Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Chasmanthium latifolium, avoine sauvage : planter et entretenir

Le Chasmanthium latifolium en quelques mots

  • Le Chasmanthium latifolium est une graminée vivace belle toute l’année
  • Le feuillage de l’avoine des bois rappelle celui du bambou, mais ses couleurs changent au fil des saisons
  • L’inflorescence de l’avoine sauvage est légère, pendante, mais surtout très originale
  • On peut cultiver le chasmanthium au soleil ou à la mi-ombre.
  • Cette vivace est rustique et sans soucis se plait dans tous sols frais et bien drainés.

Le mot de notre expert

Il existe six espèces de Chasmanthium mais seul le Chasmanthium latifolium est cultivée chez nous. C’est une graminée vivace intéressante à plusieurs points de vue. Son feuillage vert rappelle un peu celui des bambous, à ceci près qu’il s’offre le luxe de changer peu à peu de couleur en automne puis en hiver : passant du bronze-orangé au beige-chamois. Il existe même une variété au feuillage panaché de blanc : Chasmanthium latifolium ‘River Mist’.

On peut ajouter à cela une floraison en fin d’été qui se prolonge jusqu’au cœur de l’automne. Une inflorescence tout à fait particulière, légère et pendante dont les épillets semblent être de minuscules pommes de pin écrasées qui s’entrechoquent à la moindre brise. Des fleurs qui, elles aussi, changeront de couleur au fil des saisons pour s’offrir un ultime baroud d’honneur en hiver lorsque le givre viendra les sublimer pour une dernière représentation.

L’avoine sauvage, un de ses noms communs, peut être utilisée de multiples façons au jardin. Elle sera tout à son aise en bordure ou au sein d’un massif, en groupe, en couvre-sol et même en pot. Très rustique et sans soucis, l’avoine des bois ne nécessite qu’une taille par an en sortie d’hiver et un arrosage de temps à autre.

Si vous désirez en accueillir chez vous, vous verrez qu’elle est très accommodante. Elle se plait au soleil ou à la mi-ombre dans n’importe quelle terre ordinaire plus ou moins riche, pourvu qu’elle reste fraîche et bien drainée.

Chasmanthium latifolium feuillage et fleur

Chasmanthium latifolium

Botanique et description

Fiche d'identité

Nom latin : Chasmanthium sp. , Chasmanthium latifolium

Famille : Poacées

Noms communs : Avoine sauvage, Avoine des bois

Floraison : fin août à octobre

Hauteur : 150 cm

Exposition : soleil et mi-ombre

Sol : ordinaire, frais mais bien drainé

Rusticité : -20°C

Le genre Chasmanthium fait partie de la famille des Poacées, anciennement nommée « graminées », et rassemble 6 espèces. Seule l’espèce Chasmanthium latifolium, originaire des États-Unis, est cultivée dans nos jardins. Son aire de répartition naturelle couvre une grande partie des États-Unis, et se rencontre même jusqu’au Manitoba (Canada) et vers le nord-est du Mexique. Cette graminée, que l’on appelle parfois « avoine sauvage » ou encore « avoine des bois », pousse surtout sur les rives des cours d’eau et dans les bois de feuillus. À noter que la plante était auparavant classée dans le genre Uniola, on peut donc parfois retrouver dans la littérature cette graminée sous son ancien nom Uniola latifolia

Chasmanthium latifolium, planche botanique de 1972

L’avoine sauvage est une graminée parfaitement rustique, pouvant supporter des gelées jusqu’à -25 °C.

Le Chasmanthium latifolium possède un système racinaire à rhizomes courts et la plante reste bien cespiteuse (en touffe). Cette graminée est une vivace au feuillage caduc, celui-ci étant renouvelé chaque année. Les feuilles, longues de 10 à 20 cm, sont lancéolées avec des nervures transverses bien distinctes, rappelant un peu le feuillage des bambous. Ces feuilles, souples et arquées, sont de couleur verte (plus claires au soleil qu’à l’ombre) puis virent au jaune-orangé à l’automne dès les premières gelées puis totalement brunes en hiver. Le feuillage de la variété ‘River Mist’ est joliment panaché de blanc-crème en saison, idéal pour illuminer les endroits mi-ombragés.

Les chaumes (tiges) peuvent pousser jusqu’à plus d’un mètre. Au final, la plante adulte et en fleurs forme une touffe de 100 à 150 cm de haut pour 60 cm de large dans un sol riche et frais. La plante, sans les inflorescences, ne dépasse pas 80 cm de hauteur.

L’inflorescence ressemble un peu à celle de l’avoine, d’où les noms communs : avoine sauvage ou avoine des bois. Elle est composée de panicules ovales et ouvertes, longues de 10 à 35 cm et pendants au bout des chaumes. Ces panicules sont constituées d’épillets solitaires et pédicellées, pendants et comprimés latéralement, faisant songer à de minuscules pommes de pin aplaties. Les épillets sont d’abord de couleur verte pour adopter au fil des mois une teinte bronze-rouge en automne puis chamois clair en séchant. Les inflorescences restent très belles en hiver lorsqu’elles sont couvertes de givre ou de neige. La floraison démarre vers la fin du mois d’août pour perdurer jusqu’au cœur de l’automne. 

Chasmanthium latifolium, feuillage et inflorescences au printemps et en hiver (photo de droite © Josiah Lau Photographie)

Les principales variétés

Chasmanthium latifolium - Uniola latifolia

Période de floraison Sept. à Oct.

Hauteur à maturité
80 cm

Le Chasmanthium latifolium est une graminée caduque, formant une touffe lâche et dressée portant de larges feuilles vert clair. Les hampes florales sont gracieusement arquées et portent des petits épis vert-brun, parfois légèrement pourpres, plats et ovales, qui pendent délicatement.

Chasmanthium latifolium River Mist - Uniola latifolia

Période de floraison Sept. à Oct.

Hauteur à maturité
60 cm

Le Chasmanthium latifolium 'River Mist' diffère de l'espèce type en formant des touffes lâches et dressées portant de larges feuilles vert clair panachées de blanc d'un superbe effet! Ici aussi, les hampes nombreuses et fines, gracieusement arquées portent des petits épis vert clair, plats et ovales, qui pendent délicatement.

 

La plantation du Chasmanthium latifolium

Où planter ?

Le Chasmanthium latifolium apprécie de pousser au soleil ou à la mi-ombre, mais les feuilles seront plus dressées au soleil, adoptant presque un port colonnaire. À noter qu’au soleil, l’avoine sauvage aura besoin d’un sol restant frais à humide, tandis qu’à mi-ombre, elle supportera sans broncher des épisodes de sécheresse. Mais au soleil, les couleurs du feuillage et des épillets seront plus intenses en automne.

Cette graminée se contente de tous sols ordinaires, même argileux, restant frais l’été, mais bien drainés et, si possible, riches.

On peut utiliser l’avoine des bois en couvre-sols, au sein des massifs, en groupe pour former une prairie ou même en pot. 

Chasmanthium latifolum au fond à droite, en compagnie de Begonias ‘Marschmallow’, de Sanseveria trifasciata, et de Coleus ‘Smoky Rose’ (© Cultivar 413)

Quand planter ?

De février à avril si vos hivers sont froids et humides et en sol lourd ou alors de septembre à novembre.

Comment planter ?

Les Chasmanthiums peuvent être plantés à raison de cinq godets par m² pour un rapide effet de masse. Espacez-les de 50 cm environ.

  • Plongez la motte quelques minutes dans l’eau ;
  • Dépotez, vérifiez les racines et démêlez-les délicatement au besoin ;
  • Faites un trou deux fois plus larges et deux fois plus profonds que la motte de votre plante ;
  • Ameublissez bien la terre au fond du trou ;
  • Ajoutez un peu de sable ou de petits graviers si votre terre est trop lourde ;
  • Faites un apport de compost bien mûr ;
  • Placez la motte au fond du trou ;
  • Rebouchez le trou et tassez avec les mains autour de la touffe ;
  • Arrosez abondamment pour éliminer les « poches d’air » entre la terre et les racines ;
  • Apportez un bon paillage au pied : paillettes de lin, miscanthus ou simplement tonte de gazon.

Pour une plantation en pot : adoptez un pot en terre cuite muni d’un trou de drainage. Remplissez le fond du pot (1/5e) avec des billes d’argile et prévoyez un substrat drainant (1/3 terre de jardin, 1/3 sable et 1/3 d’un bon terreau).

Entretenir le Chasmanthium latifolium

Soins à apporter

N’oubliez pas de garder le sol frais aux pieds de vos chasmanthiums en plaçant un paillage. Si la plante est en pot, n’oubliez pas d’arroser régulièrement. En pleine terre, la plante résiste bien aux sécheresses, mais au détriment d’un beau feuillage et d’une belle inflorescence. Toutefois, n’oubliez pas d’arroser la première année qui suit la plantation. 

Un apport de compost au printemps aux pieds des graminées est toujours bien apprécié.

Si la plante est jeune et si elle est plantée au soleil, on peut songer à protéger la touffe des gelées printanières à l’aide d’une couche de feuilles mortes. La plante est très rustique, mais il peut arriver que les jeunes pousses démarrent tôt dans la saison, ce qui est risqué pour elles.

Taille

La taille se fait en coupant les anciens chaumes à la sortie de l’hiver en mars, avant la reprise de la végétation.

Maladies et ravageurs

Très rustique et très simple de culture, le Chasmanthium latifolium n’est, en outre, atteint par aucune maladie ou ravageur.

Multiplier le Chasmanthium latifolium

On peut diviser les touffes une fois tous les 3 ou 4 ans, au printemps ou à l’automne. Il suffit de sortir la touffe à l’aide d’une fourche à bêcher puis de diviser simplement à la main en séparant les touffes délicatement.

Sinon, on peut aussi avoir le bonheur de voir apparaître des semis spontanés de chasmanthium dans les jardins humides. Il ne vous restera plus qu’à les déplacer au besoin, avec une motte de terre, au printemps. L’avoine des bois ne devient jamais envahissante, car les petites pousses s’enlèvent facilement.

Comment associer le Chasmanthium latifolium ?

On pourra réaliser une jolie scène automnale si on associe de l’avoine des bois avec quelques autres graminées et des vivaces à floraison automnale. Une dizaine de Chasmanthium latifolium disposés en petits groupes serviront de base à cette « prairie automnale ». Quelques asters ‘Barr’s Pink’, des grands sedums ‘Septemberglut’ (désormais nommés Hylotelephium), une ou deux échinacées pourpres et des belles eupatoires, comme Eupatorium maculatum ‘Atropurpureum’ apporteront des couleurs chaudes de saison. De même qu’une bonne poignée de Verveine de Buenos-Aires qui amèneront des touches de couleurs parmi les graminées, mais aussi une allure très graphique et rigide qui contraste bien avec la souplesse des graminées. En parlant de ça, on va justement accompagner nos avoines des bois avec d’autres types de graminées. Comme des Canches cespiteuses ‘Tauträger’ et des Calamagrostis acutiflora ‘Karl Forster’. Vous voilà parés pour un automne coloré et chatoyant !

Dans un jardin naturel, associez le Chasmanthium latifolium à des Eupatoires et des Verveines de Buenos Aires, et à d’autre graminées souples : Calamagrostis et Deschampias cespitosa

Anecdotes

  • En plus, de son aspect ornemental, le Chasmanthium latifolium est cultivée aux États-Unis comme plante fourragère ;
  • Les inflorescences étonnantes de l’avoine sauvage sont utilisées dans l’art floral et notamment dans la confection de bouquets secs ;
  • Le nom de genre Chasmanthium provient du grec χάσμα (chasma) qui veut dire « ouvert largement » et de άνθος (anthos) qui veut dire « fleur ». Cela se rapporte à la forme particulière des « fleurs », les épillets, de l’avoine sauvage.
  • Le nom latin de l’espèce « latifolium » veut dire « à larges feuilles ».

Ressources utiles

→ Retrouvez tous nos chasmathiums au sein de notre pépinière en ligne.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire