Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Les différents styles de jardin
conseil

Les différents styles de jardins

les principaux types

Terrain d’expression, le jardin représente la culture d’un pays. Sa flore met en lumière le climat qui l’accueille, ses matériaux révèlent la composition du sol et son aménagement, l’effet souhaité par son heureux propriétaire. Ainsi, à travers le monde, il existe des styles de jardins très variés, aussi éblouissants qu’inspirants. Jardins modernes, à la française, à l’anglaise, japonais, exotiques, méditerranéens… Découvrez les différents styles de jardins et leurs spécificités !

Le jardin moderne

Les jardins modernes arborent un style épuré et géométrique. Considéré comme un véritable lieu de vie, le jardin moderne se découpe en plusieurs espaces fonctionnels, un peu comme l’intérieur d’une maison. La plupart du temps, il est doté d’une grande terrasse au pied de l’habitation. Elle peut être en bois, matériau indémodable, ou constituée de larges dalles. Résolument contemporaines, certaines sont même conçues en béton poli.

Comme tous les jardins, le jardin moderne compte des massifs ! Ils se veulent contrastés, en jouant sur différents ports et textures. On marie alors des plantes très structurées, comme des buis boules et de l’ail d’ornement, avec d’autres plus souples et légères, à l’image des graminées. On retrouve souvent des Stipa et des Miscanthus, mais également des Deschampsia et des Mulhenbergia capillaris. Les jardins contemporains se permettent aussi des hortensias, des fougères, des gauras, des lavandes, mêlant fleurs et feuilles ornementales. Il est possible de jouer sur une très large palette végétale, tant que les massifs sont bien dessinés et structurés. De formes rectilignes, ils entourent le jardin, les allées, la terrasse…

Pour se déplacer d’un espace à l’autre, il n’est pas rare que les allées associent différents matériaux. Par exemple, des dalles béton avec des joints engazonnés, ou des graviers. Ou encore des lattes de bois avec des bordures en aluminium. Le jardin moderne se dote de petits points d’eau. Des bassins étroits faisant office de miroirs d’eau, des rigoles qui dévalent les escaliers, des fontaines au design épuré.

Coin repas, salon de jardin, piscine, espaces ludiques… Le jardin moderne joue avec les niveaux pour organiser ces différents espaces de vie. Ils sont séparés par des massifs, des bordures, des murets et des escaliers. Tout autant d’éléments de structure et de décoration. La pelouse est aussi très présente, régulièrement entretenue pour être bien verte et bien tondue. L’avantage de ce type de jardin, c’est que l’on peut l’aménager partout ! Ils s’accordent avec les pavillons et les maisons modernes, mais ne feront que sublimer une bâtisse ancienne.

jardin contemporain

Jardin moderne ou contemporain

A lire, sur le sujet :

Le jardin à la française

Grandiose, théâtral, géométrique, le jardin à la française met en avant la capacité de l’homme à maîtriser la nature. Il est composé de parterres de broderies, de grands bassins, d’arbres en alignement, de végétaux taillés en topiaires, de larges allées et de pelouses bien tondues. Certains jardins comptent un labyrinthe qui apporte un côté ludique à la visite. L’eau est naturellement très présente puisque c’est un symbole de richesse. Les bassins sont de toutes formes : tantôt ronds, carrés, rectangulaires… Ils sont surtout équipés de jets d’eau, pour souligner cette dimension majestueuse.

Côté plantes, on retrouve des buis, qui se prêtent bien à la taille. Avec la progression de la pyrale du buis en France, certains préfèrent le remplacer par des ifs, des charmes, des genévriers, des lauriers ou des troènes. On observe également des agrumes au sein d’orangeries, des parterres de fleurs composés d’œillets, de santolines et de bégonias.

Si le jardin à la française est un habitué des châteaux, il est tout à fait possible de vous en inspirer ! Vous pouvez commencer par tracer des allées droites, en gravier ou en sable stabilisé. Misez sur des espaces engazonnés, tondus régulièrement. Pensez à installer un point d’eau pour apporter ce petit côté spectaculaire, propre aux jardins français. Ce peut être une fontaine ou bien un bassin, l’idéal est de lui donner une place centrale. Il ne reste plus qu’à planter un massif d’annuelles, délimité par une bordure en chèvrefeuille nain bien taillé.

Si votre jardin est en pente, pourquoi ne pas l’aménager en terrasses ? C’est une bonne manière de structurer les différents espaces du jardin. Le premier niveau peut accueillir un espace de vie avec une terrasse en pierre, pour un style authentique. Le second, un bassin et le troisième des plantations. Un escalier central, bordé d’arbres en alignement donnera la « French touch » de ce jardin en pente.

style jardin

Exemple de jardin à la française

Le jardin à l’anglaise

On l’oppose couramment au jardin à la française car il met plutôt en avant le côté sauvage de la nature. Pourtant, il est tout aussi étudié et entretenu ! L’idée est de se croire au cœur d’un paysage naturel, pittoresque et romantique. Pour cela, les lignes courbes sont à l’honneur ! Les allées sont sinueuses et les massifs aux bords irréguliers afin de flouter les contours et les adoucir. L’un des éléments phares du jardin à l’anglaise sont les mixed-borders. Ces larges massifs de vivaces, d’annuelles, de rosiers et d’arbustes ont une place importante. Comme leur nom l’indique, ils se situent sur les côtés du jardin. Cela permet de fondre la limite du jardin, avec le paysage en arrière-plan.

Au sein de ces massifs, on mélange les silhouettes, les couleurs et les densités. L’objectif est de marier des plantes au port dressé avec d’autres buissonnantes ou plus souples. Pour bien réaliser son massif, de manière générale, mieux vaut mettre les petits devant et les grands derrière ! Excepté pour des plantes au travers desquelles le regard passe facilement, comme la verveine de Buenos Aires. En arrière-plan donc, on plante des arbustes, des grimpantes et des vivaces hautes ! Si le massif est proche d’un mur, on retrouve des clématites ou des jasmins, de quoi bien habiller le fond. Selon la variété, la clématite fleurit entre février et novembre et offre une multitude de couleurs. Sinon, rien ne vaut un arbuste buissonnant pour structurer le massif et contraster avec la souplesse des vivaces. Le Cotinus coggygria apportera cette rondeur, rehaussé par une floraison vaporeuse de mai à septembre. Son feuillage est vert au printemps, avant de devenir pourpre en été et orangé en automne. En fond de massif toujours, on opte pour des digitales, ces grandes fleurs peuvent atteindre 2m de haut. Ensuite, il convient de choisir des essences plus basses comme les iris, les alliums ou les tulipes. On pense aussi aux rosiers buissons et arbustifs accompagnés de longs épis de véroniques ou de persicaires, de belles campanules à feuilles de pêcher ou encore de pavots orientaux, en milieu de massif. Au premier plan, misez sur les oreilles d’ours, les campanules plus basses ou le sédum. Ce type de jardin est aussi bien adapté à un petit jardin de ville qu’à un grand domaine. Ce sont les massifs qui vous demanderont le plus de travail, il faudra replanter les annuelles chaque année et tailler les arbustes. Mais quel bonheur de voir ce mélange de floraisons dès le printemps !

Pour le reste du jardin, on installe des espaces engazonnés, des gloriettes, des pergolas emplies de rosiers retombants, des clôtures en bois ou en pierre, des bancs et des salons de jardin en bois ou en fer forgé. Les jardins les plus grands peuvent se permettre un belvédère et un bassin à l’allure naturelle pour un style so’ British !

style jardin

Exemple de jardin anglais

A lire, sur le sujet :

Le jardin japonais

Le jardin japonais tend à réaliser un paysage naturel en miniature. Entre minéral et végétal, ce type de jardin est très soigné, réglé au millimètre. L’avantage du jardin japonais, c’est qu’il convient tout à fait à de petits extérieurs.

La plupart du temps, les allées sont sinueuses et les massifs ne laissent pas entrevoir l’entièreté du jardin, pour le faire paraître plus grand. Le jardin japonais met en lumière les formes organiques de la nature. Par exemple, les pas japonais ont des contours irréguliers, contrairement à ceux des jardins modernes, bien souvent rectangulaires.

Pour réaliser les massifs, les japonais misent sur des nombres impairs. Les plantations ne sont pas alignées, mais semblent situées aléatoirement, renforçant ce côté naturel. Les massifs sont composés de plantes de terre de bruyères. Les azalées, les rhododendrons et les magnolias dévoilent leur feuillage lustré et foncé, contrasté par des fleurs vives et lumineuses. Bien sûr, la grande star des jardins japonais n’est autre que l’érable du Japon. Adepte d’une exposition mi-ombre, d’un sol humifère, frais et drainé, ce petit arbre est apprécié pour son feuillage décoratif. Parfois palmées ou ciselées, les feuilles varient du pourpre au vert. C’est en automne qu’elles subliment le jardin en déployant une large palette cuivrée. Pour apporter une touche zen à un jardin, pensez aux bambous ! Géants pour obstruer le fond du jardin, nain pour délimiter une allée ou de taille moyenne au bord d’une terrasse, les bambous font partie des plantes phares du jardin nippon. Autre expression de la précision des jardins japonais : les arbres et arbustes taillés en nuage ! Parmi les essences privilégiées, on compte l’if, le buis et le houx.

Le jardin japonais est très décoré. Truffé de symboles spirituels, il accueille des sculptures, des fontaines, des rochers, des graviers ratissés et des lanternes. Pour que le rendu reste élégant, mieux vaut choisir des matériaux nobles pour tous ces décors, comme la pierre ou le bois. Lorsque la taille du jardin le permet, un bassin est aménagé, bordé de rochers. Quelques carpes Koï se chargent de faire des remous, alors que des pas japonais ou des ponts colorés permettent de le traverser. Entre les allées en gravier et les massifs, de larges espaces recouverts d’helxine ou de gazon épousent un léger relief, à l’image de collines miniatures.

Ce type de jardin nécessite un entretien régulier et rigoureux. Il faut alors être à l’aise avec le jardinage ou pouvoir faire appel à un paysagiste qui entretiendra vos belles composition végétales. Les jardins japonais sont adaptés aux jardins ombragés ! Si votre jardin est au nord, profitez-en pour vous inspirer de la palette végétale japonaise.

style jardin

Exemple de jardin japonais

A lire, sur le sujet :

Le jardin exotique

De larges feuillages, des fleurs exubérantes, le jardin exotique est réellement dépaysant. Il évoque aussi bien les forêts tropicales que les déserts arides qui recèlent de curiosités végétales. Si la plupart de ces plantes ne poussent pas sous nos latitudes, certaines essences sont rustiques et peuvent être cultivées en France. L’une des plus répandues est le Trachycarpus fortunei ! Doté de couronnes de feuilles en éventail, il résiste jusqu’à -18°C grâce son stipe recouvert de fibres entrelacées. Mesurant jusqu’à 10m de haut, il peut être planté en isolé ou au fond d’un massif. Les jardins exotiques accueillent bien souvent des bananiers, avec leurs feuilles XXL. Le Musa basjoo résiste même jusqu’à -15°C (sur une courte durée) ! Au rayon des grosses feuilles, on peut aussi compter sur les fougères (arborescentes ou non), les hostas, ou encore fameuse la rhubarbe du Brésil.

Les massifs sont aussi animés par de belles floraisons, comme celle des Canna ou des oiseaux du paradis. Les fleurs du Canna, jaunes, rouges ou orange apparaissent en été, alors que les oiseaux du paradis, dévoilent leur volatiles colorés de juin à octobre. Cette palette végétale évoque un climat tropical, humide, mais le jardin exotique peut être tout autre ! En effet, les cactus et succulentes représentent un climat aride, à l’aspect très différent. Ces massifs secs sont souvent recouverts de graviers et ont l’avantage d’être facile à entretenir. Si plusieurs plantes tropicales (ou à l’aspect tropical) supportent nos hivers, il faut avoir un sol léger, voire pauvre, drainé et un climat doux en hiver, pour planter un massif de cactus et succulentes.

Au-delà des plantes, le jardin exotique est coloré ! Les murs sont plus facilement peints que dans les jardins occidentaux et revêtent des couleurs vives (rouge, orange, bleu, rose, jaune). Il n’y a pas de pelouse, l’accent est mis sur les massifs ! Le reste du jardin est composé d’allées minérales ou en bois. Ce type de jardin convient bien à des terrains en pente, que l’on arpente d’escaliers en escaliers. Des espaces de pause sont aménagés et couverts par des voiles d’ombrages ou des parasols. Sous la chaleur ardente, les jardins exotiques se parent de points d’eau salvateurs. Ils prennent la forme de bassins, accueillant des plantes aquatiques, de rigoles ou de douches extérieures. Les différents aménagement peuvent être minéraux ou en bois tropicaux. L’ipé, l’acajou ou le teck sont imputrescibles et offrent des teintes chaleureuses.

style jardin

Exemple de jardin exotique (Roscoff en Bretagne)

A lire, sur le sujet :

Le jardin méditerranéen

Le jardin méditerranéen jouit d’un climat doux toute l’année, ce qui lui permet d’accueillir un belle flore de sol sec. Quand on pense au jardin méditerranéen, on a l’image d’un jardin en pente, avec des massifs retenus par des restanques (murets de pierres sèches), qui plonge tout droit en direction de la mer. En effet, ce type de jardin ne comporte pas de pelouse, elle deviendrait très vite toute sèche. Les massifs, les allées et les terrasses ont alors une place plus importante. Les allées sont larges, minérales et bordées d’arbres en alignement. Les cyprès, les pins parasols et les oliviers sont les trois sujets les plus courants. Les allées sont souvent en pierres, en graviers ou en sable stabilisé.

Les murets et les haies profitent de belles floraisons, comme celle du bougainvillier, de l’arbousier ou du laurier rose. Au sein des massifs en rocailles, on peut observer des lavandes, du thym, de l’Helichrysum et des santolines. Des succulentes viennent alors s’immiscer, comme d’opulentes agaves et des Delosperma qui recouvrent le sol. Au pied des plantes, des graviers et des roches habillent les zones plantées. Si le jardin est plus haut que le niveau de la mer, une terrasse est couramment aménagée au point le plus haut. On observe alors tout le jardin s’étendre et la mer ou le paysage en arrière-plan. Pour rafraîchir cette ambiance aride, les jardins méditerranéens ont des chemins d’eau, bassins et fontaines en pierre, non sans rappeler une certaine influence italienne.

Grâce à un climat clément, les jardins méditerranéens sont des lieux de vie. Une cuisine extérieure permet de profiter de son jardin une grande partie de l’année. Il serait dommage de se priver des soirées douces en été. Les luminaires, guirlandes et autres led illuminent les terrasses et les allées du jardin. Au sein des massifs, ils mettent en lumière les végétaux et créent une ambiance feutrée. Comme son nom l’indique, le jardin méditerranéen est aménagé sur le pourtour de la Méditerranée. En revanche, les autres espaces littoraux comme dans le sud-ouest de la France, peuvent se permettre la plupart des plantes de ce type de jardin.

style jardin

Exemple de jardin méditerranéen

A lire, sur le sujet :

Le jardin naturaliste

Le jardin naturaliste c’est le retour aux sources, une connexion à la nature dans ce qu’elle a de plus spontané. Ce type d’extérieur est un refuge au sein d’une urbanisation toujours plus grande. Plantes rustiques, floraisons longues et fanaisons intéressantes, vivaces et graminées se mêlent en faveur de prairies qui semblent toujours avoir été là. Le jardin naturaliste évoque la campagne et les promenades dans les champs. Toutefois, il reste un jardin conçu et réfléchi avant d’être planté. C’est le cas du Jardin de Piet Oudolf à Hummelo ou encore du célèbre Jardin Plume.

Pour aménager un jardin naturaliste, il faut réserver une place importante aux massifs, au moins la moitié de la surface du jardin. Pour cela, associez des vivaces sauvages comme des Echinacea, des coquelourdes des jardins ou des sauges. Poussant naturellement en prairie, les échinacées supportent bien le soleil et la sécheresse, tout en offrant leurs fleurs champêtres de juillet à septembre. La coquelourde se distingue par son feuillage argenté, son port buissonnant et ses petites fleurs en pompons rouges de juin à septembre. Durant cette même période, la Salvia nemorosa ‘Amethyst’, une sauge des bois facile à cultiver, dévoile ses fleurs mauves en épis. Vous pouvez alors marier ces vivaces des champs à des graminées ! Pensez au Calamagrostis acutiflora ‘Karl Foerster’. Son port est longiligne, ses feuilles vertes et souples sont garnies de plumes dorées érigées. Il s’associera à merveille avec des Miscanthus, comme le Miscanthus sinensis ‘China’ avec ses épis cuivrés. En sol sec, vous pouvez aussi marier le côté sauvage du Briza maxima, dont les tiges supportent des épillets retombants en forme de cœur. Cette graminée idéale pour les bouquets secs, se ressème toute seule, dès qu’on la laisse faire. Ces grands massifs souples et naturels peuvent être bordés par des haies bien taillées. Structurent et souplesse se conjuguent alors en formant un beau contraste. Ces haies d’ifs ou de troènes délimitent les différents espaces plantés et ne font que magnifier la palette végétale sauvage. N’hésitez pas à ajouter un point d’eau, à l’image d’un petit bassin. Surmonté d’une passerelle en bois, le bassin bordé de Carex et de Phragmites prendra alors l’apparence d’une mare naturelle. Entre les massifs, laissez place à de grandes allées en pelouse et installez un peu de mobilier ça et là, pour profiter pleinement du jardin.

style jardin

Exemple de jardin naturaliste (Hummelo aux Pays-Bas)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire