Comment conserver la chaleur dans une serre en hiver ?

Comment conserver la chaleur dans une serre en hiver ?

Nos solutions pour éviter que vos plantes gèlent en hiver dans une serre

Sommaire

Mis à jour le 15 Mars 2024  par Pascale 7 min.

Pour effectuer des semis précoces, protéger ses jeunes plants du froid et des intempéries, hiverner ses plantes gélives… la serre est un investissement intéressant, plus ou moins onéreux suivant les matériaux utilisés. La structure peut en effet être en aluminium, en acier, en bois ou en plastique, tandis que les panneaux sont conçus en verre, en polycarbonate, ou bien à partir d’une simple bâche spéciale serre. Pour autant, dans les régions où les hivers sont parfois rudes, la température d’une serre froide peut vite baisser en dessous de O°C.

C’est pourquoi il est primordial de préparer sa serre pour l’hiver. Et surtout de trouver des solutions économiques pour éviter d’avoir à la chauffer. Je vous livre quelques astuces et conseils pour isoler votre serre ou la chauffer sans chauffage.

Hiver, Automne Difficulté

De la bonne exposition de la serre

Si votre serre n’est pas encore installée et que vous envisagez d’en acheter une, il est primordial de bien réfléchir à son emplacement. Un bon emplacement qui est essentiel pour non seulement gérer les épisodes de chaleur en été et le froid en hiver.

Ainsi, dans les régions au climat tempéré ou océanique, il est préférable de positionner sa serre dans un axe est-ouest, avec l’entrée tournée sur l’est. Pourquoi ? Tout simplement, car les intempéries viennent souvent de l’ouest. De plus, l’un des grands côtés de la serre sera exposé au sud afin de capter un maximum de rayonnement solaire, surtout en hiver.serre en hiver

Pour les régions situées plus au sud, une orientation nord-sud est préférable avec les longueurs de la serre tournées vers l’est et l’ouest.

Pour une protection hivernale maximale, les serres accolées à la maison sont idéales, car elles profitent de l’inertie thermique.

Bien évidemment, votre serre doit être abritée des vents forts qui peuvent causer d’importants dégâts, entre autres en automne.

Enfin, quels que soient les matériaux utilisés pour sa serre, il est essentiel d’y prévoir une très bonne ventilation naturelle. Y compris en hiver. Et ce afin d’éviter le confinement, souvent source de développement de maladies.

Comment préparer sa serre pour l'hiver ?

Doucement, l’automne s’installe… Les travaux au potager se réduisent et il va falloir penser à hiverner les plantes gélives dans votre serre. C’est le moment idéal pour préparer votre serre qui a été largement utilisée cette année. En effet, il est important de la nettoyer pour éviter la propagation des maladies, et surtout de vérifier son bon état pour un hiver tranquille.

Le nettoyage automnal de la serre

L’automne est certainement la meilleure saison pour donner un coup de propre à votre serre. Les journées sont encore ensoleillées, les températures encore agréables et la terre encore chaude. L’heure du nettoyage et de la désinfection de la serre a sonné ! Un grand nettoyage très important pour la préservation des plantes qui vont y hiverner, mais aussi pour la luminosité !

Commencez par inventorier tous vos supports de culture, terrines, pots, clayettes, godets et autres plateaux de culture. Débarrassez-les du reste de substrat et lavez-les au savon noir. Profitez-en pour nettoyer vos tables de culture.

Ensuite, il va vous falloir vous occuper des parois de votre serre à l’intérieur et à l’extérieur. Pour avoir un maximum de luminosité en hiver, il est essentiel de les nettoyer. L’eau savonneuse est parfaite pour cette tâche indispensable. L’intérieur de la serre peut être également désinfecté. Pour cela, il suffit d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé ou de vinaigre blanc à votre eau savonneuse. N’oubliez pas de rincer à l’eau claire.

Enfin, place au sol. Si vous cultivez en pleine terre sous votre serre, supprimez les derniers restes de culture, griffez le sol, ajoutez un amendement organique comme du compost et paillez à l’aide de feuilles mortes, de paille ou de BRF.

Vous pouvez également ajouter des tables de culture. Y placer des plantes gélives dessus ou dessous vous permet de créer une sorte de micro-climat.

serre en hiver

La vérification de l’étanchéité

Profitez de ce grand nettoyage d’automne pour vérifier la bonne étanchéité de votre serre tant sur les panneaux que sur les joints. Cette étanchéité est d’autant plus importante en hiver, car elle permet d’éviter les ponts thermiques. De plus, les courants d’air peuvent être fatals en hiver pour les plantes les plus fragiles.

N’oubliez pas de vérifier les fixations au sol et les charnières, en cas de vents violents ou de chutes de neige.

