir repartir depuis la souche. Si vos sujets sont agés et ramifiés, alors oui vous pouvez couper à ras. Si en revanche vos Cordylines sont jeunes et pas encore ramifiées, je vous déconseille de tailler car la reprise sera plus aléatoire. Attendez alors de voir de nouveaux départs à la base avant de couper à ras.

      Cordialement,

      Michael

      Répondre
  • BOMMÉ Emmanuelle
    BOMMÉ Emmanuelle 19 juin 2018 à 23 11 52 06526

    Notre Cordyline a fleuri début Juin mais la fleur est désormais fanée (et devient marron).
    Faut-il la couper ? ou la laisser telle quelle ?
    Merci pour votre réponse.

    Répondre
  • LE CADRE Thierry

    Bonsoir,

    J'ai 2 agavaceae , très beaux, par contre peut on couper les fleurs en pleine floraison en juin ??? , nous avons peur que les insectes type frelon soient attirés .
    J'adore personnellement ces fleurs, mais j'aimerais savoir si couper en pleine floraison abîme ou fragilise mes 2 agavacaes

    Merci d'avance pour votre réponse
    Cordialement

    Répondre
    • Pierre Lefebvre

      Bonjour, Cela dépend en fait de la plante en question, les agavaceae sont une famille comprenant différents genres de plantes au comportements différents. Si votre plante est un Yucca alors pas de soucis vous pouvez couper la hampe florale sans dommages. Si votre plante est une Agave alors elle meurt après floraison car elle est monocarpique ( ne fleurit qu'une fois) donc que vous coupiez la hampe florale ne change rien à cela.
      Cordialement
      Pierre

      Répondre
  • François PETIT

    Bonjour,

    je possède un superbe cordyline planté en pleine terre , il doit faire entre 3 et 4 m de hauteur .
    Depuis 1 mois je remarque que sur beaucoup de feuilles , elles deviennent marrons sur 1/3 de leur extrémité . Même les jeunes feuilles qui sortent au somment de la tête présente un petit dessèchement sur l'extrémité de quelques cm au début . Comme je suis dans le sud de la France , serait-ce consécutif au suite de la sécheresse ou bien une maladie virale s'attaque-t'elle à la plante ? si oui des traitements à base de bouillie bordelaise suffisent-ils ? A noter que la pluie à fini par tomber en quantité + que suffisante.
    Merci beaucoup pour votre réponse

    Répondre
    • Virginie

      bonjour François,
      Les Cordylines apprécient un environnement humide avec une bonne hygrométrie en été. Si l’air est trop sec, le bord des feuilles brunit et sèche, c’est ce qui semble se passer pour votre arbuste. Pour l'été prochain, il faudra augmenter l’hygrométrie en mouillant régulièrement son feuillage à l’eau douce et faire un paillage de gravillons humides à son pied. Pour l'heure, éliminez les feuilles sèches ou abîmées, épointez-les si besoin.

      Répondre
  • Jean- Luc

    Bonjour,

    Comment peut-on arrêter la croissance en hauteur de cordylines en pot afin de garder un équilibre de proportions entre la plante et son contenant?
    Merci de votre retour.
    Jean- Luc

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour Jean-Luc,
      Je ne pense pas qu'on puisse mais sa croissance est lente et en pot, elle n'atteindra jamais la même hauteur qu'une cordyline en pleine terre.
      Cordialement.
      Virginie

      Répondre
  • wasselin jean

    Bonjour,
    Ma cordyline sur ma terrasse présente un genre de poussière
    et de fins fils comme ceux d'une toile d'araignée.
    Et il a l'air de faire la tête mais ce n'est peut-être
    qu'une impression .
    Merci. Bonne journée

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Je pense qu'il s'agit d'une attaque d'araignées rouges. Vous pouvez doucher votre plante régulièrement, les acariens détestent l'humidité. Sinon, vous pouvez essayer les extraits verts :
      - macération d'ail (100g d'ail épluché et haché mis à macérer à froid dans 2 cuillères à soupe d'huile de lin. Le lendemain, ajouter 1 litre d'eau de pluie, brasser et filtrer. Diluez à 5% et pulvériser sur la plante.
      - infusion à froid de feuilles fraîches et racines hachées d'orties, à raison de 800g dans 10 litres d'eau pendant 2 jours. Pulvérisez dilué à 10%.
      Cordialement
      Virginie

      Répondre
  • krasnodebski

    Bonjour, Ma cordyline est vieille , nous sommes en Bretagne, elle pousse sur un talus ensoleillé en bord de mer et dernièrement elle a perdu toutes ses feuilles que dois je faire, avez vous rencontré ce genre de cas ? Je remarque aussi , qu'un voisin est dans le même cas . Merci

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Cela peut être soit un manque d'eau prolongé, soit une attaque de champignon et dans ce cas, il n'y a malheureusement rien à faire !
      Cordialement Virginie

      Répondre
Laisser un commentaire