Comment préserver la vie du sol dans une serre ?

Comment préserver la vie du sol dans une serre ?

Nos conseils pour conserver un sol riche et fertile dans votre serre de jardin

Sommaire

Mis à jour le 13 Décembre 2022  par Marion 5 min.

Avoir une serre au jardin présente de nombreux atouts : augmentation de la productivité, allongement des saisons, protection contre les maladies, stockage des semis facilité, etc.

Mais la culture dans un milieu plus ou moins clos entraîne aussi quelques inconvénients, en particulier liés à la gestion de l’arrosage et au maintien d’un climat tempéré toute l’année. Ces éléments essentiels impactent autant le développement des plantations que la vie du sol.

De plus, au fur et à mesure des cultures, le terre sous serre a tendance à de dessécher, à s’appauvrir en perdant ses nutriments, pour finalement voir la vie déserter totalement le sol.

Mais pour garder un sol vivant, fertile, riche en micro-organismes et en précieux lombrics, il existe des solutions simples à mettre en place.

Voici donc nos conseils pour entretenir le sol de votre serre de jardin et garder une belle terre vivante !

serre conseils sol riche

Un sol vivant et fertile offre des récoltes abondantes et une belle végétation luxuriante.

Difficulté

L’arrosage, indispensable pour maintenir la vie du sol

L’eau est indispensable pour préserver la vie du sol. Pourtant, contrairement aux cultures en plein air, il n’est pas possible (sauf modèles particuliers)  de profiter de l’eau de pluie pour arroser naturellement la terre à l’intérieur de la serre.

Prévoyez donc un système d’irrigation permettant un arrosage régulier et abondant, surtout en période estivale. Idéalement, ce système pourra être autonome.

La récupération d’eau de pluie est le moyen le plus économique et écologique d’arroser sous serre, mais peut poser des problèmes de stockage dans les espaces restreints.

Vous pouvez également installer un point d’eau fixe directement à l’intérieur de la serre : creusez une mare ou installez une baignoire qui, malgré un esthétisme contestable, sera tout aussi pratique et efficace. Ce point d’eau améliorera l’hygrométrie (le taux d’humidité) naturelle de la serre et offrira une eau à température ambiante, idéale pour l’arrosage des cultures puisque limitant les chocs thermiques.

arrosage serre conseils, système irrigation serre

Un simple tonneau peut servir de récupérateur d’eau de pluie.

Une bonne aération essentielle sous serre

En complément de l’arrosage, la gestion des températures sous la serre est l’un des points clés.

En été, le climat y est souvent tropical, mêlant chaleur et humidité. La serre peut rapidement se transformer en véritable four pour les plantations, d’autant que les matériaux de construction ont tendance à transformer les rayons du soleil en chaleur.

A l’inverse en hiver, les degrés peuvent rapidement tomber sous la barre des 0 et les écarts de températures en le jour et la nuit sont parfois très élevés, induisant des chocs thermiques peu souhaitables.

Une bonne aération s’avère donc indispensable pour favoriser la circulation de l’air et réguler la température interne de la serre : ouvrez porte, fenêtres ou lucarnes pour permettre à l’air chaud en été et à l’humidité en hiver de bien s’évacuer.

Au jardin en plein air, les plantes peuvent compter sur l’ombrage naturel de leur environnement : arbres, arbustes, bâtiments,… Sous serre, le soleil peut rapidement devenir nocif pour les plantes et la vie du sol.

Pour pallier ce manque d’ombre, vous pouvez cultiver des plantes grimpantes qui, en plus d’apporter une belle touche esthétique feront office de pare-soleils. Tournez-vous vers des clématites, des passiflores, de jasmins ou des annuelles comme les pois de senteur ou les ipomées.

Pour un ombrage et une protection supplémentaire contre les rayons ardents du soleil, badigeonnez les vitres de la serre de blanc de Meudon (ou blanc d’Espagne), un produit naturel économique et biodégradable à base de craie. Ce produit se trouve facilement sur internet ou en magasins de bricolage. Il s’élimine simplement à l’éponge et à l’eau en fin de saison en assurant en même temps un véritable nettoyage des surfaces vitrées.

aération culture sous serre

Serre pourvue de lucarnes permettant une bonne aération.

Le paillage pour maintenir l’humidité et protéger la terre

Le paillage a l’avantage de maintenir l’humidité du sol plus longtemps en limitant l’évaporation. En plus, il offre un matelas de protection et limite la prolifération des adventices (« mauvaises herbes »).

Différents éléments peuvent être utilisés pour pailler le sol de la serre :

  • carton sans encre chimique et non traité
  • paille
  • herbe de tonte séchée pour éviter la fermentation
  • résidus de taille et autres « déchets » de culture
  • feuilles mortes

Ce paillage sera répandu sur le sol de la serre en fine couche de quelques centimètres.

Selon le climat et la rapidité de décomposition, il sera nécessaire de le renouveler une ou plusieurs fois par mois. En cas de forte chaleur estivale, un arrosage pourra aussi lui être bénéfique pour éviter l’assèchement du sol.

pailler culture sous serre

Les amendements pour nourrir et revitaliser le sol

Les amendements permettent d’enrichir le sol en nutriments, de favoriser la présence de micro-organismes indispensables à la vie et d’améliorer la structure naturelle de la terre.

Au printemps, garnissez le sol de quelques millimètres de compost ménager mûr constitué de déchets végétaux et de déchets de cuisine, ou utilisez du fumier de cheval ou d’autres animaux (volailles, vaches…) bien décomposé et riche en azote.

En complément de ces amendements, vous pouvez tout à fait faire des apports de produits naturels phytostimulants : pulvérisation de purin d’ortie riche en azote, de purin de consoude riche en potasse et en bore, ou encore utilisation de produits à base de champignons et charbon actif à mélanger au substrat ou à épandre.

La culture d’engrais verts pour une terre fertile

Nous connaissons bien les nombreux avantages des engrais verts au jardin. De culture facile et rapide, ils permettent de nourrir le sol en restituant les éléments nutritifs, d’améliorer sa texture, de le protéger et d’éviter le développement d’adventices.

L’automne signe souvent la fin de la plus importante période de culture en serre de l’année. C’est donc le meilleur moment pour semer à la volée les engrais verts, préparant ainsi le sol pour les cultures du printemps suivant : moutarde blanche, vesce de Cerdagne ou trèfle incarnat en septembre, seigle en octobre-novembre.

Avant la floraison, pour éviter tout semis spontané, fauchez les engrais verts. Ils pourront ensuite être laissés directement sur place ou broyés pour être mélangés à la couche superficielle du sol de la serre, pour une culture possible dès le mois suivant.

engrais vert culture sous serre

A gauche Moutarde blanche (Photo Rasbak) et à droite Vesce de Cerdagne

Des solutions plus radicales

Si malgré nos conseils pour protéger et entretenir le sol de votre serre, toute vie semble l’avoir déserté et que la terre est stérile, il existe d’autres solutions plus extrêmes.

Remplacez la terre sur une quinzaine de centimètre minimum par de une nouvelle terre de jardin ou de la terre végétale. Cette opération fastidieuse et chronophage ne garantit toutefois pas un rétablissement de la vie du sol immédiat.

Une autre solution consiste, si le modèle le permet, à déplacer la serre tous les 2 ou 3 ans sur une nouvelle zone du jardin, permettant ainsi le renouvellement du sol. Les serres mobiles tendent d’ailleurs à se développer de plus en plus, justement pour pallier le problème de maintien de vie dans le sol et permettre de réduire les risques de maladie.

Commentaires

préserver la vie du sol dans une serre
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.