Quant à l’humidité, critique en hiver dans une serre, elle sera évitée en suspendant les arrosages.

Comment isoler une serre pour conserver la chaleur ?

En hiver, dans une serre froide, la température est logiquement supérieure de quelques degrés par rapport à l’extérieur. Environ 4 à 5 degrés dans une serre en verre ou en polycarbonate, 2 à 3 degrés simplement sous une serre en plastique. C’est pourquoi, dans les régions les plus froides, il est tout à fait possible qu’il gèle dans une serre, la nuit mais aussi le jour.

Bien évidemment, il est possible de garder sa serre hors gel grâce à des systèmes de chauffage électrique, à gaz ou à pétrole. Mais est-ce bien raisonnable et judicieux en ces périodes de réchauffement climatique et de crise énergétique ?serre en hiver

Le mieux est encore d’isoler au maximum votre serre sans pour autant priver vos plantes hivernées de lumière. Et en la matière, plusieurs solutions sont envisageables :

  • La pose de papier à bulle sur les parois intérieures de la serre grâce à des clips spéciaux ou simplement du scotch double-face
  • L’installation d’une bâche de polyéthylène pour créer une couche en plus
  • La pose d’écrans thermiques professionnels sur le toit de la serre
  • L’installation de stores extérieurs qui seront baissés la nuit

Le panneau orienté au nord est le plus exposé au froid. Pour gagner quelques degrés, n’hésitez pas à le calfeutrer avec des plaques de polystyrène. Si votre serre n’est pas en pleine terre, posez également des plaques de polystyrène au sol qui isoleront les plantes du froid.

Quant aux plantes en pot les plus gélives, placez-les en hauteur pour qu’elles bénéficient d’un maximum de lumière. Vous pouvez aussi placer les pots dans des cartons remplis de matériaux isolants comme la paille. Il est également possible d’entourer les pots de voile d’hivernage.

Comment chauffer une serre sans chauffage ?

Si l’isolation de la serre est importante, elle n’est pas suffisante pour faire monter la température ! C’est pourquoi il va falloir chauffer la serre de façon la plus économique et écologique possible.

Encore une fois, plusieurs solutions sont envisageables : on peut ainsi s’appuyer sur le principe de la masse thermique, ou encore créer une source de chaleur via le compost ou une couche chaude.

Chauffer une serre par masse thermique

La masse thermique désigne la capacité de certains matériaux à retenir et absorber la chaleur du soleil la journée pour la restituer et la libérer la nuit. Il suffit donc de placer ces matériaux à l’intérieur de la serre pour la chauffer. Parmi les éléments qui accumulent la chaleur, on peut citer la brique, la terre cuite, le fer, la pierre… et l’eau !

Donc, il est possible d’épandre sur le sol des tuiles cassées, ou des pierres (tout de même lourdes à charrier !). Vous pouvez aussi remplir un bidon noir d’eau. Placé au soleil en journée, il va absorber la chaleur qui sera diffusée la nuit.

Dans le même ordre d’idée, une simple grosse cuvette remplie d’eau bouillante pourra réchauffer l’atmosphère de la serre la nuit.serre en hiver

La solution du compost ou de la couche chaude

Le compostage, vous le pratiquez déjà depuis longtemps. Et votre bac à compost trône fièrement au fond de votre potager. Dommage car c’est une déperdition d’énergie… En effet, la décomposition des matières organiques génère une certaine chaleur.

Donc, pour chauffer votre serre, pourquoi ne pas y installer un bac à compost au centre ? Ce compost va non seulement créer de la chaleur, mais aussi la restituer la nuit. En revanche, ce compost doit être parfaitement équilibré en carbone et en azote, c’est pourquoi il doit être enrichi de broyat frais composé de feuilles et de bois.

De même, le compost devra être régulièrement brassé. En revanche, la serre doit être dotée d‘un système d’aération et de ventilation afin d’éliminer le dioxyde de carbone que le compost génère. Au printemps, ce compost sera utilisé au jardin !

Pour aller plus loin, il est également possible de créer une couche chaude à l’intérieur de votre serre. Une couche chaude est un bac de culture rempli de différentes couches de fumier de cheval et de déchets végétaux (paille, tontes de gazon, BRF…) qui en se décomposant vont créer de la chaleur. Au tout début de la décomposition, la température peut y monter jusqu’à plus de 60 °C à 70 °C ! Et, après quelques semaines, vous pourrez même y cultiver des salades en plein hiver.

Évidemment, les consignes d’aération et de ventilation, indispensables pour le compostage, sont valables pour la couche chaude.

Dans son tutoriel, Solenne nous explique comment faire une couche chaude.

Commentaires

Isoler la serre du froid en hiver