PROMOTION : profitez de -30% et -50% sur des centaines de bulbes d'été !
Comment cultiver des colchiques en pot ?

Comment cultiver des colchiques en pot ?

Nos conseils pour réussir la plantation et l’entretien

Sommaire

Mis à jour le 2 Novembre 2022  par Marion 5 min.

Les colchiques sont de jolies plantes bulbeuses à floraison automnale, qui illuminent facilement le jardin à la fin de l’été et peuvent former de grands tapis colorés.

Ces crocus d’automne ou safrans des près fleurissent généralement en octobre, voire en septembre chez les variétés hâtives et selon le climat. Leurs doux coloris violets, roses ou blancs ne manquent pas de charme et permettent de créer des scènes très raffinées.

Simples à cultiver et sans entretien, les colchiques peuvent aussi bien être cultivés en pleine terre pour habiller pelouse, rocaille et sous-bois, qu’en contenant pour une adorable potée fleurie.

Voici nos conseils pour choisir les meilleures variétés, réussir la plantation et bien entretenir les colchiques en pot.

Été Difficulté

Quelles variétés de colchiques choisir pour la culture en pot ?

Les colchiques ont une petite silhouette. En effet, ils ne dépassent pas 15 à 20 cm de hauteur en moyenne pour 10 cm d’envergure. Cette petite taille en fait de parfaits candidats pour la culture en pots ou jardinières, pour illuminer petits espaces, terrasses et balcons en automne.

Toutes les variétés se prêtent à la plantation en pot :

variétés de colchiques à planter en pot

Colchicum autumnale ‘Waterlily’ et Colchicum ‘The Giant’

Quand planter le colchique en pot ?

Le colchique doit être idéalement planté en milieu ou fin d’été, aux alentours des mois de juillet-août, pendant sa période de dormance. Il pourra ainsi fleurir dès la première année de plantation.

Le feuillage apparaitra quant à lui au printemps en avril-mai, avant de disparaître au début de l’été, fin juin.

Plantation des colchiques en pot

Le contenant

Pour planter vos colchiques, optez pour des contenants assez larges (au minimum 50 cm), afin de pouvoir cultiver plusieurs sujets et de créer une belle potée fleurie. Grandes jardinières et bacs seront ainsi tout à fait adaptés.

Par contre, il n’est pas nécessaire de choisir un contenant trop profond, compte tenu de la petite silhouette des colchiques : 30 cm de profondeur suffisent généralement.

Le substrat

Les colchiques apprécient les sols légers, bien drainés et frais.

Optez pour un mélange avec :

La plantation

  1. Placez une fine couche de gravier, de pouzzolane ou de billes d’argile au fond du contenant pour améliorer le drainage et éviter toute stagnation d’eau
  2. Remplissez le contenant avec le substrat mélangé
  3. A l’aide d’un plantoir, creusez un trou de 15 cm de profondeur
  4. Placez le corme du colchique (organe de réserve ressemblant à un bulbe) la pointe dirigée vers le haut
  5. Pour un bel effet, plantez plusieurs colchiques groupés dans le contenant, espacés de 10 à 15 cm environ
  6. Recouvrez de substrat et tassez avec les doigts
safran des prés, colchicum, bulbeuse

Cormes de colchique

L’exposition

Les colchiques en pot trouveront leur place sur une terrasse, un rebord de fenêtre ou sur un balcon. S’ils supportent une exposition ombragée, une place lumineuse au soleil ou à l’ombre légère favorisera leur floraison. 

Évitez de placer le contenant à l’intérieur de la maison, l’atmosphère y étant généralement trop sèche.

Pendant la floraison, évitez également les lieux soumis aux vents dominants ou aux fortes pluies, qui risqueraient d’abîmer les fleurs fragiles.

Entretien des colchiques en pot

L’un des avantages des colchiques est qu’ils ne demandent pas d’entretien et évoluent presque en totale autonomie une fois plantés. Ils réapparaitront ainsi spontanément chaque année.

L’arrosage

En pot, le substrat a toujours tendance à s’assécher plus rapidement qu’en pleine terre. Si l’arrosage n’est habituellement pas nécessaire, il sera ici indispensable en cas de sécheresse prolongée.

Le reste du temps, procédez à un arrosage léger tous les 15 jours du printemps jusqu’à la floraison, et plus accentué en cas de climat sec.

La fertilisation

L’apport d’engrais pour la culture des colchiques en pot n’est pas indispensable.

Si vous le souhaitez, vous pouvez toutefois utiliser des fertilisants liquides ou en bâtonnets pour stimuler la floraison, ou encore de l’engrais pour jardinières et potées, en suivant les quantités indiquées sur les emballages par les fabricants.

La taille

Les colchiques n’ont pas besoin d’être taillés. Au printemps, enlever les feuilles avant leur fanaison serait même préjudiciable, puisqu’elles participent à constituer les réserves de la plante au sein de son corme souterrain.

Vous pouvez donc sans problème laisser les feuilles sur la plante sans y toucher, même lorsqu’elles jaunissent.

Le rempotage et la division

Après plantation, les colchiques n’apprécient pas d’être déplacés.  Ils peuvent rester en bac pendant plusieurs années sans rempotage. Il est possible d’effectuer un surfaçage, en remplaçant les premiers centimètres de substrat par du terreau neuf tous les ans ou tous les 2 ans.

Les colchiques s’étendent spontanément, peuvent se ressemer et se multiplier au fil des ans. S’ils commencent à devenir trop nombreux  dans leur contenant, il est possible de les diviser. Procédez en moyenne tous les 4 ans en été, en période de dormance.  Pour cela, déterrez délicatement les cormes et séparez-les à la main ou avec un outil propre. Les plus beaux spécimens seront replantés rapidement pour éviter tout dessèchement, soit en pleine terre, soit dans un nouveau contenant.

Les maladies et ravageurs

Plante sans entretien, le colchique est aussi une plante ne connaissant que peu de maladies et ravageurs.

L’apparition de botrytis ou pourriture grise, maladie cryptogamique à l’origine de tache brunes et feutrage gris, résulte d’un excès d’humidité et peu apparaître au printemps ou à l’automne. Veillez à garder un substrat bien drainé et à ne pas trop serrer les colchiques au moment de la plantation, afin que le feuillage puisse s’aérer et que la circulation d’air soit naturellement favorisée. Lors de l’arrosage, évitez également de mouiller le feuillage.

Les gloutons gastéropodes peuvent également causer quelques dégâts sur le jeune feuillage au printemps. Dispersez des coquilles d’œufs broyées, de la cendre ou un paillis de chanvre autour des pieds des plantes en prévention ou pour limiter les dégâts.

L’hivernage

Les colchiques sont des plantes rustiques, qui résistent à des températures de -15°C à -20°C. Ils apprécient d’ailleurs particulièrement les régions aux hivers froids et marqués, c’est pourquoi ils pourront même se plaire dans les climats montagnards et arrosés.

Il n’est donc pas nécessaire de protéger ou d’hiverner les bulbes des colchiques pendant la saison froide.

safran des prés, planter des colchiques en pot

Colchicum cilicicum (photo Averater – Wikimédia)

Commentaires