Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
entomosporiose, dommages et traitement
conseil

L’Entomosporiose : prévenir et lutter

contre cette maladie

L’Entomosporiose est une maladie cryptogamique foliaire due au champignon Entomosporium maculatum qui s’attaque à quelques espèces d’arbustes de la famille des Rosacées comme le Cognassier, le Poirier, le Néflier, l’Aubépine ou le Cotoneaster.

Son importance est variable, elle cause seulement des dommages esthétiques au jardin d’ornement tandis qu’en verger, la production fruitière peut être fortement impactée en cas de forte attaque.

Quelles sont les espèces sensibles à l’Entomosporiose ?

Au jardin d’ornement

Le feuillage des Aubépines, Amélanchiers, Cotoneasters, Photinias, Néflier du Japon devient tacheté et entraîne des dégâts d’ordre esthétique.

Au verger

Le Cognassier en particulier est très sensible à l’Entomosporiose mais celle-ci peut aussi affecter les Pommiers et Poiriers. Le feuillage mais aussi les fruits en cas de forte attaque sont impactés.

Comment reconnaître l’Entomosporiose ?

De nombreuses petites taches rondes de 1 à 3 mm (Amelanchier, Cognassier) ou anguleuses (Aubépine, Cotoneaster) rougeâtres puis couvertes de croûtes brunâtres caractéristiques pouvant confluer marquent le limbe des feuilles les plus jeunes. En cas de forte attaque, les feuilles jaunissent et tombent.

Lutter contre l'entomosporiose

Sur les feuilles plus âgées, les taches s’assombrissent avec au centre, une zone qui devient nécrotique grise entourée d’une marge brun à rouge sombre. De petites ponctuations noires, les spores, sont souvent observées au centre des taches. L’affection peut s’étendre aux pétioles et jeunes pousses en conditions fraîches et humides, ce qui conduit à l’affaiblissement de l’arbre.

Les fruits peuvent également être marqués de taches nécrotiques, se crevasser et se momifier dans les cas graves. Ils deviennent impropres à la consommation.

Les facteurs favorisant l’Entomosporiose

Le champignon Entomosporium maculatum, se développe surtout par temps humide au printemps et en été, lorsque la température est inférieure à 20 °C. Un épisode de sécheresse ralentit au contraire la maladie.

Pendant l’hiver, le champignon se conserve sur les feuilles mortes, les rameaux et le tronc des arbres infectés. Il produit des spores en période humide, portées par le vent et la pluie qui vont contaminer les arbres au printemps voire plus tard en particulier au moment de la formation des fruits. Les taches apparaissent 10 à 14 jours après l’infection.

Lutte et traitement contre l’Entomosporiose

Lutter curativement contre cette maladie :

  • N’oubliez pas, Lors de la taille de désinfecter vos outils avec de l’alcool à 90° ou au vinaigre pour ne pas transporter le champignon d’une branche à l’autre.
  • Evitez les plantations trop denses, et favorisez l’aération autour et au sein de la couronne.
  • Ramasser et brûler les feuilles et fruits infestés tombés au sol.

Les traitements :

  • Préparez une solution de 20 g de bouillie bordelaise par litre d’eau dès l’apparition des premiers symptômes et pulvérisez :
  1. en automne, à la chute des feuilles,
  2. au début du printemps : une pulvérisation dès le gonflement des bourgeons (débourrement) et une seconde pulvérisation un mois après.
  3. En cas de printemps particulièrement humide ou dès que les premiers symptômes de taches apparaissent, répétez l’opération plusieurs fois jusqu’à la formation des fruits.

Sur les Photinias, pulvérisez cette solution :

  1. en mai,
  2. puis un mois après, en juin

Pour en savoir plus sur les traitements au cuivre, consultez notre fiche conseil

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire