Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Réussir la culture de la mâche

au potager

L’emplacement et le sol

La mâche est une « petite salade » qui se cultive au soleil ou sous une ombre légère, en tout sol modérément riche.

C’est une culture peu encombrante qui s’intercale facilement entre les rangs d’autres légumes comme le radis, l’oignon blanc, l’épinard, la chicorée scarole…

Un semis en ligne ou à la volée, mais en sol ferme

Le semis de la mâche s’effectue généralement de mi-juillet à mi-septembre, en ligne ou à la volée. Le sol devra être décompacté, mais les graines ont besoin d’une certaine fermeté de la terre pour germer : le semis devra être bien plombé.

Pour un semis en ligne :

  • semez en espaçant les graines de 0,5 à 1 cm, dans des sillons profonds d’un centimètre et espacés de 15 à 20 cm,
  • recouvrez avec un peu de terre fine et plombez le semis avec le plat du râteau,
  • maintenez la terre humide le temps de la levée. Pour améliorer la germination, recouvrez le semis de cagettes ou d’un léger paillis pour l’ombrer et conserver une bonne humidité.

Pour un semis à la volée, procédez de la même façon, mais, en respectant une dose de 5 à 7 grammes (12 grammes pour les variétés à grosses graines) pour 10 m2.

Afin de disposer de mâche sur une longue période, il est conseillé d’étaler les semis dans le temps.

Une culture facile, à protéger l’hiver

L’entretien courant de la mâche consiste à effectuer sarclages et binages réguliers ainsi que quelques arrosages, si nécessaire. Ces opérations pourront être espacées ou très réduites si vous paillez le sol, avec de fines couches successives de tontes préalablement séchées et mélangées, si possible, avec des feuilles mortes.

Certaines variétés assez rustiques comme ‘Verte d’Étampes’ ou ‘Coquille de Louviers’ permettent des récoltes jusqu’en mars, à condition de la protéger des grands froids à l’aide d’un châssis, d’un voile d’hivernage, ou d’une bonne couche de paille.

La mâche ne connaît que peu de ravageurs, mais peut néanmoins être atteinte par les maladies cryptogamiques (dues à un champignon) classiques que sont l’oïdium, le mildiou et la pourriture grise. Pour les éviter, semez clair (ou éclaircissez vos semis) et pensez à ventiler les éventuels abris.

La récolte

La récole de la mâche s’effectue au fur et à mesure des besoins et lorsque les rosettes se sont bien développées. On coupe alors les feuilles au-dessus du collet, en laissant les racines en place, car elles offrent parfois une seconde repousse.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 4.5 sur 5)