PROMOTION : profitez de -30% et -50% sur des centaines de bulbes d'été !
NPK : Définition et utilisations

NPK : Définition et utilisations

Les engrais NPK : comprendre pour mieux les utiliser

Sommaire

Mis à jour le 30 Septembre 2021  par Olivier 4 min.

Sur chaque fiche technique et sur l’emballage des sacs ou contenants d’engrais minéraux ou organiques, on retrouve immanquablement ces trois lettres : N-P-K suivies d’une série de 3 chiffres. Mais que peuvent bien signifier ces lettres et ces chiffres ?  Est-ce utile pour nous les jardiniers ? C’est tout simple et on vous dit tout dans cette fiche conseil.

Difficulté

Un peu de chimie...

On retrouve immanquablement ces trois lettres N-P-K suivies d’une série de 3 chiffres sur chaque boite ou sac d’engrais. Si on se rappelle nos cours de chimie, on se souvient que chaque élément chimique est symbolisé par une ou deux lettres et classé dans le tableau périodique des éléments ou tableau de Mendeleïev. Exemple : O pour oxygène, W pour Tungstène ou Na pour Sodium…

Eh bien, N, P et K ne sont que les symboles chimiques de l’Azote (N), du Phosphore (P) et du Potassium (K). 

Les chiffres qui suivent ces trois lettres se rapportent au pourcentage de la masse de chacun de ces trois éléments contenus dans le fertilisant. Plus le chiffre est grand, plus l’élément est fortement dosé. Attention cependant au surdosage, surtout pour les engrais chimiques.

Exemple : un engrais NPK 6-6-6 contient 6% d’Azote, 6% de Phosphore et 6% de Potassium et est donc équilibré. Tandis qu’un fertilisant NPK 11-2-3 sera très dosé en Azote (11%) par rapport au phosphore (2%) ou au potassium (3%), ce type d’engrais est à dominante azotée.

À noter que par convention ces trois lettres doivent toujours être écrites dans cet ordre.

Certains engrais agricoles ne sont constitués que d’un seul de ces trois éléments : ce sont les engrais simples, souvent utilisés pour réguler une carence. D’autres combinent deux éléments : ce sont les engrais composés binaires. Les fertilisants agricoles complets, contenant les 3 éléments N, P et K sont appelées engrais composés ternaires. Ce sont ceux que l’on retrouvera le plus pour nos jardins.

Anecdote amusante : un chimiste allemand, spécialisé dans la chimie agricole, a défini en 1861 les 4 éléments principaux agissant sur la croissance des plantes : Potassium (K), Azote (N), Oxygène (O) et Phosphore (P). Or, ce chimiste s’appelait Wilhelm… Knop. Quel excellent moyen mnémotechnique pour se souvenir de ses recherches en cours !

Pourquoi NPK ?

L’azote, le phosphore et le potassium sont les trois éléments chimiques principaux dans tous les engrais minéraux, mais aussi organiques. Ce sont des macronutriments ou macro-éléments. C’est donc tout naturellement que l’on a choisi de les mettre en évidence.

  • N : l’azote stimule la croissance de la partie végétative (feuilles, tiges, bourgeons…) et permet la photosynthèse. On en retrouve par exemple dans le purin d’ortie, les tontes de gazon ou la corne broyée ;
  • P : le phosphore favorise un bon enracinement, mais il est utile aussi pour la production de fleurs, de graines et de fruits sains. Le phosphore permet aussi une meilleure résistance de la plante contre les maladies. On en trouve dans la poudre d’os ;
  • K : le potassium favorise l’action de l’azote et du phosphore. Il intervient aussi dans la formation et dans la pigmentation des fleurs et des fruits. Le potassium permet aussi une meilleure résistance au froid, aux parasites et aux maladies. On en trouve dans la cendre de bois.

Mais les plantes ont aussi besoin d’autres éléments que sont les macro-éléments NPK. Ce sont les éléments dits secondaires comme le calcium (Ca), le magnésium (Mg) ou le souffre (S). Mais aussi certains oligo-éléments comme le Fer (Fe), le zinc (Zn), le manganèse (Mn), le Silicium (Si), le Sélénium (Se), le Bore (Bo), le cuivre (Cu) et le molybdène (Mo). Bref ! Ne soyez pas étonné de retrouver certains de ces éléments chimiques sur la fiche technique de votre engrais. Certains engrais NPK sont enrichis de l’un ou l’autre de ces éléments secondaires ou de certains oligo-éléments.

fertilisation, quel engrais pour quelle plante

La teneur en Azote, Potassium et Phosphore sera différente selon le type de plante

Quel engrais NPK choisir ?

Selon la formulation, l’utilisation des engrais différera. Plus d’azote, plus de potassium ou complètement équilibré : cela dépend pour quelles plantes il sera destiné :

  • Potager : un engrais riche en Potassium, mais contenant une bonne part d’azote et de phosphore. Bref, un fertilisant plutôt équilibré ;
  • Rosier et arbustes à fleurs : un engrais riche en Potassium (K) pour une belle floraison ;
  • Arbres et arbustes fruitiers : un engrais riche en Potassium et si possible enrichi en Magnésie ;
  • Plantes en pot et jardinières : les plantes en pot souffrent vite d’un manque de nutriments. Un engrais bien dosé en potassium et phosphore sera parfait pour les plantes à fleurs, tandis qu’un engrais très azoté conviendra aux plantes à feuillage décoratif ;
  • Gazon : l’important est la pousse des feuilles donc un engrais riche en azote ;
  • Cas particuliers : il existe des engrais spécifiques pour les plantes d’intérieur, les agrumes, les plantes de terre de bruyère et les hortensias…

Pour en savoir plus sur les différents types d’engrais, retrouvez tous nos conseils pour bien choisir dans les fiches suivantes :

Engrais pour potager

Engrais pour jardin

Engrais pour jardinières et potées

Engrais pour rosiers

Nota bene : un engrais ou fertilisant chimique, organique ou bio, ne fait que nourrir la plante et n’améliore pas le sol. Seul un apport de compost, de fumier, un bon paillage (par exemple de BRF) ou… même dans certains cas, laisser simplement faire la Nature permet d’améliorer votre sol en le rendant riche et équilibré et en favorisant la vie du sol.

Commentaires

engrais npk